A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Oct 2017 0:30

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 11 Oct 2005 7:20 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Juin 2004 23:06
Message(s) : 140
Localisation : Québec
Les périodes de la musique classique et comment les repérer.

On a demandé sur un des sujets de ce forum de décrire les genres musicaux dit « classiques ». Je me dévoue et je fais un résumé.

Renaissance

1420-1600

Si vous tombez sur le la musique de la renaissance à la radio, il y a de fortes chances pour que ce soit de la musique chorale. En effet, la voix est l’instrument de prédilection à cette époque. Il y a aussi de fortes chances pour que les paroles soient en latin car les compositeurs travaillent généralement pour une chapelle quelconque.

Si vous entendez les mots : Kyrie, gloria, credo, sanctus et agnus dei, c’est que vous écoutez une « messe ». C'est-à-dire que cette musique ponctuait une cérémonie religieuse chrétienne. De nos jour, il est encore possible d’écouter cette musique dans un contexte religieux mais cette pratique est beaucoup moins généralisée qu’a l’époque ou souvent, les chœurs étaient formés d’enfants défavorisés qui étaient éduqués pour rendre ce service à la communauté.

http://www.spjc.edu/Clw/HUMFA/HUM/Rodri ... strina.mp3

Si vous entendez le même style de musique mais que vous n’entendez pas les mots que je vous ai donnés c’est que vous écoutez probablement un « motet ». Un motet est une œuvre chorale (eh oui encore) sur des textes liturgiques. Vous avez aussi un autre moyen de reconnaître un motet et c’est dans les « imitation ». Les compositeurs de la renaissance découvrent les « effets » et ils s’en donnent a cœur joie. Le plus évident est celui de l’écho. Si vous entendez une mélodie ou un motif qui est tout de suite répété moins fort vous avez à faire avec un effet d’imitation ou d’écho. Donc en résumé… pas de mots de messe et des échos et vous avez affaire à un « motet ».

http://www.spjc.edu/Clw/HUMFA/HUM/Rodri ... osquin.mp3

Finalement, au 15e siècle les gens ne passaient pas tout le clair de leur temps à prier et la pression du clergé empêchait les compositeurs d’y aller à fond dans leur exploration des effets c’est pourquoi ils écrivaient les « madrigaux ». Comment les reconnaître? Œuvres vocales polyphoniques (plusieurs voix) comme les deux styles précédents mais ILS NE SONT PAS EN LATIN. Souvent plus rythmés que leurs deux confrères religieux ils sont aussi traditionnellement chanté avec des chœurs réduits. En résumé : ça sonne comme un motet ou une messe mais plus rythmé et sans latin.

http://www.spjc.edu/Clw/HUMFA/HUM/Rodri ... farmer.mp3

Voilà pour la renaissance! Evidemment je vais très vite mais vous en avez assez pour identifier la plupart de la musique de la renaissance. En terminant, je vous recommande chaudement Josquin des Prez. Ses madrigaux (en français) sont tout simplement hallucinants et parfois hilarants.

Musique Baroque

1600-1750 (la mort de Bach!)

Reconnaître de la musique Baroque est un peu plus difficile (mais de peu). D’abord les instruments prennent une plus grande place et entre tous se démarquent l’orgue, le clavecin et le violon (LES violons). Les genres maintenant…il y en a beaucoup plus! Mais comme nous tenons à être le plus efficace nous en ferons seulement 2! Eh oui, nous allons identifier une œuvre en la regroupant seulement dans une des deux catégories suivantes : AVEC ou SANS voix.

Si vous entendez une œuvre avec voix baroque il y a BEAUCOUP moins de chances pour qu’elle ne soit pas accompagnée par un instrument. D’abord les compositeurs baroques inventent l’OPÉRA! Verdi n’est PAS le père de l’opéra mais plutôt MONTEVERDI . Nous pourrions ici passer quelques heures à débattre sur les origines de l’opéra mais ce n’est pas mon intention et j’ai encore 300 ans d’histoire musicale à couvrir avant d’aller me coucher.

Catégorie 1 avec voix :

Si vous entendez des voix accompagnées par un orgue il peut s’agir d’une bonne vielle « messe » écoutez seulement les paroles. Si vous entendez : Kyrie, gloria, credo etc. et que c’est un chœur qui chante C’EST UNE MESSE!

S’il y a un groupe musical qui accompagne les voix et que les voix chantent en SOLO vous écoutez un Opéra, un Oratorio (Opéra sans « théâtre » (parfois un costume) sur un thème religieux) ou une cantate (pareil à l’oratorio mais moins long et avec encore moins de « théâtre »).

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... _(tziwrmvi)%2F61363%2F16253683%2F09-vi_ricorda__o_bosch_ombrosi.prev.mp3

Ca c’était du « vieux baroque » (1607)

Maintenant juste pour vous donner une idée de l’évolution du style pendant cette période

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... prano__air).prev.mp3

Vous avez probablement peut-être reconnu cet air du Messie de Haendel (1741). Remarquez les « trilles » des violons, cette oscillation rapide entre deux notes est aussi un bon moyen de reconnaître la musique baroque. Il y avait aussi du clavecin, des violons une voix solo et un texte qui n’est pas en latin…beaucoup d’indices qui nous informent sur l’époque de composition.

Catégorie 2 sans voix.

De l’orgue, du clavecin, du violon/violoncelle, etc. qui jouent plusieurs mouvements de DANSE. Vous écoutez alors une SUITE. Une « suite » est une pièce instrumentale composée de plusieurs mouvement des danses mais attention! Le disco de l’époque n’était pas le nôtre. Un « menuet » ne sonne pas comme « Final Countdown » de « Europe »! Les danses baroques sont à des années-lumière de la Lambada. Elles sont nobles, dignes. Demandez-vous si vous verriez la reine Elisabeth danser sur cette musique et si oui, vous écoutez probablement une suite.

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... t.prev.mp3

Vous voyez ce que je veux dire. Intelligents et sensibles comme vous êtes vous avez identifié cette musique comme une danse et vous savez tout de suite que vous écoutez un SUITE.

Parmi les « suites » les plus connues mentionnons les célébrissimes suites pour violoncelle seul de Bach…

Maintenant écoutons cet extrait

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... 4.prev.mp3

Quoi du PIANO!!! Eh oui, mais notre ami Glenn Gould à décidé qu’il ne jouerait pas Bach sur un clavecin comme le compositeur le voulait mais bien sur un piano… que voulez-vous, c’est Glenn et moi qui suis-je pour dire à Glenn qu’il nous rend la tâche trop difficile.


Période Classique

1750-1825

La période qui donne son nom à toute cette musique de concert dite « classique ». Si le baroque est à Bach, le classique est à CHÉRUBINI… non je vous charrie là… il se fait tard. C’est MOZART évidemment qui est le nom à se rappeler pour la période classique.

Je sais, je sais il y en a d’autres mais j’essais d’y aller au pas de course.

Maintenant ça se corse. Il devient un peu plus difficile de faire la différence entre la musique baroque et la musique classique. La musique baroque est … « baroque »…elle est complexe l’harmonie change constamment. Elle est (jusqu’à un certain point) plus complexe que la musique classique ou le mot clef est « équilibre ». Pensez à un temple grec, à sa structure simple, parfaite mais aux proportions idéales. La musique baroque ressemble plus à une église aux ornementations qui n’en finissent plus (on se rappelle la pièce que nous a jouée Glenn).

La musique de la période classique voit l’apparition du piano, qui à l’époque s’appelle PianoForte (il s’agit d’un instrument différent de notre piano moderne). La grosse différence entre le piano et le clavecin c’est… les NUANCES. Le piano peut jouer doux ou FORT (pianoFORTE). D’ailleurs le clavecin est souvent un objet de moqueries chez les musiciens car plusieurs clavecinistes prétendent faire des « nuances ». Je m’arrête là pour ne pas insulter personne.

Les différents genres de la musique classique sont :

L’Opéra

Dont Mozart est le grand génie. La différence entre l’opéra classique et l’opéra baroque est difficile à faire pour quelqu’un qui n’a pas de bases en musique classique. Dans la musique classique on cherche des accompagnements instrumentaux avec une prédominance pour la PULSATION. Des violons qui répètent une note ou un motif. Malheureusement, on utilise encore le clavecin dans les opéras classiques alors ce truc est caduc. Par contre il est beaucoup moins utilisé et SURTOUT si l’ORCHESTRE JOUE, vous n’entendrez pratiquement jamais le clavecin (il est utilisé pour les récitatifs mais nous n’avons pas le temps d’en parler ici).

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... il_(wrhx_8)%2F61363%2F16253683%2F04-figaro__susanna___n_2_duettino-_se_a_caso_madama_la_notte_ti_chiama.prev.mp3

Vous avez entendu la simplicité des l’accompagnement, la pulsation. Prenez le temps de comparer avec l’opéra baroque et vous verrez la différence. Notez aussi que la ligne de BASSE change beaucoup plus souvent dans la musique baroque que dans la musique classique.

La musique instrumentale classique.

Si vous entendez une pièce de musique instrumentale et que les adjectifs qui vous viennent à la tête sont : Équilibre, simplicité, élégance et le tout sans PASSION EXTRÊME (ça c’est la musique romantique, on y arrive). Vous écoutez probablement un des trois genres suivants :
Si c’est un instrument seul comme du piano ou un instrument accompagné par un piano vous écoutez une SONATE.

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... o.prev.mp3

Avez-vous senti l’élégance? Le côté coquin et digne? Voilà la sonate classique.

Si c’est un groupe de 4 cordes vous écoutez un quatuor à cordes. Et il y a bien des chances que si encore il vous semble équilibré, digne, élégant et simple ce soit un quatuor à cordes de Haydn, le grand maître du genre.

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... o.prev.mp3

Vous avez remarqué les notes répétées et cette espèce d’accompagnement (bom pa pa pa bom pa pa pa) ce sont de très bons indices que vous écoutez de la musique classique.

Reste la musique orchestrale…

Si vous entendez un orchestre qui joue des « nuances » qui vous donne un effet d’élégance, équilibre, dignité, pulsation etc. et qui alterne avec un instrument SOLO comme un piano, un violon ou un BASSON ( mon instrument ) vous écoutez un CONCERTO. S’il n’y a PAS d’instrument solo vous écoutez une SYMPHONIE.

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... t.prev.mp3

C’était un concerto pour piano. Vous avez remarqué…les notes répétées?

Musique Romantique.

1800-1910

La musique de la période est plus facile à identifier. Elle cherche à faire passer des émotions intenses. Si vous voulez reconnaître facilement la musique romantique, vous allez dans une librairie et vous vous achetez « Les souffrances du jeune Werther » de Goethe. C’est l’icône d la période romantique. On le retrouve partout, chez Beethoven, Chopin, Thaikovsky, Schubert etc. Jeune, en amour, tourmenté. Ce sont les mots clefs. Les tempos accélèrent et ralentissent. ÇA VA MAL.

Pour ce qui est de la musique vocale c’est l’entrée en scène des voix énormes. Si vous entendez un opéra (à ce point vous devriez être capable de l’identifier) et qu’il vous semble que cette musique ferait une bonne bande sonore pour un film de gangsters italiens vous écoutez un opéra romantique.
http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... o.prev.mp3

Si vous écoutez une pièce d’orchestre avec un soliste ce sera probablement un concerto. Sinon, c’est une symphonie (4 mouvements). Chercher les passions exacerbées, les accélérations, les ralentissements les crescendos qui n’en finissent plus. PASSION!

http://albums.allofmp3.com/m3u.shtml?fi ... o.prev.mp3

Remarquez que l’orchestre romantique est substantiellement plus gros qu’un orchestre classique. Pour jouer une symphonie de Mozart il faut une cinquantaine de musiciens. Pour du Brahms vous ne vous en sortez pas en bas de 75. Aussi, écoutez les cuivres. Si les cuivres ont une mélodie ou une présence importante autre que quelques « pouets » à la fin d’un mouvement VOUS ÉCOUTEZ DE LA MUSIQUE ROMANTIQUE.

Voilà pour le moment. Je vous invite à comparer les extraits et à ouvrir votre radio pour jouer à identifier la période. Commencez toujours par des adjectifs : passionné, élégant, calme, dansant. Puis, écoutez les instruments quels sont-ils et de quelle époque sont-ils l’emblème. Est-ce un gros ou un petit ensemble? Amusez-vous.

PS :J’ai pris les liens un peu partout sur le net. J’espère qu’ils fonctionneront.

_________________
Il n'est donc pas, hélas, un mortel qui soit libre! L'un est esclave de ses biens, l'autre du sort. (Euripide, Hécube)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Oct 2005 9:20 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Oct 2005 12:40
Message(s) : 32
Localisation : Paname
Quelques remarques à propos de la musique baroque:

Il faut bien distinguer la famille des “violes” et celle des “violons”! Même s'il était fréquent de mélanger les deux dans les orchestres ou même dans la musique de chambre, la sonorité de ces deux classes d'instruments n'est pas tout à fait la même... Les violons sont apparus en Italie vers le milieu du XVIIè, puis s'est propagé en France vers la fin du XVIIè malgré l'existence d'excellents violistes comme Marin-Marais et son fameux professeur Sainte-Colombe (injustement oubliés pendant des décennies...). Les Anglais se sont convertis encore plus tard, étant très attachés à leurs “Consorts” pour violes dont Purcell est le plus fameux illustrateur.

Concernant le cas Glenn Gould, certes, il horripile les oreilles des puristes baroqueux (dont je fais partie) mais il a eu tout de même le mérite de faire redécouvrir le répertoire pour clavier de Bach. Et jouer du Bach au piano est quelque part intéressant du point de vue structurel: le toucher du piano permet de bien mettre en valeur les différentes voix d'une fugue ce que ne permet le clavecin. À ma connaissance, seul Glenn Gould a poussé aussi loin l'interprétation des œuvres de Bach et cette initiative est à saluer...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Oct 2005 9:39 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Juin 2004 23:06
Message(s) : 140
Localisation : Québec
Cellix a écrit :
Quelques remarques à propos de la musique baroque:

Il faut bien distinguer la famille des “violes” et celle des “violons”! Même s'il était fréquent de mélanger les deux dans les orchestres ou même dans la musique de chambre, la sonorité de ces deux classes d'instruments n'est pas tout à fait la même... Les violons sont apparus en Italie vers le milieu du XVIIè, puis s'est propagé en France vers la fin du XVIIè malgré l'existence d'excellents violistes comme Marin-Marais et son fameux professeur Sainte-Colombe (injustement oubliés pendant des décennies...). Les Anglais se sont convertis encore plus tard, étant très attachés à leurs “Consorts” pour violes dont Purcell est le plus fameux illustrateur.

Concernant le cas Glenn Gould, certes, il horripile les oreilles des puristes baroqueux (dont je fais partie) mais il a eu tout de même le mérite de faire redécouvrir le répertoire pour clavier de Bach. Et jouer du Bach au piano est quelque part intéressant du point de vue structurel: le toucher du piano permet de bien mettre en valeur les différentes voix d'une fugue ce que ne permet le clavecin. À ma connaissance, seul Glenn Gould a poussé aussi loin l'interprétation des œuvres de Bach et cette initiative est à saluer...


J'ai omis volontairement un grand nomre d'éléments afin d'abréger ce survol. Incluant les violes de gambes, les flutes en bois, les cordes de boyau, les basson à 4 clefs etc.

Quand à Gould, il est très excitant dans son Bach, bizarre dans son Beethov et complètement endormant dans ses propres compositions. J'adore ecouter ses goldberg 82 mais même si je suis très loin d'être un puriste baroque (que voulez-vous, j'aime le vibrato) certains de ses tempos sont carrément loufoques.

Pour ce qui est du purisme baroque j'ai une annectode: Récemment, j'ai travaillé avec Pinchas Zukermann, (le violoniste) . Il dirigeait l'orchestre et pour nous faire rire il portait un t-shirtsur lequel était écrit "I vibrate and make slides in baroque music" :lol:

_________________
Il n'est donc pas, hélas, un mortel qui soit libre! L'un est esclave de ses biens, l'autre du sort. (Euripide, Hécube)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Oct 2005 12:51 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Avr 2004 15:03
Message(s) : 654
Localisation : PARIS
Contrairement à vous, je ne trouve pas Gould très excitant dans les Goldberg (que ce soit son enregistrement de 55 ou de 82), bien au contraire. Je préfère de très loin une Landowska ou un pinnock au clavecin.
Et non Cellix, ce n’est pas Gould qui a fait redécouvrir le répertoire de Bach au clavier, c’est Landowska.

Et puisque vous avez parlé de Goethe à propos de la musique romantique, je ne peux m’empêcher de le citer lorsqu’il parlait de la musique de Bach: "It is as though eternal harmony were converging with itself, as it may have happened in God's bosom shortly before he created the world."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Converging... Conversing
Message Publié : 20 Oct 2005 22:43 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Citer :
"It is as though eternal harmony were converging with itself, as it may have happened in God's bosom shortly before he created the world."

"... eternal harmony were conversing with itself..."
"Conversing" plutôt que "converging", me semble-t-il...

Wanda Landowska fut vraiment une pionnière (même si l'on peut mentionner quelques tentatives isolées antérieures). On peut néanmoins saluer la courtoisie de Claudio Arrau qui préféra lui laisser la primeur de la diffusion par le disque des Variations Goldberg qu'il avait pourtant enregistrées à la même époque qu'elle (la version d'Arrau n'a été publiée qu'il y a quelques années, directement sur CD).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Oct 2005 23:36 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Avr 2004 15:03
Message(s) : 654
Localisation : PARIS
"were conversing with itself" of course...

Concernant Landowska, son enregistrement parisien des Goldberg a été le premier de l'histoire puisqu'il date de 1933. Ensuite elle en a fait un second aux Etats-Unis en 1945 pour la RCA. Et cette compagnie avait en effet enregistré Arrau trois ans plus tôt.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Déc 2005 19:53 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 04 Déc 2005 19:45
Message(s) : 10
Localisation : Belgique , Liège
Solon a écrit :

1600-1750 (la mort de Bach!)

.


Je ne suis pas trop d'accord avec la mort de Bach.
J'aime beaucoup la musique baroque et j'en écoute souvent. Pour moi la fin de la musique baroque est 1759 avec la mort de Haendel, mais pour moi Gluck( 1787 ) est le tout dernier avec son Opéra ' Orphé et Euridice'
mais bon c'est un peu du chipotage.

Aussi non je suis très content d'avoir lu votre post.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Déc 2005 23:20 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Citer :
J'aime beaucoup la musique baroque et j'en écoute souvent. Pour moi la fin de la musique baroque est 1759 avec la mort de Haendel, mais pour moi Gluck( 1787 ) est le tout dernier avec son Opéra ' Orphé et Euridice'
mais bon c'est un peu du chipotage.

D'autant plus qu'à la différence de l'architecture et de la peinture (cf. Wölfflin, Burckhardt, etc.), appliquée à la musique, la notion de "baroque" est relativement récente (Norbert Dufourcq dans le gros Dictionnaire de la Musique de 1956 n'emploie jamais le terme) et guère précise, pas plus, d'ailleurs que la notion de "musique classique" qui sert de fourre-tout (surtout pour le grand public) ... Bach, Haendel, Mozart et consorts n'ont jamais écrit que de la musique "contemporaine" et, jusqu'à l'invention des moyens de reproduction, le public n'écoutait pratiquement jamais que de la musique moderne...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Déc 2005 15:07 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 04 Déc 2005 19:45
Message(s) : 10
Localisation : Belgique , Liège
Le mot Baroque vient du portugais, baroquo ou baroque(je suis pas sur de l'orthographe) désignant un terme de orfèvrerie: c'est une perle à l'état brute. Et on commence à l'utilisé se mot pour désigner se style de musique vers les années 60.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Déc 2005 18:20 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Juin 2004 23:06
Message(s) : 140
Localisation : Québec
Haendel a écrit :
Solon a écrit :

1600-1750 (la mort de Bach!)

.


Je ne suis pas trop d'accord avec la mort de Bach.
J'aime beaucoup la musique baroque et j'en écoute souvent. Pour moi la fin de la musique baroque est 1759 avec la mort de Haendel, mais pour moi Gluck( 1787 ) est le tout dernier avec son Opéra ' Orphé et Euridice'
mais bon c'est un peu du chipotage.

Aussi non je suis très content d'avoir lu votre post.


Cher Haendel,

Je suis d'accord avec vous, il est un peu bizare de couler dans le béton les dates de cette façon. En fait elles sont tout à fait flexibles.

Un des gros problèmes de l'enseignement de la musique classique (qui n'engage que moi) c'est que l'on enseigne souvent la sensibilité et le subjectif tout en étant soumis aux impératifs d'évaluation. Ainsi donc, on doit se mettre d'accord sur une date qui fera office de "standard" et qui pourra être "bonne" ou non.

Par contre, si par exemple vous étudiez la musique à l'université dans un cours spécialisé du genre "le ténor et les voix d'hommes dans l'oratorio Saul de Handel" vous pourrez vous en tirer avec 1759 et une explication.

Rien ne nous empêche ici dans le forum d'histoire de la musique de décider aujourd'hui même que la fin de la période baroque se termine en 1759....

AUX BARRICADES! Allez amateurs de musique! Faisons des "Étienne Lantier" de nous-même!

_________________
Il n'est donc pas, hélas, un mortel qui soit libre! L'un est esclave de ses biens, l'autre du sort. (Euripide, Hécube)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11 Déc 2005 23:45 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Avr 2005 16:56
Message(s) : 26
Localisation : France
Pour la fin de l'époque baroque, je la place personnellement vers 1752, là où éclatera cette fameuse "querelle des Bouffons". Il est vrai cependant que l'on ne parviendra pas à se mettre d'accord car en musique, l'évolution du langage se fait très progressivement (Cf mes cours d'histoire de la musique). :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27 Déc 2005 2:53 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Oct 2005 12:40
Message(s) : 32
Localisation : Paname
On ne peut pas vraiment dire qu'il y ait “cassure” mais il y a comme à chaque fois une évolution progressive. Ainsi, la période fin du baroque est beaucoup plus proche stylistiquement de l'époque roccoco-préclassique que le tout début du baroque....

Et c'est ainsi le cas, la plupart du temps, sauf, peut-être, à l'exception de l'apparition du dodécaphonisme avec Schœnberg...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Août 2009 17:07 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Mai 2008 9:26
Message(s) : 39
Localisation : Nord (avesnois)
Solon avait réalisé un remarquable résumé des différentes périodes musicales. Toutefois, il fait "commencer" la musique à la Renaissance alors que, traditionnellement, on la fait jaillir du Chant Grégorien, vers 1170, avec Leonin et Pérotin (leurs "organum"). Ensuite, musiques sacrée et profane sont étroitement liées pendant le Moyen Age, où des motets deviennent chansons sur d'autres paroles, et vice versa.

Pour ce qui est du passage du baroque au classique, il s'est effectué en douceur avec les frères Bach, Carl-Philip-Emmanuel et Johann Christian, le premier étant plutôt baroque et le second plutôt classique. Parallèlement, avec l'école de Mannheim (Stamitz), on plonge complètement dans la période classique que Mozart et Haydn vont conduire à la perfection. Haydn entr'ouvre la porte du Romantisme avec le Sturm und Drang. Quant à Beethoven, il est passé de lui-même du classicisme au romantisme.

C'est très schématisé, mais c'est à peu près ça, je pense.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Août 2009 17:18 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
J'avais lu autrefois (sur le livret d'un CD, pour tout dire) :oops: que parmi les acteurs de la transition du classicisme vers le romantisme, il y avait ce compositeur assez peu connu qu'est Luigi Boccherini... qu'en pensez-vous ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Août 2009 17:36 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Mai 2008 9:26
Message(s) : 39
Localisation : Nord (avesnois)
Cuchlainn a écrit :
J'avais lu autrefois (sur le livret d'un CD, pour tout dire) :oops: que parmi les acteurs de la transition du classicisme vers le romantisme, il y avait ce compositeur assez peu connu qu'est Luigi Boccherini... qu'en pensez-vous ?


Pour moi, Boccherini est un Classique qui, comme Haydn, mais moins que lui toutefois, s'approche des Romantiques. Boccherini, qui a passé la plus grande partie de sa vie à Madrid, n'a pas été influencé par le Sturm und Drang, typiquement germanique.

Il est regrettable que Boccherini ne soit connu que par son fameux Menuet, car c'est un compositeur remarquable, père du quintette à cordes (comme Haydn est celui du quatuor à cordes). Le célèbre Menuet est d'ailleurs issu de l'un d'eux.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB