Nous sommes actuellement le 06 Déc 2019 4:41

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 66 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 05 Août 2010 19:08 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Juil 2009 22:33
Message(s) : 262
Localisation : Partout et nul part
Image

Un livre intéressant sur la question. J'ai eu la chance de le lire durant mon séjour Londonien.


Dernière édition par Stavroguine le 05 Août 2010 19:14, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Août 2010 19:10 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13632
Localisation : Alsace, Colmar
Stavroguine a écrit :
Image

Un livre intéressant sur la question. J'ai eu la chance de le lire durant mon séjour Londonien.


Votre lien ne fonctionne pas.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Août 2010 21:22 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Relisant ce fil depuis le début, je trouve que la synthèse que présente Narduccio est vraiment bonne.
J'étais plutôt rockprog que punk (Gong surtout), d'ailleurs plus début des 70s que fin vu ma génération mais quelques groupes punk français me semblaient avoir une énergie intéressante, Marquis de Sade par exemple.
Dans le punk anglais, est ce qu'on a mentionné le grand groupe "Joy Division" , peut être pas aussi strictement punk que les Sex Pistols, mais très influencé par l'esprit punk?
Son leader Ian Curtis est une des figures les plus intéressantes du rock, il s'est suicidé en 80 , il y a eu deux films tournés dans les années 2000 sur sa vie, "Twenty Four Hours Party People" et "Control".


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2010 0:19 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13632
Localisation : Alsace, Colmar
Ce qui est intéressant dans le punk, c'est qu'il s'agit de la première vague rock à assumer un retour aux racines. Les punks désirent revenir aux racines du rock'n roll. Ils désirent retrouver l'énergie brute de cette époque révolue. Bien entendu, ce ne sont pas les premiers à être influencé par la musique du passé. Ainsi, le rock est influencé par le blues et en partie par le blues du début des années 50. Le folk incorpore pas mal de styles anciens, même de la musique médiéval. Mais, il s'agit d'influences, tandis que le punk veut faire revivre une époque révolue. C'est ce qui va permettre ensuite le retour d'autres vagues de revival comme les Stray Cats par exemple.

L'autre exception du punk, c'est que dès le début, ce mouvement se définit comme une contre-culture. D'autres mouvements musicaux voulaient changer la société et s'opposaient de ce fait à cette société. Les punk déclarent ne rien vouloir changer, ils veulent juste qu'on les laisse vivre autrement. Or, le nihilisme du mouvement est justement quelque chose qui va gêner fondamentalement la société, car quelque part, tout artiste doit vouloir créer et ceux-là prétendent qu'ils ne veulent rien faire d'artistique. Ce qui entraine ce style musical qui est presque sans solos, qui se base sur des riffs très courts répétés en boucle. Les chansons sont très courtes et sans fioritures. A l'époque certains groupes font des chansons qui durent plus de 30 minutes lors de leurs concerts. Certains groupes font des "performances" qui durent 3 ou 4 heures.

Cela va avoir une incidence sur la musique que vont écouter les jeunes anglais. Les premiers groupes punks anglais présentent 10 à 15 chansons. Or, à 2 minutes par chansons, cela fait des shows de moins de 45 minutes. Pour ne pas faire commencer trop tôt les concerts, les managers des salles prennent l'habitude de meubler en faisant jouer des disques. Or, au début, il n'y a presque pas de disques de punk ... donc, les disk-jockeys prennent l'habitude de passer des disques de reggae. Et les jeunes punks découvrent qu'ils aiment aussi cette musique. Ce qui explique que plusieurs groupes de punk vont intégrer plus ou moins vite des rythmes de reggae ou du ska, ce qui est plus proche de leur philosophie. Ce qui entraine une vague de ska-revival vers la fin des années 70, la vague two-tone menées par Madness, The Specials, The Selecter, Bad Manners ou The Beat. Le nom two-tones vient des bandes de carrés noirs et blancs qu'ils utilisaient pour la déco.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2010 9:20 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
riffs très courts répétés en boucle. Les chansons sont très courtes et sans fioritures. A l'époque certains groupes font des chansons qui durent plus de 30 minutes lors de leurs concerts. Certains groupes font des "performances" qui durent 3 ou 4 heures.


Oui, le contraste est délibérément recherché: les punks se veulent primitifs, élémentaires, rudimentaires même, font dans le registre brut de fonderie, et récusent, en fait ridiculisent toute sophistication , toute virtuosité, dans les paroles come dans la technique et la composition musicale.
On peut même dire qu'avec les Ramones en particulier, le punk a posé à la crétinerie, pour mieux s'opposer aux hippies et à leurs prétentions spirituelles et métaphysiques fumeuses.

Narduccio, vous n'avez pas une photo de vous en punk? lol


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2010 9:27 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13632
Localisation : Alsace, Colmar
Tonnerre a écrit :
et récusent, en fait ridiculisent toute sophistication , toute virtuosité, dans les paroles come dans la technique et la composition musicale.


Mais souvent au détour d'un album ou d'un concert, on découvre quelque chose qui va à l'encontre de ce concept. Et oui, parfois les musiciens punks enrichissent leurs morceaux par un solo, ou tente une suite d'accords un peu plus complexe que la normale. Voire, se lancent dans un morceau qui dépasse les 6 minutes .... comme Gloria de Patti Smith qui atteint les 5 minutes 53 et qui est assez complexe dans sa composition, certains en auraient fait 3 chansons différentes.



http://www.youtube.com/watch?v=xxygqSTO1lQ&feature=related

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Août 2010 10:46 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 04 Juin 2006 12:47
Message(s) : 2720
Localisation : Centre
Citer :
Mais souvent au détour d'un album ou d'un concert, on découvre quelque chose qui va à l'encontre de ce concept.


oui, c'est pour ça que j'ai employé le mot "pose".
Il y avait peu de punks qui étaient aussi radicalement crétins qu'ils prétendaient l'être, sauf peut être Sid Vicious, lui, c'était un pur ;)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Oct 2010 15:19 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1213
Narduccio a écrit :
Il ne s'agit pas de querelles de clochers. En 77-78, le punk est présent de manière significative dans toute la France et dans toute la jeunesse française. La revivance parisienne des années 80 est un mouvement élitiste et marginal qui n'a pas réussi à sortir de son lieu d'origine. Je parle en tant que mouvements, certains groupes réussissant à avoir une carrière très honorable et à être très connus. Mais, pour cela, ils ont fait évoluer leur musique et ils l'ont rendue plus mélangée et plus conviviale.
"Dans toute la jeunesse française" : elle est bonne celle-là. lol

Le Punk en France a touché une minorité de personnes, et est resté surtout un phénomène parisien.
En province, à l'époque, les "jeunes" continuent à écouter Yes, Status Quo ou du folk.
Le Punk en France n'a jamais été un phénomène collectif parce que le "Rock'n'Roll" ne fait pas partie de la culture française. Pour prendre un exemple significatif, The Smiths ont été un groupe immensément populaire en Grande Bretagne, du genre à passer sur les media(s) aux heures de grande écoute alors qu'en France, c'est resté un groupe écouté par les "étudiants" (d'ailleurs, le magazine les Inrocks a été créé par des étudiants fans des Smiths).

Pour en revenir au Punk Rock, le seul titre ayant connu le succès en France est "Ca Plane pour Moi", qui reste un gag, un morceau écrit et produit par des producteurs de disques.
A la même époque, des groupes comme The Stranglers vendent beaucoup de disques en Angleterre.
Quand on regarde un film comme "Rude Boy", on s'aperçoit que le public de The Clash est constitué d'ados : en France, le public est déjà plus âgé. Les "kids" ne sont pas touchés par le Punk Rock.
Encore un exemple : en 1977, un concert avec The Damned + The Clash a été organisé à Reims.
50 spectateurs... Quel succès ! :mrgreen:

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Oct 2010 15:28 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1213
eulben a écrit :
Narduccio a écrit :
EN Angleterre, c'est plus compliqué. Par exemple, une partie du mouvement punk s'est faite en réaction aux Pink Floyd, or certains considèrent Syd Barret comme un artiste proto-punk. Mais, en général, le mouvement anglais fut plus prolétaire et moins poétique. Les punks américains étaient souvent des étudiants en université, les punks anglais étaient des fils d'ouvriers qui avaient le chômage comme seule perspective. C'est de cette période que nait l'image du groupe de musiciens qui savent à peine jouer qui jouent fort avec du matériel "cheap". Or, certains des musiciens punk ont une maitrise technique dont ils n'ont pas à rougir.


Et pour cause, les Sex Pistols jouaient sur du matériel qu'ils avaient volé à Van Halen...
A Van Halen ? :mrgreen:

Ce ne serait pas plutôt à un autre groupe ?
Steve Jones, le guitariste des Pistols, était réputé pour ses talens de cleptomane : sur certains concerts londoniens, il se planquait dans la salle (ex : sous la scène), il attendait que les techniciens soient bien raides et il se barrait en embarquant du matos. De mémoire, il a piqué du matériel sur un concert de David Bowie.

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Oct 2010 16:54 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13632
Localisation : Alsace, Colmar
Robert Spierre a écrit :
"Dans toute la jeunesse française" : elle est bonne celle-là. lol

Le Punk en France a touché une minorité de personnes, et est resté surtout un phénomène parisien.

ELle m'a pas semblé si minoritaire que cela. A un moment, dans les années 76-77, il y avait plus de punk-rockers que de hard-rockers. A moins qu'au fond de ma province éloignée des scènes parisiennes, lyonnaises et rennaises, il n'y avait un micro-climat spécial. ;)

Robert Spierre a écrit :
En province, à l'époque, les "jeunes" continuent à écouter Yes, Status Quo ou du folk.

Je ne me souviens pas de copains qui écoutaient du folk. Status Quo était en perte de vitesse. Yes commençait sérieusement à décliner. 77-78, c'était les années Led Zeppelin, puis ce fut AC-DC.

Robert Spierre a écrit :
Le Punk en France n'a jamais été un phénomène collectif parce que le "Rock'n'Roll" ne fait pas partie de la culture française. Pour prendre un exemple significatif, The Smiths ont été un groupe immensément populaire en Grande Bretagne, du genre à passer sur les media(s) aux heures de grande écoute alors qu'en France, c'est resté un groupe écouté par les "étudiants" (d'ailleurs, le magazine les Inrocks a été créé par des étudiants fans des Smiths).

Je parle de 76 et tu parle de 86.

Robert Spierre a écrit :
Pour en revenir au Punk Rock, le seul titre ayant connu le succès en France est "Ca Plane pour Moi", qui reste un gag, un morceau écrit et produit par des producteurs de disques.

Les vrais punk-rockers n'ont pas acheté ce disque. J'ai eu des copains qui l'ont acheté, je peux t'assurer qu'ils n'ont jamais acheté de disques punks de toutes leurs vies.

Robert Spierre a écrit :
A la même époque, des groupes comme The Stranglers vendent beaucoup de disques en Angleterre.
Quand on regarde un film comme "Rude Boy", on s'aperçoit que le public de The Clash est constitué d'ados : en France, le public est déjà plus âgé. Les "kids" ne sont pas touchés par le Punk Rock.
Encore un exemple : en 1977, un concert avec The Damned + The Clash a été organisé à Reims.
50 spectateurs... Quel succès ! :mrgreen:


Mais, à l'époque, on entendais pas mal : Starshooter, les Marquis de Sade, Bijoux, Asphalt Jungle, Stinky Toys, ...

En fait, cette première vague punk en France est un phénomène très éphémère. La plupart des groupes tenaient quelques mois et les évolutions musicales étaient très rapides.

De plus, j'avais 16, 17 ans à l'époque. Les adolescents de l'époque n'avaient pas les moyens d'aller dans les grands concerts. Surtout, les adolescents des classes ouvrières qui s'intéressaient à ce style de musique.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Oct 2010 18:58 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Juil 2009 22:33
Message(s) : 262
Localisation : Partout et nul part
Citer :
Pour en revenir au Punk Rock, le seul titre ayant connu le succès en France est "Ca Plane pour Moi", qui reste un gag, un morceau écrit et produit par des producteurs de disques.



Succès commercial tout au plus. Mais bon les Beruriers Noirs ont eu aussi leur petit succès en leur temps, mais comme ils ont toujours refusé de passer par le circuit le plus commercial, et il est vrai que leur impact n'est pas le même.

Après il y a de tout de même une réelle méconnaissance des ressources de notre pays... Les Beruriers, Parabellum, Ludwig 88, Metal Urbain et la vague électro- new wave qui a suivi ce sont souvent des pépites méconnus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Oct 2010 19:05 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1213
Ma référence aux Smiths, c'est fait exprès : je l'ai placé en tant qu'exemple de cette "perception" de cette culture (en gros, la Pop, le Rock) qui varie selon que l'on soit en Grande Bretagne ou la France. En GB, c'est populaire (c'est-à-dire écouté par un public important et varié) alors qu'en France, ça reste un groupe apprécié par une certaine catégorie socio-professionnelle. Et pour moi, c'est très révélateur.
Idem pour "Ca Plane pour Moi" : c'est le seul morceau "punk" :mrgreen: qui passa sur les ondes.
Au hasard, qui écoutait Television, The Jam, The Ramones, etc. en France en 77/78 ? Pas des masses, hein ?

Une précision : Marquis de Sade n'a pas grand chose à voir avec le Punk, et leur premier album sort en 1979, une période où on peut considérer que le mouvement est déjà mort.
D'ailleurs, en 1979, The Clash a commencé à assumer ses influences clashiques, ah, ah :

ImageImage

Pour l'anecdote, le concert prévu à Lille lors de la tournée qui suit "London Calling" fut annulé car quelques jours auparavant Joe Strummer avait explosé la tronche d'un punk allemand avec sa Telecaster : la scène avait été envahi par des punks "hardcore" qui avaient interdit au groupe de jouer "White Riot" parce qu' "ils avaient trahi le Punk" :mrgreen:.
Bon, ils démarrèrent le concert justement avec ce morceau. lol
Et Strummer eut à régler quelques problèmes avec la justice allemande.

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Oct 2010 19:26 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Juil 2007 21:37
Message(s) : 1213
Stavroguine a écrit :
Citer :
Pour en revenir au Punk Rock, le seul titre ayant connu le succès en France est "Ca Plane pour Moi", qui reste un gag, un morceau écrit et produit par des producteurs de disques.



Succès commercial tout au plus. Mais bon les Beruriers Noirs ont eu aussi leur petit succès en leur temps, mais comme ils ont toujours refusé de passer par le circuit le plus commercial, et il est vrai que leur impact n'est pas le même.

Après il y a de tout de même une réelle méconnaissance des ressources de notre pays... Les Beruriers, Parabellum, Ludwig 88, Metal Urbain et la vague électro- new wave qui a suivi ce sont souvent des pépites méconnus.
J'ai vu que tu avais cité le groupe précédemment : ça reste pour moi le meilleur groupe punk français. Les Bérus, qui reprirent d'ailleurs "Panik" sur scène, c'est vraiment une autre période. Un mouvement nihiliste, destructeur ne peut durer : c'est comme DADA. Ca s'est cassé la gueule au bout de quelques années, et c'est tant mieux.

Concernant la vague électro-new wave, j'ai un coup de coeur pour Kas Product Image.
La qualité survivant au temps, c'est toujours cool à écouter :

http://www.youtube.com/watch?v=6Ki2R9OieiY
B)

_________________
- "Heil Hitler !"
- "Heil Myself !"

"To Be or not To Be" - Ernst Lubitsch (1942)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Oct 2010 20:07 
Hors-ligne
Salluste
Salluste
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Juil 2009 22:33
Message(s) : 262
Localisation : Partout et nul part
Kas Product est l'un de mes groupes cultes. J'ai tendance à l'écouter en boucle en ce moment, c'est l'un des meilleurs groupe qui soit dans son genre et la chanteuse était sublime en son temps.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Oct 2010 23:50 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 13632
Localisation : Alsace, Colmar
Robert Spierre a écrit :
Ma référence aux Smiths, c'est fait exprès : je l'ai placé en tant qu'exemple de cette "perception" de cette culture (en gros, la Pop, le Rock) qui varie selon que l'on soit en Grande Bretagne ou la France. En GB, c'est populaire (c'est-à-dire écouté par un public important et varié) alors qu'en France, ça reste un groupe apprécié par une certaine catégorie socio-professionnelle. Et pour moi, c'est très révélateur.
Idem pour "Ca Plane pour Moi" : c'est le seul morceau "punk" :mrgreen: qui passa sur les ondes.

Nous ne devions pas écouter les mêmes radios ou alors pas aux mêmes heures. Il y avait peu de punk, mais certaines émissions en passaient 1 par heure. Parfois 2.

Robert Spierre a écrit :
Au hasard, qui écoutait Television, The Jam, The Ramones, etc. en France en 77/78 ? Pas des masses, hein ?

Comme tout mouvement musical un peu extrême qui en plus en est à ces débuts. Mais, il y en avait et même dans des petits villages au cœur de l'Alsace.

Robert Spierre a écrit :
Une précision : Marquis de Sade n'a pas grand chose à voir avec le Punk, et leur premier album sort en 1979, une période où on peut considérer que le mouvement est déjà mort.

Marquis de Sade est une évolution de la scène rennaise. En fait, les choses ont évolué assez vite.

Robert Spierre a écrit :
D'ailleurs, en 1979, The Clash a commencé à assumer ses influences clashiques, ah, ah :

Ils disaient qu'ils désiraient montrer aux gens qu'ils avaient appris à jouer de la musique. :wink:
Quelque part, c'est aussi ça l'esprit punk.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 66 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB