A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2017 5:29

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : La Thèse : Comment, pourquoi ?
Message Publié : 26 Sep 2016 15:40 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 29 Avr 2014 17:55
Message(s) : 18
Bonjour à tous.
Je me décide enfin à créer un sujet sur ce forum afin d'obtenir des éléments de réponse à mes questions concernant la thèse.
Je commence actuellement mon M2 recherche en histoire militaire et en ce moment je dois dire que je me pose un bon nombre de question concernant l'après Master.

Mon premier mémoire effectué en M1 à été pour ainsi dire une réussite pour moi. J'ai pris du plaisir à faire de la recherche, sur un sujet que j'affectionnais, et j'ai réussi à obtenir la note de 16.
Cette année m'a conforté dans l'idée de vouloir poursuivre sur une thèse. Seulement, il y a un hic... Je n'arrive pas à savoir quel est le quotidien d'un thésard et quelle est la véritable finalité de la thèse. Enfin, si... je lis, je m'informe sur Internet, mais je vois tout et son contraire.

D'abord : Comment obtenir contrat doctoral/bourses ? J'ai lu à certains endroit qu'il faut obligatoirement un concours type CAPES/AGREG pour tenter d'obtenir un contrat. D'autre part, je lis que c'est inutile lorsqu'on sort d'un M2 recherche... Qui dit vrai?

Ensuite, une fois engagé en thèse, quel est le quotidien du thésard ? Evidemment je m'imagine assez la situation mais là aussi je lis tout et son contraire.
D'une part, il y a la personne qui est "tranquille" pour travailler : les bourses lui assurent un revenu suffisant pour survivre sans enchaîner les petits boulots à Macdo et compagnie. Cette personne est relativement tranquille pour effectuer ses recherches et suit un rythme de travail à plein temps sur son sujet (si l'on retire ses participations plus ou moins fréquente à des colloques et éventuellement un travail léger de chargé de TD en Fac). Cette personne à un environnement de travail idéal et aura validé sa thèse en 3-4 ans comme prévu (je caricature évidemment).
D'autre part, il y a la personne qui est obligé de travailler 15h-20h par semaine à macdo pour compléter ses revenus boursiers, qui à l'obligation d'effectuer un certains nombres de colloques qui l'empêchent de se poser plus de 2 jours consécutifs pour faire de la recherche. Cette personne est surmené, elle n'a pas le sentiment d'avancer et abandonnera finalement sa thèse au bout de 2 années de café intense et de nuit longue de 6h maximum.

Evidemment, ce que je dis est caricaturé, mais c'est presque les deux extrêmes que j'ai pu lire sur internet. Le travail ne me fait pas peur, mais j'aimerais me faire une idée de ce qui m'attend si jamais je pars en thèse.

Enfin, dernier point, très important : Le post-thèse et le monde du travail. Quelle finalité avec la thèse ?
- L'enseignement est une voie, certes. Mais pour ma part, si je devais enseigner, se serait en FAC. Et de ce point de vue, les postes en tant que MDC en histoire contemporaine (ma spécialité) sont quasi-gelés (de l'ordre de 1 poste pour 250 candidats)
- Un autre domaine qui me plairait énormément : la recherche, en labo, au CNRS etc. Mais est-il possible d'être purement chercheur, ou faut il compléter cela avec de l'enseignement. De plus être chercheur tout juste sortit de thèse, c'est possible ?

Outre ses deux secteurs, y'aurais t-il d'autres domaines d'embauches?
J'ai une solution de "rechange" qui serait de postuler dans le domaine du patrimoine (je suis spécialisé sur la Résistance et la bataille de Normandie, je m’imagine postuler dans les musées par exemple (normands notamment)). Seulement, c'est un secteur auquel je peux prétendre avec Bac+5, donc pas besoin de thèse.
En clair, je veux savoir si ça vaut le coup de partir en thèse, ou si il ne vaut mieux pas s'arrêter à bac+5, quitte à refaire un master (géographie par exemple) dans un autre domaine qui me plaît pour m'ouvrir plus de portes sur le marché de l'emploi.

Je précise que je dois avoir un rdv avec mon directeur de recherche pour parler de tout cela, mais n'étant pas trop présent ces derniers temps, il ne fait que le repousser. Je n'en peux plus d'attendre :mrgreen:

Merci à toutes les personnes qui seront en mesure de m'éclairer et de me donner des pistes. Et désolé si un sujet de ce type a déjà été créé.

Bonne journée !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 17:07 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 892
Localisation : Paris
Pour le concours capes/agreg, ce n'est pas obligatoire mais fortement recommandé. Ce sera déterminant ensuite pour obtenir des postes d'Ater (car vous ne finirez pas votre thèse au bout des 3 ans du contrat doctoral, ca n'existe -presque- pas) et surtout des postes de maître de conférences.

Le quotidien du thésard, c'est bosser en bibliothèques et en archives, et aussi préparer ses cours si vous avez une mission d'enseignement avec le contrat doctoral, ce qui est fréquent.

Après la thèse, vous avez grosso modo soit la carrière universitaire, soit le CNRS mais les places sont tout aussi rares qu'à l'université.

Et enfin si votre directeur de M2 est déjà indisponible, je vous encourage à en trouver un autre pour la thèse!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 18:35 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 29 Avr 2014 17:55
Message(s) : 18
Merci pour cette première réponse !
Du coup il serait judicieux pour moi de tenter CAPES/AGREG cette année, en parallèle de mon M2 si je comprend bien?
Pour mon directeur, j'y ai bien pensé... Ce qui est dommage c'est que concernant ma spécialité (la Résistance), c'est l'un des plus calés sur le sujet en France. D'ailleurs à ce propos, puis-je terminer mon M2 dans ma fac actuelle (Montpellier), être inscrit en doctorat dans cette même fac et malgré tout trouver un directeur de thèse qui enseigne dans une autre fac?
Autre question : Je suppose que les sujets sont déterminants pour obtenir un CD? Je veux dire par là que je suis porté sur la Résistance, mais en sachant qu'il y a déjà beaucoup de spécialistes sur la question, ne serait ce pas me tirer une balle dans le pied que de vouloir partir sur cette thématique. Alors qu'en parallèle je m'intéresse énormément aux contre-terrorisme (notamment le rôle des unités d'élites face à celui ci) qui au vu de l'actualité, me permettrait peut être plus facilement d'avoir un CD non?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 18:39 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 959
Pman10 a écrit :
Du coup il serait judicieux pour moi de tenter CAPES/AGREG cette année, en parallèle de mon M2 si je comprend bien?


Sans vouloir jouer l'oiseau de mauvais augure, un CAPES en parallèle d'un M2 recherche, franchement, vous risquez surtout de rater les deux...

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 19:08 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 04 Avr 2016 9:56
Message(s) : 13
Bonjour,

en ce qui concerne le contrat doctoral le laboratoire auquel vous êtes rattaché propose un ou plusieurs candidats pour les allocations doctorales de recherches (ADR) décernées par l'école doctorale (ED) a laquelle vous serez rattaché. Vous présentez ensuite votre sujet devant une commission qui rassemble des membres des laboratoires rattachés à l'ED. Le choix se fait officiellement sur l'intérêt du sujet et surtout sur sa faisabilité dans les 3 ans impartis (même si beaucoup de thèses dépassent ces 3 années !). Après officieusement il y a un peu de politique : tel chercheur ne présentera pas de doctorant pour ne pas faire de l'ombre à un autre directeur, tel labo a eu plusieurs allocations d'affilé donc on le met en stand-by quelques temps, etc. etc. c'est de la cuisine interne. Mais avoir le capes ou l'agreg n'a aucune incidence sur le fait d'avoir une ADR ou pas (je connais beaucoup de doctorants qui n'ont pas passés ces concours et qui ont une alloc'....et ne parlons pas des chercheurs et maîtres de conf' qui sont quand même rarement agrégés !!!)

En ce qui concerne le choix du directeur il vous faut un directeur principal qui a l'habilitation à diriger les recherches (HDR) et éventuellement un co-directeur qui n'est pas obligé d'avoir l'HDR. Le laboratoire de rattachement de votre directeur sera votre laboratoire de rattachement, par conséquent vous ferez votre inscription dans l'université de rattachement du labo. Votre co-directeur peut-être dans une autre ville voire même un autre pays si ça vous chante, après c'est une question pratique : plus vos directeurs sont loin plus il est délicat de les rencontrer. En cela le choix du/des directeur(s) est important : nombreux sont les doctorants abandonnés de leurs directeurs ! Je suis donc de l'avis d'Helios : si votre directeur actuel n'a pas de temps pour vous il est probable qu'il n'en aura pas plus tard....après si c'est le ponte de la discipline il est difficile de passer outre : le nom de votre directeur peut ouvrir quelques portes. Donc si vous estimez que ce directeur est celui qu'il vous faut pour diverses raisons veillez à choisir un co-directeur qui semble vraiment intéressé par ce que vous faites.

Le quotidien du thésard : vous passez un peu de votre vie au labo (s'il a la possibilité d'accueillir ses doctorants ce qui n'est pas forcément le cas en SHS) soit vous bossez à la maison/en BU quoiqu'il en soit c'est assez solitaire et parfois décourageant (d'où l'intérêt d'voir un directeur un peu intéressé !).

Les débouchés.....eh bien le post-doc (rémunéré j'entends) est une denrée rare et il y a du monde sur le marché du travail mais bon il y a des postes quand même il faut être au bon moment au bon endroit. En ce qui concerne le CNRS les recrutements dépendent des axes de recherche développés par le labo, donc vous êtes recruté sur votre thèse et sur le projet de recherche que vous prévoyez.

J'espère avoir répondu à vos questions et ne pas vous avoir découragé car telle n'est pas mon intention : faire une thèse c'est dur mais c'est aussi stimulant !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 19:20 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 892
Localisation : Paris
Auparavant, les concours se passaient entre le M1 et le M2. Depuis la réforme, je ne sais pas comment on fait pour combiner M2, concours et demande de contrat doctoral. Jefferson a sans doute raison sur les risques d'une dispersion. Pour le coup, votre directeur de recherches saura vous conseiller.

Vous devez être inscrit en thèse dans l'université de votre directeur. Si vos meilleures chances d'obtenir un CD sont à Montpellier, gardez votre directeur dans cette université. Mais vous pouvez envisager une codirection (ou une cotutelle avec un directeur étranger, en "internationalisant" votre sujet, ce qui est toujours bien vu).

Enfin, le caractère novateur de votre sujet de thèse sera bien sûr ce qui déterminera tout: obtention d'un CD, puis de postes divers et variés par la suite. Il faut donc éviter les domaines bouchés. Je ne sais pas ce qu'il en est sur la résistance, mais je suppose qu'on peut trouver des sujets de recherche très novateurs sur ce domaine. L'histoire politique et militaire est en plein renouveau actuellement.

PS: je vois le message de Guiges entre temps et je réponds juste sur ce point, quand il dit que les maîtres de conférences sont "rarement agrégés". Non, ils le sont presque tous. Et aujourd'hui, il y a tellement peu de postes qu'un dossier de docteur non agrégé ne sera même pas regardé! (Il y a des exceptions, mais rarissimes, et honnêtement je ne parierais pas sur le fait d'être cette exception)
Et pour obtenir un contrat doctoral, être certifié ou agrégé est un atout majeur, sans être indispensable.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 19:38 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 04 Avr 2016 9:56
Message(s) : 13
J'avoue m'être un peu emballé il n'empêche qu'être agrégé n'est pas une condition sine qua non (chez les chargés de recherche en tout cas !)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 20:32 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 847
C'est souvent au CNU que cela commence à coincer, l'absence de CAPES-AGREG. Lorsqu'on demande au CNU de faire du tri, ils prennent comme critère les concours de l'enseignement avant de voir les rapports du jury de thèse et bien sûr les publications.
Le CNU - je le dis pour les profanes - est l'instance nationale qui autorise à postuler pour un poste de MdC. On est dit alors "qualifié". La qualification vaut pour 4 ans. Ce n'est pas une formalité : 17637 demandes en 2015 pour 8747 qualifiés (pour les MdC). 2O% de dossiers éliminés car non conformes, 30% non qualifiés et 50% qualifiés. C'est pour l'ensemble des sections. Pour être encourageant, dans la 22ème section (histoire moderne et contemporaine), le taux oscille entre 65 et 72%. Des candidats sans agreg ni capes sont souvent retoqués car c'est une qualification pour postuler sur un emploi d'enseignant-chercheur (et non chercheur). Ajoutons que depuis 10 ans, la 22ème section du CNU qualifie en moyenne 288,3 thésards par an. Vous imaginez le stock... Donc la commission de spécialistes (qui recrute dans la fac le MdC), face au 200 dossiers qu'elle reçoit, en sélectionne 20 d'excellents, et privilégie là encore les agrégés.
Bref, il vaut mieux se lancer dans une thèse avec un concours de l'enseignement et si on veut devenir enseignant chercheur, la voie royale reste l'ENS, ou sinon agreg-thèse, en s'agrippant ensuite à tous les postes précaires possibles pour faire son trou dans la fac.

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 20:37 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 29 Avr 2014 17:55
Message(s) : 18
Merci à tous pour vos réponses rapide.
Beaucoup de questions à se poser, c'est pas facile lol De toute façon j'espère que mon directeur sauras m'éclairer lors de notre futur rdv.
Au final, si je comprend bien, l'idéal serait que cette année, je valide mon M2, en tentant le CAPES et en préparant une présentation en vue d'obtenir un CD. C'est tout bonnement impossible.
Je vais donc réfléchir à la question.
Je précise également que l'année prochaine (septembre 2017- juin 2018), j'envisageait éventuellement de prendre une année de "transition", à savoir de septembre à janvier/février partir à l’étranger apprendre l'anglais (totalement indépendamment d'un cursus universitaire) et de février à juin, préparer justement les concours tel que le CAPES ou l'oral pour obtenir un CD. Je sais pas si c'est une bonne idée?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Sep 2016 21:03 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 959
Haha. Non, l'idéal serait de valider le M2, ensuite de passer capes/agreg et après de s'occuper du doctorat :)

Si vous avez du temps cette année, préparez les questions maintenues l'an prochain, remettez vous à niveau pour la géographie - et obtenez une mention"Très bien" au mémoire de M2. Ce serait con de rater la mention pour cause d'éparpillement - parce que du coup, si vous ne faites pas un très bon mémoire, le problème sera réglé...

Bon courage :)

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Sep 2016 8:22 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 04 Avr 2016 9:56
Message(s) : 13
Le truc aussi c'est que pour être MCF il faut avoir fait de l'enseignement pour être pris, à la fac en tant que chargé de TD ou dans le secondaire (et surement dans le primaire), et les postes de chargé de TD ne donnent pas forcément le quotas d'heures...

Pour les concours j'ai une amie qui connais un gars qui a validé son M2, eu l'agrég et aussi une ADR : tout est possible mais ça demande énormément de boulot...après vous pouvez tenter le CAPES en y allant les mains dans les poches (ou presque) pour voir un peu comment se déroule le concours...mais je pense aussi que la priorité est le M2 puis la suite est à voir selon vos envies : CAPES/agreg ou thèse ou autre chose. Dans tous les cas, comme me l'avait dis mon directeur de M2 : il ne faut pas que la thèse soit une fuite en avant !

Dans tous les cas le mieux est de prendre le temps de la réflexion, et si vous voulez tenter les oraux pour les ADR parlez-en le plus tôt possible avec votre directeur parce qu'il vous faudra un peu de temps pour monter votre projet de thèse et le oraux sont en général début juillet.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Sep 2016 12:20 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 29 Avr 2014 17:55
Message(s) : 18
Dans tous les cas, une grosse réflexion s'impose lol
Il faut que je parle de tout ça avec mon directeur de recherche. Mais c'est vrai que c'est pas évident. Disons que faire une thèse et déboucher sur un métier tel que la recherche serait le Graal pour moi. Mais c'est à double tranchant. J'ai peur de prendre une année après le M2 pour préparer les concours, puis enchaîner avec une thèse d'au moins 3-4 ans, pour au final peut être n'avoir rien.
J'aurais 23 ans à la fin du M2, donc je ne suis pas à "retard" (des amis de ma promo ont déjà 25-26 ans), mais il faudra un jour ou l'autre que je rentre dans la vie professionnelle une bonne fois pour toute !
Qui dit thèse, dit au moins 27-28 ans sans l'assurance d'avoir un emploi après..


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Sep 2016 13:04 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 04 Avr 2016 9:56
Message(s) : 13
En fait il n'y a pas de règle absolue : je connais un gars qui a été recruté en tant que chargé de recherche un an après avoir soutenu (il a fait une thèse de 5 ou 6 ans qui était assez énorme) et un autre qui a enchaîné les post-doc (payés) pendant 6 ou 7 ans avant d'être recruté en tant que chargé de recherche...et d'autres qui galèrent toujours.

Après si vous avez une ADR vous êtes embauché en CDD pendant 3 ans (donc vous êtes dans la vie professionnelle), et si vous ne l'avez pas vous pouvez reporter votre inscription d'une année pour retenter l'ADR l'année suivante et bosser sur votre thèse (ou sur le capes et/ou l'agreg) pendant cette année de creux...mais rien ne dit que vous l'aurez l'année suivante, c'est un peu la roulette russe.

Mais bon sortir docteur à 27-28 ans c'est correct vu le niveau d'étude...puis peut-être le doctorat vous ouvrira peut-être d'autres opportunités que la recherche !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Sep 2016 8:20 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 892
Localisation : Paris
Pman10 a écrit :
J'aurais 23 ans à la fin du M2, donc je ne suis pas à "retard" (des amis de ma promo ont déjà 25-26 ans), mais il faudra un jour ou l'autre que je rentre dans la vie professionnelle une bonne fois pour toute !

Comme l'a dit Guigues, si vous avez un contrat doctoral, vous êtes dans la vie professionnelle.
Il va falloir vous préparer à répondre aux questions récurrentes, souvent méprisantes, de la famille et des amis vous demandant si vous allez enfin finir vos études et travailler comme tout le monde. Or la thèse est un emploi comme un autre : vous travaillez à temps plein et vous êtes rémunéré. Certes vous avez une carte d'étudiant, mais votre travail quotidien est exactement le même que celui de n'importe quel chercheur "professionnel" : vous faites vos recherches, participez à des colloques, publiez des articles et produisez un ouvrage scientifique inédit.

Citer :
Qui dit thèse, dit au moins 27-28 ans sans l'assurance d'avoir un emploi après..

Si vous passez les concours, le problème de l'emploi ne se pose plus (mais il faut accepter d'enseigner en collège ou en lycée).
Quant à finir sa thèse à 27-28 ans, vous êtes bien optimiste! ;)
(Ceci dit, la réforme du doctorat passée cet été va rendre encore plus compliqué le prolongement de sa thèse au-delà des trois ans, ce qui va à l'encontre de tous les usages en sciences humaines et obligera les directeurs à donner des sujets réellement faisables en trois ans - ce qui n'est pas le cas aujourd'hui).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Sep 2016 11:01 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 29 Avr 2014 17:55
Message(s) : 18
Ce n'est pas la thèse en soi qui pose problème, car comme vous le dites, je suis dans la vie professionnelle, mais c'est l'après thèse. Je serais certain de rien à 27-28 ans (oui je suis optimiste, il vaut ça que le contraire :P ), là ou beaucoup de monde est déjà "posé" à cet âge là (CDI etc). je prend l'exemple de mon frère qui a 25 ans et qui à son CDI, sa maison et sa copine. Personnellement ça me met un peu la pression même si je sais que lui et moi n'avons pas le même parcours scolaire.
Alors oui comme vous dites, en passant les concours je pourrais avoir un emploi, mais encore faut-il les réussir lol Ce que je veut dire c'est que se laisser une chance de rater un concours aujourd'hui à 23 ans c'est pas tellement grave dans la mesure ou j'ai "que" 23 ans, mais rater à 28 ans, ça peut me mettre un peu dans la "merde".
Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire.. après c'est que mon avis et c'est peut être moi qui me met une pression inutile, car ça peut très bien se passer aussi.

Quant à enseigner en collège/lycée, c'est aussi une solution à laquelle j'ai pensé. Mais je reste septique quant à cela. Pour moi ce qui me plaît dans l'enseignement, c'est préparer des cours dans un domaine que j'affectionne et transmettre les connaissances en classe. Pas de faire le policier avec des ado en pleine crise. Et ça me semble plus évident en FAC dans la mesure ou les élèves sont là car ils le veulent, que la grande majorité écoutent et que je n'ai pas a faire le flic avec ceux qui s'en foutent, car ils sont adultes et c'est leurs soucis si ils foirent leurs partiel. Après peut être que je me trompe..


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 27 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB