Nous sommes actuellement le 14 Juil 2020 12:10

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 115 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 29 Juil 2013 12:41 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6841
Gevaudan a écrit :
Pierma a écrit :
Mais c'est absurde ! Brassens était un anarchiste absolu, ennemi de tous systèmes, il était totalement antinomique avec les communistes.


Oui mais n'a-t'il pas été souvent récupéré par les communistes en premier lieu à moins que je confonde avec Jean Ferrat ?

Je pense que vous confondez effectivement avec Jean Ferrat, compagnon de route du PCF, même s'il n'a jamais perdu sa liberté de parole. (Il a par exemple dénoncé l'intervention russe contre le printemps de Prague dans sa chanson "camarade".)

Brassens n'était pas intéressant pour les communistes, et de plus il aurait violemment protesté si ceux-ci avaient essayé de l'utiliser. Irrécupérable par définition ! :mrgreen:

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 02 Juil 2015 12:36 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 01 Oct 2012 10:48
Message(s) : 292
Je pense qu'il ne faut pas dissocier Aragon de ces trois (ou 5 avec Ferrat et Barbara )
Beaucoup de ses poèmes sont sublimes , mais , chantés par ces 5 ( ou l'un d'entre eux ) il en sortent magnifiés
Deux d'entre eux me prennent aux tripes : "Il n'y a pas d'amour heureux" ,parce que j'ai 88 ans et quand je me chante :
Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard ou "Dites ces mots : ma vie et retenez vos larmes" , je ne les retiens pas ...........
L'autre c'est "L'affiche Rouge " , parce que je l'ai vue : on comptait le "palmares" de chacun et on se disait " chapeau l'artiste"
Je me suis demandé pourquoi Aznavour ne l'avait pas chantée , mais un interview m'a révélé la raison :Manoukian était pour lui un ami proche ( cest lui qui lui a appris à jouer aux Echecs )
Pour lui , c'était presque un deuil familial : il n'aurait pas pu


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2015 7:36 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2004 9:14
Message(s) : 1904
Localisation : village des Pyrénées
La "remontée" de cette discussion a été l'occasion de la relire ... avec beaucoup de bonheur.
Sauf erreur que vous me signalerez, je ne crois pas que Brel ait chanté Aragon ?
Brassens, sur "Il n'y a pas d'amour heureux", a provoqué une petite brouille passagère avec Aragon. Il a enregistré "je vous salue Marie" sur la même musique, et Aragon, dans son aveuglement stalinien, croyait que ces deux textes étaient trop éloignés pour avoir quelque chose en commun. Le temps (qui, comme chacun sait, ne fait rien à l'affaire :wink: ) étant passé là-dessus, écoutez donc ces deux textes l'un après l'autre, pour comprendre ce qu'ils ont en commun.
La temps, pour ces poètes ...

Ferré a écrit :
Avec le temps va tout s'en va
Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l'on se sent floué par les années perdues


Brel a écrit :
Mais le temps que s'allume
L'idée sur le papier
Le temps de prendre une plume
Le temps de la tailler
Mais le temps de me dire
Comment vais-je l'écrire
Et le temps est venu
Où tu ne m'aimais plus


Brassens a écrit :
Tous ces gâteux, ces avachis,
Ces pauvres sépulcres blanchis
Chancelant dans leur carapace,
On les a vus, c'était hier,
Qui descendaient jeunes et fiers,
Le boulevard du temps qui passe.


C'est vrai que le temps est le sujet sans doute le mieux partagé par les poètes ... de tous les temps. Est même le sujet de la chanson d'Aznavour "le temps", dans laquelle le mot est chanté ... 45 fois.

_________________
"La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n'y a qu'une façon d'aller droit devant soi." (Pierre Mac Orlan)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2015 8:31 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1948
Bonjour Dédé

Brassens, c'est toute mon enfance. Mon père l'écoutait en boucle. surtout les plus impertinentes.

Notre maison avait un balcon et moi, déjà vers l'age de 6 ou 7 ans, je regardais passer les .......

Sur le même thème du temps qui passe :

Pendant que je dormais, pendant que je rêvais
Les aiguilles ont tourné, il est trop tard
Mon enfance est si loin, il est déjà demain
Passe passe le temps, il n'y en a plus pour très longtemps



Il est trop tard : Georges Moustaki


Combien de temps...
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures, combien ?
Quand j'y pense, mon coeur bat si fort...
Mon pays c'est la vie.
Combien de temps...
Combien ?


Combien de temps : Serge Reggiani

_________________
Hugues de Hador.


Dernière édition par Hugues de Hador le 12 Juil 2015 8:44, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2015 8:40 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 01 Oct 2012 10:48
Message(s) : 292
Je ne sais plus qui ( peut-e^tre peut-on me le rappeler ) a dit que les deux sentiments les plus poétiques étaient l'Espoir et le regret , et tous deux ont avec le temps un rapport éminent
Qu'il me suffise de citer Villon , Ronsard , Du Bellay , Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2015 9:02 
taloslecyborg a écrit :
Je ne sais plus qui ( peut-e^tre peut-on me le rappeler ) a dit que les deux sentiments les plus poétiques étaient l'Espoir et le regret , et tous deux ont avec le temps un rapport éminent
Qu'il me suffise de citer Villon , Ronsard , Du Bellay , Lamartine
Et Hugo que Brassens a chanté :

Je ne sais pas si j'aimais cette dame
Mais je sais bien,
Que pour avoir un regard de son âme,
Moi, pauvre chien,
Je passerais gaiement dix au bagne,
Sous les verrous,
Le vent qui vient à travers la montagne
Me rendra fou.

De même que Villon en effet :

Prince n'enquerrez de semaine
Où elles sont ni en quel temps
Qu'à ce refrain je vous ramène
Mais où sont les neiges d'antan ?


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2015 20:17 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 18 Avr 2015 15:58
Message(s) : 681
Localisation : Kaamelott
taloslecyborg a écrit :
Je ne sais plus qui ( peut-e^tre peut-on me le rappeler )

[... ... se porte à tous les sujets, adopte tous les tons ... espoir, plainte ou regret ; c'est la forme par excellence de la poésie personnelle.]

- La Littérature Latine de la Renaissance (Tieghem)

Le XVIème exalte en effet l'espoir en alternance avec le regret (Cf. : du Bellay).
Les Parnassiens s'essaient à un retour aux conseils de la Pléïade avec difficulté... Il faudra attendre Verlaine, Baudelaire -tous deux chantés par Ferré-.
L'alexandrin est banni le plus souvent, l'impair lui est préféré. On trouve des poèmes rythmés de cinq ou sept syllabes tantôt en isométrie, tantôt en hétérométrie comme dans chanson d'automne, on retrouve ceci chez Villon. Les effusions lyriques d'un Lamartine ou d'un Vigny et la poésie parnassienne ne sont plus de mise.
Ronsard avec une oeuvre en décasyllabe demandée par Charles IX avait déjà fait un "flop" : passé de mode...
A la précision de la couleur d'un Gautier, on préfère le contraste, la demi-teinte, le flou capable de susciter le rêve (Cf. : "Mon rêve familier" de Verlaine qui fait écho à "Heureux qui comme Ulysse" de du Bellay).
Si la rime est conservée, elle n'est pas placée au dessus de tout. Parure nécessaire dont on ne peut se passer, on ne doit pas en abuser.
Le rapport au temps d'un du Bellay n'a rien à voir avec celui de Lamartine : il n'est pas exalté mais tiré et prend toujours naissance avec un deuil. Il en est de même pour Hugo dans "Les Contemplations", le thème choisi est essentiellement la perte de sa fille.
On ne trouve pas avec les Parnassiens, l'Amour chanté voluptueusement par les auteurs de la Pléïade alors comment espérer ou regretter ?
Le temps n'est nullement partagé et optimisé (comme dans la chanson d'Aznavour "Paris au mois d'août", "Non je n'ai rien oublié" où pointe l'espoir d'un renouveau). Il n'est pas non plus un état qui tiendrait du spleen comme Ferré ("Avec le temps") ou Brel ("Madeleine", "Mathilde"). Si l'espoir et l'Amour sont bannis du Temps des Parnassiens, nous croulons sous les regrets.
Avec Brel, Ferré et Brassens nous nous trouvons à une croisée de chemins : nous avons l'impressionnisme, le réalisme, les sentiments et si l'on sent que c'est souvent autobiographique, ils ont la légèreté de nous le faire oublier. Barbara (Marienbad, La Mort, L'Homme en Habit Rouge, Pierre) rappelle beaucoup l'univers de Verlaine.

Avec BFB et Barbara nous avons l'impressionnisme, le réalisme et le surréalisme. La force est dans le commun des thèmes qui sont transcendés, c'est pour ceci que ces chansons sont intemporelles et "nous parlent".

_________________
"L'histoire remplit le vide du présent et se transforme elle-même en espérance !"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juil 2015 14:27 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14129
Localisation : Alsace, Colmar
Brel, Brassens, Ferré ... en quoi sont-ils originaux ?

Je pense qu'ils ont une autre originalité, qu'ils partagent avec tous ceux qui font de la chanson française de qualité. Je fais de la guitare-accompagnement, cela veut dire que je participe à un groupe qui se réunit les mardis soirs pour chanter des chansons françaises tout en s'accompagnant à la guitare. Enfin les autres chantent, je n'aimerais pas trop dégrader l'image météorologique de l'Alsace. ;)
Mais, au sein de ce groupe, c'est moi le fournisseur de tablatures et de grilles que je choppe dans des partitions ou sur divers supports sur le net (comme c'est pour un usage pédagogique, ce n'est pas illégal).

Concernant les textes, force est de constater qu'il y a au moins 3 courants dans la chanson française. Même s'il faut faire attention aux étiquettes. Brassens est souvent placé dans les chanteurs à textes, mais plusieurs guitaristes (surtout jazz) ont repris certaines de ses chansons en instrumental avec un succès certain.

Quelques exemples qui montrent que Brassens swingue très bien :






Lui-même a fait un disque avec des musiciens de jazz.

Mais, revenons aux textes. Clairement il y a 3 groupes. Dans le premier groupe des textes de très haute qualité qui parfois masquent la mélodie (et c'est le cas pour certaines chansons de Brassens, le texte est si beau qu'on en oublie la chanson). Ensuite, un groupe avec des textes moins littéraires, moins ambitieux, mais finement ciselés. Dans ce groupe je classerais les chansons de Dassin, mais aussi Jean-Jacques Goldman, Cabrel, Renaud... Et puis un dernier groupe où les paroles semblent là simplement pour ponctuer la chanson avec des textes d'une simplicité effarante.

Ne nous illusions-nous pas, si une étude sur 255 chansons américaine a démontré que le niveau moyen d'une chanson est celui d'un texte du CM2 (avec une tendance à la baisse), coté chanson française nous ne sommes pas mieux situés.
Les chansons à succès du niveau CE2
Et je pense que nous avons cette même tendance à la baisse.

Contrairement à ce que pensais Gainsbourg, écrire une chanson n'est pas un art mineur. Il faut un certain talent pour écrire une histoire en 15 ou 20 phrases. Même si Brassens se permettait d'être plus volubile, certains textes de ses chansons sont vraiment longs ... Pour ceux qui aimeraient mieux comprendre les subtilités de cet art, je ne peux que conseiller l'excellent livre de Claude Lemesle "L'art d'écrire une chanson"
http://www.amazon.fr/Lart-d%C3%A9crire-chanson-Claude-Lemesle/dp/2212545630/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1436879723&sr=8-1&keywords=livre+claude+lemesle
Image

Certains auteurs arrivent à poser une ambiance, un cadre avec une économie de mots remarquables. Par exemple, Goldman dans "Elle attend"
Citer :
Elle attend que le monde change
Elle attend que changent les temps
Elle attend que ce monde étrange
Se perde et que tournent les vents
Inexorablement, elle attend


En fait, les 2 premiers vers encadrent déjà bien la chanson. Je pourrais multiplier les exemples, les bons et les mauvais. Il y a des chansons qui sont devenus des succès, malgré un texte pauvre. Alors que d'autres malgré une belle mélodie et un beau texte n'ont pas su séduire le public.

Et, au fait, en ce qui concerne Brassens, beaucoup de monde loue le poète, l'auteur de textes sublimes, mais le compositeur n'était pas un manchot et mérite bien des fois un beau coup de chapeau, même s'il est occulté. Faites l'effort d'écouter sa musique, elle en vaut la peine.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juil 2015 14:45 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 01 Oct 2012 10:48
Message(s) : 292
Un de mes anciens collègues , organiste amateur , m'a affirmé que plusieurs chansons de Brassens étaient composées dans des modes grégoriens , comme beaucoup de chansons anciennes ou archaisantes ( Cf La complainte du roi Renaud )
Encore faut-il les connaitre


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juil 2015 15:25 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14129
Localisation : Alsace, Colmar
taloslecyborg a écrit :
Un de mes anciens collègues , organiste amateur , m'a affirmé que plusieurs chansons de Brassens étaient composées dans des modes grégoriens , comme beaucoup de chansons anciennes ou archaisantes ( Cf La complainte du roi Renaud )
Encore faut-il les connaitre


Ce n'est pas le seul compositeur a plonger dans nos racines musicales pour en ramener la bases de chansons "modernes". Il faut parfois être un musicologue à l'oreille affutée pour déceler les filiations sous certaines chansons. Par exemple, quel est le rapport entre la chanson Greensleeve mondialement connue :
https://www.youtube.com/v/P5ItNxpwChE


et Amsterdam de Jacques Brel
https://www.google.fr/search?q=g%C3%A8ne+du+langage&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=iRelVfiPPMP_UMP0trAB#q=greensleeve


Hé bien, à peu de choses près, dans le port d'Amsterdam est une transcription moderne de cette chanson du XVIème siècle anglais qu'est Greensleeves ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juil 2015 17:15 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Sep 2005 18:53
Message(s) : 1948
Génial

Merci Narduccio pour cette info sur cette magnifique chanson de Brel

Narduccio a écrit :
Mais, revenons aux textes. Clairement il y a 3 groupes. Dans le premier groupe des textes de très haute qualité qui parfois masquent la mélodie (et c'est le cas pour certaines chansons de Brassens, le texte est si beau qu'on en oublie la chanson). Ensuite, un groupe avec des textes moins littéraires, moins ambitieux, mais finement ciselés. Dans ce groupe je classerais les chansons de Dassin, mais aussi Jean-Jacques Goldman, Cabrel, Renaud... Et puis un dernier groupe où les paroles semblent là simplement pour ponctuer la chanson avec des textes d'une simplicité effarante.


Houps !! 3 groupes, c'est un peu résumé (mais je comprends le principe).

Par contre, il n'y aura pas consensus pour mettre qui dans quoi. Par exemple, je ne place pas Joe Dassin dans le second groupe.

Et puis, il y a aussi une forte différence entre :

Ceux qui font texte et musique (comme Brassens ou Renaud ou Gainsbourg)
Ceux qui font les textes mais pas la musique
Ceux qui font la musique mais pas les textes
Ceux qui ne font que chanter des textes et musiques fait par d'autres.

Brassens on le sait mais Brel et Ferré étaient-ils auteur/compositeur ??

Bien à vous.

_________________
Hugues de Hador.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juil 2015 17:48 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14129
Localisation : Alsace, Colmar
Je mettais concentré sur le texte. Donc j'ai volontairement laissé de coté la partie composition. En ce qui concerne Dassin ... Il est un auteur assez peu prolifique, mais tous les témoignages montrent qu'il était très exigeant envers ses paroliers. Et Claude Lemesle le tient pour cela en très haute estime. Il fallait que le temps fort de la chanson sonne avec la syllabe accentuée des mots. Claude Lemesle a tout un chapitre sur ceux qui pense que le français n'est pas une langue accentuée, il suffit de chercher pourquoi on butent sur certains mots des chansons lorsqu’on les chante. C'est simplement parce qu'il n'y a pas de concordance entre ce que l'on dit et ce que l'on chante. Si on ne tient compte que des textes, il y a bien 3 groupes de paroliers :
- ceux qui font des textes de très haut niveau, pratiquement de la poésie (disons que les textes pourraient exister sans la musique. Lisez donc Que c'est triste Venise, très beau texte de Françoise Dorin chanté par Aznavour :
Citer :
Que c'est triste Venise
Au temps des amours mortes
Que c'est triste Venise
Quand on ne s'aime plus

On cherche encore des mots
Mais l'ennui les emporte
On voudrait bien pleurer
Mais on ne le peut plus

Que c'est triste Venise
Lorsque les barcaroles
Ne viennent souligner que les silences creux
Et que le cœur se serre
En voyant les gondoles
Abriter le bonheur des couples amoureux

Que c'est triste Venise
Au temps des amours mortes
Que c'est triste Venise
Quand on ne s'aime plus

Les musées, les églises
Ouvrent en vain leurs portes
Inutile beauté
Devant nos yeux déçus

Que c'est triste Venise
Le soir sur la lagune
Quand on cherche une main
Que l'on ne vous tend pas
Et que l'on ironise
Devant le clair de lune
Pour tenter d'oublier
Ce que l'on ne se dit pas

Adieu tous les pigeons
Qui nous ont fait escorte
Adieu Pont des Soupirs
Adieu rêves perdus

C'est trop triste Venise
Au temps des amours mortes
C'est trop triste Venise
Quand on ne s'aime plus

Il pourrait être récité sans être chanté.

- ceux qui font qui racontent des histoires ou des ambiances, mais dont les textes ont du mal à vivre sans la musique.
Par exemple, le texte de Jean-Michel Jarre est le parolier des Mots Bleus de Christophe (Hé oui, la plupart des gens pensent que c'est l'inverse) :
Citer :
Il est six heures au clocher de l'église
Dans le square les fleurs poétisent
Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l'attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
A tout prix

Je lui dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m'élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l'instant fragile
D'une rencontre
D'une rencontre

Je lui dirai les mots bleus
Ceux qui rendent les gens heureux
Je l'appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d'hiver souffle en avril
J'aime le silence immobile
D'une rencontre
D'une rencontre

Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher
Dans le square les arbres sont couchés


Récitez le texte, sauf si vous êtes très doué pour l'interprétation, il y a des chances que le texte vous semble assez plat et anodin.

Puis, il y a les autres, ces chansons où le texte est secondaire, très secondaire ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juil 2015 18:16 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 01 Oct 2012 10:48
Message(s) : 292
Brassens aussi a mis de la musique sur des textes écrits par d'autres : Le Petit Cheval est de Paul Fort , Gastibelza de Victor Hugo , et "Il n'y a pas d'Amour Heureux" d'Aragon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juil 2015 18:49 
taloslecyborg a écrit :
Brassens aussi a mis de la musique sur des textes écrits par d'autres : Le Petit Cheval est de Paul Fort , Gastibelza de Victor Hugo , et "Il n'y a pas d'Amour Heureux" d'Aragon
Sans oublier la Légende de la nonne (Hugo), la Prière (Francis Jammes), la Ballade des dames du temps jadis (Villon).


Haut
  
Répondre en citant  
Message Publié : 14 Juil 2015 20:13 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 25 Juin 2012 15:20
Message(s) : 345
et "colombine" de Verlaine et "marquise" du vieux Corneille améliorée par Tristan Bernard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 115 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB