A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 17 Août 2018 0:23

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 18 Sep 2014 6:04 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2708
Localisation : Versailles
Le marxisme reprise sur une philosophie de l'Histoire qui est bien nette : la révolution aura lieu là où le capitalisme sera le plus avancé, donc dans des pays hautement industrialisés. Et sur une vision du monde selon laquelle les prolétaires n'ont pas de patrie.

Or en pratique, les partis communistes sont pris le pouvoir dans des pays peu industrialisés ( Russie) voire pas du tout ( Chine, Viêt Nam) et en s'appuyant sur un fort sentiment patriotique dans ce second cas.

La contradiction entre la théorie et la réalité était flagrante. Ma question n'est pas de savoir pourquoi mais de comprendre pourquoi les intellectuels de gauche français n'ont pas été gênés par cette évidente contradiction et comment ont ils justifié le mélange de nationalisme et de communisme qui caractérisait les mouvements pseudo marxistes du tiers monde en totale violation des préceptes de Marx ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Sep 2014 12:35 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Le paradoxe est connu et il est surmonté par le principe de réalité qui a amené les communistes à prendre le pouvoir là où il y avait une opportunité, dans des pays en guerre et en crise. Saint-Pétersbourg lieu de la prise de pouvoir, était assez industrialisé avec de nombreux ouvriers. La Russie est alors le 5è pays industriel du monde. Un pays en crise politique profonde.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Oct 2014 21:52 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 07 Sep 2008 15:55
Message(s) : 2739
S'agissant des intellectuels français d'après guerre, je crois qu'ils regardaient surtout les communistes du tiers monde comme des anti colonialistes et donc des anti capitalistes (et donc des anti bourgeois) . Ils étaient donc vus comme des socialistes et non pas vus comme des nationalistes. Le simple fait d'être anti bourgeois en faisait des prolétaires .

Avec le recul nous trouvons cela absurde mais en 1960 nul n'aurait osé qualifier Mao ou Castro de dictateurs nationalistes. Ils l'etaient pourtant !

De Gaulle est l'un des rares à avoir bien vu que sous une croute internationaliste superficielle, la réalité des convictions des rebelles anti colonialistes était d'ordre patriotique et que leur marxisme n'était guère sincère ni solide.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Nov 2014 22:42 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1840
Aigle a écrit :
Avec le recul nous trouvons cela absurde mais en 1960 nul n'aurait osé qualifier Mao ou Castro de dictateurs nationalistes. Ils l'etaient pourtant !
Il faut comprendre que le marxisme, le Communisme ont été vus comme un d'idéal de projet de société, une sorte d'Eden :mrgreen: : pour beaucoup, le Communisme était une religion. On peut évoquer la "foi", au sens de croyance, dans cette idéologie (nourrie justement par son combat contre les impérialismes, les soi-disant "100 000 fusillés" de l'Occupation etc.). N'oublions pas, et pour beaucoup cela peut paraître surprenant, que le PC est le parti politique le + important après-guerre : comment pouvait-on remettre en question un parti dont le socle était le bonheur du genre humain ?
A ce sujet, j'aime rappeler la une de l'Humanité à la mort du "Petit Père des Peuples" :

Image

Là, c'est 1954 et la visite de Sartre en URSS :

Image

Effectivement, c'est risible mais je pense que ces gens qui louaient le système soviétique (et ses déclinaisons dans d'autres pays) étaient sincères (d'où l'utilisation du mot "religion" cité en amont) : dans les milieux intellectuels français, par exemple artistiques, ne pas être marxiste pouvait être considéré comme une hérésie... C'était quasiment immoral ! Jean Vilar s'est quasiment fait traiter de "fasciste" en 1968 au Festival d'Avignon (« La culture industrielle, de même que l'université bourgeoise, ne constitue-t-elle pas un écran de fumée destiné à rendre impossible, à interdire toute prise de conscience et toute activité politique libératrice ? »). Ce qui est assez drôle c'est que ceux qui refusaient le théâtre dit "bourgeois" ont finalement mis en scène, après avoir vieilli et reçu les subventions confortables de l'Etat, les classiques de Molière et de Shakespeare...
Comme quoi, en lui offrant de l'argent et du confort matériel etc. un révolté de Gauche peut devenir facilement un bon bourgeois de Droite ! lol

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Nov 2014 23:25 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6713
Robert Spierre a écrit :
Comme quoi, en lui offrant de l'argent et du confort matériel etc. un révolté de Gauche peut devenir facilement un bon bourgeois de Droite ! lol

Je préfèrerais qu'on garde ces considérations de haute politique pour le café du commerce. PH est un site d'histoire.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Nov 2014 23:38 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1840
Pierma a écrit :
Robert Spierre a écrit :
Comme quoi, en lui offrant de l'argent et du confort matériel etc. un révolté de Gauche peut devenir facilement un bon bourgeois de Droite ! lol

Je préfèrerais qu'on garde ces considérations de haute politique pour le café du commerce. PH est un site d'histoire.
Pierma, je comprends votre remarque dans le cadre du Forum mais au-delà de l'ironie je me suis basé sur un constat établi d'après l'observation d'un certain système.

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Nov 2014 9:25 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Août 2012 20:56
Message(s) : 613
Localisation : Suisse
Il me semble que cette affirmation pourrait être constatée dans plusieurs exemples. On attribue, parfois à tort, les velléités révolutionnaires, ou juste de changement, à des idées et des mouvements de gauche. Lorsque ces mouvements accèdent au pouvoir, ils veulent logiquement y rester et maintenir les avantages acquis. Et là, cela implique presque automatiquement plus de conservatisme et un glissement vers la droite.

Je prends un exemple qui ne concerne ni marxisme, ni révolution. Mais le grand parti historique de la Suisse, celui qui a dominé le Parlement pendant plus d'un demi-siècle, le parti radical-démocratique (aujourd'hui appelé parti radical-libéral) était d'abord un parti plutôt à gauche, une gauche anticléricale (wikipédia rajoute "et jacobine"). Mais tant la création du parti socialiste que sa volonté de rester hégémonique, l'ont fait glisser plus à droite.

Cette constatation pourrait sûrement, avec des recherches, s'appliquer à de nombreuses personnalités de gauche qui se sont effectivement embourgeoisées.

_________________
Comme disaient les Kennedy, "faut pas se laisser abattre"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Nov 2014 15:07 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Robert Spierre a écrit :
Pierma a écrit :
Robert Spierre a écrit :
Comme quoi, en lui offrant de l'argent et du confort matériel etc. un révolté de Gauche peut devenir facilement un bon bourgeois de Droite ! lol

Je préfèrerais qu'on garde ces considérations de haute politique pour le café du commerce. PH est un site d'histoire.
Pierma, je comprends votre remarque dans le cadre du Forum mais au-delà de l'ironie je me suis basé sur un constat établi d'après l'observation d'un certain système.


Il y a une différence entre remarque gratuite allant entrainer une polémique et affirmation argumentée ... De plus, je vous prie de faire l'effort de lire la charte. Cela vous pourrait vous éviter un avertissement le jour où la modération voudra faire un exemple parmi ceux qui se permettent de ne pas respecter la charte.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB