Nous sommes actuellement le 30 Mai 2020 12:40

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
Message Publié : 19 Mai 2020 11:14 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5376
Localisation : Limoges
Je suis entièrement d'accord, c'est bien une question d'évolution différentes liée aux histoires particulières de ces deux États et non un determinisme géographique conduisant l'une et l'autre puissance nécessairement dans une destinée politique.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Mai 2020 16:07 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 864
.
Pédro a écrit :
... une question d'évolution différentes liée aux histoires particulières de ces deux États et non un determinisme géographique conduisant l'une et l'autre puissance nécessairement dans une destinée politique.

Je crois que ceci a été démontré. :wink:
Durant le laps de temps donné dans le sujet, outre-Manche défilent Charles Ier (et l'héritage chaotique au niveau religieux), Charles II, Jacques II. // La France n'a qu'un référent et, en politique, le temps est un luxe qui se doit d'être optimisé.

Outre Manche, Les problèmes religieux vont croissant avec leurs lots de nouveautés entraînant à chaque fois des blocages. Plus de nouveautés : plus de blocages et autant d'options pour une radicalité de par et d'autre.

Deux révolutions avec en entre-deux un gouvernement qui est estimé moins tyrannique que ne le seront les onze années de Charles II (sans Parlement : il y a eu le "Court" puis le "Long" puis rien). Des conflits qui génèrent des demandes refusées car ces conflits sont autant de défaites. Un détournement royal des taxes etc.
Une volonté aussi des souverains Stuart à flirter avec le droit divin et une sorte de paranoïa populaire d'un retour du "catholique" (guerres des Evêques) avec une montée -dès Jacques Ier- du puritanisme, la réaction inverse qu'elle entraîne, les conclusions qui sont tirées à de multiples niveaux.
A un moment où le souhait du souverain (Charles Ier) serait d'imiter son beau-frère, la sauce ne peut pas prendre car les affaires intérieures sont dans une sorte de tension constante.

Le Fronde : le roi en sort vainqueur ; les tensions outre-Manche -allant jusqu'au conflit civil- le Parlement en sort vainqueur.

Une autre chose qui ramène le Parlement anglais à une défiance extrême (cette défiance s'allie à celle de la "Noblesse" disons des autres familles) : la présence de favoris avancés comme "conseillers" et tout ce qui est bien souvent attribué en titres et pouvoirs.
Ce n'est pas une nouveauté mais ce style de comportement a toujours entraîné de graves problèmes intérieurs.
Voyez Edouard II (assassiné), Richard II (déposé, la couronne va à l'un des Lords Appelants puis assassiné), Henry VI (déposé puis assassiné). On ne peut dire que la présence de Buckingham ait aidé Charles Ier...

Je trouve le sujet presqu'étrange. On ne peut éviter la comparaison et ce n'est en rien comparable depuis quatre siècles -voir plus-. Ce style de sujet/réflexion est étonnant et montre combien l'histoire anglaise semble annexe car une fois 1215 évoqué, le temps n'a fait que filer avec son lot de différences tout simplement parce-que depuis 1215, en Angleterre, on pense différement.
Est-ce du déterminisme ? Je l'ignore mais voir un sujet qui ne peut s'exempter de comparaisons parfois même, nous l'avons vu, en intégrant d'autres contrées avec l'attente d'un "match" qui apporterait la solution, ceci me semble un peu vain.

Vous avez ceci, bon ce n'est pas le niveau de ce forum, j'en suis consciente :oops: mais on échange pépère et puis ceci donne aussi une indication de la manière dont l'histoire est appréhendée entre -très souvent- non initiés et surtout "insulaires".
- https://www.quora.com/Why-did-absolutism-not-work-in-England
:wink:
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Mai 2020 17:29 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 812
Bonsoir. Voici un article intéressant intitulé "Le règne de Louis XIV, ou la rupture définitive entre la société française et la monarchie" via le lien suivant: http://journals.openedition.org/add/332 Il distingue deux phases: la première phase culminant de la monarchie absolue sous le règne personnel de Louis XIV de 1661-1685 puis une seconde phase avec un grand renversement de 1685-1715.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 48 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB