Nous sommes actuellement le 30 Sep 2020 22:58

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 09 Sep 2020 18:26 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7158
Narduccio a écrit :
La mémoire peut être utile pour gagner à des jeux comme Trivial Pursuit, mais c'est juste une preuve d'une très grande culture générale. Tandis que comprendre est parfois plus compliqué.

J'ai déjà entendu un consultant de haut niveau, ou un manager d'une grosse entreprise multinationale, dire ceci :
"Face à la complexité qu'ils doivent gérer, à la stratégie qu'ils doit poser et expliquer, ce que fait la différence entre deux managers, à niveau de diplôme égal, c'est la culture général.

Il développait en disant qu'elle permettait de voir plus large, avec des références ou des idées venues d'autres domaines, et donc qu'elle donnait des gens plus créatifs dans leurs méthodes de management.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2020 20:29 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14279
Localisation : Alsace, Colmar
Oui, mais la culture générale seule n'est pas suffisante. C'est effectivement un plus qui permet de chercher ailleurs une autre solution. Mais, sans l'intelligence qui permet de faire le lien, elle ne sert pas à grand chose. Bref, entre 2 managers à intelligence sensiblement égale, c'est vrai que celui qui a la plus grande culture générale est avantagée. Mais quelqu'un qui aurait une grosse culture générale avec une intelligence moyenne, ne sera jamais un grand ingénieur. Quand au manager ... cela dépend beaucoup de ce qu'on lui demande. Parfois, il lui suffit d'être un grand meneur d'hommes, et parfois d'être un bon organisateur. Et ce n'est pas la même chose.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2020 20:55 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1090
.
On peut comprendre et avoir de la mémoire.
Pour comprendre, il faut mémoriser une démonstration, des données, des pistes étudiées auparavant etc.
Quant à la culture générale, je ne la trouve pas négligeable, ne serait-ce que lors d'un échange. Ceci peut aider : on ne peut toujours échanger sur les crêtes intellectuelles. Elle me semble aussi nécessaire que le bon sens et autre.
Lorsqu'elle fait défaut, ceci se remarque cruellement ; souvent avant d'arriver à l'analyse poussée d'un sujet, la discussion a été initiée sur un point de culture générale.
Alors quand peut-on placer le qualificatif "générale" pour différencier de la "culture", je l'ignore.

Jérôme a écrit :
edit : je ne dis pas que Luccini est nazi ! lol

Pas plus qu'il ne serait idiot parce-qu'hypermnésique... ;)
.-.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Sep 2020 23:58 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2019
Localisation : Nanterre
Cette discussion sur la mémoire - et l'allusion à une autre bizarrerie psychologique d'Hitler, une de plus :wink: - me rappelait une citation de Borges : Cyrus, le roi des Perses, qui pouvait appeler par leur nom tous les soldats de ses armées ; Mithridate Eupator qui rendait la justice dans les vingt-deux langues de son empire. Notons que Napoléon était aussi connu pour pouvoir appeler une grande partie de ses vieux soldats par leur prénom.

J'ai trouvé le texte entier de la nouvelle, qui mérite une lecture car c'est Borgès : Funes ou la mémoire. Une autre citation mérite le détour :
Borgès a écrit :
Celui-ci, ne l’oublions pas, était presque incapable d’idées générales, platoniques. Non seulement il lui était difficile de comprendre que le symbole générique chien embrassât tant d’individus dissemblables et de formes diverses ; cela le gênait que le chien de trois heures quatorze (vu de profil) eût le même nom que le chien de trois heures un quart (vu de face). Son propre visage dans la glace, ses propres mains, le surprenaient chaque fois.
[...]Il avait appris sans effort l’anglais, le français, le portugais, le latin. Je soupçonne cependant qu’il n’était pas très capable de penser. Penser c’est oublier des différences, c’est généraliser, abstraire. Dans le monde surchargé de Funes il n’y avait que des détails, presque immédiats.
A l'extrême opposé, nous avons les cas cliniques d'Oliver Sacks, l'auteur de l'homme qui prenait sa femme pour un chapeau :
Oliver Sacks, résumé par Mediapart a écrit :
Notre mémoire est notre cohérence. Le marin en question avait été assistant radio dans la marine et se rappelait très bien cette époque . Mais ses souvenirs s’arretaient à la fin de cet emploi et de la guerre.

Il se croyait toujours en 1945 et croyait avoir toujours 19 ans ; il était excellent aux tests de QI sauf s’ils étaient longs car alors il finissait par oublier ce qu ‘il était en train de faire . Il ne se souvenait pas un quart d’heure après avoir vu le docteur un quart d’heure avant.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2020 14:58 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 16 Jan 2020 17:59
Message(s) : 18
L'aviation est un domaine où il vaut mieux ne pas oublier les choses importantes, les conséquences étant souvent plus importantes, par exemple, qu'une erreur d'un siècle sur le consulat de Cicéron (aussi effroyable qu'une telle erreur puisse être).

L'apprentissage optimal des éléments importants (aussi bien psychomoteurs que théoriques), pour qu'ils restent ancrés dans la mémoire, est supposé se faire en 4 phases : une première fois, puis 2 jours après, puis 7 jours, puis 28 jours après, en y passant chaque fois un peu moins de temps. Voir par exemple : https://tc.canada.ca/en/aviation/public ... able=false. En outre, il est important de mélanger l'élément qu'on révise avec d'autres éléments.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2020 15:55 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5454
Localisation : Limoges
La mémorisation, comme cela a été dit, est une question très personnelle et on ne choisit pas son disque dur si je puis dire. Personnellement je retiens des structures, des organisation, des systèmes. Mais pour ce qui est des éléments de précision, les noms, les dates... je suis d'une nullité confondante. C'est un sentiment très bizarre que de se rendre compte que l'on est capable de disserter des heures sur un sujet tout en restant extrêmement flou sur les détails parce qu'ils ne parviennent pas à s'imprimer dans ma tête... Du coup il faut essayer de jouer avec l'outil dont on dispose parce qu'il est impossible d'aller contre sa nature profonde. Cela crée parfois des petits moments gênants comme lors d'une question au concours où on m'a demandé de citer un historien travaillant sur les Etats-Unis... J'ai tout de suite pensé à l'ouvrage d'Howard Zinn (que je cite crânement parce que je viens de bosser avec) mais alors pour le ressortir... Je pouvais lui décrire la couverture parfaitement mais impossible de le retrouver sur l'instant...

Narduccio a écrit :
Oui, mais la culture générale seule n'est pas suffisante. C'est effectivement un plus qui permet de chercher ailleurs une autre solution. Mais, sans l'intelligence qui permet de faire le lien, elle ne sert pas à grand chose. Bref, entre 2 managers à intelligence sensiblement égale, c'est vrai que celui qui a la plus grande culture générale est avantagée. Mais quelqu'un qui aurait une grosse culture générale avec une intelligence moyenne, ne sera jamais un grand ingénieur. Quand au manager ... cela dépend beaucoup de ce qu'on lui demande. Parfois, il lui suffit d'être un grand meneur d'hommes, et parfois d'être un bon organisateur. Et ce n'est pas la même chose.


C'est même l'élément capital ; les connaissances sont nécessaires mais si je reviens sur l'Histoire proprement dite, la matière se fonde essentiellement sur l'analyse critique de documents. Si quelqu'un n'est qu'une encyclopédie sur pattes il ne pourra finalement pas aller bien plus loin que tisser quelques ponts entre des sources mais guère pousser leur analyse.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2020 16:30 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 3433
Nebuchadnezar a écrit :
Notons que Napoléon était aussi connu pour pouvoir appeler une grande partie de ses vieux soldats par leur prénom.


Il ne faut pas exagérer non plus... :wink:

Néanmoins, la très grande mémoire de Napoléon a bien marqué ses contemporains. Ainsi, on peut rappeler ces quelques qualificatifs :

"étonnante" (Lavalette, Mémoires et souvenirs ; Caulaincourt, Mémoires)
"inconcevable" (Dumas, Souvenirs)
"merveilleuse" (Caulaincourt, Mémoires)
"Prodigieuse" (Bourrienne, Mémoires ; Mollien, Mémoires)
"extraordinaire" (Chaptal, Mes souvenirs sur Napoléon)

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2020 19:09 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1090
.
Pédro a écrit :
C'est même l'élément capital ; les connaissances sont nécessaires mais si je reviens sur l'Histoire proprement dite, la matière se fonde essentiellement sur l'analyse critique de documents. Si quelqu'un n'est qu'une encyclopédie sur pattes il ne pourra finalement pas aller bien plus loin...

Pour travailler sur des documents historiques, prenons l'exemple de l'histoire romaine, comment faire si on ne possède pas le latin ? Il faut bien mémoriser les textes traduits par des tiers et sans pouvoir -éventuellement- déceler une meilleure version qu'une autre à moins d'être aidé par une personne qui a mémorisé soit le latin (en l'apprenant) soit le fait que telle ou telle version est meilleure que telle ou telle autre.
Jai du mal à y voir une analyse dite "critique" mais une analyse la plus objective possible se basant sur une traduction : on peut décliner sur de multiples documents.
Avancer avec le potentiel de compréhension d'une langue (français par exemple et son évolution) dans un temps donné afin d'y déceler matière à analyse est un plus, mieux encore si l'on peut approcher l'histoire dans la langue ; mais pour tout ceci, il faut mémoriser les mots et leur(s) sens.
Avoir mémorisé un panel de textes écrits pendant une même époque aide. Lorsque nous lisons les discours de Robespierre et certaines envolées, on ne peut comprendre que si une lecture d'un autre avocat (voir plusieurs) dans ce même moment a été faite, ne serait-ce que pour déterminer ce qui est "effet de manche" (ampoulé ou non), conviction, volonté de persuasion d'un auditoire. Ceci demande mémoire.

Tout dépend où l'on met la barre des mots "culture générale". Pour moi, hors ceux qui font des études d'histoire ou encore ont choisi ce cursus, les autres intervenants ponctionnent leur culture générale. On ne peut nier qu'elle est assez/vraiment poussée chez certains.

Existe aussi la curiosité dont E. Orsenna a donné une excellente définition.
:wink:
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2020 20:27 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5454
Localisation : Limoges
Ce ne sont que des éléments de l'analyse d'un texte ; la question stylistique ou les particularités de la langue s'acquièrent aussi par la force de l'habitude. Sans être un bon latiniste je me débrouille très bien avec des expressions, des concepts, des termes, des idées, des images, des références... Néanmoins cela n'est pas tout ; il faut aussi et surtout replacer les oeuvres dans leur contexte d'écriture, dans leur genre et leur époque. On peut également s'être nourri d'une foultitude de compétences annexes, de connaissances "techniques" pour mieux comprendre et affiner la compréhension.
L'analyse se doit d'être critique mais une critique qui n'a rien à voir avec l'appréciation méliorative ou péjorative, elle a à voir avec la quête de la vérité de l'historien. En clair, est-ce que l'auteur dit la vérité, dans quelle proportion, si non pourquoi... Qu'est-ce qui motive ses choix ? Bref, l'historien problématise son étude.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Sep 2020 14:53 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1090
.
Pour donner corps à ce que j'exprimais comme "curiosité" :

-https://www.youtube.com/v/cBt0lYPaE4g
23'55
Bien évidemment avant l'évocation de la curiosité, j'avoue que les minutes précédentes sont tout autant intéressantes et représentent une approche de l'histoire qui me plait.

Pedro a écrit :
Néanmoins cela n'est pas tout ; il faut aussi et surtout replacer les oeuvres dans leur contexte d'écriture, dans leur genre et leur époque.

Je l'ai évoqué précédemment et quoi de mieux pour ce faire que d'avoir mémorisé le genre, le style (on décline) d'une époque et ce, à travers les différentes lectures proposées mais, là encore, en plus d'une solide "compréhension de texte" (base de tout), il est nécessaire d'avoir un peu mémorisé plusieurs sources pour les croiser et aussi par curiosité.
Ces différentes sources sont le fruit de différentes analyses faites par différentes plumes. Ces plumes sont mues par du subjectif et il faut bien là encore intégrer le parcours de ces "teneurs de plume", parcours qui explique parfois/souvent la plupart de l'approche d'un événement et son "biais" d'analyse.
:wink:
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Sep 2020 17:14 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14279
Localisation : Alsace, Colmar
J'ai vu la vidéo. Je ne vois pas le rapport avec le sujet du fil. Ce qu'il dit est intéressant, mais en quoi cela a le moindre rapport avec ce dont on discuter dans cette discussion.

Merci de revenir au sujet.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Sep 2020 17:28 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1090
.
Avec le fait que d'être curieux (moteur pour aborder l'histoire) d'un sujet, il faut mémoriser un peu ce qui concerne le sujet en question. Ceci n'a pas été dit tellement l'évidence est présente.
Et j'appuie sur la compréhension de texte qui fait parfois cruellement défaut.
:wink:
.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB