Forum Histoire - Passion Histoire
http://passion-histoire.net/

Le mythe d'Eylau
http://passion-histoire.net/viewtopic.php?f=82&t=39484
Page 1 sur 5

Auteur :  Jerôme [ 05 Oct 2016 19:39 ]
Sujet du message :  Le mythe d'Eylau

La bataille d'Eylau est elle revêtue d'une dimension mythique dans la culture française ?

Cette bataille napoléonienne, victoire chèrement gagnée, est le sujet d'un célèbre tableau de Gros.
http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/nap ... vrier-1807

D'un extraordinaire poème de Victor Hugo
https://fr.m.wikisource.org/wiki/Le_Cimetière_d’Eylau

D'un roman de Balzac : le colonel Chabert


Et d'un livre de Kaufmann qui vient de sortir mais que je n'ai pas lu
http://www.telerama.fr/livres/outre-terre,138654.php

Auteur :  Drouet Cyril [ 05 Oct 2016 20:19 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Eylau est aussi entré dans l'histoire parce ce fut la première grande saignée de l'Empire (de surcroît sans grands résultats). Face aux pertes s'élevant à 18 000-21 000 à Eylau, les 8 200 d'Austerlitz ; les 4 à 7 500 d'Iéna, ou les 7 000 d'Auerstaedt font presque pâle figure.

Auteur :  bourbilly21 [ 06 Oct 2016 12:07 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Drouet Cyril a écrit :
les 8 200 d'Austerlitz ; les 4 à 7 500 d'Iéna, ou les 7 000 d'Auerstaedt font presque pâle figure.
Tant que çà à Austerlitz ? Des grandes victoires peu coûteuses, on peut retenir ultérieurement Friedland (alentours 1 500 ?)

Auteur :  Jerôme [ 06 Oct 2016 12:58 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Je rebondis sur la réponse de Bourbilly en relevant l'estimation de Wikipedia
"Les Français comptent 1 537 morts[11], 6 943 blessés et 573 prisonniers[12]. À chaque blessé, Napoléon offre 3 napoléons d’or (60 francs), de 500 à 2 000 francs aux officiers selon leur grade et 3 000 francs aux généraux. Ils ont récupéré 173 prisonniers (la plupart appartiennent à la division Friant ou à la division Legrand) mais ont perdu le drapeau du 4e de Ligne : l’Empereur est particulièrement fâché de la perte de cet aigle impérial.

Les alliés comptent 16 000 morts et blessés et 11 000 prisonniers[13][réf. incomplète]. Ils déplorent également la perte de 45 drapeaux, remis aux maires de Paris dans une cérémonie au château de Schönbrunn. Ils iront orner la cathédrale Notre-Dame de Paris pendant un mois avant d’être placés à la voûte de l’église Saint-Louis des Invalides."

Je note aussi que Kauffmann voit dans Eylau une anticipation de la campagne de Russie. C'est pourquoi on peut y voir aussi un aspect mythique voire mythologique : prophétie, voyage dans le temps, etc ...

Auteur :  Jean R [ 06 Oct 2016 16:27 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Jerôme a écrit :
Je rebondis sur la réponse de Bourbilly en relevant l'estimation de Wikipedia
"Les Français comptent 1 537 morts[11], 6 943 blessés et 573 prisonniers[12]. ..
Heu, sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d%27Eylau je lis, pour les pertes françaises :
5 130 morts
24 373 blessés
1 152 prisonniers
Et côté allié :
7 000 à 9 000 morts
20 000 blessés

Mais je suppose qu'il s'agissait, avec ces 1537 morts, etc. du premier bilan diffusé en France, très sous-évalué pour des raisons faciles à comprendre.

Auteur :  Jerôme [ 06 Oct 2016 16:35 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

La çe fusion devient générale !

Donc 1537 mort serait le bilan d'austerlitz. Il est notoire que les chiffres sont massivement supérieurs pour Eylau.
Mais Ce fil ne porte pas sur le nombre de morts des batailles napoeloniennes ! Précision apportée on ne sait pourquoi par C Drouet et que j'ai sottement suivi. Honte sur lui et sur moi.

Mais est ce uniquement ces chiffres qui ont provoqué l'interet des artistes et écrivains ?

Peut être aussi faut il chercher du côté des conditions météos dantesques ? De l'incertitude sur le sort final de la bataille ? L'eloignement géographique ?

Auteur :  Narduccio [ 06 Oct 2016 16:51 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Jerôme a écrit :
La çe fusion devient générale !


Message écrit sur un écran ? Je présume qu'il faut lire : la confusion devient générale !

Auteur :  Drouet Cyril [ 06 Oct 2016 17:28 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Jerôme a écrit :
Mais Ce fil ne porte pas sur le nombre de morts des batailles napoeloniennes ! Précision apportée on ne sait pourquoi par C Drouet et que j'ai sottement suivi. Honte sur lui et sur moi.


Personnellement, je me sens pas plus sot que honteux. :rool:
Encore une fois, la bataille d'Eylau a marqué les esprits (première pierre de ce que vous qualifiez de "mythe") notamment parce que ce fut une "boucherie" (dixit Napoléon, boucherie qu'il décrit d'ailleurs comme "véritable" et "horrible") et que l'armée française fut pour la première fois sous l'Empire durement frappée. Pour illustrer et étayer mon propos, il me fallait bien parler des pertes, et les comparer avec les grandes batailles précédentes.

Auteur :  Jean R [ 06 Oct 2016 17:35 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Jerôme a écrit :
Peut être aussi faut il chercher du côté des conditions météos dantesques ? De l'incertitude sur le sort final de la bataille ? L'eloignement géographique ?
Et peut-être, marginalement, le coup de pouce de Victor Hugo :

Le soir on fit les feux, et le colonel vint,
Il dit : — Hugo ? — Présent. — Combien d'hommes ? — Cent-vingt.
— Bien. Prenez avec vous la compagnie entière,
Et faites-vous tuer. — Où ? — Dans le cimetière.
(...)
Je me traînai ; je dis : — Voyons où nous en sommes.
J'ajoutai : — Debout, tous ! Et je comptai mes hommes.
— Présent ! dit le sergent. — Présent ! dit le gamin.
Je vis mon colonel venir, l'épée en main.
— Par qui donc la bataille a-t-elle été gagnée ?
— Par vous, dit-il. — La neige était de sang baignée.
Il reprit : — C'est bien vous, Hugo ? c'est votre voix ?
— Oui. — Combien de vivants êtes-vous ici ? — Trois.

Auteur :  Drouet Cyril [ 06 Oct 2016 19:12 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Jean R a écrit :
Et peut-être, marginalement, le coup de pouce de Victor Hugo :

Le soir on fit les feux, et le colonel vint,
Il dit : — Hugo ? — Présent. — Combien d'hommes ? — Cent-vingt.
— Bien. Prenez avec vous la compagnie entière,
Et faites-vous tuer. — Où ? — Dans le cimetière.
(...)
Je me traînai ; je dis : — Voyons où nous en sommes.
J'ajoutai : — Debout, tous ! Et je comptai mes hommes.
— Présent ! dit le sergent. — Présent ! dit le gamin.
Je vis mon colonel venir, l'épée en main.
— Par qui donc la bataille a-t-elle été gagnée ?
— Par vous, dit-il. — La neige était de sang baignée.
Il reprit : — C'est bien vous, Hugo ? c'est votre voix ?
— Oui. — Combien de vivants êtes-vous ici ? — Trois.


"Le capitaine Hugo à Eylau, 1807" de Lapeyre :
Image

Auteur :  bourbilly21 [ 07 Oct 2016 11:55 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Bataille sous des rafales de neige
premier engagement de la Garde à pied dans le cimetière
La charge de Murat
"une Nuit de Paris..."
et le livre de Frédéric NAULET

Tout cela nourrit le mythe, avec Balzac, Gros et Hugo déjà cités

Auteur :  Drouet Cyril [ 07 Oct 2016 12:13 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

bourbilly21 a écrit :
"une Nuit de Paris..."


Attention avec cette citation dont l'authenticité est fort douteuse.
A noter qu'on prête aussi ces mots à Condé, au soir du carnage de la bataille de Seneffe. Quelques variantes :
« Il ne faut qu'une nuit de Paris pour tout réparer »
« Une nuit de Paris répare tout cela. »
« Bon ! il ne faut, tout au plus, pour la réparer qu’une nuit de Paris. »
« Une nuit de Paris réparera cette perte. »

Un propos ressemblant :
"Se promenant sur le champ de bataille d'Eylau, couvert de vingt-neuf mille cadavres, il les retournait avec le pied et disait aux généraux qui l'entouraient : « C'est de la petite espèce. »"
(Chaptal, Mes souvenirs sur Napoléon)

Mots à prendre avec la plus grande prudence (personnellement je ne leur apporte pas de crédit) au regard de la correspondance impériale de l'époque où il ne ressort aucunement (au contraire) ce genre de sentiments.

Auteur :  CEN_EdG [ 07 Oct 2016 14:28 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Un "mythe" d'Eylau ? Je n'y crois guère, même s'il est évident que cette bataille, qui est aussi considérée, parfois, comme la première défaite napoléonienne en rase campagne, a eu un impact conséquent. Les raisons :
- les pertes subies et infligées, très lourdes, qui en font une "boucherie" ;
- les conditions générales de la campagne, la météorologie dantesque de la journée ;
- les épisodes particulièrement marquants de l'affrontement (la charge des "80 escadrons", la Garde impériale qui donne dans le cimetière, l'agonie du 7e Corps).

Mais un "mythe", vraiment ? Je suppose que 95% des Français n'ont jamais entendu parler de cette bataille !

CNE EMB

Auteur :  Pouzet [ 07 Oct 2016 14:49 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

A propos de la bataille d'Eylau, il faut lire le récit extraordinaire du baron de Marbot qui faillit y laisser sa vie.
;)

Auteur :  CEN_EdG [ 07 Oct 2016 15:17 ]
Sujet du message :  Re: Le mythe d'Eylau

Oui, même si les relations du baron de Marbot sont suspectes d'aménagements avec la vérité, celle-ci n'en reste pas moins saisissante. Son sauvetage de l'aigle d'un bataillon du 14e de ligne (de mémoire), sur un mamelon foudroyé par l'artillerie et la mousqueterie russes, n'est peut-être pas véridique, elle n'en reste pas moins un superbe moment de la geste impériale.

CNE EMB

Page 1 sur 5 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/