A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Nov 2017 4:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 28 Oct 2017 23:13 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 24 Oct 2017 22:24
Message(s) : 4
Bonsoir tout le monde,

Je suis actuellement en L2 Histoire à l'université de Lorraine et je compte aller jusqu'au doctorat. Cependant, pour le master je n'ai pas trouver grand chose autour de l'histoire asiatique et notamment japonaise puisque j'aimerai me spécialiser dans l'histoire de l'administration japonaise et de ses institutions. Les seuls instituts que j'ai trouver et qui semblent intéressants sont l'EPHE (Ecole Pratique des Hautes Etudes) et un autre sur Lyon dont j'ai oublier le nom. Le seul soucis c'est que je me vois mal déménager sur Lyon et je n'ai pas les moyens de vivre sur Paris décemment. Je tiens à préciser que j'ai le projet de faire mon doctorat aux Etats-Unis à l'université de Columbia qui a une section en histoire japonaise fort passionnante.

Ma question se tiens donc en deux parties : pour ceux étant passer par l'EPHE, pourriez-vous me donner vos témoignages pour avoir une meilleure idée de la vie dans cette école et si ça vaut vraiment le coup ? Dans ma situation, à savoir peu de moyens et souhaitant faire mon doctorat aux USA, ne vaut-il pas mieux que je fasse mon master dans mon université actuelle à savoir qu'il n'y a pas d'enseignants spécialisés en langue ou histoire japonaise, ou je devrais visé plus haut et tenter ma chance à l'EPHE ?

Voir carrément si vous connaissez des master en Lorraine ou aux alentours dans mes domaines de spécialisations je serai intéressé. J'ajoute aussi que je n'ai pas peur de la mobilité mais je suis aussi angoisser quand à l'idée de vivre sur Paris.

Je vous remercie pour vos réponses et vu que je suis nouveau sur le forum je suis heureux de faire votre connaissance à tous :)

Bien à vous !

P.s : Désolé pour le pavé :mrgreen:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Oct 2017 7:34 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2666
Si vous n'avez que peu de moyens, vous allez demander une bourse, tenter d'avoir une chambre au CROUS et bosser à côté pour financer vos études, comme pas mal de gens. Vous ne seriez pas le seul à vivre sur Paris ou dans une autre grande ville pour vos études, ne paniquez pas. C'est toujours moins loin que Columbia. :wink:
Faire un master nécessite d'avoir quelqu'un qui soit un minimum spécialiste de votre sujet pour vous diriger. Si vraiment le Japon vous passionne, alors travaillez avec des japonisants, c'est la meilleure chose à faire. En matière d'études japonaises, vous avez aussi Diderot et l'INALCO à Paris ainsi que Bordeaux III. Cherchez tout simplement "master Japon" sur google, vous trouverez des choses. Si ce n'est pas fait, commencez aussi sérieusement l'apprentissage de la langue (notamment écrite, c'est dur, les kanji !), ce sera un sérieux atout par la suite ! Pensez aussi que vous aurez probablement besoin d'aller sur le terrain (et le Japon, c'est un pays horriblement cher).
L'EPHE est une structure prestigieuse, avec d'excellents enseignants, mais, de ce que j'en ai entendu, quelque peu difficile d'un point de vue administratif. Ce qu est le cas de beaucoup de structures universitaires.
De toute manière, pour un master, vous trouvez quelqu'un pour diriger vos recherches, et ensuite, vous allez dans l'université qui l'accueille, la plupart du temps.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Oct 2017 15:25 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 24 Oct 2017 22:24
Message(s) : 4
Merci Calame pour votre réponse !

J'ai oublié de mentionner que je suis déjà étudiant boursier avec un logement universitaire et j'avais déjà vu pour l'INALCO mais je croyais qu'ils ne proposaient rien autour de l'histoire politique ou alors j'ai mal chercher :P

Mais oui j'aimerai vraiment me spécialisé sur le Japon, j'ai déjà commencer à acheter et lire certains ouvrages dont le manuel Histoire du Japon et des japonais d'Edwin Reischauer en deux tomes qui est traduit en français et est excellent à mon avis.

Par contre je n'ai pas de filière japonaise dans mon université donc c'est difficile d'apprendre la langue, je pense que je vais devoir opter pour le travail en autonomie pour le moment. Et je compte bien un jour visiter le pays rassurez-vous ;)

Donc vous me recommandez de rester dans mon université actuelle ou vraiment de tenter ma chance avec l'EPHE ou l'INALCO ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Oct 2017 15:37 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2666
Pour faire un master (mais vous avez encore un peu de temps), il faudra contacter plusieurs professeurs d'histoire japonaise et leur demander de vous diriger, discuter avec eux d'un sujet possible, etc. Puis vous irez dans l'université dont celui qui vous agréera le plus dépend. Pour le master, on choisit moins son université qu'un professeur. Vous irez à l'EPHE si vous trouvez quelqu'un pour vous diriger là-bas, ou dans une autre université si vous trouvez quelqu'un d'autre.

Je vais être un peu lourde, mais si vous pensez sérieusement à travailler sur un domaine extra-européen et que vous ne voulez pas passer pour un type sans cervelle, il faut vraiment que vous vous mettiez le plus tôt et le plus sérieusement possible à la langue. Le japonais est grammaticalement facile, se parle assez rapidement, mais mémoriser les kanji prend énormément de temps. Le temps est révolu où des spécialistes travaillaient quarante ans sur un pays sans pouvoir en déchiffrer un mot. C'est un critère déterminant pour entrer en recherche, surtout en histoire, où vous devrez nécessairement lire des textes. Pour le master, passe encore si vous arrivez à travailler sur des sources périphériques ; mais pour le doctorat, vous devez impérativement avoir un japonais lu courant.
Sur le Japon, on ne vous attend pas. Il y a beaucoup de gens qui parlent, et encore plus de lecteurs de manga et de pratiquants de judo qui ont envie de faire quelque chose de leur passion. Donc il faut vous démarquer en prouvant que vous êtes sérieux.
Vous pouvez aussi envisager, si vous êtes sur Paris, faire la licence de japonais à l'INALCO en parallèle de votre master. C'est très fréquent.

L'INALCO est plus une université de langue, en effet, mais il enseigne aussi la civilisation, et il dispose de professeurs souvent chevronnés. En général, les gens qui font des études extra-européennes y passent un jour ou l'autre.

Bon courage ! Ca fait toujours plaisir de voir des étudiants s'intéresser à autre chose qu'à l'histoire européenne. ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Oct 2017 15:49 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 24 Oct 2017 22:24
Message(s) : 4
Je vois,

En fait je sais déjà à peu de choses près mes sujets d'études précisément, je souhaite m'investir de manière purement académique et non pas parce que le "Japon c'est trop cool parce qu'il y a des mangas lol". Comme je l'ai déjà mentionner, je me suis mis depuis l'année dernière à me procurer des ouvrages en histoire politique japonaise et à commencer leur lecture et je cherche à étendre ma culture générale asiatique.

Je suis conscient de l'effort et la nécessité que représente l'apprentissage du japonais et je sais aussi que malheureusement, peu de gens souhaitant étudier un pays asiatique l'entreprennent et je ne vois jamais le Japon à travers la culture geek qui masquent selon moi des réalités plus urgentes non pas que ce n'est pas une question intéressante mais ce sont ces réalités que je souhaiterai étudier.

De ce fait, je pense que l'INALCO serait un choix plus pertinent. J'ai déjà pris le temps de lire la brochure du master en japonais et les matières semblent fort intéressantes et les objectifs et modalités sont assez claires je trouve.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Nov 2017 23:59 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Fév 2014 12:31
Message(s) : 64
Localisation : Lyon
Salut à toi !

Je suis en thèse d'histoire moderne à Lyon et je travaille sur le Japon, donc ton parcours et tes ambitions me parlent ! L'institut "dont tu as oublié le nom" est certainement l'Institut d'Asie orientale :)
Le plus important pour toi, pour l'instant, c'est lire (le Reischauer est bien mais daté, vois plutôt la synthèse de F. Hérail, L'Histoire du Japon des origines à notre jour. Hermann, 2010. C'est une réédition introuvable sauf en bibliothèque mais c'est à peu près à jour) et comme l'a bien dit calame, faire du japonais. Si tu ne peux pas prendre de cours, suis ceux de Julien Fontanier sur yt, ça n'avance pas vite, c'est toujours en cours, mais c'est extrêmement complet. Et commence dans la foulée à apprendre les kanji : il va falloir en connaître au minimum 2000 (ceux de base les jôyô) pour être crédible en thèse et par la suite. La grammaire japonais n'est pas simple, elle est très éloignée du français et par conséquent assez déroutante - mais ça reste toujours moins compliqué que le français ! En plus tu n'as pas précisé sur quelle période tu souhaiterais travailler, mais selon la période qui t'intéresse, faudra peut-être te mettre au kobun et au kambun, qui nécessitent une bonne maîtrise du japonais moderne...

Pour la maîtrise de la langue le passage à l'INALCO est évidemment le meilleur moyen. Je n'y suis pas passé personnellement mais il faut reconnaître que le niveau en langue de leurs étudiants est franchement impressionnant. Après tu as aussi une bonne licence de japonais à Lyon aussi et probablement ailleurs !
Il y a d'excellents profs à l'EPHE, mais comme te l'a dit calame, ça dépendra vraiment de ce sur quoi tu veux travailler. A l'EPHE, l'EFEO; l'INALCO etc on est pas mal branché histoire ancienne, "médiévale" (je n'aime pas le mot pour l'Asie mais bon...) ou moderne, histoire du bouddhisme, études littéraires pointues, histoire des arts et archéologie etc etc. à l'IAO à Lyon c'est plus sciences sociales contemporaines... C'est en construisant ton projet que tu verras vers qui te tourner, et par conséquent vers quelles universités tes pas te porteront. Tu as encore largement le temps de penser à tout ça. En revanche l'apprentissage du japonais c'est maintenant !

Bon courage et en espérant que tu pourras mener à bien tes projets...auquel cas on se reverra !


Si tu as d'autres questions hésite pas !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Nov 2017 0:27 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1052
Bonjour,

Il n'est pas plus envisageable d'entreprendre des recherches sur l'histoire du Japon sans connaissance du japonais que de se lancer dans l'histoire de la France sans pouvoir lire le français. Comme il vous l'a été dit, l'apprentissage du japonais est un travail de longue haleine à commencer dès maintenant. Selon la période sur laquelle vous vous spécialiserez, il vous faudra peut-être vous familiariser avec le japonais classique. Le japonais a beaucoup évolué depuis la fin de la période d'Edo, beaucoup plus vite que le français : si nous lisons Balzac sans aucune difficulté, un japonais aura plus de mal à lire un ouvrage de la même époque. En outre, il vous faudra peut-être vous attaquer au chinois classique parce que le chinois a joué à peu près le même rôle pour les Japonais que le latin pour les Européens.

Les ouvrages sur l'histoire du Japon en français sont peu nombreux, surtout sur l'histoire récente. Je vous recommanderais :
- Francine Hérail, Guillaume Carré, Jean Esmain, François Macé et Pierre Souyri, : Histoire du Japon : des origines à nos jours, Éditions Hermann, 2010 ;
- Michel Vié : Le Japon et le monde au XXe siècle, Masson, 1995.

La littérature en anglais est plus abondante. Un grand classique, très complet : History of Japon de George Samson, Stanford University Press, 1958. En trois volumes : jusqu'à 1334, de 1334 à 1615 et de 1615 à 1867.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Nov 2017 16:44 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 24 Fév 2013 17:58
Message(s) : 88
Bonjour,

Je suis chargée de TD en histoire à l'Université de Lorraine et mène une thèse sur les intellectuels français et la Chine.

Tout d'abord il me semble avoir vu passer des propositions de cours de japonais à la fac sur un des piliers du Bat. J.
Le Japonais est une langue complexe à apprendre seul, même avec le CNED. Je vous conseillerais donc d'essayer de trouver des cours à plusieurs avec un "vrai" prof. On progresse vite.

Ensuite, votre envie de sujet est passionnante. J'avais moi aussi l'envie de travailler sur la Chine dès le master et ai consulté les site de l'EHESS et l(INALCO. J'ai finalement choisi un sujet français, le temps de mûrir mon projet.

J'ai choisi un sujet de thèse liant Chine et France pour mêler deux passions, et pour que l'écriture chinoise, que je ne maitrise pas au contraire de la langue parlée- ne me pose pas de pb.

Il y a possibilité de faire votre thèse en co-direction, j'ignore si c'est possible pr un master.
N''hésitez pas à discuter avc les profs de l'Université de Lorraine, qui sauront vous conseiller . ( En quelle période êtes vous?).

Vous avez 2 ans pour murir votre projet, ne vous privez pas de leur aide. Je suis dispo en MP si vous le souhaitez.

_________________
"Il n'y a pas de honte à préférer le bonheur". Camus


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB