A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Oct 2017 13:12

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : La pollution au fil du temps
Message Publié : 10 Déc 2016 20:52 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15417
Localisation : Alsace, Colmar
Par hasard, je suis tombé sur 2 informations liées aux épisodes de pollution du passé. Le premier est totalement indépendant de l'épisode actuel.

ASP : La plus ancienne pollution du monde

En toutes rigueur ils auraient dû titre la plus ancienne pollution détectée. Car il en existe peut-être d'autres dont les traces ont été détruites ou que l'on n'a pas encore détecté.
Citer :
Le Proche-Orient est riche en trésors archéologiques, mais en voici un à propos duquel la Jordanie aura du mal à attirer les touristes : on vient d’identifier une rivière qui, il y a 7000 ans, a été... polluée.

C’était l’époque où les humains, en plus de commencer à pratiquer l’agriculture, découvraient les métaux, et dans la région appelée aujourd’hui Wadi Faynan, au bord d’une rivière à présent asséchée, un groupe a travaillé le cuivre. Ces gens découvraient qu’en combinant le feu et le métal, ils pouvaient donner à celui-ci différentes formes —pour créer des outils, puis des armes— et au fil des millénaires, la production est devenue plus intensive. Des mines de cuivre dans la région ont contribué à ce que pas mal de résidus s’accumulent dans le lit de la rivière, en quantité détectable 7000 ans plus tard.

Écrivant dans la revue Science of the Total Environment, l’anthropologue Russell Adams, de l’Université de Waterloo, Ontario, en parle comme de la « première révolution industrielle du monde »


La seconde est en lien avec l'épisode actuel, il s'agit d'un film posté sur la page FaceBook de l'INA et qui montre la pollution à Paris en 1960 : INA : "Paris est en train de s'intoxiquer"

Voici une émission de 1968 sur le même sujet : Pollution de l'air à Paris

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Déc 2016 22:31 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1494
Localisation : Vienne (86)
Oui et la notion de pollution a elle aussi évolué au fil du temps car certains polluants ont pu être mis en évidence en perfectionnant les outils de mesure; car l'évaluation de l'impact de certains polluants sur l'organisme est de plus en plus fine; car l'évolution de l'industrie implique l'apparition de nouveaux polluants tout comme l'évolution des comportements sociétaux.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2016 10:19 
En ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1783
Bonjour

Concernant la pollution vielle de 7000 ans, elle ne m'étonne pas du tout (bien au contraire).

En effet, et je pense en avoir déjà parlé sur ce forum, il y a plusieurs années j'ai lu dans une revue scientifique une réflexion intéressante.

Elle partait de l'idée que déjà l'homme préhistorique polluait tellement son environnement (déjection, ordures diverses, déboisement et raréfaction du gibier ) que ça l'obligeait à ..........changer d'endroit.

Certes à cette époque, il suffisait de faire 50 voir 100 km plus loin à pieds et hop, le tour était joué. C'est peut-être même un des moteurs qui a fait que l'homme s'est éparpillé sur toute la surface de la terre.

A l'heure actuelle, c'est un peu plus compliqué !!


Quoi que ?? à quoi pense t-on ?? aller s'installer sur mars ( pour ne pas dire immigrer sur mars) !!!!!

Et si ça se trouve, c'était tout autant compliqué et dangereux à l'homo sapiens préhisto de s'installer 100 km plus loin qu'à l'homo sapiens d'aujourd'hui d'aller s’installer sur mars ??


Bien à tous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2016 11:09 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1494
Localisation : Vienne (86)
Hugues de Hador a écrit :
C'est peut-être même un des moteurs qui a fait que l'homme s'est éparpillé sur toute la surface de la terre.


La pollution un des moteurs universel des flux migratoires...là pour le coup permettez moi d'être septique.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2016 11:14 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1494
Localisation : Vienne (86)
nico86 a écrit :
Hugues de Hador a écrit :
C'est peut-être même un des moteurs qui a fait que l'homme s'est éparpillé sur toute la surface de la terre.


La pollution un des moteurs universel des flux migratoires...là pour le coup permettez moi d'être septique.


Je rectifie pour ne pas être mal compris...aujourd'hui c'est avéré pour certaines parties du globe mais comme cause originelle des premières migrations là je suis septique.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2016 16:36 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 9950
Localisation : Région Parisienne
Il n'y a que la fosse a être septique. :mrgreen:

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2016 18:21 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1494
Localisation : Vienne (86)
Jean-Marc Labat a écrit :
Il n'y a que la fosse a être septique. :mrgreen:


Trés drôle :mrgreen: :oops: :mrgreen:

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2016 19:49 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mai 2015 14:12
Message(s) : 311
Localisation : Isère
Merci Narduccio, cela me fait penser à un autre problème lié à l'environnement, la déforestation, il y a eu des précédents importants. J'avais lu que les forêts en Europe, au moyen-âge étaient moins étendues qu'aujourd'hui, victimes d'une surexploitation intense qui trouva son apogée peu avant la révolution (12% de la surface territoriale française, tendance à la baisse contre 28% actuellement, tendance à la hausse). En effet la naissance de l'industrie et l'accroissement du besoin en bois de marine, additionnés à l'extension des domaines, au besoin de chauffage croissant, aux pâturages forestiers et enfin à celui de la construction faisaient des ravages. Ce n'est qu'au XIX que la tendance s'inverse. Quand on sait qu'à présent le couvert forestier sur terre couvre 30% de la surface des terres immergée, les 12% de la fin du XVIIIème (en France) marquaient un seuil critique.

Voici un article très clair de l'ONF sur l'évolution des forêts en France:

http://www.onf.fr/gestion_durable/sommaire/ressources/materiau_bois/depuis_toujours/20071009-073952-73387/@@index.html

_________________
Þat skal at minnum manna
meðan menn lifa


Cela restera dans la mémoire des hommes
tant qu'ils vivront (pierre de Runby, Upland)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2016 21:52 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1494
Localisation : Vienne (86)
La pollution au moyen âge concerne aussi, très concrètement, les villes. L'activité et le développement urbain va entraîner plusieurs nuisances devenues difficilement supportable pour les habitants.

Les épidémies de peste et l'ouverture de l'espace urbain vont évidemment favoriser une prise de conscience ainsi qu'un accroissement des mesures d'hygiène.

Au rang de ces différentes nuisances il y a le bruit. L'activité artisanale est permanente, de jour comme de nuit, les roues des charrettes et les sabots des chevaux claquent continuellement dans des rues étroites faisant office de caisse de résonance.
Le luxe de la paille permettant d'insonoriser le sol devant sa demeure n'est pas permis à tout le monde.

A cela se rajoute un fort désagrément olfactif "les villes de l’époque apparaissent puantes par les marres et marigots d’eau croupie, la putréfaction des animaux et des déchets, l’utilisation massive d’urine dans les processus de teinturerie et d’excréments dans les champs"

Moins connue est la pollution chimique provenant du sulfate d’aluminium et de potassium, des vapeurs de souffre et le plomb, saturant l'air mais aussi l'eau. On peut donc s'interroger sur le développement du saturnisme au moyen âge.

Enfin les conséquences catastrophiques des incendies en milieu urbain, où la configuration de l'habitation favorise très grandement la propagation du feu, va très certainement amener à repenser ce type de risque.

Jean Pierre Leguay auteur de l'ouvrage "La pollution au moyen" étudie les premières mesures prises en matière de rudiment d'hygiène. A cette période une (XIV - XV siècles) une prise de conscience progressive, mais somme toute partielle, des conséquence de la pollution urbaine sur la santé va naître. Difficile d'imaginer que la réflexion va, par exemple, porter, très tôt, sur la localisation des entreprises polluantes.
Nous sommes encore loin des plaques paires et impaires mais déjà faire adhérer la population à des mesures visant limiter la pollution en réglementant certaines activités et comportements urbains n'était certainement pas chose facile.

Puis se pose la question de la réhabilitation urbaine datant déjà du moyen age avec le pavage des rues par exemple. Là aussi il faut décider, convaincre la population et financer ce type d'aménagement.
L'autonomie et développement économique des centres urbains les amènera à préserver leur attractivité et leur image en luttant contre toutes les formes de pollution nuisibles à leur activité.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Déc 2016 22:23 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6003
Le mouvement de déménagement des usines et des ateliers hors de la ville est un phénomène très récent. C'est après-guerre, par exemple, que Citroën quitte le quai de Javel pour Aulnay ou Villacoublay.
Renault était encore à Billancourt il y a une dizaine d'années.

En fait c'est le prix du terrain, sa valeur immobilière, qui a conduit les entreprises à s'implanter à l'écart des grandes villes, associé à la volonté de rationaliser l'implantation des usines pour fabriquer en flux tendus. De même certaines entreprises tertiaires ont quitté des implantations urbaines en vendant des immeubles bien placés pour s'installer plus loin.

Au Moyen-Âge on fabrique là où se trouve la main d'oeuvre. La pollution et même l'odeur n'empêchent pas chaque ville d'avoir son quartier - ou son quai - des tanneurs, typiquement. Je ne vois guère que les moulins à eau pour faire exception.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Déc 2016 8:12 
En ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1783
nico86 a écrit :
La pollution un des moteurs universel des flux migratoires...là pour le coup permettez moi d'être septique.


L'article ne disait pas que la pollution était un des moteurs des flux migratoires, l'article expliquait de, déjà, l'homme préhistorique, malgré ses 'petits moyens' arrivait à dégrader tellement son environnement tout autour du lieu ou il habitait que ça l'obligeait à changer d'endroit.

Bien à vous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Déc 2016 10:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1494
Localisation : Vienne (86)
« Que personne ne soit assez hardi pour vider garance en la rivière, sinon dans une corbeille. Que l’on porte les flaels (paniers de joncs) dans des lieux que ni la rue ni la rivière n’en soient souillées. Et si on les met dans la rue, qu’on les fasse vider à la demande des connétables sous peine de 10 livres et du bannissement de la ville.
Que les teinturiers de guède ne puissent vider leurs cuves en les tournants, mais qu’ils vident le clair, s’ils veulent, dans la rivière et portent la pâtée dans un lieu tel que la rivière n’en soit pas souillée, sous peine de forfait de 10 livres et du bannissement de la ville.
Que nul foulon ne soit assez hardi pour jeter ses cendres de tourbe dans la rivière sous peine du forfait de 10 livres et du bannissement de la ville.
Que personne, ni les uns ni les autres, ne soit assez hardi pour jeter les détritus de son hôtel en la rivière de jour sous peine du forfait de 40 sous et de nuit sur celui de 100 sous »

Telles sont les quelques mesures prises en 1250, par la ville de Douai, vis-à-vis des teinturiers et des ordures ménagères.
L’industrie drapière en Flandre et ailleurs ; l’industrie papetière ; les tanneries mais aussi les teintureries ont eu des répercussions sur la pollution des rivières.
Certaines activités, dont les métiers et la production ont un impact sur l’environnement, sont identifiées et soumises à un réglementation appropriée.
Cependant, il est vrai qu’a cette période, il n’est pas habituel de voire des unités de production s’implanter hors la ville.
C’est, techniquement, difficilement réalisable et cela va surtout à l’encontre des intêrets des différentes corporations n’ayant pas intérêt à quitter le lieu de pouvoir que représente le centre de la ville.

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Déc 2016 13:09 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2340
Localisation : Nantes
Mais c'est aussi grâce aux dépotoirs de nos ancêtres que l'on en apprend le plus sur leur mode de vie. Songez aux dépôts dans les grottes préhistoriques, dans les douves et puits ds châteaux-forts ou à de simples dépôts de coquillages vidés de leur contenu sur les rivages californiens... La pollution , notamment urbaine, est un phénomène vieux comme le monde. A Mohenjo-Daro, on se préoccupe déjà de l'évacuation des eaux usées, le Maxima Cloaca (toujours en service) est l'un des plus grand chantier de génie civil de Rome. Juvénal dans ses Satires se plaignait déjà du bruit de la circulation et des odeurs pestilentielles dans les rues de Rome...

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Déc 2016 14:20 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Déc 2006 15:45
Message(s) : 229
Elle peut même être utilisée indirectement pour en apprendre plus sur une période.

Comme dans le cas de Naples où une équipe de chercheurs à analyser la pollution au plombs dans les sédiments romain du port de Naples. Les romains utilisaient des canalisations en plombs dont des particules se détachaient petit à petit et se retrouvaient dans l'eau des canalisation et in fine dans la baie du port.

En analysant la présence et composition de ces particules, ils ont put démontrer que le réseau hydraulique a été détruit lors de l'éruption du Vésuve et qu'il a fallu une quinzaine d'années pour le remplacer. Ils ont aussi été capable de définir les moments où le réseau hydraulique (la ville) s'étend ou se réduit (et à les lier à des invasions, éruptions, ...)
source: http://www2.cnrs.fr/presse/communique/4543.htm

Bref, il y a pas mal de moyen d'analyser ces pollutions pour en apprendre plus sur des épisodes vieux de plusieurs milliers d'années 8-|


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB