A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 28 Mai 2018 5:59

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 17 Juin 2009 10:55 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Quelques explications sur l'histoire et la culture écossaises pour mieux comprendre le texte ci-dessus. La pierre de Scone (the stone of Scone) a été l'objet d'un contentieux millénaire entre l'Ecosse et l'Angleterre. C'est une sorte d'oreiller de pierre sur lequel devaient s'asseoir les rois d'Ecosse pendant leur couronnement à partir du premier roi d'Ecosse, Kenneth MacAlpin, couronné en 847; elle était gardée à Scone, au nord de Perth.
En 1296, Edouard Ier d'Angleterre s'en empara à titre de butin de guerre, la ramena en Angleterre, et elle fut ensuite installée à l'abbaye de Westminster; insérée dans une chaise en bois sur laquelle désormais les souverains anglais s'assirent durant leur couronnement, elle devint partie intégrante de cette cérémonie. La légende veut néanmoins que ce ne soit pas la vraie pierre dont s'est emparé Edouard Ier, juste une copie qu'on lui aurait présentée par ruse, la vraie pierre ayant été cachée quelque part en Ecosse où elle se trouverait encore. Elle a été, d'une certaine façon, rendue à sa fonction originelle pendant la période où des Stuart (James VI d'Ecosse étant le premier d'entre eux) ont occupé le trône d'Angleterre.
En 1950, la pierre de Scone a été volée à Westminster par des étudiants écossais mais dans l'opération, ils l'ont malencontreusement cassée en deux. Convenablement retaillée, elle a été placée sur l'autel de l'abbaye d' Arbroath et placée sous la garde de l'église d'Ecosse, mais des émissaires officiels de l'Angleterre l'ont récupérée et rendue à Westminster. Finalement, le gouvernement anglais a décidé de la remettre officiellement aux Ecossais lors d'une cérémonie de remise le 15 novembre 1996; elle se trouve désormais au château d'Edimbourg mais il est convenu entre les deux parties qu'elle doit revenir à Westminster pour les cérémonies de couronnement des souverains anglais.
Un philibeg (ou filibeg) est un kilt; un tammy est une sorte de béret (Tintin en porte un dans "l'Ile noire").

http://en.wikipedia.org/wiki/Stone_of_Scone


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juin 2009 18:34 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1961
Bonjour

Les guerriers Sioux étaient organisés en "Sociétés Guerrières".

Voici le chant de l'une d'elle , les Kit Foxes :

Entends moi Dieu-Rocher. Je suis un renard.
Je suis destiné à mourir.
Et s’il y a quelque chose de difficile à faire,
et s’il y a quelque chose de dangereux à faire,
c’est à moi qu’il advient de le faire


HASSRICK (R. B.), Les Sioux, vie et coutumes d’une société guerrière, Paris, Albin Michel, 1993

Bien à vous.

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Juil 2009 11:44 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Un énergique chant de guerre écossais: "The Blue Bonnets". Les tambours dont se servent les musiciens sont caractéristiques des musiques celtes et sont appelés bodhrans. Et bien sûr, les blue bonnets qui ont passé la frontière, ce sont les soldats écossais:



Voici les paroles (écrites par le grand écrivain écossais Walter Scott):

Chorus:
Mairch! Mairch! Ettrick and Tevotdale,
Why my lads dinna ye march forward in order
Mairch! Mairch! Eskdale and Liddesdale!
A’ the blue bonnets are over the border!

Monys a banner spread,
Flutters above yer head,
Monys a crest that is famous in story,
Mount and make ready then,
Sons o’ the mountain glen,
Fight for the King and the old Scottish glory!

Chorus

Cam frae the hills where the hirsels are grazing,
Cam frae the glen o' the buck and the roe;
Cam tae the crag where the beacon is blazing;
Cam wi' the buckler, the lance, and the bow!

Chorus

Trumpets are soundin',
War steeds are boundin'.
Stand tae yer airms and mairch in guid order!
England shall manys a day,
Speak o' the bloody fray,
When the blue bonnets cam over the border!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juil 2009 10:19 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Un autre chant de bataille écossais (80% des chansons traditionnelles écossaises sont des chants de guerre, les Ecossais sont un peuple guerrier par excellence). Comme le disait un des musiciens des Corries, "ce serait une erreur de croire que nos ancêtres écossais employaient toute leur énergie à se battre contre les Anglais. Entre deux batailles avec les Anglais, pour garder la forme, ils se battaient aussi entre eux". Les disputes séculaires entre clans sont bien connues.
Cette chanson dont les paroles furent écrites par le grand poète écossais Robert Burns (surnommé Rabbie en Ecosse) célèbre la bataille de Sheriffmuir (ou Sherramuir), où les troupes Jacobites conduites par le comte de Mar affrontèrent en 1715 les troupes hanovriennes menées par le duc d'Argyll. Auparavant, le comte de Mar avait proclamé roi d'Ecosse le prétendant Stuart, James Francis Edward. La bataille fut indécise, et les deux camps s'attribuèrent la victoire, mais ce fut tout de même un coup d'arrêt pour la cause jacobite, car les troupes de Mar, beaucoup plus nombreuses, auraient du obtenir une victoire plus nette. A la suite de ce semi-échec, le prétendant Stuart rentra en France.

Voici la chanson, notez le roulement guerrier des bodhrans, les drums celtes:
http://www.youtube.com/watch?v=aUwu5rMh ... re=related

Sur la bataille de Sherrifmuir:
http://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_sheriffmuir

Voici le texte de Burns:

Battle Of Sherramuir

O cam ye here the fight to shun,
Or herd the sheep wi' me, man?
Or were ye at the Sherra-moor,
Or did the battle see, man?"
"I saw the battle, sair and teugh
And reekin-red ran monie a sheugh;
My heart, for fear, gae sough for sough,
To hear the thuds, and see the cluds
O clans frae woods in tartan duds
Wha glaum'd at icingdoms three, man.

"The red-coat lads wi' black cockauds,
To meet them were na slaw, man;
They rush'd and push'd, and bluid outgush'd,
And monie a bouk did fa', man!
The great Argyle led on his files,
I wat they glanc'd for twenty miles;
They hough'd the clans like nine-pin kyles,
They hack'd and hash'd, while braid-swords clashed,
And thro they dash'd, and hew'd and smash'd,
Till fey men died awa, man.

"But had ye seen the philibegs,
And skyrin tartan trews, man;
When in the teeth they daur'd our Whigs,
And Covenant trueblues, man!
In lines extended lang and large,
When baig'nets o'erpower'd the targe,
And thousands hasten'd to the charge,
Wi' Highland wrath and frac the sheath
Drew blades o' death, till, out o' breath.
They fled like frightened dows, man!"

"O, how Deil, Tam, can that be true?
The chase gaed frae the north, man!
I saw mysel, they did pursue
The horseman back to Forth, man:
And at Dunblane, in my ain sight,
They took the brig wi a' their might
And straught to Stirling wing'd their flight;
But, cursed lot! the gates were shut,
And monie a huntit poor red-coat,
For fear amaist did swarf, man!"

My sister Kate came up the gate
Wi' crowdie unto me, man:
She swoor she saw some rebels run
To Perth and to Dundee, man!
Their left-hand general had nae skill;
The Angus lads had nae good will
That day their neebors' bluid to spill;
For fear, by foes, that they should lose
Their cogs o brose; they scar'd at blows,
And hameward fast did flee, man.

"They've lost some gallant gentlemen,
Amang the Highland clans, man!
I fear my Lord Panmure is slain,
Or in his en'mies' hands, man.
Now wad ye sing this double flight,
Some fell for wrang, and some for right,
But monie bade the world guid-night;
Say, pell and mell, wi' muskets' knell
How Tories feil, and Whigs to Hell
Flew off in frightened bands, man!"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juil 2009 11:11 
Quel "punch", quel tempérament ! :P
J'adore.
Connaîtriez-vous, cher Tonnerre, quelque groupe irlandais de semblable qualité et évoquant
de brûlants et belligérants épisodes ?
S'il en existe bien entendu.
Je ne suis pas suffisamment au fait de l'Histoire irlandaise. :oops:


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juil 2009 12:50 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Philosophia, commencez d'abord par le groupe des Corries, dont j'ai donné ici quelques échantillons. Ils étaient fameux en Ecosse dans les années 70, et le sont encore, mais Roy, l'un des deux membres est mort dans les années 90 je crois.
Leurs "rendition" des chansons traditionnelles écossaises est musicalement simple et sans apprêt, mais pleine d'énergie et de conviction--ce n'est pas une adaptation pop ou rock du folklore écossais, c'est du folklore brut et authentique.
Il y a une mine de chants écossais interprétés par ce groupe sur youtube; je n'ai pas encore fini de l'explorer mais au fur et à mesure de mes découvertes, j'en posterai une sélection ici.
Ce qu'il y a de curieux avec les Ecossais, peuple rude et batailleur s'il en fut, c'est que même les chansons d'amour sont aussi des chansons de guerre. Par exemple, le très connu "Loch Lomond" (lien ci-dessous) parle d'une jeune fille qui regrette son amant qui était:
"as dauntless in war, as tender in love"...: "aussi intrépide au combat que tendre en amour"

mais ce n'est pas parce qu'il l'a quittée, c'est parce qu'il serait mort à la guerre/tué par les Anglais.

"Bonnie" signifie "beau" en dialecte écossais, comme dans "bonnie prince Charlie (Charles Stuart).
Notez aussi la formule mystérieuse: "you'll take the high road, I'll take the low road": l'article wiki donne une signification matérielle et historique à cette expression (il y aurait aussi une référence à la cause jacobite là-dedans) mais dans les traditions des peuples gaéliques, "prendre la route d'en-bas" signifie qu'elle reste sur la terre, tandis que le fait qu'il ait "pris la route d'en haut" signifie qu'il est parti pour l'autre monde.

http://www.youtube.com/watch?v=GXGVFJqS ... re=related

Loch Lomond

By yon bonnie banks and by yon bonnie braes
Where the sun shines bright on Loch Lomond
Where me and my true love will ne-er meet again (alternate: Where me and my true love were ever lak/wont to gae)
On the bonnie, bonnie banks o’ Loch Lomond.
Chorus:
O you’ll tak’ the high road and I’ll tak’ the low road
And I’ll be in Scotland afore ye
For me and my true love will ne-er meet again
On the bonnie, bonnie banks o’ Loch Lomond.
‘Twas there that we parted in yon shady glen
On the steep, steep sides o’ Ben Lomond
Where deep in purple hue, the highland hills we view
And the moon comin’ out in the gloamin’.
Chorus
The wee birdies sing and the wild flowers spring
And in sunshine the waters are sleeping
But the broken heart, it kens nae second spring again
Tho’ the waeful may cease frae their greeting.
(alternate: Tho' the world knows not how we are grieving)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juil 2009 13:27 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5682
Localisation : Limoges
Dans mes recherches sur le IVe siècle, j'ai pu mesurer la place de la musique des chants et du bruit en général pour le combattants. Je n'ai pas encore eu le temps de rédiger cette partie mais je pourrais en faire une synthèse si cela vous intéresse. En tout cas, barbares comme Romains produisent des sons de toutes natures pour impressionner l'autre, transmettre des ordres... C'est quelque chose de très important et qui fédére les hommes dans la bataille.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juil 2009 14:00 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 15 Juil 2009 14:52
Message(s) : 4
Pour en revenir au Haka, ce n'est pas à classer parmis les chants mais parmis les danses .
Peu étonnant donc d'en retrouver des variations dans tout le Pacifique puisque c'est le même peuple qui en a occupé une bonne partie .
D'ailleurs, quelle est la "parenté" entre les Maoris -Nouvelle Zélande- et las Maohis -Polynésie-? et pourquoi le 'r se transforme-t-il en 'h' ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juil 2009 15:36 
Citer :
c'est du folklore brut et authentique.

Voilà pourquoi cela me plaît autant.
Merci de vos indications et de vos éclaircissements.
J'en prends bonne note.
Citer :
mais dans les traditions des peuples gaéliques, "prendre la route d'en-bas" signifie qu'elle reste sur la terre, tandis que le fait qu'il ait "pris la route d'en haut" signifie qu'il est parti pour l'autre monde.

Poésie vivante de ces peuples.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Juil 2009 15:39 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Bien sûr pedro et roth, allez-y, des analyses et infos sur le rôle de la musique, des chants et danses, pour marquer le pas de la charge, donner du coeur dans l'attaque, intimider l'adversaire, etc. m'intéresserait vivement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juil 2009 11:08 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Voici la musique de la Black Watch (Royal Highland Regiment, 3d Battalion) défilant en jouant plusieurs marches et airs traditionnels écossais, dont "Scotland the Brave".
La Black Watch (Garde noire) est un régiment d'élite qui a été formé à partir de plusieurs compagnies créées en 1725 pour maintenir la paix dans les Highlands, région la plus jacobite d'Ecosse. Leur nom dériverait soit de la couleur de leur tartan, soit du fait qi'ils étaient originellement considérés comme des traîtres payés par les Hanovriens pour écraser leurs frères écossais:

http://www.youtube.com/watch?v=AMxtmzPA ... re=related

Ils ont été engagés entre autres dans la PGM, et dans la DGM sur tous les fronts: France, Somalie, Crète, Afrique du Nord (El Alamein), Italie, Grèce, Birmanie, Hollande, Allemagne; et plus récemment Corée et Irak.

Lien sur la Black Watch:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Watch


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Juil 2009 19:01 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Jan 2009 22:17
Message(s) : 207
Un blog qui traite des musiques militaires.
http://joukovmusic.skyrock.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Juil 2009 15:05 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 15 Juil 2009 14:52
Message(s) : 4
La haka -puisqu'il semble que ce soit féminin- n'est pas uniquement une danse de guerre .
Il semble que ces danses rythmaient les événements sociaux des Maoris .

Ainsi, le ...pardon, la haka Te Auparaha -la danse des All Blacks- serait,à l'origine, une danse de remerciement
voire http://homepages.nat.fr/~jroca/haka.htm

Un dernier détail sur les Blacks ;Un capitaine de cette équipe a déclaré qu'il n'aimais pas tant voire la peur chez ces adversaires que la fierté dans les yeux de ces coéquipiers .

C'est aussi ça, le pouvoir "Haka"

Roth


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Juil 2009 17:38 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Túpac Katari a écrit :
Un blog qui traite des musiques militaires.
http://joukovmusic.skyrock.com/



superbe ! lol

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Juil 2009 18:38 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 3284
Localisation : Centre
Musique guerrière n'est pas nécessairement synonyme d'excité et agressif. Ecoutez cette superbe marche jouée à la bataille de Bannockburn (1314) par les Ecossais du roi Robert Ier the Bruce: majesté, dignité, force.

http://www.youtube.com/watch?v=T4GYTy_AC-c

Elle aurait aussi été jouée par les troupes de Jeanne d'Arc lors du siège d' Orléans (un peu plus d'un siècle plus tard).

Et en prime, pour les amateurs de belles mélodies celtiques, cette version d'une ballade écossaise traditionnelle. J'ai vu des rugbymen bâtis comme des armoires à glace pleurer en écoutant "Will you Go Lassie Go" (Wild Mountain Thyme):

http://www.youtube.com/watch?v=hKvB3g3HEPQ

"Lassie" signifie jeune fille en dialecte écossais, et "lad" = jeune homme.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 52 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB