A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Juin 2018 5:22

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 12 Juin 2016 20:04 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1728
Localisation : Lyon-Vénissieux
Quels sont les grands penseurs, les grands intellectuels, les grands historiens, les grands philosophes qui ont particulièrement influencé le général De Gaulle ?
(par leurs écrits ou par les dialogues qu'il a pu avoir avec certains)

Dans les domaines militaire, politique, économique....
Dans le domaine économique je sais par exemple qu' il y a Jacques Rueff...

Je refuse de croire que De Gaulle ait pu dire, faire et écrire ce qu'il a écrit, fait et dit sans avoir bénéficié de certaines heureuses influences....

Merci de vos influentes contributions...
:mrgreen: :mrgreen:

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juin 2016 20:22 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Quel DE Gaulle ? celui d'avant guerre ? celui de 40 - 47 ? ou celui de 1958-1969 ? Parce que je suppose que ça a du évoluer

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Juin 2016 8:37 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1854
Un exemple dans les années 30, il a fréquenté le colonel Emile Mayer, visionnaire d'avant garde dont les avertissements début 20ème siècle n'ont pas été pris en compte par l'Etat Major

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Juin 2016 8:51 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1728
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
Quel DE Gaulle ?


Mais celui de toutes les époques.
A chaque étape de sa vie il a du être influencé par certaines personnalités....
Quels étaient ses historiens, ses philosophes, ses politologues préférés ?

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Juin 2016 15:09 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1258
Il a nourri son sentiment de la patrie à la lecture notamment de Charles Péguy.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Juin 2016 17:09 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 932
La philosophie de Jacques Maritain (1882-1973) a eu une énorme importance chez le chrétien en politique que fut de Gaulle qui a appliqué clairement la distinction des plans (faire de la politique en chrétien et non une politique chrétienne). C'est de Gaulle qui nomme Maritain ambassadeur de France près le Saint-Siège en 1948. Il existe des lettres de Maritain à De Gaulle aux Archives nationales. Maritain est très connu à peu près partout sauf en France. La principale oeuvre de Maritain est Humanisme intégral. Problèmes temporels et spirituels d'une nouvelle chrétienté (1936) et son texte le plus connu est A travers le désastre, écrit durant la 2ème guerre mondiale alors qu'il se trouve alors à New-York). Avec Maritain, on retrouve beaucoup de Péguy du reste (et Bernanos).

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Juin 2016 17:42 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6677
Concernant ses lectures je ne sais rien de précis, sinon qu'il possédait - comme beaucoup à l'époque - une solide culture classique, et surtout une connaissance de l'histoire - de France et d'Europe - remarquable et très fouillée.
(Quand on lui disait qu'il avait sauvé la France au pire moment de son histoire, il répondait :" A l'époque du traité de Brétigny, ça n'allait pas fort non plus...")

Il a évidemment fait Saint-Cyr et l'Ecole de Guerre.

Après la Grande Guerre, il publie d'abord "La discorde chez l'ennemi" (Synthèse de ses observations de prisonnier à Ingolstadt, qui lisait les journaux allemands, en tirait un bulletin quotidien - lu avec intérêt même par les officiers allemands qui les gardaient - et qui retrace la désagrégation politique et militaire de l'Allemagne pendant la dernière année de la guerre) puis "Le fil de l'épée" - disons une dissertation de haut niveau sur l'art du commandement - puis "la France et son armée", un ouvrage commencé à la demande de Pétain - sous le titre "Le soldat français à travers les âges" - qui voulait le publier exclusivement sous son nom, ce que le "nègre" refusa en se fâchant pour de bon avec le vieux chef.

Il faut signaler son passage de 6 ans au SGDN, secrétariat général à la Défense Nationale, organisme permanent dont disposait le Président du Conseil pour la préparation à la guerre de l'Etat et de la Nation, de 1932 à 1937. Ce sont les travaux qu'il y a effectué qui l'ont familiarisé avec tous les rouages de l'Etat et les questions économiques et industrielles, ce qui explique sa capacité ultérieure à se situer d'emblée au niveau d'un chef de gouvernement.

Pendant cette période il fréquente aussi un groupe de connaissances, regroupées autour du colonel Mayer, un militaire peu conformiste, et de Lucien Nachin, un civil - de haut niveau, à la SNCF, je crois ? - resté passionné et très en lien avec les questions militaires, un des rares hommes que De Gaulle ait considéré comme son ami. Le dimanche on y discute, on y débat, on fait venir des invités civils ou militaires intéressés par tel ou tel sujet (Un peu comme dans un salon philosophique du XVIIIe siècle, mais en plus technique.) C'est dans ce cadre que De Gaulle élaborera petit à petit sa vision de "l'armée de métier", à savoir l'armée comportant un coeur professionnel de divisions blindées capables d'agir en masse - ce que les Allemands réaliseront - qu'il rédigera l'ouvrage correspondant et entamera auprès des politiques sa croisade pour les chars.

(En revanche, malgré l'influence du colonel Mayer, qui ne jurait que par un corps aérien capable de bombardements stratégiques - y compris par les gazs de combat - il a complètement raté l'idée de l'intervention aérienne tactique en appui de ces divisions cuirassées.)

C'est aussi dans ces années qu'il affine ses idées politiques. Lecteur - comme tout le monde - de l'Action Française, mais prévenu de longue date par le colonel Meyer contre l'idée de dictature - il rencontre suffisamment de politiques pour y trouver des gens de qualité, et tiendra pour un honneur d'être appelé à un poste ministériel. Mais il parle de ses travaux au SGDN comme d'un travail de Pénélope, chaque nouveau ministère (14 en 6 ans ! ) voulant y mettre sa graine, ce qui "me montrait l'étendue de nos ressources mais aussi l'infirmité de l'état."

A partir de 1937 il est affecté (à Metz) à un commandement dans les chars - faisant encore de nombreux voyages à Paris pour faire avancer son idée - et commandera des chars jusqu'en mai-juin 40, quand on lui confiera la 4e division cuirassée, dernière grande unité blindée mise sur pied, pour deux contre-attaques contre le "couloir des blindés" allemand. Début juin 40 il est appelé par Paul Reynaud comme secrétaire d'état à la guerre - il fait ajouter "et à la défense nationale" - et sort définitivement de la hiérarchie militaire pour aller parcourir une autre trajectoire.

Edit : Calade a raison, j'ai oublié son adhésion au catholicisme social. C'est pendant ses années parisiennes qu'il adhère aux "Amis de temps présent", un mouvement dans le style du Sillon de Marc Sangnier.

On peut ajouter aussi son respect pour les grands écrivains, qu'il place très haut dans sa hiérarchie des fonctions, à la fois pour leur qualité littéraire et pour leur influence sur la culture nationale et l'opinion. (Les écrivains collabos seront traités pour cette raison avec beaucoup de sévérité.)

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juin 2016 12:14 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 06 Fév 2014 19:23
Message(s) : 284
J'ai lu, mais j'ai oublié où, que le revirement de De Gaulle sur l'Algérie, entre le "je vous ai compris" de Mostaganem et le référendum d'autodétermination était largement dû à des conversations avec Alfred Sauvy. Ce dernier lui a démontré, chiffres à l'appui, que les différences dans les taux de natalité et de croissance démographique conduisaient, en quelques décennies, à avoir beaucoup plus de musulmans que de français de souche dans tout le territoire, métropole et Algérie ensemble. Ayant ainsi compris que l'intégration des deux communautés sous un même statut, l'Algérie étant considérée comme une partie du territoire national, allait conduire à une France musulmane, De Gaulle a préféré donner à l'Algérie son indépendance.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juin 2016 12:58 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1854
crazystory a écrit :
entre le "je vous ai compris" de Mostaganem
Petite confusion entre le Forum d'Alger et le "vive l'Algérie Française" du discours de Mostaganem ?

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juin 2016 13:33 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1854
Pierma a écrit :
Lucien Nachin, un civil - de haut niveau, à la SNCF, je crois ? -
Plus précisément responsable de la Société des Transports en Commun de la Région Parisienne (STCRP)
lire les Bus de la Honte (Jean Marie Dubois (petit-fils de Nachin) chez Tallandier

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juin 2016 22:34 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2649
Localisation : Versailles
Barres n'était il pas souvent cité comme un inspirateur de De Gaulle et du gaullisme, notamment par sa célébration de l'enracinement et sa volonté de donner à la Patrie charnelle une constitution tout à la fois autoritaire et républicaine ?

Le fils de l'écrivain avait d'ailleurs rejoint Londres très tôt.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2016 8:15 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1854
Jerôme a écrit :
Barres... Le fils de l'écrivain avait d'ailleurs rejoint Londres très tôt.

ne serait-ce pas plutôt le petit-fils ?
Un baroudeur, qui, de mémoire est mort pour la France en Algérie

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2016 9:08 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 932
Barrès est un peu une auberge espagnole. De Gaulle se retrouve certainement dans les quatre familles spirituelles décrites par l'écrivain durant la Grande Guerre mais je doute qu'il ait la moindre affinité avec le polémiste antisémite de l'Affaire Dreyfus (la famille de De Gaulle est dreyfusarde). Sur la terre charnelle, on retrouve aussi beaucoup Péguy. C'est donc plus le Barrès écrivain, comme il a été dit, que penseur qui touchait De Gaulle, et après tout Colombey n'est qu'à 130 km de Charmes. Mais il y a chez de Gaulle une confiance dans l'avenir qui le tourne moins vers les cimetières contrairement à Barrès.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2016 9:38 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Petit message personnel à l’intention de Calade : veuillez aller dans votre messagerie, vous avez un message.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Juin 2016 1:40 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2649
Localisation : Versailles
Je suis d'accord avec Calade en ajoutant en outre que De Gaulle n'était pas homme à inféoder si j'ose m'exprimer ainsi sa pensée à la doctrine toute faite d'un autre, quel qu'il fût. En outre, je pense que la relative plasticité de la pensée barresienne (surtout dans sa forme d'après 1914 plus ouverte et tolérante) pouvait convenir à sa façon de voir le monde (quelques grands principes doublés d'un redoutable pragmatisme). En revanche et contrairement à une idée parfois soutenue je ne crois pas qu'il ait beaucoup apprécié Maurras, trop dogmatique, voire psycho rigide.

Un autre aspect assez curieux est qu'il n'aimait pas beaucoup les Bonaparte ni le bonapartisme - auquel pourtant on (R Remond par exemple) a souvent rattaché ses principes et pratiques (référendum, mépris du parlement, recherche de la modernisation économique et sociale) !

Mais je pense qu'on ne trouve pas chez lui cette fascination pour les modèles étrangers si fréquente dans notre pays. Chez lui peu d'admiration pour l'Angleterre ou l'Amérique, aucune pour l'URSS ou l'Allemagne nazie ni l'Italie fasciste (même avant 1939).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB