Nous sommes actuellement le 26 Mai 2020 21:53

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 16 Jan 2019 8:24 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1720
Localisation : Lyon-Vénissieux
Il faut attention avec la courbe de Philips, elle n'est pas forcément vérifiée.
Par exemple de 1800 à 1914 il y a eu très peu d'inflation en France grâce au franc-or avec un taux de chômage très faible, en dehors des périodes de récession.
Dans les années 1960 l'inflation était faible comme le chômage.
En Suisse et au Japon taux de chômage et taux d'inflation sont également très faibles.

Maintenant c'est sûr qu'il y a eu des périodes ou les taux d'intérêt ont été beaucoup trop élevés, en particulier au début des années 1990.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 16 Jan 2019 11:47 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 808
Pouzet a écrit :
Maintenant c'est sûr qu'il y a eu des périodes ou les taux d'intérêt ont été beaucoup trop élevés, en particulier au début des années 1990.

Vous m"étonnez avec ce "trop élevé".
On dit traditionnellement qu'une politique monétaire neutre est celle où [taux d'intérêt = inflation + taux de croissance]
Si les taux d'intérêts sont supérieurs à cette somme, on est en politique "restrictive"
Si les taux d'intérêts sont inférieurs à cette somme, on est en politique "accommodante"

Si on prend la décennie 90, on a croissance + inflation:
USA: 6.1%
France: 4.1%
Or, le taux directeur moyen sur cette période était de 4.15% aux USA et 3.2% en Europe*

On voit donc que la politique dans ces années là était donc déjà largement "accommodante", sans bien sûr atteindre la situation délirante actuelle**.
Mais j'ai bien noté que vous parliez du début des années 90, peut-être que le début fut différent de la moyenne?
J'avoue que je suis un peu paresseux pour aller rechercher toutes les données, mais globalement, je n'ai pas de souvenir d'intérêt "trop élevés" dans mon âge d'homme.
Les Etats surendettés craignent l'augmentation du service de leur dette (risque immédiat, avec augmentation impopulaire des impôts) et maintiennent des taux bas, en espérant que l'inflation ne reviendra jamais (risque moyen terme, qui ne gêne qu'une partie de la population. Pourtant bénéfique à long terme pour éteindre la dette)

Le jour où nous re-découvrirons ce que inflation veut dire, cela nous fera tout bizarre.



*délire en Espagne dans ces années là, où inflation + croissance était égal à 7.3% !!!
** S'applique aujourd'hui la très bonne phrase de Rueff (conseiller de De Gaulle, qui eut à juguler l'inflation des années 50 et qui était moins austère que Mendès-France!): on peut parler de "plan d'irrigation pendant le déluge".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 16 Jan 2019 14:25 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2017 0:13
Message(s) : 395
Localisation : Loin
Vézère a écrit :
On dit traditionnellement qu'une politique monétaire neutre est celle où [taux d'intérêt = inflation + taux de croissance]
Si les taux d'intérêts sont supérieurs à cette somme, on est en politique "restrictive"
Si les taux d'intérêts sont inférieurs à cette somme, on est en politique "accommodante"
Le jour où nous re-découvrirons ce que inflation veut dire, cela nous fera tout bizarre.


La "règle d'or" n'est-elle pas plutôt qu'à l'équilibre, le taux d'intérêt est égal au taux de croissance ? (Frank Ramsay 1928, Phelps, Friedman, etc)

"Le taux d'intérêt compatible avec le niveau d'épargne d'équilibre vérifie (sous certaines hypothèses) la règle d'or : le taux d'intérêt est égal au taux de croissance de l'économie."
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/file/326776

"En 1993, J. Taylor propose de modéliser les taux directeurs américains par une règle simple à deux cibles : l’une d'inflation et l'autre d'activité. Cette règle repose sur le fait que plus l'activité est déprimée et plus l'inflation est basse, plus les taux d'intérêt doivent être bas pour soutenir l'économie. La règle de Taylor reflète le comportement moyen de la banque centrale sur le passé, et permet donc d’indiquer si la politique monétaire est plus ou moins accommodante, compte tenu de la position dans le cycle, qu’elle ne l’est en moyenne." (cf "Les indicateurs de la Politique monétaire" in Diagnostics Prévisions et Analyses Economiques n. 75, Ministrère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie).

Vézère a écrit :
Le jour où nous re-découvrirons ce que inflation veut dire, cela nous fera tout bizarre.

Cela dépend de comment vous définissez "inflation", et à quel seuil vous vous placez. Il y a une inflation saine, modérée et souhaitable, et il y a une inflation galopante ou même l'hyperinflation. Une politique de désinflation, surtout si elle conduit à une déflation, comme cela s'est produit en Europe du fait de la banque centrale, n'est pas toujours souhaitable.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 16 Jan 2019 15:08 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 808
Dalgonar a écrit :
La "règle d'or" n'est-elle pas plutôt qu'à l'équilibre, le taux d'intérêt est égal au taux de croissance ? (Frank Ramsay 1928, Phelps, Friedman, etc)
Peut-être avez-vous raison, j'avoue que j'atteins vite mes limites de connaissance en cette matière. Cette formule fut gravée dans mon cerveau il y a fort longtemps par des professeurs d'économie, s'il s'avère qu'elle a été contredite depuis, c'est surement par des gens fort savants.
Dans tous les cas, qu'il s'agisse de [taux de croissance] ou de [taux de croissance+inflation], les taux d'intérêts ont été globalement plus bas.

Intuitivement, cela me surprendrait que l’inflation ne soit pas comprise dans le taux d'intérêt: supposons une croissance nulle, donc où la masse de bien n'augmente pas. Il n'y a qu'une circulation de ces biens, avec de l'inflation. Si vous empruntez 100 pour acheter un bien, vous remboursez 100 (puisque le taux d'intérêt doit être nul dans votre hypothèse). Or le bien vaut à présent 110, ce qui revient à dire que le prêteur s'est appauvri.
Le rôle du taux d'intérêt, justement, n'est-il pas de 1) compenser l'inflation 2) se faire payer le risque 3) se faire payer le service qui consiste à mettre aujourd'hui à disposition de quelqu'un un argent qu'il n'a pas encore épargné ?

un bon débat de technocrates lol


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 16 Jan 2019 17:02 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1720
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
Vous m"étonnez avec ce "trop élevé".

Au début des années 1990 la banque de France a aligné sa politique monétaire sur celle de l'Allemagne alors en pleine réunification et a massivement augmenté les taux d'intérêt qu'elle a porté a plus de 10% pour défendre le franc par rapport au Deutsch-Mark en évitant ainsi une dévaluation.
Cela a cassé la croissance française à partir de 1991 et a déclenché une grave récession en 1992/1993 (désolé de dépasser la limite chronologique du forum) et un changement politique profond lors des élections législatives de 1993 (arrivée au pouvoir d'Edouard Balladur).
Cette politique de taux d'intérêt élevé et de monnaie forte a été vivement critiquée à l'époque, à juste titre.

Sinon le taux d'intérêt
- rémunère le risque du prêteur
- est déterminé en partie pour les taux d'intérêt à long terme par l'importance de l'épargne
- rémunère le prix du temps (l'argent c'est du temps de travail)
notamment.

Les taux d'intérêt peuvent être inférieurs à l'inflation comme c'était le cas dans les années 1970

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 16 Jan 2019 20:27 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2017 0:13
Message(s) : 395
Localisation : Loin
Vézère a écrit :
Cette formule fut gravée dans mon cerveau il y a fort longtemps par des professeurs d'économie
un bon débat de technocrates lol


En effet, mais c'est un sujet un peu "techno". Moi aussi cela fait un peu de temps depuis les cours de macro, et il y a plusieurs taux d'intérêts: taux directeur (qui nous occupe), taux réel, etc. Il y a certainement plusieurs formules, et plusieurs interprétations.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 17 Jan 2019 9:18 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 717
Vézère a écrit :
Intuitivement, cela me surprendrait que l’inflation ne soit pas comprise dans le taux d'intérêt:

Pour l'essentiel, votre intuition est juste; pour ce qui nous concerne, individus, c'est le cas. L'inflation est justement ce qui différencie le taux nominal (celui écrit sur le contrat) du taux réel (qui intègre la variation des prix, donc l'inflation).
Maintenant, au-delà des prêts individuels, les choses peuvent être différentes (ce qui explique les taux d'intérêts négatifs qu'il a été possible d'avoir sur certains prêts à court terme au cours des années 2000 et qui, par construction, n'intègre pas l'inflation).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 17 Jan 2019 12:18 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Nov 2017 0:13
Message(s) : 395
Localisation : Loin
ThierryM a écrit :
Vézère a écrit :
Intuitivement, cela me surprendrait que l’inflation ne soit pas comprise dans le taux d'intérêt:

Pour l'essentiel, votre intuition est juste; pour ce qui nous concerne, individus, c'est le cas. L'inflation est justement ce qui différencie le taux nominal (celui écrit sur le contrat) du taux réel (qui intègre la variation des prix, donc l'inflation).
Maintenant, au-delà des prêts individuels, les choses peuvent être différentes (ce qui explique les taux d'intérêts négatifs qu'il a été possible d'avoir sur certains prêts à court terme au cours des années 2000 et qui, par construction, n'intègre pas l'inflation).


Oui. Il faut faire attention quand on parle de taux d'intérêts de distinguer: taux nominal, taux réel, taux directeur, les taux pratiqués par le marché et les banques, et le taux de la banque centrale. Seul le taux directeur de la banque centrale est un instrument de politique monétaire: il n'est influencé par rien d'externe et est fixé d'autorité par le gouverneur de la banque.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'inflation en France
Message Publié : 17 Jan 2019 13:22 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 717
Dalgonar a écrit :
Seul le taux directeur de la banque centrale est un instrument de politique monétaire: il n'est influencé par rien d'externe et est fixé d'autorité par le gouverneur de la banque.


Je ne suis pas tout à fait d'accord. Le taux est fixé selon les objectifs qui ont été attribués à la Banque centrale (la lutte contre l'inflation pour l'UE, ou l'emploi pour la Federal Reserve aux Etats-Unis) ; les banques centrales s'appuient sur des études économiques pour déterminer quel taux il leur faut appliquer donc il y a bien une influence de facteurs externes, économiques, sur la détermination de ce taux. En revanche, il n'y a pas d'influence mathématique directe (comme entre taux nominal et taux réel, par exemple).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB