A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 14 Déc 2017 16:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 08 Août 2009 18:46 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Citer :
Il est regrettable que Boccherini ne soit connu que par son fameux Menuet, car c'est un compositeur remarquable, père du quintette à cordes (comme Haydn est celui du quatuor à cordes). Le célèbre Menuet est d'ailleurs issu de l'un d'eux.

Le Fandango qui termine son Quintette en Ré (G448 ; 1798), avec accompagnement de... castagnettes, est plein de charme. J'ai eu l'occasion de l'interpréter en concert dans une transcription pour clavecin, guitare et castagnettes, et j'en garde un très bon souvenir.
Quant aux douze variations du Quintette en Ut (G453), elles s'intitulent "La Ritirata di Madrid" et témoignent d'une belle richesse d'invention.

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Août 2009 19:07 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Tous les violoncellistes connaissent les Concertos pour violoncelle de Boccherini (G 474-484, G 573) qui est très loin d'être "un compositeur assez peu connu" !

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Août 2009 19:19 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Mai 2008 9:26
Message(s) : 39
Localisation : Nord (avesnois)
Deshays Yves-Marie a écrit :
Tous les violoncellistes connaissent les Concertos pour violoncelle de Boccherini (G 474-484, G 573) qui est très loin d'être "un compositeur assez peu connu" !


Je suis bien d'accord, Yves-Marie, seulement, qui connaît Boccherini en dehors des mélomanes ? Personnellement, j'ai au moins 40 CD de Boccherini, même des oeuvres inconnues comme son opéra La Clementina, ou bien l'oratorio Gioas re di Giuda !

Mais nous sommes en train de faire du HS...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Août 2009 19:31 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Deshays Yves-Marie a écrit :
Tous les violoncellistes connaissent les Concertos pour violoncelle de Boccherini (G 474-484, G 573) qui est très loin d'être "un compositeur assez peu connu" !


Tout dépend de quel point de vue on se place : disons qu'il y en a beaucoup, beaucoup qui sont connus par davantage de monde aujourd'hui. ;)

Cuchlainn qui aimerait bien avoir 40 CD d'un même compositeur...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Août 2009 21:42 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Citer :
Cuchlainn qui aimerait bien avoir 40 CD d'un même compositeur...
Consultez le catalogue de "Brilliant Classics" ! Vous y trouverez des intégrales à des prix très avantageux (2010 sera -- entre autres -- l'année du 2ème centenaire de la naissance de Chopin...).

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 08 Août 2009 22:06 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Pour l'instant, même si c'est avantageux dans l'absolu, il y a zéro budget CD pour moi ! Même fureter dans les boîtiers blancs Harmonia Mundi m'est (provisoirement j'espère) interdit :'(
Par rapport à d'autres styles de musique, je ne trouve pas qu'on ait à se plaindre niveau prix. Il y a une douzaine d'années, je me guidais sur "les Indispensables du disque compact classique" (Hoffelé/Kaminski) éd 1994, je n'ai jamais été déçu d'ailleurs, et je trouvais souvent les disques recommandés autour de 80-90 F. Mais parfois, même si ce n'est pas cher... ça l'est quand même.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Août 2009 12:17 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
Citer :
Pour l'instant, même si c'est avantageux dans l'absolu, il y a zéro budget CD pour moi !

Patience, cher Cuchlainn! Après la pluie le beau temps (ou plutôt, en ce moment, après la canicule la fraîcheur)! Ne confondons pas accessoires et essentiel, avoir et être...

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Août 2009 12:02 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant

Inscription : 17 Oct 2003 18:37
Message(s) : 5768
Je ne me plains pas : j'ai eu la possibilité de me constituer une cédéthèque potable qui m'évite de m'ennuyer sur ce plan-là. Par contre, je suis assez déçu par Radio Classique, je la mets régulièrement en voiture et... c'est un peu (voire beaucoup) toujours la même chose. Est-ce que France Musique fait mieux ? J'ai un souvenir ému des émissions qui passaient sur Radio Fourvière (future RCF) animées par un monsieur Jean Chassefer (?) au début des années 80, avec les nombreuses cassettes qu'on en a enregistrées je peux encore maintenant constater la variété de la programmation, à cette époque où les disques, toutes proportions gardées, étaient moins nombreux et plus chers. C'est d'ailleurs ainsi que j'ai découvert Boccherini - diffusion de sa symphonie "La Casa del Diavolo". D'autres fois, c'étaient des interprétations aussi magnifiques que la "Water Music" par Jean-Claude Malgoire - qui hélas ne semble pas éditée en CD ! et dont nous avons perdu la cassette !! - ou "le" Concerto pour violon de Tchaikowsky avec Isaac Stern et direction Rostropovitch (nous n'avons qu'un mouvement enregistré, le premier...)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2013 10:32 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Effectivement, il y a un problème avec Radio-Classique pour les mélomanes comme on dit, c'est une station qui s'est vouée à l'écoute grand public pour attirer à la musique classique et non approfondir des connaissances musicales et progresser. On y passe les mêmes grands chef d'oeuvre. France Musique est l'inverse, avec le défaut de faire plaisir aux amis, on y entend beaucoup de musique classique contemporaine par ailleurs.
C'est donc par ses propres moyens que chacun doit se faire sa propre culture et ne pas hésiter à sortir des sentiers battus, de Beethoven, Schubert, Mozart, très décevant en dehors de l'opéra, Haydn...
A cet effet, on peut conseiller Mendelssohn en dehors des tubes, Haendel, Bach, Monteverdi, Purcell, Lully, Charpentier et toute la musique baroque qui représente un univers immense si on sait persévérer.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2013 12:42 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 853
Citer :
Mozart, très décevant en dehors de l'opéra,

Un troll sur Passion histoire ! On se met le 27e concerto pour piano (version Clifford Curzon/Benjamin Britten) et on se détend...

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2013 13:53 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
Je le trouve fade ce 27è, que je connais. Il manque de créativité, de complexité. Trol. Je n'ai pas le droit de dire que la musique de Mozart ne me plait plus, sauf son opéra que j' admire ? C'est intéressant !
Sur le fond, j'aime les opéras de Mozart, sa musique religieuse inspirée parfois de Michel Haydn, le frère, mais peu sa musique symphonique ou de chambre, sauf exceptions dans quelques quintettes et quatuors. Ce point de vue n'est pas exceptionnel. Mozart est peu créatif, il continue son temps. La preuve, sa musique ressemble à celle de Haydn, on les confond si on n'est pas un bon connaisseur. Haydn est d'ailleurs plus imaginatif.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2013 15:09 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
La Water Music par Malgoire a été publiée en CD :
SBK 48285 "Baroque Music" (SONY CLASSICAL 1992)

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2013 15:22 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Juin 2008 20:24
Message(s) : 853
Je vous mets au défi de confondre les sonates pour piano de Haydn et celles de Mozart. Si vous êtes pianiste, il suffit d'ouvrir les partitions pour que les différences sautent aux yeux (puis aux oreilles). Le premier est d'une liberté et d'une invention exceptionnelles, semblant toujours réinventer la forme (il y a là une bonne dose de Scarlatti). Mozart est au contraire toujours rigoureux au dernier degré dans son écriture, avec une concentration et une économie de moyens sidérantes. C'est ce qui rend les sonates de Mozart si difficiles à jouer : c'est de la musique pure. Le problème de Mozart, c'est tout le business (Salzbourg et ses chocolats, pénibles!) et le pathos autour qui empêchent de voir à quel point il est un jalon entre Bach et Schönberg. La cohérence de son oeuvre est un défi à l'esprit humain : le thème de la fugue qui termine sa dernière symphonie (à peine un motif : 4 notes descendantes) est le même que celui du mouvement lent de sa première symphonie. Je ne crois pas que l'on puisse là aussi confondre les dernières symphonies de Mozart avec celles de Haydn. Beethoven puise chez Haydn pour ses premières sonates mais si vous comparez les symphones40 et41 de Mozart aux 2 premières de Beethoven, la filiation est évidente. Ce qu'on peut trouver rebutant, c'est une approche très intellectuelle du langage musical. Gardez le terme de fadeur pour la musique de Ignaz Moscheles ou de Cécile Chaminade !
Quant à l'accusation de passéisme de Mozart, on a également fait ce procès à JS Bach, notamment au moment où il rend visite à son fils à la cour de Potsdam. L'idée de progrès en musique est une idiotie post wagnérienne serinée par les bouléziens. Une formule bien connue dit que Mozart n'a pas inventé de formes mais qu'il a porté celles qu'il connaissait à leur perfection. C'est déjà pas si mal !

_________________
"Denken heisst überschreiten" : Penser signifie faire un pas au-delà. Ernst Bloch (1885-1977)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2013 16:27 
Hors-ligne
Georges Duby
Georges Duby
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Juil 2007 15:02
Message(s) : 7989
Localisation : Montrouge
En matière de musique classique, il faut savoir accepter les gouts des autres, car ils sont très variables et il n'y a pas religion ni de vérité en l'espèce. Si on n'aime pas, on a le droit, on n'aime pas. Il y a des gens qui n'aiment pas Mozart ni Beethoven et encore moins la musique romantique et n'acceptent que la complexité du baroque avec des fugues et des contrepoints.
Beethoven n'avait pas d'estime particulière pour Mozart ni pour Haydn contrairement à ce qu'on croit. Son modèle était Haendel qu'il qualifiait de de grand, ce qui est rare chez lui: "j'aurais aimé pouvoir m'agenouiller devant le grand Haendel".
On ne se lasse pas de Haendel, de Water Music, comme du Messie, les feux d'artifice Royaux, les oratorios, les opéras.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2013 16:40 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 09 Août 2005 17:34
Message(s) : 3884
Localisation : Marseille
On découvre, on redécouvre, on approfondit... Cela se vérifie aussi bien pour les mélomanes, les instrumentistes... que les compositeurs eux-mêmes!
Vanité des palmarès!
"A thing of beauty is a joy for ever!" (John Keats).
Ne boudons pas notre joie...!

_________________
"Le doute est le premier pas vers la conviction" (al-Ghazali, mort en 1111).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB