A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Sep 2017 21:35

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 23 Juin 2015 8:55 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Sep 2007 12:09
Message(s) : 509
Localisation : Klow / Nouillorc
A t-on une (vague) idée de la proportion de personnes qui ne mangeaient pas à leur faim en France jusqu'au 18° siècle ?

_________________
"Les gosses n'apprennent plus rien à l'école; en histoire-géo par exemple, ils doivent se débrouiller comme ils peuvent. Bientôt, un gamin nous dira par déduction que l'an 1111 correspond à l'invasion des Huns....."

Compte rendu de réunion d'une communauté d'agglomération


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Juin 2015 23:29 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1344
Localisation : Val de Marne
Il n'y a pas un stock constant de pauvres. Par contre, il y a des années de vaches maigres et des années de vaches grasses à un endroit donné.

Dans l'ouvrage collectif sous la direction des démographes Jean-Pierre Bardet et Jacques Dupâquier, intitulé "Histoires des populations de l'Europe", tome 1, Paris, 1997, page 203, je lis dans le chapitre sur les 12e et 13e siècle: "En France, dans le petit comté de Forez dans le Massif central, on a pu égrener le chapelet des difficultés à partir de 1277-1278. Il s'agit d'une succession de disettes couplées avec des pointes de mortalité, fames et mortalitas, en 1277-1278, 1285, 1287-1288, 1296 (famine générale), 1302, 1310-1311, 1315, 1321, et suivies d'une nouvelle série d'épisodes de ce type débouchant sur la famine de 1347, précédée de deux mauvaises récoltes et accompagnée d'une épidémie. Donc soixante-dix années manifestement très difficile (Fournial, 1967)." Page 215 : "la répétition des famines dues aux mauvaises récoltes engendre un exode des paysans qui vont chercher ailleurs des moyens de subsistance". Cela montre que même si une région est touchée par une famine, cela ne veut pas dire que cette région compterait beaucoup de personnes qui ne mangent pas à leur faim, car les personnes vont ailleurs. Page 216 : "En France, on a mis en évidence des zones de départ et des zones d'accueil. Parmi les premières, plusieurs du centre de la France (Limousin, Auvergne, Rouergue) mais aussi la Bretagne, la Saintonge et les Pyrénées occidentales, pays pour la plupart de sols pauvres où le redressement de la natalité a rendu disponible de nombreux jeunes incapables de s'établir sur place. Les régions d'accueil ont été nombreuses : Entre-Deux-Mers à l'est de Bordeaux, Quercy, et surtout région parisienne."

Dans le chapitre suivant sur les 15e, 16e, et 17e siècle, je lis page 245 : "Dans l'Europe classique, la famine est devenue un phénomène exceptionnel." "En revanche, on observe encore quelques famines locales et quelques disettes à large extension ; effets presque inévitables d'une mauvaise récolte" "elles sont provoquées soit par des opérations militaires comme on l'a vu ci-dessus, soit par des dérèglements météorologiques à court ou long terme. Les mauvaises années isolées sont dues généralement à des éruptions volcaniques d'envergure : par exemple, à la suite du volcan Laki en Islande en 1783, l'atmosphère a été polluée plusieurs années durant ; les hivers ont été particulièrement froids, et les récoltes compromises un peu partout en Europe." Page 246 : "Le caractère spectaculaire de ces crises appelait une explication. J. Meuvret crut la trouver dans la théorie des crises de subsistance qui remporta un succès considérable, pendant une vingtaine d'années, chez les historiens. Pour lui, presque toutes les grandes mortalités du passé étaient dues non à la guerre, ni à l'épidémie, mais à la hausse du prix des grains à la suite d'un mauvaise récolte (J. Meuvret, 1946) ; les maladies que les sources mentionnent presque toujours lors des crises démographiques, n'auraient été que la conséquence d'une mauvaise alimentation. Dès l'origine, cette théorie a été combattue par d'autres historiens (P. Chaunu, 1966), qui ont mis en évidence l'existence de chertés sans mortalités, et de mortalités sans chertés. On a noté aussi que la crise semblait épargner certains villages et même certaines provinces ; qu'elle frappait le plus souvent à la fin de l'été, après la moisson, et non à l'époque de la soudure comme devrait l'impliquer la théorie". Page 247 : "Les crises d'origine frumentaire sont généralement brèves, par exemple celle de 1709-1710".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juin 2015 11:33 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Sep 2007 12:09
Message(s) : 509
Localisation : Klow / Nouillorc
Merci de ces précisions très intéressantes
Quand est ce qu'a eu lieu la dernière grande famine d'envergure nationale en France ?
En 1709 peut-être ?

_________________
"Les gosses n'apprennent plus rien à l'école; en histoire-géo par exemple, ils doivent se débrouiller comme ils peuvent. Bientôt, un gamin nous dira par déduction que l'an 1111 correspond à l'invasion des Huns....."

Compte rendu de réunion d'une communauté d'agglomération


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juin 2015 12:16 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mai 2015 14:12
Message(s) : 311
Localisation : Isère
Il y a eu un hiver particulièrement rude sous Louis XVI (la date ?), un tableau célèbre en atteste (Louis visite les paysans). Il a sûrement provoqué une famine ou une pénurie.

_________________
Þat skal at minnum manna
meðan menn lifa


Cela restera dans la mémoire des hommes
tant qu'ils vivront (pierre de Runby, Upland)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juin 2015 12:17 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mai 2015 14:12
Message(s) : 311
Localisation : Isère
Autour de 1783 mais Oliviert l'à déjà dit :oops:

_________________
Þat skal at minnum manna
meðan menn lifa


Cela restera dans la mémoire des hommes
tant qu'ils vivront (pierre de Runby, Upland)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juin 2015 13:34 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15366
Localisation : Alsace, Colmar
Il me semble que le gouvernement de Louis XVIII était intervenu pour lutter contre une famine en achetant en gros du blé russe et scandinave pour soutenir le marché français et lutter contre la spéculation.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Juin 2015 14:21 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 01 Jan 2012 11:57
Message(s) : 495
Vitalis a écrit :
Merci de ces précisions très intéressantes
Quand est ce qu'a eu lieu la dernière grande famine d'envergure nationale en France ?
En 1709 peut-être ?


Oui 1709 a été peut-être la dernière plus grande famine en France, car toutes les régions ont été touchées!
Les prix ont flambé!

Mais bien souvent, les gens ne mourraient pas de faim, mais mourraient avant de maladie.
Famines et épidémies sont souvent liées.

Dans les registres paroissiaux de sépultures, une période sort de l'ordinaire dans les registres que j'ai étudiés en Ille et Vilaine:
C'est celle de 1661-1663: la famine dit de l'avénement.
Probablement, des centaines de personnes sont venus décédés en Bretagne, venant de d'autres régions, notamment du perche.

J'ai ainsi dénombré 30 décès de ces "étrangers" dans une seule paroisse pendant ces deux années, cela veut dire que des centaines sont probablement décédées en Bretagne.
Nul doute qu'ils fuyaient la famine!
http://gen3553.pagesperso-orange.fr/famine.htm


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Juin 2015 8:55 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 10 Mars 2006 4:35
Message(s) : 351
La dernière grande disette en France métropolitaine c'est 1847. Il y eu des révoltes frumentaires jusque dans les années 1860. Mais, les colonies connurent plusieurs dures famines jusqu'au début du XXe, l'Algérie du début de la colonisation étant particulièrement touchée.

Mais la dernière fois que l'on mourra littéralement de faim en France fut effectivement 1709.

_________________
Labore Fideque


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB