A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Oct 2018 21:18

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Annales licence histoire
Message Publié : 23 Mars 2018 11:01 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Nov 2017 16:35
Message(s) : 21
Bonjour,
je vais m'inscrire en license d'histoire par correspondance à l'Université de Franche-Comté. D'ici octobre, je lis des livres sur le programme, mais j'aimerais bien avoir une idée des sujets qui peuvent être proposés.

Est-ce que quelqu'un pourrait me donner les sujets qu'il a eu les années d'avant? Je ne trouve que le lien ci-dessous et c'est un peu court:

http://section-histoire.univ-fcomte.fr/ ... -8210.html

Michael


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales license histoire
Message Publié : 23 Mars 2018 11:37 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Fév 2018 17:39
Message(s) : 33
Bonjour,

Vous pouvez trouver des inspirations dans tous les rapports du CAPES et de l'agrégation d'histoire (et de géographie) des 10 dernières années. Les intitulés n'ont rien de spécifiques, les attentes des correcteurs sont simplement plus élevées qu'en licence. Mais la formulation est en tous points celle que vous trouverez dans vos épreuves écrites à l'université.

http://eduscol.education.fr/histoire-ge ... toire.html

Cdlt.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales license histoire
Message Publié : 23 Mars 2018 11:42 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Nov 2017 16:35
Message(s) : 21
Merci, j'ai déjà regardé, c'est intéressant, mais ça me semble d'un niveau assez élevé.

Par exemple, sur le programme de license de 1ere année, en Agrégation il y a "La violence politique dans le monde romain"... J'ai un peu de mal à construire un plan à partir de ça.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales license histoire
Message Publié : 23 Mars 2018 11:59 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Fév 2018 17:39
Message(s) : 33
miccomte a écrit :
Merci, j'ai déjà regardé, c'est intéressant, mais ça me semble d'un niveau assez élevé.

Par exemple, sur le programme de license de 1ere année, en Agrégation il y a "La violence politique dans le monde romain"... J'ai un peu de mal à construire un plan à partir de ça.


C'est certain, mais vous n'avez pas encore commencé votre cursus. Ce sera sans doute plus clair après votre premier semestre. Même si en licence, c'est vrai, les sujets sont moins pointus. En histoire romaine, pour vous donner deux exemples, en première et deuxième années, je me souviens avoir eu un commentaire sur la Table claudienne et une composition sur Rome et l'Italie au 1er siècle avant J.-C.

Il n'existe pas vraiment d'annales de licence d'histoire. Certains livres de méthodologie (La dissertation historique ou Le commentaire de documents en histoire, tous deux chez Armand Colin) donnent des exemples de devoirs complets et corrigés, je vous les recommande.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales license histoire
Message Publié : 23 Mars 2018 12:03 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6848
miccomte a écrit :
Merci, j'ai déjà regardé, c'est intéressant, mais ça me semble d'un niveau assez élevé.

Par exemple, sur le programme de license de 1ere année, en Agrégation il y a "La violence politique dans le monde romain"... J'ai un peu de mal à construire un plan à partir de ça.

Miccomte, le mot "License" s'écrit "Licence" ! (quand on veut s'y inscrire, autant le savoir...)

Américain ? lol

J'ai corrigé dans le titre du sujet.

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 23 Mars 2018 14:56 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 08 Jan 2014 16:12
Message(s) : 57
Bonjour Michael, je suis en L3 à distance à Besançon.
Les programmes ont changé cette année donc tu n'auras pas forcément les mêmes cours que moi mais voici quelques-uns des sujets tombés en L1 :
- Les pouvoirs de l'empereur Auguste
- Les Européens et la liberté (1789-1848)
- Activités urbaines et commerces au XIV et XVème
- L'accroissement du pouvoir royal en France et en Angleterre au XVIet XVIIème
...

Si tu as des questions n'hésite pas, tu peux aussi me contacter via mp.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 25 Mars 2018 22:18 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Nov 2017 16:35
Message(s) : 21
Merci, ça me fait quelques sujets à étudier. Le problème, c'est toujours définir la problématique, trouver le plan.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 26 Mars 2018 9:58 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 08 Jan 2014 16:12
Message(s) : 57
Mais comme il a été dit plus haut, c'est normal qu'on ne puisse pas trouver de problématique et de plan sans avoir étudié un minium le sujet ! Pas de tracas à avoir là-dessus, regarde le guide des études pour voir les thèmes étudiés, une bibliographie est donnée à chaque fois. Commence à regarder un peu quelques livres et le reste viendra naturellement une fois les cours commencés !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 26 Mars 2018 10:25 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Fév 2018 17:39
Message(s) : 33
Bonjour,

Une problématique est une question que vous posez à propos du sujet. Vous ne partez pas de la problématique. Vous commencez par analyser chaque terme du sujet, puis posez sur papier tout ce que vous savez. Dates, lieux, événements, personnages, enjeux, etc.

Et ensuite, et seulement ensuite, vous posez une problématique puis un plan pour développer votre réflexion en trois parties. L'introduction pose votre problématique, votre conclusion y répond.

La phase initiale, et sans laquelle vous ne pouvez rien faire, est bien d'acquérir des connaissances et de saisir les enjeux de la question. "Les généraux romains et l'Occident, du IIe siècle av. J.-C au IIe siècle ap. J.-C." demande des connaissances sérieuses sur la période - ne serait-ce que pour pouvoir définir ce qu'est un "général romain"...

Donc avant tout, la matière. Ensuite, les questions. Ensuite le plan.

Cdlt.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 26 Mars 2018 20:10 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Nov 2017 16:35
Message(s) : 21
Ok, merci des conseils, je vais tenter ça avec "Les pouvoirs de l'empereur Auguste", c'est une période sur laquelle j'ai pas mal lu ces derniers temps.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 10 Avr 2018 20:35 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Nov 2017 16:35
Message(s) : 21
Bonsoir,
Voilà, j'ai écris cette petite dissertation, si vous avez le temps de la lire, merci de me faire vos remarques:

Dissertation : Les pouvoirs de l’Empereur Auguste
Il est généralement admis que la période historique de la République romaine prend fin en 27 Av. JC, quand le Sénat offre à Octave le titre d’Auguste, inaugurant la période impériale. À partir de ce moment et jusqu’à sa mort en 14, on considère qu’Auguste fut Empereur.
Pourtant, on ne trouve nulle trace d’une restauration monarchique explicite durant cette période, et Octave a toujours pris soin de se présenter comme le restaurateur de la République (Res Publica Restituta). On peut se demander pourquoi cette date a été retenue comme début de l’Empire romain (même si les historiens préfèrent parler de « Principat »).
Pour trouver la réponse à cette question, il est nécessaire d’étudier en détails les pouvoirs d’Auguste, pour montrer que leur étendue, inégalée durant la République romaine, implique bien un changement de régime. C’est ce que je me propose de faire en étudiant les pouvoirs militaire, politique et religieux d’Auguste.

Commencer par le pouvoir militaire semble logique, car tout au long du dernier siècle de la République, c’est le plus souvent par la force militaire que le pouvoir politique se gagnait. Parmi les personnages qui ont compté durant ce siècle, ceux qui n’avaient pas le pouvoir militaire n’ont jamais gardé longtemps le pouvoir politique; les Gracques furent assassinés après une année de Tribunat de la Plèbe (Tiberius en 133 Av. JC, Caius en 123 Av. JC) et Cicéron n’exerça le pouvoir qu’une seule année (en 63 Av. JC), et même s’il pesa encore 20 ans sur la politique romaine, il n’obtint plus le pouvoir suprême. En revanche, Marius, Sylla, Pompée, Crassus, César, tous ont eu accès au pouvoir militaire tôt dans leur carrière ce qui leur a permis de rester des personnages politiques de premier plan pendant des années, voire des décennies.
En 29 Av. JC, Octave referma les portes du Temple de Janus pour marquer la fin de la guerre, inaugurant la période de « Pax Romana » associée à son règne, célébra trois triomphes pour ses victoire en Illyrie, à Actium et en Egypte, et reçu du Sénat le titre d’Imperator sans limitation de durée.
En 26 Av. JC, il mena lui-même ses légions à la victoire dans les guerres Cantabres (29 Av. JC, 19 Av. JC). Par la suite, Auguste ne prendra pas lui-même part aux conflits, soit qu’une démonstration de force suffise à obtenir un traité de paix, soit que ses héritiers (Agrippa, Tibère) commandent les troupes sur place (grande révolte Illyrienne, de 6 à 9 Ap. JC).
Ce statut d’Imperator qui ne fait pas la guerre lui-même est représenté sur la célèbre statue d’Auguste de « Prima Porta » par son paludamentum posé sur son bras.
Une dernière disposition lui permit en 27 Av. JC de garder le contrôle direct des légions, ce fut le partage des provinces entre provinces sénatoriales (Provinciae Senatus et Populi) et provinces impériales (Provinciae Caesaris), les premières étant les provinces pacifiées, la majorité des légions se trouvaient stationnées dans les deuxièmes, sous contrôle direct d’Auguste.

Sur le plan politique, Octave pris d’abord le soin de mettre fin à son pouvoir de triumvir en 28 Av. JC, et de se faire nommer consul, en même temps que son fidèle Agrippa, rétablissant ainsi le principe de collégialité en vigueur sous la République. Puis, en 27 Av. JC, le Sénat lui donne le titre de « Princeps ». Pendant la République, le « Princeps Senatus » était le plus ancien des ex-magistrats présents au Sénat ; il avait le privilège de parler en premier lors des séances du Sénat et pouvait ainsi orienter les débats. La réforme Syllanienne lui avait ôté ce privilège qui fut rétablit par Pompée. On lui ajouta même d’autres prérogatives comme la faculté de convoquer les Sénat, ou de décider de l’ordre du jour, donnant au porteur de ce titre un réel pouvoir sur le Sénat.
En 23 Av. JC, il renonça à son pouvoir consulaire, sauvant les apparences de sauvegarde de la République et permettant à plus de sénateur de recevoir cet honneur suprême. Afin de ne pas perdre sa capacité de convoquer le Sénat, il se fit confier à vie la puissance tribunicienne (Tribunicia potestas), i.e. les pouvoirs d’un tribun de la plèbe (sans avoir ce titre car il était patricien). Outre le caractère sacro-saint de sa personne, ces pouvoirs lui donnaient la possibilité de casser toute décision d’un autre magistrat (intercessio). Un tel pouvoir a fait dire à Tacite que la puissance tribunicienne était ce qu’avait trouvé Auguste pour se faire nommer roi sans en utiliser le nom.
Enfin, en 2 Av. JC, il reçut le titre de « Pater Patriae », titre honorifique jadis attribué à Cicéron pour avoir déjoué la conjuration de Catilina (63 Av. JC).

La religion avait toujours eu une grande importance dans le gouvernement de l’État romain, et le premier titre que reçu Octave dans ce domaine, fut celui d’Auguste en 27 Av. JC, qui donna le nom sous lequel nous le connaissons en tant qu’empereur. Ce terme, dérivé du verbe augere, signifie « le plus illustre ». Ce n’était pas son premier titre religieux. En effet, depuis son adoption posthume par César, il était qualifié de « César fils du divin » (Caesar Divi Filius). Ainsi, le cognomen Caesar devenait le nom porté par la nouvelle dynastie, et Auguste était reconnu comme fils de Dieu (puisque César avait été divinisé en 42 Av. JC).
Il lui restait le titre de Grand Pontife (« Pontifex Maximus ») à recevoir pour que son pouvoir religieux soit complet. Mais Lépide avait reçu ce Titre après l’assassinat de César en 44 Av. JC, il dut donc attendre la mort de ce dernier en 12 Av. JC pour accéder à cette charge.

Ainsi, avec ce dernier titre, Auguste a en 12 Av. JC a accumulé sur sa personne plus de pouvoir que quiconque avant lui sous la République que cela justifie le titre d’empereur dont on la gratifie dans les livres d’histoire. Il essaya pour couronner son œuvre d’organiser une succession monarchique, hélas aucun de ses trois mariages ne lui donna un héritier mâle. Sa fille Julia, lui donna trois petits-fils qu’il adopta, mais qui moururent tous avant lui. Finalement, c’est Tibère, le fils de sa troisième épouse, Livie, qui lui succéda après adoption. Cette liberté de choisir son héritier par adoption, caractéristique de cette dynastie Julo-Claudienne qu’il fonda, elle en montre la nature absolutiste, l’Empereur ayant même le droit de choisir son successeur.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 10 Avr 2018 20:59 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 02 Avr 2018 11:35
Message(s) : 248
Bonsoir,

pouvez-vous vous déplacer jusque l'université? De mon temps, à la BU de mon université (Lille 1) il y avait des ordinateurs en libre service avec possibilité d'accéder aux anales… Au pire téléphonez à la BU, ils pourraient vous renseigner!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 11 Avr 2018 8:49 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 25 Mai 2004 21:35
Message(s) : 916
Localisation : Paris
miccomte a écrit :
Bonsoir,
Voilà, j'ai écris cette petite dissertation, si vous avez le temps de la lire, merci de me faire vos remarques:

Voici quelques remarques rapides, en particulier sur la méthodologie plus que sur le fond (mais je ne vais pas faire un corrigé complet!) :
-l'intro montre que vous avez bien compris l'enjeu du sujet (fondateur de l'Empire mais restaurateur de la République = paradoxe à expliquer) : très bon début.
-le plan passe, mais n'est pas folichon. Votre plan est ce qu'on appelle "à tiroirs", c'est-à-dire que vous ouvrez des catégories prédéfinies (elles pourraient s'appliquer à de nombreux sujets : 1/militaire 2/politique 3/religieux). Ce n'est pas le plus dynamique et le plus efficace, mais dans le cas de ce sujet précis, cette typologie fonctionne, si le contenu des parties est bon.
-à l'intérieur de chaque partie, ce n'est pas assez structuré et approfondi : il faut plutôt donner deux ou trois idées et illustrer chacune par un exemple traité de manière très précise. En plus, il y a quelques manques. Mais ce n'est pas très grave, car vous n'avez pas étudié ce sujet en cours!
-la conclusion, même si elle pourrait être plus nuancée, est très exactement ce qu'on attend d'une conclusion : vous partez de la fin et vous voyez l'aboutissement des évolutions montrées dans le reste du devoir.

Pour résumer, pour une dissertation niveau L1: ça vaut largement la moyenne, mais comme les parties pourraient être plus fouillées et précises, pas une note excellente non plus.
Mais sachant que vous n'avez ni suivi le cours ni les TD de méthodologie, je dirais que c'est vraiment très encourageant et qu'une base aussi solide augure très bien de votre réussite en fac d'histoire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Annales licence histoire
Message Publié : 11 Avr 2018 9:18 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 07 Nov 2017 16:35
Message(s) : 21
Merci d'avoir pris le temps de me lire et de commenter.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB