A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Août 2018 20:22

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 15 Jan 2018 11:55 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Fév 2016 11:36
Message(s) : 7
Bonjour à tous !

Ça fait longtemps que je ne suis pas venu ici, en somme depuis ma L1. Le choix des MASTER est pour bientôt, et je me retrouve plus attiré par la démarche scientifique que l'enseignement (que j'ai pu toucher du bout des doigts avec des stages d'observation en LP, collège, lycée général...).

Cependant, je ne sais pas s'il y'a tant de débouchées que ça d'un point de vue professionnel. Ces deux ans de MASTER recherches sont-ils seulement destinés aux futurs enseignants-chercheurs ?
Je vois souvent journalisme, archiviste (alors qu'il me semble qu'il existe un MASTER prévu pour), ou conservateur de musée...

Mais concrètement, quels concours s'ouvrent à nous une fois diplômé de recherches ?
Le monde de la recherche est-il également comme on le dit, saturé et très fermé ?

Je reste sur ces deux premières questions et je me permettrai après vos premiers retours, d'en poser de nouvelles histoire (le jeu de mot est sympathique je trouve) d'avoir une vue d'ensemble sur ce qui m'attend.

Merci d'avance pour vos réponses,

Bien cordialement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Jan 2018 20:20 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2013 22:43
Message(s) : 124
Bonjour,
Le Ronin Lim a écrit :
Ces deux ans de MASTER recherches sont-ils seulement destinés aux futurs enseignants-chercheurs ?
Je vois souvent journalisme, archiviste (alors qu'il me semble qu'il existe un MASTER prévu pour), ou conservateur de musée...

Disons qu'il s'agit souvent de la voie royale l'enseignement après un M2 recherche.
Pourquoi? Le CAPES est atteignable peut-être plus facilement qu'après une L3 (de solides bases en histoire et une rigueur trouvée). Les deux plus grands écueils restent, et la géo, et la partie pédagogique. Ce CAPES fournissant lui-même un salaire rapidement, ce n'est pas négligeable.
L'état de la recherche étant ce qu'elle est (en province en tout cas), il est fortement conseillé d'avoir un revenu, et plus sûrement le CAPES.

Journalisme? Alors oui mais les places sont chères dans les deux sens du terme (il existe du "gratuit" quand même) et les débouchées sont incertaines, même après deux ans là-dedans.

Archiviste? Conservateur? Bibliothécaire ? Là-dessus je n'ai pas vraiment d'infos. C'est en effet possible, mais difficile à mon avis, ne serait-ce que pour le faible nombre de places. Je connais un peu l'archivisme: vous pouvez très bien terminer à éplucher les papiers d'une entreprise dans la "cave". Ce n'est pas très ragoûtant.
D'autres pistes? En soi quasiment tout ce que vous voulez de la catégorie A, B ou C en terme de concours.


Pour résumer,
Avec un M2 recherche vous pouvez acquérir
    - De la rigueur / méthode
    - De solides connaissances
    - Une maturité
    - Un projet

Je pense que le CAPES (ou le CAPLP) est formateur quoiqu'on en dise et sert pour la recherche après (et pour l'agrégation).

Entre être prof sans potentialités derrière, c'est-à-dire sans l'échappatoire de la recherche (mon cas) ou être prof avec une activité
intellectuelle derrière, même secondaire pour un temps, la différence est cruciale.

Pour les autres métiers, certains sont intéressants. Je n'ai pas l'expertise nécessaire pour vous "motiver" ou vous en dire davantage.

_________________
" Le cynique est le chien de la vérité, non pas parce qu'il la protègerait comme un gardien fidèle, mais parce qu'il aboie des mots vrais, et qu'il mord avec, parce qu'il agresse les gens à la vérité."
Frédéric Gros, Michel Foucault, PUF, Que sais-je?, 2004.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2018 12:43 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 915
Localisation : Paris
Le débouché naturel d’un Master recherches, c’est la recherche. Mais c’est une filière complètement bouchée, et, en histoire du moins, vous n’avez aucune chance d’être recruté sans concours de l’enseignement (capes minimum, agrégation préférable).
Du coup, on revient à ce que disait Unagi: paradoxalement, le Master recherches prépare aussi aux concours de l’enseignement.

Pour les archives, il y a souvent des masters spécialisés. Pour le journalisme également.
Enfin pour conservateur, il faut passer, après votre Master, le concours du patrimoine (très difficile aussi).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2018 14:22 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 137
Localisation : Frakkland
Bonjour Le Ronin Lim,

Je suis moi-même en Master recherche, donc si vous avez des questions n'hésitez pas à m'envoyer un MP.

Le débouché classique du Master recherche, c'est les concours de l'enseignement. Ensuite, si vous voulez vous diriger vers la recherche, il faudra passer un concours de MCF. De facto, l'agreg est une condition sine qua non (enfin le plus important reste de connaître le président du jury). Mais comme dit plus haut c'est un secteur ultra-bouché et ça ne va sans doute pas s'arranger. Si vous n'êtes pas près à passer potentiellement plusieurs années dans le secondaire, je vous conseillerais de ne pas prendre la voie de la recherche.

Pas mal de diplômés de Master recherche se tournent vers les concours de la fonction publique. Avec une remise à niveau en droit, la plupart des concours de cat. A sont accessibles (sauf peut-être les concours ultra-juridiques comme l'ENM). On a bcp d'exemple dans ma fac d'étudiants qui ont ensuite réussi les concours des IRA ou de la gendarmerie. Et même un à l'ENA (mais il a fait d'autres écoles après son Master). Si vous avez les moyens, certaines prépas privées vous donneront sans doute toutes les chances. Si, grâce à vos recherches en histoire, vous avec acquis certaines compétences linguistiques, cela peut vous aider. Les affaires étrangères ou la DGSE recrutent des arabisants ou des gens qui maîtrisent des langues de ce genre. Ils seraient ravis de trouver un historien de l'Islam par exemple.

Ensuite, vous avez toujours le journalisme, l'édition, l'archivistique privée etc..., mais là, votre recrutement tiendra sans doute plus de votre réseau que de votre diplôme.

En espérant vous avoir aidé,

Uvy.

_________________
Betra er berfættum en bókarlausum að vera.
"Mieux vaut aller pieds nus que ne pas avoir de livres."
Proverbe islandais
Twitter : @UvyMordicante


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Jan 2018 18:48 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Fév 2016 11:36
Message(s) : 7
Bonsoir à tous,

Tout d'abord merci pour vos retours clairs et précis !

Je suis depuis l'ouverture de ce sujet, rentré en relation avec le pôle culture de mon conseil départemental. On m'a conseillé de contacter de leur part le directeur de la conservation du musée de Rochechouart, afin qu'il m'éclaire notamment sur tous les métiers associés à sa fonction (chose que je ferai lundi, selon ses disponibilités). Je me suis également renseigné sur les différents concours de la fonction publique territoriale, qui sont ma foi, nombreux, divers et variés dans le domaine du patrimoine notamment.

Grâce à vos réponses, ma voie se trace très rapidement vers l'enseignement (CAPES) ; ce n'est pas un choix par défaut, mais ce n'est pas non plus le premier. L'enseignement en professionnel ne m'intéresse pas ; pour avoir fait, et d'ailleurs être encore en stage dans une de ces structures, je suis convaincu que c'est un métier très différent du premier cité et qui ne me correspond pas.
La recherche m'intéresse ou plutôt, la démarche scientifique ; rien ne m'empêche à titre privé et personnel de m'adonner donc aux plaisirs de découvrir des faits, des personnages et autres chez moi...

Pour autant, j'ai deux dernières questions (je profite de vos expériences respectives, notamment celle d'UvyMordicante) :
- On m'a parlé d'un système de passerelle entre les différents ministères de la fonction publique (je ne sais pas si cela existe bel et bien) ; si je passe donc le CAPES, les métiers de la fonction publique territoriale seront ouverts eux aussi ?
- Ou alors, la recherche est-elle préférable pour s'ouvrir à ces métiers ?

Malheureusement, je n'ai pas de compétences particulières, ni en langues ni en droits pour prétendre à me démarquer de mes homologues.

En vous remerciant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Jan 2018 19:41 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 595
Peut-être le savez-vous mais je préfère l'écrire malgré tout : un très grand nombre concours de la fonction publique territoriale (et peut-être la totalité mais il faudrait vérifier) ne conduit pas directement à un emploi (par opposition aux concours de la fonction publique de l'Etat). La réussite au concours, après ou non une période de scolarité, donne le droit d'être inscrit sur une liste d'aptitudes à ces fonctions, charge ensuite à la personne inscrite de trouver elle-même la collectivité qui acceptera de la recruter. Et donc éventuellement, de ne pas en trouver.

Concernant les passerelles que vous évoquez, elles concernent les ministères d'Etat ; cela se développe (mais c'est un serpent de mer, ça revient de temps en temps mais, pour le moment, ce n'est pas vraiment un franc succès). Mais donc, l'Etat, et pas les collectivités territoriales. Cela n'empêche des fonctionnaires d'Etat de trouver des emplois dans les collectivités ou inversement, mais cela se fait par un recrutement contractuel qui peut, éventuellement, donner lieu à titularisation. Mais sans garantie.

En général, il faut bien garder en tête que le recrutement par les collectivités se fait pour l'essentiel selon les méthodes de recrutement du privé, donc par entretien.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2018 8:01 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 137
Localisation : Frakkland
Bonjour,

Le Ronin Lim a écrit :
- On m'a parlé d'un système de passerelle entre les différents ministères de la fonction publique (je ne sais pas si cela existe bel et bien) ; si je passe donc le CAPES, les métiers de la fonction publique territoriale seront ouverts eux aussi ?


Théoriquement, une fois que vous êtes dans la FP d'Etat, vous pouvez passer tous les concours internes (réservés aux fonctionnaires) que vous voulez. Vous pouvez même obtenir des congés-formation pour ça. Ces concours se passent comme les concours externes (épreuves écrites puis orales), avec souvent moins de places que les externes mais aussi moins de candidats. Après, il vous faudra motiver votre projet. C'est plus facile pour un policier cat. B qui passe un concours de commissaire cat. A que pour un prof d'Histoire qui débarque aux concours du Ministère des Finances par exemple. Vous aurez une période de formation plus ou moins longue ensuite.

Vous avez aussi la promotion à l'ancienneté, mais il me semble qu'elle ne vaut que lorsqu'on reste dans le même ministère. Mais de toute façon, il n'y pas vraiment de perspectives de promotion interne dans l'Ediucation Nationale (à part chef d'établissement peut être).

Je ne peux pas vous renseigner sur la FP territoriale, je n'y connais rien.

Le Ronin Lim a écrit :
- Ou alors, la recherche est-elle préférable pour s'ouvrir à ces métiers ?


Si vous voulez devenir enseignant chercheur en Histoire, il vous faut passer un concours de MCF. Légalement parlant, il est ouvert à n'importe qui ayant un doctorat. Mais dans la pratique, l'immense majorité des candidats sont agrégés, docteurs, ont un historique de publications scientifiques et une expérience dans le secondaire. Vous avez généralement plusieurs dizaines de dossiers par postes (entre 5 et 10 par an par période historique en moyenne). J'ai un prof à la fac qui, avant de devenir MCF, a fait sa thèse en occupant je ne sais quel poste dans la FP territoriale (ou l'équivalent à son époque). Mais aujourd'hui, ce serait pratiquement innenvisageable, il a dû être recruté dans les années 80. Donc, si vous voulez vous engager dans cette voie, c'est recherche + concours de l'EN.

En espérant vous avoir aidé,

Uvy.

_________________
Betra er berfættum en bókarlausum að vera.
"Mieux vaut aller pieds nus que ne pas avoir de livres."
Proverbe islandais
Twitter : @UvyMordicante


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2018 17:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 595
UvyMordicante a écrit :
C'est plus facile pour un policier cat. B qui passe un concours de commissaire cat. A que pour un prof d'Histoire qui débarque aux concours du Ministère des Finances par exemple. Vous aurez une période de formation plus ou moins longue ensuite.

Nous avons quand même quelques enseignants aux Finances, enfin ex-enseignants du coup. Mais je vous rejoins parce que certains d'entre eux sont en fait passés par le concours de catégorie B et non celui de A.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2018 20:09 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Fév 2016 11:36
Message(s) : 7
Bonsoir,

Je pense que nous avons fait le tour du sujet et je vous en remercie.

Je tiens tout de même à vous répondre.

ThierryM : Tout dépend pour la fonction publique territoriale ; mon frère par exemple a eu droit à un emploi directement après sa formation. Par contre, je confirme bel et bien que le système de recrutement est celui par entretien.

UvyMordicante : Merci pour les précisions, notamment sur le système de la fonction publique. Je n'exclue donc pas la recherche sur le long terme.

Je me permets de profiter de ce sujet pour en parler d'un autre que j'ai ouvert dans la section agora, sur un projet étudiant. Un ouvrage que je voudrais écrire avec un collègue de faculté.
Etant donné que vous avez des regards différents, de professeurs, d'étudiant en recherches, si vous pouviez aller jeter un petit coup d'oeil, ce serait très sympathique de votre part.

Bien à vous,

Cordialement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2018 20:39 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 595
Le Ronin Lim a écrit :
ThierryM : Tout dépend pour la fonction publique territoriale ; mon frère par exemple a eu droit à un emploi directement après sa formation. Par contre, je confirme bel et bien que le système de recrutement est celui par entretien.

Je ne vois pas trop la différence avec ce que j'ai écrit. C'est le terme "éventuellement" ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2018 21:09 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Fév 2016 11:36
Message(s) : 7
ThierryM a écrit :
Peut-être le savez-vous mais je préfère l'écrire malgré tout : un très grand nombre concours de la fonction publique territoriale (et peut-être la totalité mais il faudrait vérifier) ne conduit pas directement à un emploi [...]


Je faisais seulement référence à ce passage car j'ai un exemple concret à disposition sur ce point, rien de plus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2018 23:14 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7307
Localisation : Provinces illyriennes
UvyMordicante a écrit :

Ensuite, si vous voulez vous diriger vers la recherche, il faudra passer un concours de MCF. De facto, l'agreg est une condition sine qua non (enfin le plus important reste de connaître le président du jury).
Uvy.

Juste en passant, il n'existe pas de concours pour être maitre(sse) de conférences.
Il s'agit d'une qualification obtenue via le CNU. L'agrégation ne sert à rien, une thèse plutôt... :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Jan 2018 10:08 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 915
Localisation : Paris
Duc de Raguse a écrit :
Juste en passant, il n'existe pas de concours pour être maitre(sse) de conférences.
Il s'agit d'une qualification obtenue via le CNU. L'agrégation ne sert à rien, une thèse plutôt... :wink:

UvyMordicante et vous avez tous deux raison. Administrativement, on dit bien que les postes de maître(sse)s de conférences sont "mis au concours", car il s'agit d'une procédure officielle de recrutement de la fonction publique, avec une date fixe de remise des dossiers et des règles strictes sur la composition des comités de recrutement. Dans la pratique, cependant, cela n'a rien à avoir avec ce qu'on appelle dans le langage courant "passer un concours", où l'on s'attend à passer une épreuve écrite avec un sujet imposé, etc. En fait, chaque candidat postule sur un poste bien spécifique, en envoyant un CV, puis est retenu pour une audition. C'est assez proche d'un entretien d'embauche classique.
Quant à l'agrégation, c'est l'inverse : officiellement, elle n'est pas du tout requise, dans la pratique elle est très fortement recommandée. A mon avis, si l'on regarde tous les postes de MCF attribués en histoire ces cinq dernières années, je parie que les seuls élus à ne pas être agrégés ou certifiés sont des étrangers n'ayant pas suivi le parcours scolaire et universitaire français.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Jan 2018 14:24 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 595
Le Ronin Lim a écrit :
ThierryM a écrit :
Peut-être le savez-vous mais je préfère l'écrire malgré tout : un très grand nombre concours de la fonction publique territoriale (et peut-être la totalité mais il faudrait vérifier) ne conduit pas directement à un emploi [...]


Je faisais seulement référence à ce passage car j'ai un exemple concret à disposition sur ce point, rien de plus.


On ne va pas s'éterniser mais ce que je ne voulais pas dire que, chronologiquement, il n'y pas d'emploi directement (immédiatement) après le concours ou l'école ; mais qu'il n'y a pas de lien d'automaticité entre la réussite à un concours de la FPT et l'emploi, contrairement aux concours de la FP d'Etat où si vous êtes reçus, il y a bien un poste au bout du concours ou de la scolarité.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Jan 2018 15:45 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 137
Localisation : Frakkland
Bonjour,

A Helios et Duc de Raguse,

Oui, par "concours", je voulais effectivement parler du "grand oral" de recrutement de MCF. Il est vrai qu'avant le le passer, il faut avoir une qualification MCF qui nécessite obligatoirement une thèse (l'agrégation étant une condition officieuse). Après je n'en sais pas plus sur cette qualification, mais je suppose qu'on trouve les infos sur internet.

A noter également que les profs agrégés (et certifiés aussi, mais je ne suis pas sûrs), sont des cat. A. C'est pour cela que, statistiquement, la cat. A est si importante en nombre dans la FP d'Etat. Et donc c'est pour cela que j'imaginais des profs passer des concours interne de la FP de cat. A dans d'autres ministères.

Cordialement,

Uvy.

_________________
Betra er berfættum en bókarlausum að vera.
"Mieux vaut aller pieds nus que ne pas avoir de livres."
Proverbe islandais
Twitter : @UvyMordicante


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB