A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Fév 2018 2:38

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 29 Mars 2011 2:25 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4626
Localisation : Allemagne
bourbilly21 a écrit :
Alceste, ne confondez-vous pas le 14 juillet et le 11 novembre 1940 ?

En lisant Alceste, c'est ce que j'avais émis comme hypothèse ;) Mais comme je n'avais jamais rien lu sur le 14 juillet 1940, je n'ai rien dit :rool: pensant qu'Alceste avait des informations sur ce jour là.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Juil 2011 0:13 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Jan 2010 2:54
Message(s) : 77
Anto a écrit :
Kehl a écrit :
En 1804 Napoléon 1er l'a faite interdire,


Et pourtant elle devait motiver les troupes ! Je viens de trouver sur ce site que Napoléon l'aurait réautorisée en 1812 après la défaite en Russie...

Les seules explications à cette interdiction que j'ai trouvé sur Internet était qu'elle était trop associé au mouvement jacobin... Y en a-t-il d'autres ?


Bémol : j'avais lu qu'elle était jouée mais non chantée à cause de ses paroles républicaines.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2011 21:07 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 11 Nov 2010 17:05
Message(s) : 64
Kehl a écrit :
Louis XIV a fait mettre en musique le premier hymne national français par Jean-Baptiste Lully, en 1688 (les paroles sont de la duchesse de Brinon). L'hymne est appelé Dieu sauve le roi, et a donné naissance au très british God save the queen. Mais il était utilisé à l'époque en latin par les Français, sous le nom de Domine, salvum fac regem. C'est l'hymne utilisé en France jusqu'en 1792, et la fin de la monarchie (un autre hymne sera composé en 1815 pour la restauration).

La Marseillaise, écrite en 1792, a été adoptée comme hymne national en 1795. En 1804 Napoléon 1er l'a faite interdire, et elle n'est redevenue l'hymne national qu'en 1879, sous la IIIe république.


Une question me vient à l'esprit au sujet de l'hymne composé sur demande de Louis XIV Pourquoi les britanniques ont ils adopté cet hymne comme hymne national ?
J'en ai déjà entendu parlé et cela m'avait étonné.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2011 21:28 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Jan 2010 2:54
Message(s) : 77
http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d ... i.C3.A8cle

    Dès 1689, Louis XIV invite son cousin Jacques II à s'installer avec une cour en exil au château de Saint-Germain en Laye, autour duquel vivent très vite plus de 1700 réfugiés jacobites en France, qui sont au total 40 000 à immigrer en France entre 1688 et 1692, dont 40 % de famille aristocratiques. L'armée française aide les jacobites dans les rébellions jacobites, plusieurs tentatives d'invasion de l'Angleterre, visant à remettre Jacques II sur le trône, en 1692, 1708 et 1715, mais toutes échouent.

J'avais lu que c'était à cette occasion que les partisans de Jacques II avaient adapté "Dieu sauve le roi", puis avaient débarqué en Angleterre en le chantant, et que ce chant avait été repris par leurs adversaires.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2012 19:15 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 18 Jan 2012 19:01
Message(s) : 3
Bonjours !!

je fait un devoir en histoire sur l'hymne nationale. J'aurai besoin de savoir si l'ancienne hymne nationale s'appelle bien "le domine". Sinon pourriez vous me le dire puisque je fais des recherches sur l'ancien titre mais impossible de trouver appart ce titre mais je n'en suis pas sûre du tout.


Merci d'avance et bonne fin de journée !!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Jan 2012 19:26 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
camomille a écrit :
J'aurai besoin de savoir si l'ancienne hymne nationale s'appelle bien "le domine".


La réponse était inscrite... à la page précédente.

Kehl a écrit :
Louis XIV a fait mettre en musique le premier hymne national français par Jean-Baptiste Lully, en 1688 (les paroles sont de la duchesse de Brinon). L'hymne est appelé Dieu sauve le roi, et a donné naissance au très british God save the queen. Mais il était utilisé à l'époque en latin par les Français, sous le nom de Domine, salvum fac regem. C'est l'hymne utilisé en France jusqu'en 1792, et la fin de la monarchie (un autre hymne sera composé en 1815 pour la restauration).

La Marseillaise, écrite en 1792, a été adoptée comme hymne national en 1795. En 1804 Napoléon 1er l'a faite interdire, et elle n'est redevenue l'hymne national qu'en 1879, sous la IIIe république.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juil 2014 5:38 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 09 Juin 2006 18:03
Message(s) : 48
Localisation : AGEN
Bonjour,

Les Anglais ont actuellement une reine. Leur hymne deviendra-t-il "God save the king" lorsqu'ils auront un roi?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juil 2014 7:23 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1076
Il ne me semble pas que Napoleon ait fait interdire la Marseillaise. Il l'a remplacée par un vieux chant, Veillons au salut de l'Empire - avec une majuscule à "Empire", absente du chant d'origine - majuscule qui montrait bien que tout avait changé. Détail piquant, lorsque Napoleon voulut trouver un nouveau chant national, il fit appel à Rouget de L'Isle, mais le chant proposé ne fut pas retenu. La Marseillaise a continué à être chantée, mais jamais lors des cérémonies officielles - c'est la Marseillaise que Napoleon fait chanter aux soldats pendant la retraite de Russie, et on l'entend à Waterloo. Chaque régime a ensuite essayé de remplacer la Marseillaise, mais ces contre-Marseillaise n'ont jamais survécu au régime qui les avait officialisées. La Marseillaise, y compris au début de la IIIeme République, au temps de l'Ordre moral, était trop jacobine, associée dans les esprits à la canaille et à l'émeute.

La Marseillaise est devenue chant national (et non "hymne") sous le Directoire et le décret ne fut jamais aboli. Le 4 frimaire an II (24 novembre 1793), la Convention avait ordonné que « l’hymne de la liberté [serait] chanté dans tous les spectacles de la République tous les décadis et à chaque fois que le peuple le demandera ».

La chute des Jacobins entraine une relative et brève disgrâce de La Marseillaise, jusqu’au 26 messidor an III (14 juillet 1795), lorsque la Convention thermidorienne décrète que La Marseillaise serait interprétée chaque jour par la garde montante au Palais-National.

Le Réveil du peuple fut opposé à La Marseillaise dès janvier 1795. Le chant de ralliement des thermidoriens appelait ouvertement au massacre des Jacobins qui avaient survécu à Thermidor. Le Réveil du peuple connut une grande vogue dans la France entière, surtout dans le Midi, où il accompagna la « terreur blanche ». La jeunesse dorée s’en prenait physiquement à ceux qui chantaient La Marseillaise, les obligeant à chanter Le Réveil du peuple. Ils s’en prenaient également aux théâtres où l’on interprétait le chant de Rouget de L’Isle. Ainsi, la lutte entre les deux chants accompagnait les rivalités entre royalistes et jacobins dans la France du premier Directoire. La Marseillaise désignait l’ennemi aux Muscardins.

La droite royaliste s’opposa vivement à l’élévation de La Marseillaise au rang de chant national. Après le 26 messidor, Le Réveil du peuple continua à retentir à l’occasion de certaines célébrations, comme le 10 août, lors de la célébration de la prise des Tuileries. Ce fut le complot royaliste du 13 vendémiaire an III (5 octobre 1795) qui sonna le glas du Réveil du peuple – le chant perdait le combat en même temps que les insurgés. Le Réveil du peuple fut finalement interdit dans les théâtres par décret le 18 nivôse an IV (8 janvier 1796

En 1879, elle redevint l'hymne officiel et le resta jusqu'à nos jours. Mac Mahon a essayé d'imposer un autre chant lors de l'Expositiin universelle, mais ce fut un effroyable bide. Le régime de Vichy ne l'a jamais interdite, mais les Allemands oui. Ce qui n'empêchait pas de l'entendre régulièrement, mais c'était alors une acte de résistance.

Avant la Marseillaise il n'y avait pas de chant national - la France fut la première nation à adopter un hymne officiel.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juil 2014 8:48 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4287
Localisation : Bade-Württemberg
Sigmund a écrit :
Bonjour,

Les Anglais ont actuellement une reine. Leur hymne deviendra-t-il "God save the king" lorsqu'ils auront un roi?


Oui, l'hymne national anglais est modifié en fonction du sexe du monarque : il devient "God Save the King" lorsqu'il s'agit d'un homme. Nous avons pris l'habitude du "God Save the Queen" en raison de la longévité du règne d'Elizabeth II, comme cela avait déjà été le cas pour sa lointaine et prestigieuse aïeule Victoria Ist (1837-1901).

CNE503

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juil 2014 9:47 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Jefferson a écrit :
Il ne me semble pas que Napoleon ait fait interdire la Marseillaise. Il l'a remplacée par un vieux chant, Veillons au salut de l'Empire - avec une majuscule à "Empire", absente du chant d'origine - majuscule qui montrait bien que tout avait changé.



Il n'y avait pas que la majuscule ! On jouait la musique, mais pas les paroles. Celles ci étaient bien trop révolutionnaires lol

"Si le despotisme conspire
Conspirons la perte des rois. "

http://fr.wikipedia.org/wiki/Veillons_a ... l%27Empire

https://www.youtube.com/watch?v=X60OLwo-TJ4

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Juil 2014 16:51 
Hors-ligne
Fernand Braudel
Fernand Braudel
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4626
Localisation : Allemagne
A propos de La Marseillaise, est-ce que quelqu'un a entendu parler d'une version en Provençal bien différente des paroles de Rouget de l'Isle. Je crois en avoir vu une courte citation dans un ouvrage de l'historien américain Eugen Weber ( sans garantie) qui est très savoureuse quand on a des notions d'occitan:
Marcheü, troum de Diü, marcheü petar de Diü...

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Juil 2014 17:00 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 06 Fév 2004 7:08
Message(s) : 4000
Désolé de ne pouvoir répondre à votre question, mais elle me fait penser à une autre Marseillaise locale, celle des Vendéens :

I
Allons, armées catholiques,
Le jour de gloëre est arrivé.
Contre nous de la République
L'étendard sanglant est levé. (bis)
Ontondez-vous dans tchiés campagnes,
Les cris impurs daux scélérats ?...
Le venant duchque dans vous bras
Prendre vous feilles et vous femmes !


Refrain
Aux armes, Poitevins !
Formez vous bataillaons;
Marchons, marchons, le sang daus Blieux
Rougira nos seillons ! (bis)


II
Quoë ! daux infâmes hérétiques
Feriant la loë dans nous foyers ?
Quoë ! daux muscadins de boutiques
Nous écraseriant sô lûs pieds ?
Et le Rodrigue abominable,
Infâme suppôt dau démaon,
S’installerait en la mésaon
De noutre Jésus adorable !


III
Tremblez pervers, et vous timides,
La bourée daux deux parties !
Tremblez, vous intrigues perfides,
Vant enfin recevoir lû prix ! (bis)
Tot est levé pré vé cambattre,
De Saint-Jean-de-Mont à Biaupréau,
D'Angers à la ville d'Airvault,
Nous gâs ne velant que se battre !


IV
Chrétiens, vrais fails de l'Eglise,
Séparez de vous ennemis
La faiblesse à la paour soumise,
Que voirez en pays conquis (bis)
Mais tchiés citoyens sanguinaires,
Mais les adhérents de Camus,
Tchiés prêtres jureurs et intrus,
Causes de totes nos misères !...


V
O Sainte Vierge Marie,
Condis, soutiens nous bras vengeurs.
Contre ine sequelle ennemie
Combats avec tes zélateurs ! (bis)
A nous étondards la victoëre
Est premise de tchiau moument ;
Et le régicide expirant
Voie taon triomphe et noûtre gloëre !


Elle fut chantée peu de temps avant le déclenchement de la bataille de la Guérinière (19 mars 1793) et trompa le représentant Niou.
L'affaire fut contée par le général Boulard dans sa déposition du 22 mars devant les commissaires du district et de la commune de la Rochelle :

« [Le général Boulard a déposé] que le pont à peu près achevé, les ennemis ayant paru sur la crête de la montagne opposée et dans la grande route qui conduit à Saint-Fulgent, le général Marcé avait ordonné de suspendre les travaux, et avait fait tirer deux coups de canon du calibre de 8 sur la colonne ennemie, qui paraissait éloignée de la position de l'armée de 1 000 a 1 200 toises ; que le commissaire Niou, étant survenu, avait désapprouvé cette hostilité, disant que, s'il y avait été, il n'aurait pas souffert que l'on eût tiré, étant très persuadé, d'après ce qu'il venait d'entendre dire par diverses personnes dans la colonne, que la troupe qui était en face de l'armée de la République n'était pas celle des brigands, mais que c'était celle de la légion nantaise, qui venait se réunir à ses frères d'armes. Le déposant lui observa que, depuis deux jours qu'il était en présence des brigands, il reconnaissait parfaitement leurs vedettes ; il lui demanda cependant s'il avait des avis que cette réunion dût s'opérer. Il lui répondit que non. Cependant ledit commissaire insista dans sa croyance, d'après celle où il était d'entendre prononcer à la troupe qui était le sujet de la discussion, le cri chéri de tout bon républicain. Dans cette incertitude, quelqu'un proposa d'envoyer un officier, accompagné d'un trompette, pour aller à la reconnaissance.
[…]
mais ils reçurent pour toute réponse un cri général de Vive le roi ! vive le clergé ! Ils revinrent Tendre compte de leur mission. Alors, on ne douta plus que ce ne fût l'armée des Brigands. D'après cela, Marcé ordonna que l'on achevât le pont, ce qui fut fait. Mais, comme depuis le commencement de cette incertitude cela avait employé à peu près deux heures, les ennemis avaient profité de ce moment pour faire couler, par leur droite et par leur gauche, des troupes cachées derrière des haies. »

L'affaire s'acheva par une lourde défaite que Marcé paya de sa tête...

_________________
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Juil 2014 15:38 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Oct 2007 9:34
Message(s) : 3648
Localisation : Myrelingues la brumeuse
De toute façon la marseillaise a été mise à toutes les sauces lol

Pour se détendre la marseillaise anti-cléricale :wink:

http://www.youtube.com/watch?v=Y6K3DOvOlyA

_________________
C'est l'ambition qui perd les hommes. Si Napoléon était resté officier d'artillerie, il serait encore sur le trône.

Mr Prudhomme


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Oct 2014 6:00 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2420
Localisation : Versailles
Comme l'a indiqué Jefferson , il me semble que la Marseillaise fut le premier hymne national.

Le God save the King était à l'origine une prière qu'on chantait à la messe ( cela se fait toujours dans le Commonwealth me semble t il). D'où un style peu militaire.

Pour Napoléon, on lit souvent sur le net qu il avait imposé le chant du départ comme hymne officiel. Je n'ai jamais lu sous la plume d'historiens sérieux. Qu'en est il exactement ?

Jamais entendu parler non plus de la marseillaise chantée en Russie ou à Waterloo . Quelles sont les références ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Oct 2014 8:36 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1918
Bonjour

Kehl a écrit :
Louis XIV a fait mettre en musique le premier hymne national français par Jean-Baptiste Lully, en 1688 (les paroles sont de la duchesse de Brinon). L'hymne est appelé Dieu sauve le roi, et a donné naissance au très british God save the queen.


Ha oui, quand même !!!! :

http://www.youtube.com/watch?v=8FaEqFFAKRA

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB