A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 20 Août 2018 2:23

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 90 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Auteur Message
Message Publié : 19 Oct 2015 15:30 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 19 Oct 2015 11:15
Message(s) : 27
Localisation : THONON-LES-BAINS
Il y a un excellent forum sur l'opéra: odb (opéra data base) tout à fait semblable au forum passion-histoire, j'y suis inscrit sous le même pseudo !
http://www.odb-opera.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2015 15:55 
MICHEL43 a écrit :
Jean R a écrit :
Par ailleurs, il ne me déplait pas que les titulaires du rôle de Salomé aillent au bout de la danse des sept voiles...
Ce qu'ont fait Maria EWING, Catherine MALFITANO et Karita MATTILA.
Plus récemment Natalia USHAKOVA (à Tokyo) et Catherine NAGLESTAD (à Bastille). D'autres encore je présume. Mais, comme il a été dit sauf erreur, c'eut été, disons, plus délicat :rool: pour une Montserrat CABALLE, par ailleurs excellente vocalement dans le rôle. Carol NEBLETT a fait une apparition nue dans Thaïs de Massenet (ce n'est pas demandé par le scénario mais une scène s'y prête), ce qui a fait scandale.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2015 16:50 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 360
Je déteste l'Opéra, et tout particulièrement Verdi


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2015 17:46 
Nico69 a écrit :
Je déteste l'Opéra, et tout particulièrement Verdi
De gustibus coloribusque... Pour émettre une telle hiérarchie il faut en avoir écouté pas mal, non ? Masochisme ? :mrgreen:


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2015 21:13 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 19 Oct 2015 11:15
Message(s) : 27
Localisation : THONON-LES-BAINS
Alain.g a écrit :
Verissimus a écrit :
l’anecdote concernant la première du Barbier de Rossini (représentation catastrophique de bout en bout, notamment parce que les admirateurs encore nombreux du vieux Paisiello étaient venus la huer)
Merci de me remettre en mémoire cette première du Barbier de Séville de Rossini, perturbée aussi par une délégation hostile d'un théâtre rival et par des incidents assez extraordinaires relatés dans le texte ci-après:
" Le 20 février 1816 au théatre Argentina de Rome, Rossini est au clavecin selon la règle de l'époque, entre alors sur scène pour le premier air, le célèbre ténor Manuel Garcia, qui accompagné de sa propre guitare chante une composition de sa facture (médiocre) , qui remplace un air de Rossini, mais sa guitare est mal accordée, il tente d'y remédier et casse une corde. Sifflets et rires dans la salle. Personne n'écoute la suite tant on rit, sauf quand la soprano vedette très aimée chante. Quand Basilio parait, catastrophe, il tombe dans une trappe et se casse le nez, chante quand même l'air de la calomnie tout en se tamponnant le sang qui coule avec un mouchoir. La salle se déchaine quand au final du 1er acte, entre en scène un chat qui vient se frotter aux jambes des chanteurs. Tentatives pour le faire sortir. Impossible. L' acte s'achève, Rossni se lève alors et applaudit les chanteurs, ce qui est mal pris. Au 2è acte, le public continue de lancer des plaisanteries et de chahuter les chanteurs. Rossini quitte le Théâtre! Quelle histoire! La réalité dépasse bien la fiction!"

Après cet insuccès pour un opéra qui est actuellement l'un des plus joués au monde, Rossini envoya une fiasque de chianti à sa mère, et c'est depuis lors qu'un échec complet est appelé un fiasco !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2015 21:18 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 19 Oct 2015 11:15
Message(s) : 27
Localisation : THONON-LES-BAINS
Jean R a écrit :
Nico69 a écrit :
Je déteste l'Opéra, et tout particulièrement Verdi

Pourtant VERDI à joué un grand rôle dans l'histoire de l'indépendance italienne, puisque on affichait dans les rues : viva VERDI ! Initiales de Vittorio Emanuele Re D'Italia !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2015 22:02 
MICHEL43 a écrit :
Re D'Italia !
On peut dire aussi que sa carrière a été lancée en grande partie par l'ex-Impératrice Marie-Louise, très musicienne.

Cela posé, j'avoue ne pas tenir compte des idées de mes musiciens préférés (parce qu'après tout Wagner, Moussorgski, Mascagni, par exemple, ne sont pas politiquement ou idéologiquement très clairs).


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2015 22:28 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 360
Jean R a écrit :
Nico69 a écrit :
Je déteste l'Opéra, et tout particulièrement Verdi
De gustibus coloribusque... Pour émettre une telle hiérarchie il faut en avoir écouté pas mal, non ? Masochisme ? :mrgreen:


Je trouve notamment la théâtralité de l'Opéra péniblement artificielle - et d'autre part la musique de Verdi lourde. C'est le théâtre dans l'Opéra qui me rebute essentiellement. J'aime beaucoup la musique baroque et il y a des airs d'opéras baroques, et certains du XIXème, que je peux trouver bouleversants. Des goûts et des couleurs etc en effet. Je ne fais que répondre au sondage en donnant un avis négatif en toute subjectivité. :-|


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Oct 2015 23:24 
Nico69 a écrit :
Je trouve notamment la théâtralité de l'Opéra péniblement artificielle - et d'autre part la musique de Verdi lourde.
Il n'empêche que le père Hugo, qui avait fulminé contre la Lucrezia Borgia de Donizetti, pour contre l'Ernani de Verdi, a rendu les armes face à Rigoletto du même Verdi, parce qu'il avait réussi à rendre ce qui n'avait jamais pu vraiment passer avec Le Roi s'amuse, la scène où le bouffon et sa fille espionnent les amours du duc (du roi chez Hugo).

Après, j'aime bien quand Otello est blanc (cas général autant que je sache) et Desdemona noire (assez fréquent). Soit dit en passant, Boito, le librettiste de Verdi pour ses dernières oeuvres (et lui-même compositeur d'opéra), a plutôt amélioré par rapport à Shakespeare (comme Moussorgski par rapport à Pouchkine).


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Nov 2015 16:24 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 19 Déc 2011 15:34
Message(s) : 190
Nico69 a écrit :
Jean R a écrit :
Nico69 a écrit :
Je déteste l'Opéra, et tout particulièrement Verdi
De gustibus coloribusque... Pour émettre une telle hiérarchie il faut en avoir écouté pas mal, non ? Masochisme ? :mrgreen:


Je trouve notamment la théâtralité de l'Opéra péniblement artificielle - et d'autre part la musique de Verdi lourde. C'est le théâtre dans l'Opéra qui me rebute essentiellement. J'aime beaucoup la musique baroque et il y a des airs d'opéras baroques, et certains du XIXème, que je peux trouver bouleversants. Des goûts et des couleurs etc en effet. Je ne fais que répondre au sondage en donnant un avis négatif en toute subjectivité. :-|


En général quand on parle d'opéra baroque ... on a en tête l'opéra seria du premier XVIII° (et moins Monteverdi, Purcell ... ou l'opéra français baroque). Et bien si on désigne cette catégorie (ce qui me guide est le mot "air" que vous utilisez, et qui point clairement plus vers la 1° catégorie que j'ai cité que les autres) ... c'est du théâtre on ne peut plus artificiel.
Les livrets sont toujours les mêmes (des amours de héros mythologiques) ... et souvent un simple prétexte au chant et à la musique.
Et ce n'est pas un jugement de valeur ... je vénère Haendel au plus haut point.

Rien d'aussi artificiel chez Verdi ... comme chez tous les compositeurs du XIX°. Et ce n'est pas ni une qualité ni un défaut en soi ... c'est une donnée. Après "lourde" (si on entend par lourdement orchestré), évidemment beaucoup plus que de la musique baroque. Là non plus ce n'est ni une qualité ni un défaut en soi.
Et ça s'apprivoise (comme tout !).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Jan 2016 17:05 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 360
Je distinguais, pas forcément très clairement, deux choses.
Je peux aimer certains airs d'Opéra, quand le tempo est lent, il y a des largo qui peuvent le bouleverser, mais je n'aime pas du tout la théâtralité du genre - quel que soit la période. Peut-être faut-il vraiment aimer le théâtre pour apprécier réellement l'Opéra ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Jan 2016 17:48 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 18 Déc 2015 12:13
Message(s) : 270
Sujet intéressant.
J'ai du mal avec l'Opéra, pourtant j'essaye régulièrement ( du Palais Garnier au théâtre antique d' Orange et par les oeuvres enregistrées)
J'apprécie souvent les mélodies, les orchestrations, les mise en scène, mais je craque sur la relative pauvreté des scenari et surtout par le chant: je n'arrive pas à écouter un texte chanté incompréhensible ( y compris en Français) et/ou des voix forcées jusqu'à leurs limites.
Je suis donc limité ... et tombe facillement dans l'opérette, mais c'est celle d' Offenbach, par exemple.
Que les Amateurs ne se sentent pas attaqués, ces remarques restent valables, pour moi, dans les autres domaines musicaux chantés.

_________________
Vulnerant omnes, ultima necat !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Jan 2016 17:55 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 360
petite coquille dans mon message précédent : "il y a des largo qui peuvent le bouleverser" Je voulais écrire qui peuvent me bouleverser (et non pas bouleverser le tempo !)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Jan 2016 18:23 
L. VLPIVS POLLEX a écrit :
mais je craque sur la relative pauvreté des scenari.
Il y a des scenarii très bons. Mon dernier coup de cœur (après beaucoup d'autres), La Dame de pique (Tchaïkovski) : je ne connais aucune œuvre littéraire, dans quelque genre que ce soit, qui rende aussi bien (à la fois par le texte et la musique) la lutte finalement impuissante d'un homme contre une idée fixe qui finalement tourne au délire mortel.

Pour Don Giovanni (coup de cœur plus ancien), je suis fasciné par ces six personnages tous plus ordinaires les uns que les autres et pourtant bien contrastés, qui n'en finissent pas d'échapper puis de succomber à nouveau à la fascination exercée par un personnage central brillant, avenant et séduisant (ô combien !), et qui ne le font pas en même temps ce qui multiplie les accrochages entre eux. Et malgré les très grossières ficelles je trouve ça très réaliste.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Jan 2016 11:09 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 19 Déc 2011 15:34
Message(s) : 190
L. VLPIVS POLLEX a écrit :
Sujet intéressant.
J'ai du mal avec l'Opéra, pourtant j'essaye régulièrement ( du Palais Garnier au théâtre antique d' Orange et par les oeuvres enregistrées)
J'apprécie souvent les mélodies, les orchestrations, les mise en scène, mais je craque sur la relative pauvreté des scenari et surtout par le chant: je n'arrive pas à écouter un texte chanté incompréhensible ( y compris en Français) et/ou des voix forcées jusqu'à leurs limites.
Je suis donc limité ... et tombe facillement dans l'opérette, mais c'est celle d' Offenbach, par exemple.
Que les Amateurs ne se sentent pas attaqués, ces remarques restent valables, pour moi, dans les autres domaines musicaux chantés.


C'est évidemment faux.
La pauvreté des scenari ... donc vous allez chez Offenbach ? Ca ne manque pas de sel comme on dit :wink: Je n'ai rien contre Offenbach (et j'aime même beaucoup), et les livrets sont vraiment sympas, mais j'ai l'impression que vous ne connaissez pas vraiment le monde de l'opéra.
Etes-vous entré chez Wagner ? ou encore le Pelléas de Debussy ... ou le Château de Bartok, ou les Dialogues de Poulenc ... ou le Boris de Moussorgski ? le monde de R.Strauss (les livrets signés par Hofmannsthal et Zweig ... excusez du peu) ? Car là on ne peut pas se plaindre des livrets.
Les voix ne sont pas forcées ... elles sont au contraire très libres, et elles peuvent descendre et monter davantage qu'elles ne le font en scène. La voix d'opéra est une voix qui n'est pas plate dans le sens où elle ouvre grand le voile du palais et use massivement les résonateurs crâniens pour se déployer.
Tu peux t'imaginer qu'un chanteur d'opéra laisse résonner sa voix ... et jamais ne force ou pousse sur son larynx. Si il voulait chanter de l'opéra en utilisant son larynx comme on fait pour parler ou chanter la variété, c'est à dire forcer ... il ne pourrait pas chanter ces partitions et se péterait la voix très rapidement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 90 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB