A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Oct 2018 20:31

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Question de méthodologie
Message Publié : 26 Avr 2018 17:58 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2009 21:18
Message(s) : 1678
Localisation : Vienne (86)
giby a écrit :
nico86 a écrit :
Je ne pense pas qu'à terme cela soit un problème à terme. Pour tout vous dire je ne vois pas de limite à l'évolution l'intelligence artificielle.
Je repart sur le même exemple des recherches sur les correspondence.
Techniquement, c'est possible de faire des base de donnés.
En pratique, il faudrait employer des personnes à plein temps pour taper des lettres de sorte à la remplir… Quand on voit que dans la bibliothèque de Valenciennes qui est le plus gros dépots d'archive au nord de Paris, et le seul de Flandre Artois Hainau Picardie à être complet et continue depuis le moyen-age jusqu'à nos jours… n'a qu'un archiviste à mi temps.


Il y a de moins en moins d'archivistes mais il y aura toujours des sociétés privées sollicitées au grès des appels d'offre pour numériser tel ou tel paquet d'archive en fonction des besoins.

Quant aux bases de données, leur niveau de complexité dépend de plusieurs éléments.
(L'accès à la donnée, son niveau d'intégration, la quantité de données à mettre à jour, sa fréquence de mise à jour...)

_________________
> Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel.
( Jean Jaurès )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Question de méthodologie
Message Publié : 26 Avr 2018 18:01 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Oct 2014 16:51
Message(s) : 140
Localisation : Frakkland
giby a écrit :
UvyMordicante a écrit :
Même à la fin du XIXe, les archivistes avaient l'obligation de faire des "résumés" des documents qu'ils traitaient.

Entre ce qui est obligatoire, et ce qui est fait, il y a un monde… Des archives en caisses où personne n'a idée du contenu, il y a un paquet… et pas uniquement des documents récent…


Vous avez raison. Je me suis laissé abuser par mon médiévisme latent lol

_________________
Betra er berfættum en bókarlausum að vera.
"Mieux vaut aller pieds nus que ne pas avoir de livres."
Proverbe islandais
Twitter : @UvyMordicante


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Question de méthodologie
Message Publié : 26 Avr 2018 18:19 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 02 Avr 2018 11:35
Message(s) : 248
nico86 a écrit :
Il y a de moins en moins d'archivistes mais il y aura toujours des sociétés privées sollicitées au grès des appels d'offre pour numériser tel ou tel paquet d'archive en fonction des besoins.
Certes… mais:
-Il faut un archiviste pour sortir le document de sa boite et décidé s'il vaut la peine d'être mis dans la pile de document à faire traiter par une société privé
-La société privé à un certain cout… et le budget pour payer un service externe sera plus facilement remis en cause que le salaire de l'archiviste qui fait consentieusement et dis bonjour, prend le café et se tape la discut' avec l'agent qui est en charge du budget


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Question de méthodologie
Message Publié : 26 Avr 2018 18:23 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2006 23:02
Message(s) : 1436
Localisation : Orne
giby a écrit :
-Est-ce que l'historien scane des archives d'une époque jusqu'à ce qu'il trouve un document interessant, et à partir de la fait une recherche dessus, avec cette thématique?
OU
-Est-ce que l'historien choisi sa thématique d'abord, pour ensuite chercher dans l'infinité de la documentation les documents qui s'y rapporte?

Habituellement, ni l'un ni l'autre, mais une troisième voie.

La démarche consistant à répondre à des questions n'est pas efficace, car on peut passer des années sans trouver le document capital qui y répond. Il est nettement préférable de ne pas se poser de questions au début, mais de partir de documents que l'on connait déjà, ou dont on connait un résumé et le lieu de conservation, puis d'étudier ce document, d'en faire une analyse en fonction de ce qu'il contient et du contexte que l'on connait ou que l'on cherchera à connaître, et enfin de rédiger son mémoire. Pour le rendre lisible et intéressant, l'historien y fera figurer en tête des questions auxquelles il apportera plus loin des réponses pertinentes. C'est un travail d'écriture à l'envers, comme un auteur de roman policier qui doit d'abord savoir qui est le meurtrier avant d'écrire son roman, mais qui ne le nommera qu'à la fin, et qui donnera au début des questions inventées par lui pour amener le lecteur à la fin qu'il a préparée.

Par ailleurs, d'une manière plus générale, voici ce qui se passe habituellement dans la carrière d'un historien :

L'historien débutant commence par se spécialiser sur une époque ou sur une thématique particulière.

Cet historien se fait connaître par ses publications, qu'il finance avec ses deniers, ou grâce à des relations familiales, ou encore grâce au soutien de professeurs et d'historiens déjà connus.

Ensuite, une fois connu, l'historien sera susceptible d'être contacté pour faire un travail particulier, qui est généralement en rapport avec sa spécialité.

Par exemple, l'historien Roland Mousnier fut contacté par Guy Schoeller, directeur de la collection Bouquins aux éditions Robert Laffont, pour écrire une biographie de Richelieu. Schoeller a justifié son choix lors d'une interview à une émission de radio en disant qu'il était impressionné par Mousnier, et qu'il avait tenu à ce que cette biographie fut écrite par lui. Il lui finança deux ans de recherches. De son côté Mousnier avait déjà accumulé beaucoup de documents sur Richelieu, qui faisait partie de son domaine de prédilection.

Une autre fois, à l'occasion de commémorations, un séminaire doit avoir lieu. Un directeur du séminaire est recherché, et ce dernier va regrouper autour de lui des collègues français et parfois étrangers, qui sont intéressés par le sujet de la commémoration. Il pourra aussi y avoir un appel public à des volontaires. Cela se passe généralement quelques mois à l'avance. Les candidats proposent un sujet en fonction de ce qu'ils connaissent déjà et de ce qu'ils pensent pouvoir trouver. Une fois l'accord du directeur donné, chaque participant se met au travail dans son coin pour préparer sa conférence orale et son équivalent sur papier qui sera inclus dans un ouvrage collectif. Les frais sont généralement pris en charges, ces frais pouvant ne concerner que le billet de train de 2e classe, ou bien beaucoup d'autres choses, selon le prestige de l'historien et le budget du commanditaire.

Une autre expérience est celle de l'enseignement. Une annonce est passée pour un poste requérant un certain diplôme, une certaine connaissance et une certaine motivation pour enseigner un sujet donné. L'historien postule et s'il est pris, il devra transmettre son savoir, sans forcément faire oeuvre d'originalité.

L'historien est donc un peu comme un acteur de cinéma, dans le sens où il est connu pour son habileté dans certains domaines. Il est donc habituellement appelé à travailler sur un thème proche d'un autre qu'il a déjà abordé par le passé. Par ailleurs, l'historien est libre de développer lui-même un nouveau créneau s'il en a envie, mais le problème sera de financer cette extension de son répertoire.

L'historien est aussi un peu comme un voyageur, qui a des bases en géographie, qui connait déjà beaucoup d'endroits de manière plus ou moins superficielle, et qui décide un beau jour d'aller explorer un endroit particulier parce qu'une occasion se présente de le faire. Il décrira ce qu'il voit, sans forcément répondre à des questions qui lui auraient été posées avant son voyage.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB