A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Juil 2018 23:32

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 29 Mars 2018 20:02 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1738
Localisation : Lyon-Vénissieux
Bonsoir !!
:mrgreen:

Jusqu'en 1991 (limite chronologique du forum) y avait-il des licenciements dans les pays communistes, URSS, pays d'Europe de l'est, Chine, Vietnam, Cuba, Corée du nord ?
Quand dans ces pays un travailleur ne faisait clairement pas son travail correctement, que se passait-il pour lui ?
L'envoyait-on dans un goulag ?
Si on le licenciait, touchait-il une indemnité ?

Merci de vos lumières.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Mars 2018 22:08 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 16 Jan 2010 19:18
Message(s) : 2697
Il était envoyé en camp de rééducation .Une partie de plaisir...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Mars 2018 23:07 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6685
Je pense qu'il faut distinguer selon les pays et les époques.

Dans l'URSS en guerre, une absence, par exemple, est considérée comme un acte de sabotage et passible de graves sanctions.

Dans la Chine du Grand Bond en Avant, le moindre relâchement vous classe comme contre-révolutionnaire et ennemi du peuple.

En revanche, l'URSS sous Brejnev connaît une période de relatif laisser-aller au travail, illustrée par le slogan (clandestin) "Nous faisons semblant de travailler et ils font semblant de nous payer." Economie sous productive sans aucune incitation à faire plus, c'est le vice de base du communisme moscovite, et il en est mort.

Pour les autres pays, savoir ce qu'il y a derrière les mots dans des pays comme Cuba ou la Corée du Nord nécessite une connaissance fine du pays.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mars 2018 11:05 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4786
Localisation : Allemagne
Pierma a écrit :
Je pense qu'il faut distinguer selon les pays et les époques.

.

Citer :
En revanche, l'URSS sous Brejnev connaît une période de relatif laisser-aller au travail, illustrée par le slogan (clandestin) "Nous faisons semblant de travailler et ils font semblant de nous payer." Economie sous productive sans aucune incitation à faire plus, c'est le vice de base du communisme moscovite, et il en est mort.


Un diplomate qui avait été en poste à Prague, m'avait dit que dans la constitution il était prévu que tout le monde a un travail et le chômage n'existe pas. Ce qui entrainait cette multitude d'emplois "bidons", dont le plus bel exemple était la présence de ces femmes assises sur une chaise à chaque étage des hôtels du bloc soviétique et qui surveillaient les allers et venues des clients. Mais il y avait d'autres exemples.

_________________
" Je n'oublie pas le Colonel Arnaud Beltrame "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mars 2018 13:17 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 11 Oct 2012 21:58
Message(s) : 1899
Faget a écrit :
Un diplomate qui avait été en poste à Prague, m'avait dit que dans la constitution il était prévu que tout le monde a un travail et le chômage n'existe pas. Ce qui entrainait cette multitude d'emplois "bidons", dont le plus bel exemple était la présence de ces femmes assises sur une chaise à chaque étage des hôtels du bloc soviétique et qui surveillaient les allers et venues des clients. Mais il y avait d'autres exemples.


Ce n'est pas une caractéristique des pays communistes. Jusqu'à une époque très récente encore (je parle du début des années 2000), il y avait une foultitude d'emplois de ce genre au Japon. Dans les grands magasins par exemple, il y avait une jeune femme au bas de chaque escalator, son "job" était de vous souhaiter la bienvenue. Il y en avait une autre dans chaque ascenseur (elle "pilotait" l'engin et annonçait les étages)... Il y a eu des poinçonneurs dans le métro jusque dans les années 90... Question de culture sans doute mais au Japon, chacun doit prendre sa place pour le profit de la communauté, ce qui veut dire aussi que la communauté doit pouvoir offrir une place à chacun. Enfin, je devrais parler au passé...
Ce n'est qu'avec la récession et la mondialisation que tous ces petits boulots ont disparu. Quand à ce que sont devenus ces employés, je vous rassure, pas de camp de travail ou de ré-éducation, juste le chômage sans indemnité...
J'ai eu l'occasion de voyager en URSS au début et au milieu des années 80 et effectivement, le rendement n'était pas la préoccupation première (plutôt la vodka) et il faut bien sûr différencier les époques (comme le dit Pierma, "tirer au flanc" dans une usine de char en Oural vers 42~43 devait être assez risqué) mais il faut peut-être aussi faire preuve de mesure et arrêter de voir l'URSS comme un immense camps où la moindre faute ou erreur est aussitôt punie d'une peine de goulag ou même pire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Mars 2018 16:00 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Juil 2009 17:45
Message(s) : 334
La discipline du travail est inscrite à l'art. 130 de la Constitution soviétique de 1936. C'est un devoir pour tout citoyen de s'y plier. Les règles sont plus ou moins lourdes et plus ou moins appliquées suivant les époques. Dans les années 30, c'est presque chaque année que les règles se durcissent et bien sûr on peut être licencié de son travail ou faire quelques mois de camp, rappelons que 15 millions de Soviétiques passent, souvent assez brièvement, par un camp dans les années 30-50 (il y en a dans ou à proximité de la plupart des grandes villes, pas besoin d'aller jusqu'en Sibérie). Mais il y a aussi des syndicats et dès la période stalinienne, un "mauvais travailleur" peut s'en sortir avec une autocritique devant ses collègues ou une caricature dans le journal de l'entreprise.
Le "mauvais travailleur" est un parasite social, comme le rentier ou l'exploiteur bourgeois, mais, idéal d'une société sans chômage aidant, un certain laxisme dans l'application de la discipline du travail apparait tôt et atteint son sommet sous la période Brejnev. Ce sera une des décisions importantes d'Andropov de renforcer en 1983 la discipline socialiste du travail et d'organiser des descentes de police dans les cinémas et les univermag pour lutter contre l'absentéisme.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB