A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Nov 2017 13:43

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 02 Mai 2017 14:48 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 288
Selon Peter Boehringer, fondateur de la Deutsche Edelmetall-Gesellschaft, la société allemande des métaux précieux et co-leader avec l'Association des Contribuables Allemands de la campagne pour rapatrier les réserves d'or allemandes stockées à New-York, Londres et Paris, on peut sérieusement se demander si les réserves d'or accumulées par la RFA dans les années 50 et 60 à New-York comme résultat de ses excédents commerciaux libellés en Dollars ne seraient pas de simples créances, comptabilisées mais jamais concrétisées en barres physiques.

P. Boehringer s'appuie pour affirmer cela sur des années de réponses évasives de la Bundesbank :
- elle n'a fourni aucun numéro de série de ses barres, autorisé aucun audit indépendant de ses réserves (même de ses propres chambres fortes à Francfort) et aucune photo des livraisons des barres théoriquement rapatriées de New-York et Paris depuis 2013
- et d'autre part Boerhinger dans un article le 31 décembre dernier s'appuie sur une dépêche publiée en décembre de l'agence de presse allemande DPA-AFX, et dont il pense qu'elle a été rédigée par la Bundesbank elle-même.
Que dit cette dépêche reprises par tous les organes de presse allemand ?
par exemple cet article de la FAZ (cf dernière ligne du 5ème paragraphe) :http://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/bundesbank-holt-deutsches-gold-heim-14037240.html
Elle emploie le terme technique Goldforderungen = créances en or, et non pas barres en or.

Boerhinger en conclut que les réserves allemandes entreposées depuis les années 50 à New-York n'ont jamais été que des créances comptables. Des promesses de papier.

L'article sur le site du GATA est ici :
http://www.gata.org/node/17075

Le site du comité d'action Holt unser Gold heim! / Rapatriate our gold / Rapatrions notre or, se trouve là :
http://www.gold-action.de/archive.html
Et la traduction de ses articles et documents en anglais ici :
http://www.gold-action.de/campaign.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Mai 2017 12:21 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 288
Un nouveau document a été découvert dans les archives du Département d'Etat.
https://history.state.gov/historicaldocuments/frus1969-76v31/d61

Il s'agit d'un long mémorandum écrit en mars 1974 pour le secrétaire d'Etat Henri Kissinger et adressé en copie au sous-secrétaire d'Etat au Trésor pour les affaire monétaires, Paul Volcker (futur Président de la Federal Reserve de 1979 à 1987).

Ce document montre la volonté des Etats-Unis d'empêcher les pays européens d'accroître l'usage de l'or dans le système financier international. Il est intitulé "Gold and the Monetary System: Potential U.S.-E.C. Conflict" Son auteur est Sidney Weintraub.

Le contenu du mémorandum et ses enjeux sont résumés dans l'article que vient de lui consacrer le Gold Anti Trust Action Committee ici :
http://www.gata.org/node/17361


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Nov 2017 4:05 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 326
Qintero a écrit :
A noter que les importations américaines ont permis de hausser les exportations ouest-européennes et japonaises, non seulement vers les Etats-Unis mais aussi entre ces économies puisqu'après avoir exporté aux USA, un Européen va par exemple importer de Belgique ou de France, c'est une dynamique qui se met en place. La France a donc directement et indirectement, profité des importations américaines, ce qui l'a en fin de compte aidé à rembourser ses dettes de guerre.


Je reprends la suggestion de dépolluer le fil sur l'économie française en 45.
Revenons ici à la période Bretton Wood: est-ce que les économies européennes ou japonaises finançaient l'économie US sur la période?

Je vois bien le mécanisme ci-dessus... encore faut-il que la balance commerciale de ces pays avec les USA soient effectivement excédentaire! Était-ce le cas?
L'Italie était puissamment exportatrice dans ces années-là, cela me paraît envisageable.
Le Japon, l'Allemagne?
Quant à la France: l'économie française des années 50 est exsangue, et l'inflation dont nous avons parlé dans l'autre fil est aussi la conséquence de notre dépendance aux importations. Je ne crois vraiment pas que l'on ait exporté grand chose vers les USA dans ces années-là.

Du vin, certainement. Dans les années 50, l'on trouvait à Bordeaux des voitures américaines comme celles du cinéma, que l'on n'aurait trouvé nulle part ailleurs: les négociants bordelais avaient du dollar.

(Ce qui donne l'occasion de souligner un point capital: les USA sont le seul pays qui importe dans sa monnaie nationale, ce qui change tout, puisque les règles traditionnelles du marché n'opèrent plus: les importations, même excessives, n'ont pas pour conséquence de dévaluer la monnaie)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Nov 2017 7:30 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2247
Localisation : Versailles
Vézère a écrit :
(Ce qui donne l'occasion de souligner un point capital: les USA sont le seul pays qui importe dans sa monnaie nationale, ce qui change tout, puisque les règles traditionnelles du marché n'opèrent plus: les importations, même excessives, n'ont pas pour conséquence de dévaluer la monnaie)



Sans vouloir jouer à l'expert, je crois que De Gaulle était aussi très agacé par le fait que la surévaluation du dollar permettait aux entreprises américaines d'acheter à bas prix des entreprises françaises.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Nov 2017 13:05 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 288
Vézère a écrit :
Qintero a écrit :
Je ne crois vraiment pas que l'on ait exporté grand chose vers les USA dans ces années-là.

Du vin, certainement. Dans les années 50, l'on trouvait à Bordeaux des voitures américaines comme celles du cinéma, que l'on n'aurait trouvé nulle part ailleurs: les négociants bordelais avaient du dollar.

(Ce qui donne l'occasion de souligner un point capital: les USA sont le seul pays qui importe dans sa monnaie nationale, ce qui change tout, puisque les règles traditionnelles du marché n'opèrent plus: les importations, même excessives, n'ont pas pour conséquence de dévaluer la monnaie)


Les négociants du Bordelais ont entrepris une action de promotion de leurs vins aux Etats-Unis après-guerre qui fut un très grand succès.
( Souvenir de ma lecture du passionnant livre Le Vin de Bordeaux, Cet Inconnu de Gaston Marchou (1973) )

Ceci dit le volume global de ce que la France exportait vers les Etats-Unis à cette époque ne devait pas peser bien lourd.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB