Forum Histoire - Passion Histoire
http://passion-histoire.net/

Passerelle éducateur vers prof
http://passion-histoire.net/viewtopic.php?f=85&t=39783
Page 2 sur 2

Auteur :  DVD84 [ 16 Fév 2017 13:00 ]
Sujet du message :  Re: Passerelle éducateur vers prof

Je trouve que vous avez eu du courage de reprendre vos études dès la licence alors que vous avez acquis un master ! Honorable ;)
Vous aviez effectué quel master auparavant ? Vous en êtes où désormais dans vos études ?

Après oui certes je compte travailler à temps partiel pourquoi pas en tant qu'auxiliaire de vie scolaire en collège/lycée comme je l'ai exercé auparavant. Cela me ferait de l'expérience et je pourrais en parallèle suivre les cours à distance. Ce qui me fait un peu peur c'est le suivi des profs...quand on fait des études à distance. Après je ne peux consacrer entièrement mes études en initial, le côté financier oblige et le temps est précieux.
Peut-on avoir les bourses quand on est étudiant à distance ? Les partiels sont les mêmes qu'en parcours initial ?

Cordialement, DVD84.

Auteur :  Obélix [ 16 Fév 2017 15:24 ]
Sujet du message :  Re: Passerelle éducateur vers prof

J'avais un master de l'École du Louvre (donc histoire de l'art). Après j'ai fait un M2 recherche à l'EPHE et un M2 pro à l'université. Avant cela, un passage en prépa m'avait aidé à bien maîtriser la méthodo (ce qui m'a plus d'une fois sauvé la mise à des exams où, faute de temps, j'étais plus que limite au point de vue connaissances) et c'est donc pour cela que je vous conseille de reprendre à la base parce que j'ai pu constater combien c'était nécessaire. Je n'ai pas poursuivi en histoire même si j'avais une idée de sujet de mémoire, pour plusieurs raisons : la réforme des conditions d'accès aux concours changeait donc je n'avais plus "besoin" de continuer si je voulais passer CAPES / agreg et mon M2 d'histoire de l'art absorbait toute mon énergie. Après cela, j'ai abandonné la perspective des concours en histoire et j'ai poursuivi dans le secteur du patrimoine. Mes études sont finies depuis un moment, donc mes infos datent un peu sur comment ça se passait à Nanterre (il y a de cela environ 7 ans). Je n'avais pas de bourse donc je ne sais pas comment se passe leur attribution. Pour les examens, on passait tout en juin (les deux semestres à la fois, en 10 jours) et rattrapage en septembre. Je crois que ce calendrier a changé désormais mais les épreuves sont identiques et rien n'est indiqué sur le papier à la fin donc ce n'est pas un diplôme "au rabais".
C'est un système qui est très confortable pour ceux qui mènent de front plusieurs choses à la fois, même si c'est sportif. Néanmoins, à moins d'un investissement corps et âme, je pense que c'est compliqué d'atteindre grâce à cela le niveau requis (qui n'a rien à voir avec le diplôme stricto sensu) pour être admissible au Capes. D'ailleurs, un universitaire rencontré dans un train (assis à côté de moi, et que j'avais reconnu parce que j'avais lu quelques bouquins de lui, + il lisait une thèse sur la couverture de laquelle son nom apparaissait comme DR, donc je lui avais carrément demandé "si c'était bien lui") m'avait dit être sceptique sur ce mode d'enseignement mais que ça pouvait peut-être mettre le pied à l'étrier pour un étudiant particulièrement méritant et assidu.
Cela n'étant absolument pas pour vous décourager, mais je pense un étudiant mieux armé pour suivre ses objectifs quand il est véritablement conscient du chemin à parcourir et de l'énergie qu'il devra y consacrer. Bon courage à nouveau !

Auteur :  DVD84 [ 16 Fév 2017 22:29 ]
Sujet du message :  Re: Passerelle éducateur vers prof

Merci pour votre témoignage sur votre expérience. Hélas, le concours ne doit pas être d'une mince affaire. Cependant il est comme certains concours, beaucoup d'inscrits et peu d'élus. Il y a deux ans je passais moi-même celui d'éducateur spécialisé qui est différent certes au niveau de la forme, de la méthodologie mais pas facile non plus.(écrit dissertation/synthèse...)+oral) 500 inscrits 25-30 élus. J'ai été sélectionné. En revanche je me rends compte que le côté scolaire m'attire davantage que le côté éducatif à proprement parlé. L'un n'empêche pas l'autre mais quand même.
Ceci dit, la formation est très intéressante mais pour ce qui est du travail réel sur le terrain, je ne me vois pas rester dans ce domaine des années...J'ai apprécié davantage l'expérience lorsque j'étais AVS en collège. Le domaine de la scolarité m’intéresse davantage ainsi que le cadre de l'éducation nationale. J'aimerais approfondir cette belle matière qui est l'histoire et voir où cela peut me mener. Je pense que le ''jeu'' en vaut la chandelle et après tout qu'est-ce que j'ai à perdre réellement.

Je recherche des personnes qui ont tenté l'aventure de l'enseignement pour en parler ;) ;) ;)

Auteur :  DVD84 [ 31 Mars 2017 11:20 ]
Sujet du message :  Re: Passerelle éducateur vers prof

Il y a t-il d'autres personnes qui ont tenté l'aventure de la licence d'histoire à distance ? (notamment celle d'Aix-Marseille )

Auteur :  Ulsikaz [ 31 Mars 2017 14:41 ]
Sujet du message :  Re: Passerelle éducateur vers prof

DVD84 a écrit :
Ceci dit, la formation est très intéressante mais pour ce qui est du travail réel sur le terrain, je ne me vois pas rester dans ce domaine des années...J'ai apprécié davantage l'expérience lorsque j'étais AVS en collège. Le domaine de la scolarité m’intéresse davantage ainsi que le cadre de l'éducation nationale. J'aimerais approfondir cette belle matière qui est l'histoire et voir où cela peut me mener. Je pense que le ''jeu'' en vaut la chandelle et après tout qu'est-ce que j'ai à perdre réellement.

Je recherche des personnes qui ont tenté l'aventure de l'enseignement pour en parler ;) ;) ;)


Bonjour DVD84,

vous devez vraiment voir large car les débouchés en histoire sont très restreints. Si vous visez vraiment un travail en lien avec l'histoire, l'enseignement est LE débouché, après ce sont des miettes. Cependant l'histoire peut vous ouvrir la voie vers d'autres domaines comme les ressources humaines (plus accessible en terme d'emploi). Apparemment l'enseignement est votre objectif, j'ai toujours défini le métier de professeur ainsi : 1/3 de pédagogie (c.a.d construire un cours varié, adapté aux élèves, en respectant les programmes), 1/3 de gestion de classe (mettre des règles, dialoguer, hiérarchiser les sanctions), 1/3 d'histoire-géo-EMC (les connaissances pures et dures). Finalement vous voyez que les discipline histoire-géo sont au moins aussi importantes que les deux autres tiers qui ont tendance à s'affirmer d'années en années et selon l'établissement scolaire. On devient des machines à tout faire (orientation, lien parent/prof, gérer les élèves difficiles...)


Je pense qu'il faut d'abord aimer l'enseignement et l'éducation (pas seulement l'instruction) pour faire ce métier... Sinon c'est la déprime assurée.

Page 2 sur 2 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/