A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 16 Juil 2018 19:34

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 114 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8
Auteur Message
Message Publié : 26 Juil 2015 14:26 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Jean R a écrit :
Narduccio a écrit :
Les 2 premiers vers pouvant se lire de 2 manières :
- soit la "poupée" s'endort dès quelle se couche;
- soit elle ferme les yeux en signe d'acceptation ...
Mais après : "Qui fait « maman » quand on la touche." ... Appellerait-elle "au secours" dès que les choses deviennent sérieuses ?
Les poupées (jouets à l'usage des petites filles, pour les préparer à la maternité) sont couramment conçues pour fermer les paupières en position horizontale, et pour dire "maman" quand on appuie quelque part. B)


La chanson date de 1955 et les premières poupées "parlantes" étaient en train d'arriver sur le marché. Le système était différent, il fallait les bercer pour entendre un couinement qui pouvais s'apparenter à "maman". D'après ce que j'ai trouvé sur le net.

C'est une chanson où il y a pas mal de sous-entendus et vous désireriez que dans le refrain il n'en ai fait aucun en utilisant le sens littéral ce qui supprime toute la poésie de la chanson ? Je pense que ce serait mal connaitre Brassens. D'autant plus que, d'après les versions, cette chanson peut se référer à 2 personnes qui ont croisé sa vie, soit une jeune fille rencontrée dans le métro et qui finira mal (c'est celle qui a aussi inspiré "Une jolie fleur (dans une peau de vache)" et qui aurait peut-être inspiré Putain de toi) ou Pupchen, sauf que celle-ci était plus vieille que Brassens...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2015 14:28 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 2000
Narduccio a écrit :
Mais après : "Qui fait « maman » quand on la touche." ... Appellerait-elle "au secours" dès que les choses deviennent sérieuses ?



Oui, c'est aussi comme ça que je comprends la phase.

PS : ne pourrait-on séparer les deux sujets ?

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2015 14:40 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Hugues de Hador a écrit :
PS : ne pourrait-on séparer les deux sujets ?


Le problème est que j'en vois bien plus que 2 ... :mrgreen: ;)

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2015 14:43 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Narduccio a écrit :
Hugues de Hador a écrit :
PS : ne pourrait-on séparer les deux sujets ?


Le problème est que j'en vois bien plus que 2 ... :mrgreen: ;)


Je veux bien en assumer (en partie) la faute :wink:
En même temps, je pense que c'est une discussion un peu "légère" vraiment entre passionnés. Alors ...

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2015 15:24 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 2000
Hugues de Hador a écrit :
PS : ne pourrait-on séparer les deux sujets ?


Narduccio a écrit :
Le problème est que j'en vois bien plus que 2 ... :mrgreen: ;)



lol lol concernant les deux sujets, je voyais :

Celui de départ : Brel, Brassens, Ferré ... en quoi sont-ils originaux?

Celui sur le sujet tabou des "jeunes personnes" (ou l'on site d'autres chanteurs).

_________________
Hugues de Hador.
Au service des Mongols de la "Horde d'Or" entre 1350 et 1360.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2015 15:32 
Narduccio a écrit :
C'est une chanson où il y a pas mal de sous-entendus
Mais... ai-je dit le contraire ? 8-|

De lui aussi :

Ancienne enfant d'Marie-salope
Mélanie, la bonne au curé,
Dedans ses trompes de Fallope,
S'introduit des cierges sacrés.


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2015 15:44 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Hugues de Hador a écrit :
Hugues de Hador a écrit :
PS : ne pourrait-on séparer les deux sujets ?


Narduccio a écrit :
Le problème est que j'en vois bien plus que 2 ... :mrgreen: ;)



lol lol concernant les deux sujets, je voyais :

Celui de départ : Brel, Brassens, Ferré ... en quoi sont-ils originaux?

Celui sur le sujet tabou des "jeunes personnes" (ou l'on site d'autres chanteurs).


Mais, il y a aussi plusieurs messages sur comment sont construites des chansons, ou comment se construisent des auteurs. D'ailleurs, au début de sa carrière, Georges Brassens a bénéficié des conseils avisés de Jacques Canetti, directeur artistique chez Polydor.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juil 2015 19:11 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 767
Localisation : Kaamelott
Bonjour,

Narduccio a écrit :
Déjà par votre phrase "pleurent dès que R'né est fatigué", vous montrez que vous êtes plus sensible à la poudre aux yeux qu'à la machinerie qu'il y a derrière.

Pour "La machinerie" vous ne m'apprenez rien mais je n'y songe pas en écoutant. Les exemples que vous prenez sont évidents : une chance, Piaf, Dion, Hallyday... ce n'est pas mon truc. Hallyday peut chanter du Berger, ce sera toujours Smet qui chante la vie d'un auteur quel qu'il soit d'ailleurs. Il se trouve que c'est Tenessee, c'est une rime facile ; avec Hemingway -tout aussi écorché et instable- ça aurait été plus difficile. Maintenant dire que Smet se sent touché par Tenesee, je demande à voir. On écrit pour qui chante. Que Goldman fasse une chanson dans le style : "... Il me dit que je suis belle..." pour Kaas et bien, c'est pour Kaas et ceci a eu le mérite de la relancer.
Les rappels constants à "ce comment qu'on fait" donne l'impression qu'il est impératif de déguster un superbe plat dans une assiette en plastique avec en fond un odeur d'arrière-cuisine et le prix planté dans le verre. :wink:
Lorsque je regarde une belle toile, je ne veux pas savoir si pour avoir cette teinte il a fallu mélanger à un pigment de l'urine de jument ou autre. Je ne suis pas une "mordue" de tout ce qui s'explique, à ce train on ne rêverait plus et on ne découvrirait plus rien. Ce n'est pas parce-qu'il existe des poubelles,que c'est fonctionnel et joli parfois que nous sommes obligés d'en renifler le fond.
On pourrait aussi se dire que Clerc est revenu à ses bonnes vieilles paroles parce-que ça se vendait plus etc.
Un acteur pleure : "C'est du flan, il songe à un bocal de cornichons et une tranche de pâté et heureusement qu'il existe ce qu'il faut pour faire chialer". Je sais que c'est une mise en scène mais le faire savoir aux autres a quelque chose de déplaisant. Chacun comprendra en son temps et d'autres se fichent bien des arrières-cuisines, ce n'est pas -en général- ce que l'on recherche en écoutant une chanson ou en regardant un film.
C'est comme la musique, on a le rythme ou non, maintenant on peut apprendre à danser mais si le rythme n'est pas inné, ceci se sentira... à moins qu'il y ait des personnes qui créent des rythmes pour ceux qui ou des écoles pour optimiser des talents que etc.
Vous parlez "starsystem" et moi je vous parle de mots. Vous évoquez la caisse, les gains et moi je vous parle d'émotions. Ceci dit, je ne suis pas dupe de l'envers de la médaille cependant moins "ça sent" et plus ceci risque de me plaire. J'ai du mal à imaginer Brassens et Brel sautant sur la recette d'une soirée ou obéir à un quelconque "starsystem". Je songe à Brel et à "...l'accordéon expire...", une chance qu'il ne soit pas entré dans les explications des boutons, du soufflet et que "M. il va falloir en trouver un autre à la régie dès fois que..." :-|

Citer :
Pour Brassens, il y a aussi "Je me suis fait tout petit"... C'est d'ailleurs une utilisations de mots qui rappellent l'enfance et leur accumulation dans le texte : dents de lait,quenotte, poupée, ... Et l'histoire du méchant loup qui rappelle le petit chaperon rouge.

https://www.youtube.com/watch?v=pHU9xUl-zRY

Citer :
Les 2 premiers vers pouvant se lire de 2 manières : - soit la "poupée" s'endort dès quelle se couche; - soit elle ferme les yeux en signe d'acceptation

Peut être que la "poupée" ferme les yeux (crainte, appréhension, curiosité, désir etc. le tout mélangé).
Peut être dit-elle "Maman" car un enfant est sensé se retourner vers sa mère lorsqu'il a peur, peut-être qu'avec ce "Maman", la poupée espère que l'on comprendra qu'elle cherche rassurance et douceur.
Chez Brassens, la peur féminine est présente avec en face un homme rasssurant. Dans "L'orage", la peur devait être plus feinte que réelle puisque la belle revint mais s'élancer vers la porte de son voisin devait en effet lui créer quelque crainte... et si la porte restait fermée ? ;)

Citer :
« ...quand les choses deviennent sérieuses... »

C'est à dire ? Il existe un moment où le curseur est placé à "sérieux", c'est quand ? Avant c'est pas "sérieux" ? C'est quoi ? ;)

Dédé a écrit :
Non, non, je l'ai re-écouté, on entend bien "qui prie", et tous les écrits (sur le net) disent "qui prie".
Monte au ciel comme la fumée, et prie parce que ... c'est plus poétique.

J'ai réécouté mon vieux 45 T, j'ai eu un doute... Je suis allée sur le net :
- http://www.parolesmania.com/paroles_leo_ferre_60525/paroles_cest_extra_1037037.html
Comme je doutais toujours, j'ai cherché une interprétation pour pouvoir lire sur les lèvres... et il emploie en effet le verbe "prier" : - http://www.dailymotion.com/video/xv6xm0_leo-ferre-c-est-extra_music
- https://www.youtube.com/watch?v=-GXKK6qGWgU
J'ai trouvé sur cette version un chuintement qui fait que l'on ne sait s'il dit  "… les Moody blues qui sentent la nuit..." ou "... chantent...".
Parfois, les mots peuvent changer. Concernant Brel et "Mathilde", j'ai deux versions : "Et vous mes mains... souvenez-vous quand j'vous chialais d'ssus..." et j'ai cette même phrase où le verbe est "pleurer".

C'est ce qui est extraordinaire avec ces personnes qui jouent avec les mots, ceci ouvre au fantasmatique (de la mécanique au rêve) et chacun y trouve son content. Cependant à vouloir donner un sens "pratique" à tout, la poésie y perd beaucoup.

Arriver à se demander si l'inspiration de Brassens est venue avec les poupées dont les yeux se fermaient, c'est un peu comme se demander si dans son appart. Polnareff avait une poupée qui disait "NON", alimentée en piles de X volts ou si France Gall se sentait passer du son à la cire, essuyée par le chiffon de Gainsbourg. 8-|

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Juin 2016 19:37 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 2059
Localisation : village des Pyrénées
Ironie de Léo Ferré à propos de l'engagement des chanteurs, dans la version 3 des temps difficiles :
Citer :
Il [Johnson ] s'est engagé au Vietnam
Pour faire un job à Bob Dylan
...
Si je vous disais que c'est dégueulasse
Passer les Viets au passe à l'as
Et que les Ricains sont des fumiers
Vous me diriez que je suis engagé
En ces temps ridicules

Il faut dire que je viens de compléter mon intégrale de Léo, alors j'en ai encore à découvrir ...

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 114 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB