A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Sep 2017 21:46

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 28 Nov 2015 8:51 
Sir Peter a écrit :
Louis XIV aussi avait acheté du blé en Pologne et en Ukraine.
Il n'empêche que les dernières plus graves famines en France ont été sous son règne (1693 et à un degré un peu moindre 1709). A chaque fois, météo très défavorable. Voir
https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_famine_de_1693-1694
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_famines


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Nov 2015 9:09 
Et il me semble que dans les causes des famines on a omis l'aveuglement des dirigeants. Frank Dikötter [url](https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Grande_Famine_de_Mao[/url]) explique les principales causes de la façon suivante. On avait remarqué qu'en labourant un peu plus profond et en mettant un peu plus de semence au mètre carré on augmentait le rendement. On n'a pas expérimenté (cela aurait pris une année) pour déterminer la profondeur et la concentration optimales, on a de suite, sur tout le territoire, creusé le plus profond possible et saturé les champs de grains qui ont été entièrement perdus.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Nov 2015 11:24 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2450
J'ai ,dans un ouvrage publié à la fin du XIXème siécle à Londres , une profonde critique des dirigeants de Londres par un député du Parlement pour la famine de 1846 /47 en Irlande.Il est très sarcastique à leur égard.Les grands propriétaires fonciers qui louaient les petits lopins de terre aux paysans ne vivaient pas sur place,les paysans irlandais pratiquaient une monoculture,uniquement pour nourrir leur famille.Personne ne s'est rendu compte du niveau de la catastrophe. Londres a été beaucoup trop lent à réagir,les fonds d'aides vite épuisés.Personne ne sut se montrer à la hauteur du désastre.La population diminuera de 2 000 000 d'habitants,émigration comprise


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Nov 2015 12:01 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1739
Localisation : Nanterre
Jerôme a écrit :
En revanche Nebuchadnezar me semble faire fausse route en évoquait une Angleterre démocratique passive face à la famine irlandaise...l'Angleterre de 1846-48 n'a rien de démocratique ! C'est un régime parlementaire libéral (et même super ultra archi libéral) et censitaire dans lequel les trois quarts de la population masculine ne votent pas !
En comparaison des autres régimes de l'époque, c'est tout de même celui qui a le plus haut degré de "démocritude" ;)
Je l'ai mentionné surtout car, pour répondre à la question, c'est l'exemple le plus proche d'une démocratie aux prises avec une famine.

Barbetorte a écrit :
L'Eglise était une institution étatique qui, outre le culte, assurait des services publics tels que justice, état-civil, assistance sociale, enseignement. Pour ce faire, elle prélevait un impôt. La dîme n'est pas moins légitime que les impôts levés par les seigneurs et le roi. Si l'on s'interroge sur la lourdeur de l'impôt, il faut le faire globalement et ne pas s'arrêter à la seule dîme.
En plus de la dîme, l'Église intervenait également dans la pensée économique médiévale, en théorisant l'idée d'un "juste prix" permettant au vendeur de dégager un profit sans affamer l'acheteur.

Sur les foires et les marchés, une fourchette de prix était fixée quotidiennement pour chaque denrée. Je lis dans Genèse des marchés, du Comité pour l'Histoire Économique de la France, qu'en cas de pénurie, une hache et un billot, flanqué de deux bourreaux, étaient exhibés au milieu de la place du marché, pour dissuader les velléités de spéculation.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Nov 2015 13:02 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 23 Nov 2014 17:18
Message(s) : 26
Localisation : valenciennes
je vous remercie pour vos réponses.
C'est sûr que dans la plupart des cas la météo joue un rôle primordial sur la famine. Mais si on regarde bien, les guerres et les conflits sont autant plus dévastateurs que la météo. Et on retrouve l'exemple le plus récent qu'est le cas de la Syrie.
Merci pour les précisions sur la dîme car j'avais cité la dîme parce que d'après sa "définition", il s'agit d'une redevance prélevée par le Clergé qui correspond en principe au dixième des récoltes. :)
Certains pays africains disposent de ressources chères et très demandées, en revanche le "gouvernement" ne fait aucune action pour aider sa population qui est touchée par des pénuries alimentaires graves. Le destin de cette population est entre les mains de l'ONU (FAO, etc) je ne suis pas sûre de cette information, c'est pour cela que je m'adresse à vous. :wink:

_________________
"L'Histoire est la mémoire du monde" Henri Lacordaire


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Nov 2015 18:48 
Jean R a écrit :
Frank Dikötter [url](https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Grande_Famine_de_Mao[/url]) explique les principales causes de la façon suivante.
Erreur, il s'agit (pour moi) du livre de même titre de Jasper Becker (mais autant que je sache les deux sont en phase puisque Becker parle très positivement du livre de son collègue).


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Nov 2015 20:29 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1141
Localisation : Corsica
Voir depuis l'antiquité : la spéculation.
Sujet du message : Spéculation dans l' antiquité ?
Alain.g a écrit :
En matière de ravitaillement, fin du 1er siècle notamment, Rome contrôle de près les productions et le commerce du blé, afin de prévenir dans ce domaine sensible tout manque de grains, pour l'annone mais plus généralement. Un gouverneur d'Asie par exemple suit les productions et les stocks, y compris en prévision et fixe un prix maximum du boisseau à un denier.
On voit clairement dans ce cas la volonté de controler la situation, éviter les crises mais aussi empêcher la spéculation sur le blé qui devait être courante.
Les riches romains spéculent, créent des stocks pour vendre plus cher. L'enjeu des disettes est tel à Rome, que l'empereur intervient plus ou moins souvent et prend des mesures pour éviter les crises à tout endroit de l'empire, d'après ce que j'ai compris. Auguste fit livrer du blé en urgence à Athènes selon Plutarque.

Yongle a écrit :
Je crois que c'est chez les sumériens que l'on retrouve des lois contre l'accaparement ?
Bien à vous.

viewtopic.php?f=83&t=33653


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2015 22:12 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1739
Localisation : Nanterre
J'ai assisté jeudi au ministère des finances à une conférence passionnante, en lien avec le sujet. Il s'agit de La globalisation de l’alimentation de 1492 à nos jours.

Elle décrit comment la découverte de l'Amérique et les transports ont profondément modifié les habitudes alimentaires du monde entier. Le conférencier a particulièrement insisté sur la manière dont la pomme de terre s'est diffusée. En particulier, ayant considéré sa grande productivité, comment les différents rois d'Europe ont tenté de la populariser afin de lutter contre la famine.

Le premier à réussir à la populariser fut le roi de Prusse. Puis, l'Angleterre, où Arthur Young eut l'idée de la diffuser comme aliment pour le bétail. En France, malgré les tentatives de Parmentier, qui tenta de la diffuser comme farine de substitution, l'adoption ne fut acquise qu'à la fin du XIXe siècle, avec le service national. Les conscrits ramenaient dans leurs villages le goût de la patate avec les souvenirs de la corvée de pluches ;)

La dernière émeute frumentaire en France date des années 1840 ; c'est donc assez récent.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Déc 2015 11:23 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 23 Nov 2014 17:18
Message(s) : 26
Localisation : valenciennes
Bonjour,
Ça m'a l'air très passionnant, moi qui adore les conférences de ce type. Malheureusement il n'y en a pas près de chez moi.
L'exemple de la pomme de terre qui, pour moi est très pertinent, je ne saurais où le placer dans le travail.
Pour l'instant la "problématique directrice" est : Sur quelles causes se fonde la famine? Et quelles solutions sont mises en place pour éradiquer ce phénomène?
(Par manque d'expérience, je ne saurais dire si cette problématique en est une :mrgreen: )
J’essaierai de placer l'exemple de la pomme de terre lol
Merci beaucoup pour votre aide !

_________________
"L'Histoire est la mémoire du monde" Henri Lacordaire


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Déc 2015 11:47 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1344
Localisation : Val de Marne
Rappelons aussi le facteur de l'évolution démographique et son cycle écologique de base bien connu :

1. Quand il y a beaucoup d'herbe, les moutons se multiplient.
2. Quand les moutons deviennent trop nombreux, la quantité d'herbe diminue.
3. Quand la quantité d'herbe diminue, les moutons diminuent à cause de la famine.
4. Quand les moutons sont peu nombreux, l'herbe recommence à pousser en abondance.
5. Retour à l'étape 1 du cycle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Déc 2015 13:19 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2450
Quand il n'y a plus d'herbe ici les moutons vont ailleurs à moins qu'une contrainte ne les en empêche,la solution par la mobilité est une donnée naturelle chez les animaux.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Déc 2015 15:35 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15366
Localisation : Alsace, Colmar
Sir Peter a écrit :
Quand il n'y a plus d'herbe ici les moutons vont ailleurs à moins qu'une contrainte ne les en empêche,la solution par la mobilité est une donnée naturelle chez les animaux.


C'est un peu plus compliqué car la mobilité n'est pas infinie. Les moutons du bord de la zone où ils manquent d'herbe n'auront que peu de chemin à faire. Ceux du centre de la zone risquent de mourir de faim avant d'arriver à un pâturage.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2015 13:33 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 23 Nov 2014 17:18
Message(s) : 26
Localisation : valenciennes
C'est un cercle vicieux, mais je ne pense pas que ce soit la même chose pour l'humain, car la mobilité est très difficile, prenons l'exemple de l'Afrique : il est conseillé qu'une personne souffrant de la famine reste dans "son village", le désert se développe de plus en plus en raison du manque d'eau, donc si la personne se déplace elle sera encore plus exposée au risque de mort, (sans compter sur les animaux sauvages). Et ce serait, je crois, la même chose pour les animaux, comme les moutons pour reprendre l'exemple.

_________________
"L'Histoire est la mémoire du monde" Henri Lacordaire


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2015 15:00 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1039
La mobilité est peut-être difficile mais on observe partout qu'en cas de manque de ressources les populations quittent les zones rurales pour venir s'entasser en périphéries des villes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2015 21:19 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 23 Nov 2014 17:18
Message(s) : 26
Localisation : valenciennes
Oui ce qui crée des bidonvilles, et où les conditions de vie sont très difficiles, sans abris et sans sécurité ils finissent en règles générales dans une situation pire que la première, mais dans les pays en développement et qui estiment leur population, le gouvernement réagit face à ces cas. En revanche par exemple les PMA essayent juste de se développer. :)

_________________
"L'Histoire est la mémoire du monde" Henri Lacordaire


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB