A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Nov 2017 23:01

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 20 Oct 2015 12:19 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1741
Localisation : Nanterre
Seren4 a écrit :
Mais la prof a insisté pour faire 2 parties distinctes
Donc, l'articulation que je propose semble convenir, vous ne pensez pas ? La difficulté, dans ce genre de question, c'est de ne pas se répéter.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2015 14:23 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1551
Localisation : Lyon-Vénissieux
Il faut aussi préciser que si Henry Ford a augmenté massivement ses salariés ce n'était pas uniquement une question d'avoir des acheteurs pour ses voitures mais aussi pour réduire le "turn-over" de ses salariés, le travail organisé "scientifiquement" étant tellement qu'ennuyeux que les gens ne restaient pas longtemps dans les usines Ford. Il fallait embaucher une masse immense de nouveaux travailleurs pour compenser les démissions.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2015 14:59 
En ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15482
Localisation : Alsace, Colmar
Pouzet a écrit :
Il faut aussi préciser que si Henry Ford a augmenté massivement ses salariés ce n'était pas uniquement une question d'avoir des acheteurs pour ses voitures mais aussi pour réduire le "turn-over" de ses salariés, le travail organisé "scientifiquement" étant tellement qu'ennuyeux que les gens ne restaient pas longtemps dans les usines Ford. Il fallait embaucher une masse immense de nouveaux travailleurs pour compenser les démissions.


Il y avait aussi la question de la formation des ouvriers. Vous formez des gens, mais dès que l'industriel voisin propose un cent de plus de l'heure, ils partent avec votre savoir-faire. Et vous devez redépenser de l'argent pour former de nouveaux ouvriers.

Mais, il faut aussi comprendre qu'il les a augmentés parce qu'il pouvait le faire. Or, je n’ai pas l'impression que cette augmentation apparaisse comme une conséquence plus qu'une cause dans les différents commentaires. Si le gain de productivité n'avait pas permis de gagner plus d'argent en vendant des véhicules moins chers, Henri Ford n'aurait jamais eu les moyens de payer ses ouvriers plus chers.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2015 15:13 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 22 Août 2008 14:17
Message(s) : 2577
En marge de votre travail, vous pourriez lire "La Betsy" d'Harold Robbins, roman célèbre dont Ford, sa famille et le climat des luttes ouvrières (avec répression syndicale sanglante) étaient les modèles. Ça se trouve en livre de poche.

_________________
"L'histoire serait une chose merveilleuse si seulement elle était vraie."
Léon Tolstoï.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2015 18:06 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 19 Oct 2015 19:08
Message(s) : 9
Merci pour les infos une dernière question je dois parler de la concurrence de Generals Motors mais sur ce point je dis que l'arrivée de la concurrence rend obsolète le modèle T de Ford ? ou je n'en parle pas du tout et si je dois en parler c'est bien en Partie bleu ??


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2015 19:50 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1741
Localisation : Nanterre
Seren4 a écrit :
Merci pour les infos une dernière question je dois parler de la concurrence de Generals Motors mais sur ce point je dis que l'arrivée de la concurrence rend obsolète le modèle T de Ford ? ou je n'en parle pas du tout et si je dois en parler c'est bien en Partie bleu ??
À votre avis, est-ce quelque chose de particulier ou de général ? ;)
Est-ce dû au modèle économique ou à des exagérations de Ford ?

Par ailleurs, vis à vis de la concurrence, je pensais surtout à une belle réussite du modèle T. Dans la page que je vous avais cité, on donne la proportion de voitures modèle T par rapport au parc automobile entier d'une époque. Saurez-vous la trouver ? Cette information est très parlante.
'

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2015 22:20 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 19 Oct 2015 19:08
Message(s) : 9
A mon avis c'est dû au modèle Economique qui incite à une nouvelle concurrence naît : Generals Motors car ill y a eu la vente de 15 000 000 ford T ???

C'est bien le modèle économique ??,
'


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Oct 2015 22:47 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1741
Localisation : Nanterre
Seren4 a écrit :
A mon avis c'est dû au modèle Economique qui incite à une nouvelle concurrence naît : Generals Motors car ill y a eu la vente de 15 000 000 ford T ???

C'est bien le modèle économique ??,'
Loupé ! lol
Vous vous égarez, alors qu'il faut toujours aller au plus simple. Avec son modèle T, Ford écrase la concurrence : Lorsque la dix-millionième « T » fut produite, neuf voitures sur dix dans le monde entier étaient des Ford.
En standardisant trop son produit, et en refusant de le modifier durant deux décennies, Ford exagère et se trompe. Mais c'est normal, il découvre ! Du reste, l'entreprise se remet de son erreur. Tout cela ne remet pas en cause le principe de la production de masse.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Oct 2015 22:31 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1052
Seren4 a écrit :
Mais la prof a insisité pour faire 2 parties distinctes sur :

I)Comment Mr Ford réussit à augmenter les bénéfices de l'entreprise tout en en faisant que les conditions de vie de ses ouvriers s'améliorent ,
II)et en quoi les choix là induisent un nouveau modèle économique ?
On tombe trop souvent dans la caricature en parlant de Ford. Il ne s'est pas enrichi grâce aux ventes de ses voitures à ses ouvriers, ce n'est pas aussi direct. Il faut traiter la question en deux volets comme vous le demande votre professeur : le niveau micro d'abord, le niveau macro ensuite.

I) Comment Mr Ford réussit à augmenter les bénéfices de l'entreprise tout en en faisant que les conditions de vie de ses ouvriers s'améliorent.

C'est le niveau micro.

Prenons un exemple : la fabrication d'un pièce de carrosserie.

Dans les premiers temps de l'industrie automobile on travaillait de façon artisanale. Pour fabriquer une pièce de carrosserie, on confectionnait tout d'abord une forme en bois, ce qui n'est pas compliqué à faire. Cela fait, l'ouvrier chargé de fabriquer la pièce prenait une tôle d'acier, la découpait à l'aide d'une cisaille à main à la forme voulue puis la posait sur le modèle en bois et tapait dessus avec un maillet jusqu'à ce que la pièce de tôle prenne la forme du modèle. Cela ne se faisait pas en cinq minutes. Le coût de fabrication - très élevé vu le temps de travail nécessaire - était quasiment le même pour un exemplaire que pour plusieurs milliers.

Ford s'est attaché à améliorer le temps de fabrication unitaire des automobiles qu'il s'est mis à produire en grandes séries. Il a réservé les modèles en bois pour les prototypes. Pour les productions de série, il a employé des machines : cisailles et presses pour notre exemple de pièces de carrosserie. Avec de telles machines, actionnées manuellement, nous ne parlons pas de robots, la fabrication d'une pièce de carrosserie ne prend pas plus d'une minute, temps essentiellement consacré non au travail de coupe et de déformation qui ne prend qu'une ou deux secondes mais à la manutention des pièces. Evidemment ces machines sont un lourd investissement. Pour une toute petite série, le modèle en bois et le maillet sont plus économiques. Mais au-delà d'un certain nombre d'exemplaires à produire, l'économie de main d'oeuvre permet d'amortir l'investissement en machines et plus le nombre d'exemplaires produits est élevé, plus le coût unitaire baisse.

En produisant en grandes séries, Ford a réussi à abaisser de façon très importante ses coûts unitaires. En produisant à bas coûts, il a pu tout à la fois baisser ses prix de vente, donc élargir sa clientèle, augmenter ses profits et, enfin, être plus généreux à l'égard de ses ouvriers. Je ne suis pas sûr qu'il ait amélioré les conditions de travail, d'une certaine façon elles ont même pu être dégradées, mais il a augmenté significativement les salaires versés.
Ce qu'on retient le plus de Ford est le travail à la chaîne. Nous avons vu dans notre exemple que le temps de travail était en très grande partie consacré à de la manutention. Pour abaisser au maximum le coût de fabrication il fallait donc diminuer les temps de manutention : Ford y est parvenu grâce au travail à la chaîne.

II)en quoi les choix là induisent un nouveau modèle économique

Nous arrivons au niveau macro.

Ford n'est pas resté longtemps le seul à avoir adopté ces nouvelles méthodes de travail. Tous les industriels s'y sont mis et le prix des biens manufacturés a fortement baissé. S'est alors enclenché un processus en boule de neige, ou cercle vertueux : les prix baissent, le pouvoir d'achat des salariés croît ainsi que les profits des entrepreneurs ce qui permet une hausse des salaires, donc un pouvoir d'achat encore accru ce qui attise la demande donc la production, ce qui fait encore baisser les prix ...

S'installe alors un nouveau modèle économique :
- production de masse,
- concentration capitalistique,
- hausse du niveau de vie des classes populaires au-dessus, voire très au-dessus de la seule satisfaction des besoins fondamentaux ce qui crée une demande appelant à l'accroissement de la production.

Je vous ai un peu mâché le travail. Vous pourriez l'approfondir en recherchant des données chiffrées : gains de productivité dans les usines de Ford ou ailleurs, niveaux de production, concentration des industries, évolution du prix d'une automobile en équivalent heures de travail d'un ouvrier etc.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Oct 2015 23:03 
En ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15482
Localisation : Alsace, Colmar
Barbetorte a écrit :
Prenons un exemple : la fabrication d'un pièce de carrosserie.

Dans les premiers temps de l'industrie automobile on travaillait de façon artisanale. Pour fabriquer une pièce de carrosserie, on confectionnait tout d'abord une forme en bois, ce qui n'est pas compliqué à faire. Cela fait, l'ouvrier chargé de fabriquer la pièce prenait une tôle d'acier, la découpait à l'aide d'une cisaille à main à la forme voulue puis la posait sur le modèle en bois et tapait dessus avec un maillet jusqu'à ce que la pièce de tôle prenne la forme du modèle. Cela ne se faisait pas en cinq minutes. Le coût de fabrication - très élevé vu le temps de travail nécessaire - était quasiment le même pour un exemplaire que pour plusieurs milliers.


Pour donner un exemple qui permette de comprendre le gain apporté par standardisation et travail en série, bref ce qu'on nomme travail à la chaine, il y a l'exemple des Liberty Ships. Il s'agit de cargos qui ont été construit en grand nombre par les américains durant la guerre pour leurs besoins de transport de marchandise vers les théâtre de guerre. Pour montrer de quoi il s'agit, voici une photo d'un liberty ship :

Image

Ce n'est pas la barcasse pour aller à la pêche à la sardine. Pour construire un tel navire, il faut 230 jours par des moyens traditionnels. Le record ? 4 jours, 15 heures et 30 minutes. La moyenne 42 jours. On pourrait croire que le gains de cadence est obtenu par l'augmentation du nombre d'ouvriers qui travaillent sur les chantiers. Il n'en est rien. Le gros gain, c'est la standardisation, on utilise des pièces standardisés avec des gens qui travaillent à longueur de journée à faire la même pièce ou à répéter le même geste.

VOici un document sur la ford T qui vous apportera des informations complémentaires : http://www.arts-et-metiers.net/sites/arts-et-metiers.net/files/asset/document/fo-ford-t.pdf

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB