A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Nov 2017 6:43

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 451 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 31  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 03 Avr 2004 19:17 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Fév 2004 2:10
Message(s) : 40
Localisation : PARIS 75007 Malar
Une journée porte ouverte au palais des Tuileries.
Un jour d'été où il fait très beau, ce qui ne décourage pas les curieux à se presser à l'entrer de ce batiment historique et d'entamer une visite de deux heures environs avec quelques personnalités de l'époque du Second Empire.
Cette fiction est bien sur entièrement libre pour tous ceux qui s'intéressent et qui veulent y participer, tout en respectant un itinéraire cohérent.
Nous sommes au rez-de-chaussée et nous devons parcourir l'ensemble du palais, pièce par pièce, en empruntant un cheminement idéal.
Alors pour commencer, bonne visite.


Donner vos impressions au fur et à mesure de la visite.
Prenez votre temps.
Ne courrez pas tout de suite au grenier.

_________________
"La laideur se vend mal" RAYMOND LOEWY


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2004 1:58 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
...Nous passons sous l'Arc de Triomphe du Carrousel et immediatement apres nous franchissons la Grille qui clos la Cour du Palais ,nous traversons la Cour sur une centaine de mêtres pour atteindre l'entrée du pavillon Central dit "de l'Horloge" .
On penetre dans un vestibule vouté haut de 7 m que decorent des colonnes ioniques entre lesquelles se trouvent des arcades et des niches où se trouvent des statues .ce vestibule est divisé en deux parties par un mur perpendiculaire à l'entrée, percé de cinq larges arcades ouvrant sur la seconde partie du vestibule qui donne sur les jardins. A droite et a gauche du Grand Vestibule se trouvent deux autres vestibules dénommé "privé" pour celui gauche et "d'honneur" pour celui de droite.Celui de gauche est caché par une tapisserie des Gobelins devant làquelle se tient en faction un Cent-Garde.Nous empruntrons donc celui de droite (coté nord vers Marsan)Là commence le Grand Escalier qui mène aux appartements d'apparat du Palais . Ce large escalier droit coupé par deux paliers est orné de rampes et de candélabres en bronze doré. Au premier étage on arrive sur un large palier : en face de nous une porte conduit à la tribune de la Chapelle , une seconde porte à notre droite ouvre sur une antichambre avec un plafond sculpté au XVIIè ,encore à droite de cette antichambre gardée s'ouvre la galerie de la Paix éclairée par dix fenetres donnant sur la Cour du Carrousel sur notre gauche .Au centre du mur de droite une cheminée monumentale surmontée par un grand portrait équestre de l'Empereur , en face de nous à l'extremité de la galerie ( vers Flore) deux colonnes formant un portique sous lequelle se tient la statue de La Paix en fonte d'argent par Chaudet. Deux larges portes qui ouvrent de chaque coté de la statue mènent à l'immense salle des Maréchaux.
Nous y pénétrons ; elle est deux fois plus haute que les salles que nous avont parcourus et occupe tout l'étage du Pavillon de l'Horloge au dessus du vestibule d'entrée. Elle est le centre du Palais . Six fenetres donnent d'un coté sur la cour de l'autre sur les jardins.Son plafond doré en coupole est soutenu par des trophées d'armes La nuit elle est éclairée par des appliques et des lustres dont un central est gigantesque.Les portraits de douze maréchaux de France ,encadrés dans la boiserie , et les bustes de guerriers et marins célèbres en décorent les panneaux . Des cariatides moulées sur celles de Jean Goujon partent du parquet et soutiennent une sorte de balcon qui entoure la salle à la hauteur d'un second étage . Des draperies de velours rouge garnissent les hautes fenêtres qui paraissent en proportion de la salle .
Coté cour une grande porte sculptée va nous mener aux pièces des anciens grands appartements royaux de Louis XIV qui sont devenus une partie des pièces d'apparat. Là un huissier nous fait signe d'attendre ....

A très bientot ...

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2004 18:10 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
...L'huissier ouvre un battant de la porte sculptée et nous découvrons une enfilade pièces qui furent les Grands Appartements sous Louis XIV qui les occupa entre 1673 et 1678 .Ces pièces donnent sur la cour du Carrousel donc orientées à l'Est. Il est onze heure et le soleil au dessus du Pavillon Mollien du Louvre penetre par les grandes fenêtres.
Nous sommes donc dans la première de ces pieces entierement remaniées par Le Vau sous Louis XIV dans l'ancien edifice de Ph.Delorme.
-"la Salle du PremierConsul" anciennement salle des gardes du corps sous les Bourbons est éclairée par six fenêtres.Décorée au XVIIè par Nicolas Loyr les boiseries sont dorées et les voussures grisailles,au plafond les peintures allégoriques du Soleil,du Temps,de la Renommée et des Heures, allégories répetées sur les panneaux qui séparent les fenêtres.Dans les angles du plafond quatre figures de Vertues.Une tapisserie d'apres Gros represente le Premier Consul en uniforme rouge et or .Au milieu un imposant vase de Sèvres sur un socle 77VRES
Nous passons dans le Salon d'Apollon ancienne Antichambre du Roi ,éclairé par quatre fenêtres.La pièce a un plafond orné de stucs de Girardon et une peinture figurant Apollon assis sur son char. Outre les meubles majestueux et les lourds fauteuils du XVIIè il y a également un mobilier contemporain (Napoleon III) car cette pièces est la seule des pièces d'apparat régulièrement utilisée par la famille impériale lors de soirée privées avec des proches apres diné . On apperçoit ainsi devant la cheminée une table avec un jeu de cartes où l'empereur fait des patiences en fumant des cigarettes "Caporal" en écoutant la musique du piano mécanique dont il raffole .On peut voir également un fauteuil que voisine une corbeille à journaux que l'Imperatrice parcoure. Un gros pouf capitonné sans doute destiné au Prince Imperial et d'autres chaises et fauteuils volants certainement occupés par la Princesse Mathilde et le Roi Jérome ou Mérimé .Deux portes en glaces donnent sur les salons des appartements privées de l'Imperatrice qui donnent sur les jardins .
En quittant ce salon , nous pénetrons dans l'imposante Salle du Trône ancienne chambre d'apparat de Louis XIV .Cette pièce éclairée par trois larges fenêtres est devenue la salle du Trône des cinq souverains depuis Napoléon Ier.Le plafond est l'oeuvre de Bertholet Flemaël "La Religion protégeant la France" Les cartouches sont l'oeuvre de Girardon et la corniche de stucs de Lerambert . Les murs sont couverts de tapisseries des Gobelins d'apres Rafaël - partout les symboles de Louis XIV , soleils ,cornes d'abondances et devise "nec pluribus impar" .
Au milieu du panneau opposé aux fenetres une estrade de trois marches sous un dais à draperie semée d'abeilles , portant le trône imperial de Napoleon Ier et une copie destinée à l'Imperatrice .en haut du fond du dais les armoiries de l'Empire.Au dessus du baldaquin du dais l'aigle impérial masque à peine derriere lui le soleil sculpté de Louis XIV . En effet lors d'une restauration de la pièce l'Empereur et l'Imperatrice considérerent comme absurde de vouloir ignorer l'histoire de France . En bas du dais , de part et d'autres une serie de pliants destinés aux princes français . C'est dans cette salle que sont accredités les Ambassadeurs et que prétent serment à la Constitution impériale les hauts fonctionnaires et les dignitaires. Les grands corps de l'Etat et le corps diplomatique présentent ici leurs voeux le 1er janvier. La cheminée monumentale située à une extremité porte une pendule célèbre de Gallien ;"à la Gloire du Roi" . Le soir venu de superbes lustres et torchères de bronze éclairent la salle .
Suite à cette pièce sompteuse ,nous entrons dans un salon dit "de Louis XIV " .Eclairée par deux fenêtres cette pièce fut le cabinet de Louis XIV puis Salon du Conseil sous Louis XVI , Napoleon Ier, Louis XVIII et Charles X , puis Salon du Roi sous Louis-Philippe . Aujourd'hui elle sert de salle à manger officielle . le plafond est décoré d'allegories relatives aux Quatre Eléments , à la Guerre ,et à la Paix. Entre les deux fenetres un tableau de Rigaud :" Louis XIV en costume du sacre" sur le panneau en face une superbe commode du XVIIIè et au dessus un tableau où l'on voit Anne d'Autriche et deux de ses enfants couronnant le jeune Louis XIV .sur la cheminée d'extremité un grand buste du Roi-Soleil . Le reste de la pièces est garni de splendides meubles et vases 1er Empire.
En sortant de cette salle à manger , nous découvrons la Galerie de Diane .
Anciennement Galerie des Ambassadeurs , cette galerie fut en quelque sorte une "maquette-projet" de la Galeries des Glaces .Longue de 70 m elle comporte cinq larges fenêtres qui font face à six grandes glaces de meme taille entre lesquelles sont tendues des tapisseries des Gobelins . Le plafond est à compartiments ,chacuns décorés de scenes mythologiques copies de "l'histoire de Psychée"peinte à la galerie Farnèse de Rome . Elle n'est meublée que de consoles et de banquettes alignées le long des murs entre de somptueuses torchères . on y voit aussi de immenses vases egyptiens hauts de 3 m , à chaque extremité s'elevent des colonnes . Une porte coté cour s'ouvre sur l'escalier du Pavillon de Flore - nous y reviendrons - et uen autre porte au fond sur la droite ouvre sur le palier de l'escalier de "l'Habitation" c'est de la que nous visiterons les appartements privés.

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Avr 2004 23:46 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Tout d'abord ....ERRATUM la Galerie de Diane mesure environ 50 m et non 70 m comme dit auparavant.
Nous sommes donc à la limite du Pavillon de Flore tout nouvellement reconstruit (1867) et qui vient d'être réamenagé pour abriter la partie privée des Appartements du Prince Impérial qui vient de feter ces douze ans .L'ancien Pavillon de Flore et la l'aile du Bord de l'Eau qui datait de Henri IV ont été détruit en 1861-1862 .Depuis 1847 ils étaient considerés comme insalubres et inhabités . Nous restons donc dans cette partie du Palais construite par Le Vau .Adjacent au Pavillon de Flore,du coté jardin se trouve l'escalier de l'Habitation sous l'ancien Regime dénommée escalier de la Reine ,cet escalier part d'un vestibule peristyle situé sous l'extremité de la Galerie de Diane ,et ouvert sur la Cour du Carrousel il dessert au premier étage les appartements du coté jardin que nous allons visiter et au second etage une serie d'appartements qui il y a vingt cinq ans logeaient les enfants de Louis Philippe et qui maintenant logent les dames qui servent l'imperatrice et abritent des salles de services.
Nous franchissons le palier éclairé par une fenetre sur les jardins et penetrons dans l'Antichambre d'appartements qui furent encore tout récemment les pièces réservées au jeune prince imperial entre 1858 et 1868. ces pièces ont conservées la decoration et le mobilier de l'époque Louis-Philippe .Suite à cet antichambre on passe dans le salon des tapisseries , cette belle et grande pièces tient son nom des tapisseries murales qui representent diverses résidences royales . Ensuite nous passons dans un petit salon de service qui communique avec l'ancienne chambre du Prince Imperial qui avait été le bureau de Napoleon Ier puis de Louis XVIII et Charles X .A la suite de cette belle pièce , un cabinet qui fut le cabinet topographique de Napoleon Ier . de là nous pénetrons dans l'appartement de l'Imperatrice nous sommes dans le pavillon de Bullantqui fait jonction entre la partie construite par le Vau et le corps de l'ancien chateau de Ph.Delorme . d'abord une petite pièce de dégagement ou donne un monte charge qui descend du 2e étage sur un manequin d'osier la toilette complete avec accessoires qu'a réclamé l'Imperatrice derrière se trouve un long couloir obscur qui dessert les appartements .a cité du monte charge se trouve un escalier en colimaçon qui conduit au second etage pour le service . Passé ces pièces de services nous pénetrons dans la Chambre de l'Imperatrice éclairé par deux fenetres à balcon sur le jardin , cette pièce est décorée en style Louis XVI les cartouches et peintures murales representent des allegories champetres sur une estrade a une marche le lit à baldaquin avec de lourdes tentures.Un seul autre "meuble" un socle en lapis-lazzuli supporte un splendide vase , dans ce vase "La Rose d'Or" c'est le present du Pape à l'Impératrice pour la naissance du Prince Imperial -il s'agit d'un rosier épanoui en or massif surmonté d'une rose consacrée. L'Imperatrice passe tès peu de temps dans cette pièce qu'elle trouve trop solennelle ; elle n'y fait que dormir .derriere la chambre dans le couloir obscur un petit escalier en longueur conduit directement en dessous aux appartements de l'Empereur.Notons qu'à l'emplacement de cette pièce se trouvait entre 1789 et 1792 la chambre de Louis XVI et celle du Dauphin un etroit corridor faisait communiquer ces deux pièces , dans cette etroit corridor loius XVI creusa lui meme dans le mur donnant sur le jardin une cavité qu'il ferma d'une porte de fer d'où l'appellation "d'Amoire de Fer"donnée à cette cachette , aujourd'hui encore sous le lambris reste la cavité creusée par le roi . on dit que lors de la refection des lambris l'imperatrice y aurait glissé un lys blanc ... Ensuite l'on passe par l'immense cabinet de toilette de l'Imperatrice , de hautes glaces y echangent leurs reflets , une large coiffeuse ou s'étale le necessaire en vermeil de la Reine Hortense et de multiples petits meubles capitonnés de satin blanc pour le linge et masquer deux lavabos . Mitoyenne au cabinet de toilette , la salle de bain avec une grande baignoire et un lavabo , depuis le dégagement au monte charge toutes ses pièces sont équipées d'un cornet accoustique permettant à l'imperatrice de communiquer avec ses dames de service. A partir du petit dégagement contigu à la salle de bain ,nous allons penetrer dans la partie des appartements de l'Imperatrice construits il y a dix ans sur l'ancienne terrasse qui longeait la facade de Ph.Delorme sur le jardin au 1er étage . L'huissier nous demande de patienter ....

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Avr 2004 1:03 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
L'Huissier nous fait penetrer dans un petit salon qui sert de boudoir à l'Imperatrice et qui communique avec son Cabinet de travail par une baie sans porte dont les portières en soie violettes sont toujours relevées.L'Impératrice s'est fait un "coin" entre la baie et la cheminée au moyen d'un paravent de bambou à jardinière et lierre ,qui abrite son fauteuil ,un petit canapé appuyé au mur à sa gauche , et une table d'ouvrage en osier à sa droite .De l'autre coté de la baie contre le mur un chiffonnier, au pied des portieres deux hauts vases de Chine et devant l'unique fenetre une statue allégorique sortant d'une jardininière .Sur la cheminée une pendule surmontée d'un groupe de Sèvres entourée de 2 lampes à globe.
Nous franchissons la baie et découvrons le cabinet de travail de l'Impératrice.Deux fenetres éclairent la pièces aux murs tendus de soie d'un vert doux , les meubles sont recouverts de satin pourpre ,les portes et fenetres en acajou plein .Au milieu de la pièce trone un bureau Louis XVI à cylindre .Adossé à ce bureau un canapé fait face à la cheminée de marbre rouge ,portant une statue de marbre blanc entre deux grands vases de bronze chinois aux tons d'or sombre. Deux tables encadrent le bureau , elles sont recouvertes d'un tapis en reps vert .A gauche de la cheminée un fauteuil bas à capiton où la souveraine aime s'assoir pour ses livres préférés qu'elle sous la main grace à une bibliothèque tournante en acajou . Entre les deux fenetres une vitrine abrite des bibelots et des souvenirs. Devant l'une des fenetres un paravent de bambou doré où grimpe un lierre planté dans une jardinière en porcelaine de Chine. Au murs un grand portrait de l'Empereur en habit noir , deux petits portraits de sa soeur la Duchesse d'Albe et de la princesse Clotilde Deux autres portraits des Princesses Mathilde et Murat oeuvres de Winterhalter.
Nous sortons du Cabinet de Travail pour pénétrer dans le Salon Bleu qui ser de salon d'audience.
La pièce est carrée , percée par deux fenetres et tendue de soie bleue , sur le panneau face aux fenetres une porte communique avec le Salon d'Apollon .Au dessus des portes Dubufé a peint les portraits de quelques dames de la Cour dans un costume personnifiant une nation europèenne;
la princesse Anne Murat : l'Angleterre
la duchesse de malakoff: l'Espagne
la duchesse de Morny: la Russie
la comtesse Waleska:l'Italie
la duchesse de Persigny: l'Allemagne
la duchesse de Cadore: la Grèce
Nous quittons le Salon Bleu pour entrer dans le Salon Rose qui sert de salon d'attente , lui aussi a une porte qui communique avec le Salon d'Apollon , comme les autres salons des appartements de l'Imperatrice il possède deux fenetres encadrées de rideaux de satin blanc et pourvu de store en gaze bleue qui tamise la lumière assez forte car la facade sur le jardin est ensoleillée de 13 heures au coucher du soleil . Comme les autres salons les canapés , fauteuils et chaises sont de style Louis XVI .garnis de Beauvais ou Gobelins à fleurs sur fond blanc. Les lambris et boiseries sont inspirés par celles du Petit-Trianon Sur chaque cheminée de marbre des pendules XVIIIè entourées de lampes à globe en lapis-lazuli . L'Imperatrice ayant opté pour l'eclairage au petrole
parfumé .
Nous passons dans le Salon Vert ; c'est dans ce salon où les dames du Palais qui sont de service s'installent . Elles rangent leurs ouvrages ou leurs livres dans un grand meuble de marqueterie placé entre les deux fenetres. Quant les fenetres sont ouvertes le grand miroir placé sur le panneau du fond reflete les jardins des Tuileries rajoutant une note verte au vert d'eau de la soie dont est tendue la pièce .
Nous quittons les appartements de l'Imperatrice par l'antichambre des Huissiers meublé en Louis XVI . L'huissier nous raccompagne à la porte de l'antichambre qui donne sur l'Escalier de L'Imperatrice qui est adjacent au Pavillon Central , sur le palier une grande porte donne sur la salle des Marechaux . Nous descendons l'escalier en marbre coupé par un palier . En bas des degrés nous nous retrouvons dans le vestibule de gauche qui était dissimulé par une tappisserie des Gobelins . Là un Cent-Garde en tenue d'Ordonnance -Tunique bleue ciel sans cuirasse ,ni arme nous attend .Nous allons parcourir au rez de jardin du Palais les appartements de l'Empereur. Mais le "géant" bleu et blanc nous prie de patienter ....

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Réponse à MR invité
Message Publié : 10 Avr 2004 22:38 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Merci et désolé pour le manque de plan , ne maitrisant pas totalement le système de réponse de ce forum , je n'ai pas trouvé le moyen d'y joindre un fichier qui aurait pu me permettre de vous communiquer le plan .Néanmoins je vais essayer ces prochains jours.
Bien à vous

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Avr 2004 0:46 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Les appartements privés de l'Empereur que nous allons parcourir occupent le rez de chaussée coté jardin du Palais, entre le pavillon Central et le pavillon de Flore .
Nous sommes donc en bas de l'escalier de l'Imperatrice , escalier dont la cage adjacente au Pavillon Central . a été construit en 1858 pour desservir les nouveaux appartements batis sur la terrasse du 1et étage .En 1832 , Louis Philippe avait fait batir par Fontaine des pièces nouvelles dans la galerie couverte sur jardin qui soutenait la terrasse pour y installer une partie de ses appartements privés.En 1852 Napoléon III ne changeat pas la disposition de ses appartements et s'y installa après une rénovation et un réamenagement du mobilier et de la décoration . Seul le premier antichambre fut modifié en 1858 pour contruire l'escalier de l'Imperatrice . Ensuite les 6 premières pièces "datent" de Louis-Philippe .Contrairement au premier etage ,ces nouvelles pièces ne sont pas contigues aux pièces donnant sur la cour du Carrousel; un couloir obscur large de 1m10 a été aménagé au milieu du rez de chaussé et dessert par des portes en acajou les nouvelles pièces.
Ces nouvelles pièces toutes à deux fenetres -sauf la première et la dernière- communiquent entre elle par une double porte coté jardin .Nous entrons dans le petit salon des Huissiers que nous traversons pour penetrer dans le salon du Chambellan .Il est tendu d'un soie gris clair et orné de deux portraits ; L'Impératrice Josephine par Prudhon et Napoléon Ier en colonel de chasseurs par David ainsi que de tapisseries de 1787 représentant des scènes de chasse. Entre les fenetres un ratelier d'armes en acajou contient les aigles des régiments de la Garde dont l'Empereur est le colonel . De ce salon où se tient le chambellan de service nous passons dans le salon du Conseil éclairé par deux portes-fenetres d'où un escalier à double révolution descend au jardin . Les murs sont tendus de soie rouge de meme que les meubles Louis XIV . sur un panneau un grand portrait du frére ainé de l'Empereur- Napoleon-Louis-et sur le panneau d'en face au dessus de la cheminée peint par le même peintre un portrait de l'Imperatrice. Sur le panneau face au jardin deux portraits "en majesté" de Louis ,Roi de Hollande et de la reine Hortense . En face entre les deux portes-fenetres un buste de Napoleon Ier
sur un socle de marbre. sur la cheminée le buste officiel de Napoleon III entre deux candelabres . Au milieu de la pièce une grande table ovale recouverte d'untapis de velours vert.
Faisant suite le salon des Journaux , tendu lui aussi de soie rouge , ornée d'un portrait de l'Imperatrice assise avec le Prince Imperial sur ses genoux . Au fond face aux fenetres une grande bibliothèque renferme des ouvrages de jurisprudence, des consoles avec des piles de gazettes et journeaux francais et etrangers . Une grande table au milieu de la pièce avec des corbeilles pour les depeches .
Nous penetrons dans le Cabinet de Travail de l'Empereur .
Tendu de soie vert d'eau ,les rideaux et portières sont vert foncés. la cheminée est sur le panneau nord, dessus une pendule et candelabres Louis XVI , au coin du feu un fauteuil de cuir vert à oreillettes. Le grand bureau plat est placé au centre de la pièce perpendiculaire aux fenetres , le fauteuil de travail capitonné de velours rouge tourne le dos à la cheminée . Sur le panneau face aux fenetres à gauche du bureau , un grand meuble à casiers Louis XVI contient notes et dossiers , ce meuble est flanqué de deux chiffonniers à papiers .Au dessus du meuble sur le panneau un gigantesque plan de Paris où sont tracées en rouge les voies executées et projetées par Haussmann.Ce plan remarquable à été offert en 1860 par le Conseil Municipal de Paris. Entre les fenetres un buste de l'Imperatrice en marbre blanc, en dessous un gueridon Louis XV sert à deployer cartes et documents . Sur le panneau sud est percée au centre la porte toujours ouverte qui donne sur la pièce suivante , a gauche de la porte un buffet bas Louis XVI surmonté d'une carte de l'Europe .à droite une console avec quelques bibelots et maquettes surmontée d'une carte planisphère et encore au dessus un portrait de César par Ingres. Sur le large bureau une lampe à pétrole quelques photos de famille dans de petits cadres , un coffret à cigarettes et un cendrier de cristal .
Nous passons dans la pièce voisine , petit salon intime avec un gueridon et un divan , les murs couverts de portraits de famille , une porte fenetre permet de descendre dans le jardin par un escalier de quelques marches .
A partir de là nous quittons les nouvelles pièces contruites sous Louis-Philippe dans la galerie couverte et nous entrons dans l'ancienne partie du palais dénommée "Pavillon de Bullant" où continuent les appartements privés de l'Empereur. Dans la suite des pièces à venir les appartements de Napoleon III occupent les anciens appartements de Marie Antoinette , de Joséphine et Marie-Louise .
Avant d'entamer cette seconde partie nous faisons une pause dans l'encadrement de la porte fenetre de ce petit salon en admirant les jardins sous les rayons du soleil qui éclaire l'après midi la façade ouest des Tuileries.

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Avr 2004 23:57 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Les appartements privés de l'Empereur continuent donc dans cette ancienne partie du Chateau du XVIè certes remaniée par le Vau mi XVIIè . Nous pénetrons dans une antichambre obscure éclairée en permanence par une applique à pétrole , a droite une piece d'environ 3m x2.80 qui fut le cabinet du Thermometre sous Louis XVI où ce roi feru de sciences collectionnait thermomêtres ,baromêtres, et autres appareils de mesures. C'est désormais la salle de bains de l'Empereur , une baignoire ,un lavabo ,une table de toilette à glace, un banc et un calorifère ; le tout dans un style Rome antique . la salle de bains est juste en dessous de celle de l'Impératrice , une meme colonne d'eau alimente ces deux pièces. A gauche nous laissons le debut d'un corridor de service où l'on appercoit le debut d'un petit escalier tournant qui dessert les étages superieurs pour la domesticité . En face une porte et nous entrons dans le cabinet de toilette de l'Empereur éclairé par une fenetre et orné de gravures d'apres les dessins d'Isabey de la campagne d'Egypte ,les meubles utilitaires sont en style "retour d'Egypte" qu'on affectionnait en 1800. De 1789 à 1792 cette pièce fut amenagée en partie en atelier de serrurerie par Louis XVI et en petit cabinet de repos . De ce cabinet de toilette , nous entrons dans la Chambre à coucher de l'Empereur ,cette belle pièce éclairée par deux fenetres fut sous le Premier Empire la Chambre de l'Impératrice Josephine ,grand mère de l'Empereur et c'est là que Marie-Louise mis au monde le Roi de Rome .
Au fond s'allonge le lit-bateau en acajou ancien et decoré de bronze Empire , flanqué des portraits du Roi Louis de Hollande et de la reine Hortense Au chevet dans un écrin ,le reliquaire de Charlemagne, il est d'or et tout rond. A droite et à gauche de la cheminée deux mosaïques antiques cadeau du Pape, en face un meuble de chène surmonté de vases Empire . entre les fenetres une grande vitrines avec des armes précieuses et des souvenirs de famille, au murs quelques vues d'Arenenberg .Chaises , fauteuils, pendule et candélabres sont en style Premier Empire .
Contigus à la chambre deux reduits ,l'un servant d'office au valet l'autre renferme un escalier droit de 0.80 de large montant aux appartements de l'Imperatrice .
Ensuite nous traversons une pièce éclairée par une fenetre qui sert de garde-robe et dont les murs sont recouverts de vitrines où sont conservées les décorations francaises et étrangeres de l'Empereur .Dans cette pièce un petit canapé. Jusqu'en 1860 la nuit venue un Cent-Garde se tenait en permanence en faction dans cette pièce., mais depuis 1860 l'Empereur a jugé cette garde rapprochée nocturne inutile .
Derrière ce cabinet ,donnant dans le couloir obscur qui longe les appartements un escalier droit et etroit descend aux sous-sols.
La pièce suivante est un beau salon qui fut la chambre de Marie-Antoinette .Eclairée par une fenetre c'est aujourd'hui une salon dédié aux seances de travail de l'Empereur,avec Haussmann, Alphand ou les secretaires de l'Empereur, meublé en Louis-Philippe les murs sont couverts de cartes de France, representant le réseau de chemins de fer, le réseau des routes , celui des canaux . une carte indique le réseau des télégraphes, celui des Postes une autre indique les decoupages administratifs.
Ensuite nous traversons deux autres piéces éclairées chacune par une fenetre et qui sont les cabinets de travail du Premier secretaire de l'Empereur et du Second Secretaire, c'etait autrefois les salons des reines et imperatrices . la dernière piece assez grande éclairée par deux fenetres sert de bureau à deux autres collaborateurs et à l'huissier du Secretariat de l'Empereur.
Nous nous retrouvons dans le vestibule de l'Escalier dit autrefois "de la Reine" et dénommé aujourd'hui escalier de l'Habitation . Il est adjacent au pavillon de Flore mais ne communique pas avec. Une porte massive sculptée communique avec le vestibule peristyle qui donne sur la Cour du Carroussel .Ce peristyle vouté s'ouvre par deux portes cochères sur la Cour ce qui permet aux voitures de penetrer à l'interieur pour laisser ou prendre des passagers à l'abri des intemperies ou des regards. Lorsque l'on regarde la cour à droite une porte communique avec l'escalier du pavillon de Flore , a gauche le poste des Cent-Gardes de permanence au Palais,nous sortons du palais et tournons à gauche ,pour nous diriger vers le pavillon central (de l'horloge) nous empruntons le trottoir d'1m20 de large qui longe le palais coté cour , nous passons donc devant le poste des Cent-garde puis d'une serie de pièces du rez de chaussée qui donne sur la cour :
la salle des huissiers où ceux ci ont leurs vestiaires et prennent leurs repas , ensuite la salle des Stucs où sont entreposés et exposés des élements en stuc amovibles qui servent temporairement à la décoration de salle du Palais , dans cette salle les officiers et sous officiers des Cent-Garde prennent leurs repas . Ensuite ce sont les anciens et premiers appartements royaux du XVIè jusqu'aux remaniements de Le Vau .Louis XIV y resida enfant sous la régence de sa mère , il en avait gardé un tres mauvais souvenir vu leur inconfort (entre autres exposés au nord) et c'est pour cela qu'il demanda à Le Vau de remanier les Tuileries qu'il devait habiter plus tard pendant cinq ans pendant la construction de Versailles. Apres les remaniements de le Vau il ne resta plus rien des anciens appartements royaux sinon les plafonds qui disparurent petit à petit lors de divers amenagements pour installer des appartements pour les gentihommes de la maison du Roi. en 1789 Madame Elisabeth ,soeur du Roi y résida quelques temps avant de s'installer au Pavillon de Flore.
Sous l'Empire on y installa les appartements du Roi de Rome et de sa Gouvernante . Sous la Restauration ce fut les appartements du duc d'Angoulème, dauphin de France. Sous Louis-Philippe on affecta ses appartements à deux des fils du Roi . Entre 1856 et 1858 cette enfilade de dix pièces fut affecté au jeune prince imperial et à ses deux gouvernantes. Les deux dernières pieces avant le pavillon de l'Horloge sont le salon et l'antichambre des Officiers d'ordonnance. Nous nous retrouvons donc au pied du pavillon de l'Horloge
Nous faisons une pause avant d'entamer la visite de la partie Nord du Palais qui contient elle aussi des éléments remarquables .

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : message du "Chevalier" LOUIS
Message Publié : 17 Avr 2004 22:43 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Merci pour votre compliment. Passioné par l'histoire de ce palais victime d'un acte de vandalisme de droit commun par son incendie , mais aussi victime par sa destruction de l'inertie,la duplicité,l'ostracisme de politiciens vereux et plus tard victime du politiquement correct des années 1900-1958 car "gommé de l'Histoire " . Moi aussi je fus intrigué par le vide entre Flore et Marsan mais surtout part le manque de la moindre plaque indiquant l'emplacement de ce monument national alors que Paris foisonne de plaque indiquant l'emplacement de simple maison de notabilité ou de certains édifices disparus voici des siècles (ex la Tour de Nesles) .En longeant la facade intacte de l'aile rivoli coté cour du Carroussel seule reste de Percier et Fontaine ; je decouvris fixée au mur le long d'une porte qui avait ete un guichet du temps des Tuileries ,une plaque de bronze vert de grisée avec la mention : "Il est interdit aux cavaliers de pénétrer monté dans la Cour du Palais " .Cette petite plaque oubliée de l'Histoire , laissée là par des decennies d'entretiens superficiels ( c'était en 1960 le lessivage "Malraux" n'etait pas survenu ) fut le déclic d'une passion. je savais que mon arrière grand père avait été de faction dans ce Palais , j'ai consulté ses notes personnelles et j'ai ensuite réunis tous les ouvrages traitant des Tuileries , puis j'ai consultés d'autres ouvrages épuisés dans les bibliothèques et archives A l'aide de tous ces documents et témoignages glanés j'ai reconstitué sur papier ce monuments dont on m'avait caché l'épopée dans les manuels d'histoires tant à l'école primaire qu'au lycée.,où l'on stipulait au mieux que c'etait la résidence des rois à Paris et qu'il avait brulé pendant la guerre de 1870 ...!!!!!
Reconstituant la topographie des Tuileries à diverses époques ,j'ai pu faire la "biographie "de chaque pièces principales du palais et meme de certains locaux de services . A cet effet j'avais rejoins l'Association des Amis du Chateau des Tuileries , qui entre 1989 et 1993 avait tenté auprès de l'Administration d'établir une dalle commemorative entre Flore et Marsan marquant l'emplacement du Palais-aucune suite ne fut donnée ... ae8989

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Avr 2004 0:00 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Avant de parcourir la partie Nord du Palais , observons la Cour du Carrousel . Séparée de la place du même nom par une grille d'environ 270 metres , haute d'environ 2m50 elle repose sur un petit muret de 75 cm elle prend appui dans sa partie centrale sur 6 colonnes de marbre blanc surmontées d'un globe fleché doré à intervales de 20 m . Trois entrées sont ouvertes dans cette grille , au centre l'entrée d'honneur aménagée par l'Arc de Triomphe du Carroussel , de part et d'autres à 60 m , deux autres entrées constituées chacune par deux socles en pierre abritant un poste de garde et surmontée de statues allégoriques ,coté Nord l'entrée des Suisses avec Une Victoire tenant une couronne et une enseigne;une Victoire tenant une palme et une épée , toutes deux oeuvres de Pierre Petitot. coté Sud l'entrée des Princes, identique avec La France Triomphante et l'Histoire tenant un burin ,oeuvres de F.A. Gérard. Ces entrées laterales desservaient avant 1835 deux cours adjacentes à celle du Carroussel dont elles étaient séparées par une serie de bornes en bronze perpendiculaires à la grille .A cette date elles furent integrées à la cour centrale jusqu'alors dénommée "Cour Royale ou d'Honneur" pour former l'actuelle Cour du Carrousel. Retournons nous maintenant vers le Palais . A notre gauche , au sud à partir de la Grille ,la nouvelle aile du Bord de l'Eau ( nous sommes en 1868) qui vient d'etre reconstruite par LEFUEL et qui en cours d'amenagement interieur une partie doit etre affectée à la résidence des souverains etrangers en visite d'Etat , la partie contigüe au Pavillon de Flore est affecté depuis peu à la Maison du Prince Imperial qui loge au Nouveau Pavillon de Flore qui donne sur le Jardin et les Quais .Devant nous sur la cour la facade du palais large de 270 m env avec 59 fenetres .Au premier étage la partie sud contient les Appartements Officiels coté cour et les Appartements privés coté jardin . Au centre le pavillon de l'Horloge point de départ de la perspective Tuileries Concorde Etoile , a droite la partie nord du Palais qui contient des salles de réceptions , la Chapelle ,la salle du conseil d'Etat et la Salle des Fetes -ancien Théatre . le pavillon de Marsan qui donne sur les jardins et la rue de Rivoli abrite les appartements de Hauts Dignitaires puis sur notre droite au nord de la Cour la facade de l'aile Rivoli construite par PERCIER et FONTAINE au Premier Empire et qui abrite des appartements de dignitaires et le ministère de la Maison de l'empereur. Au dela de la Grille , l'aile Rivoli continue jusqu'au guichet de Rohan . Dans cette partie la caserne du détachement de la Garde Imperiale . au delà du guichet de Rohan c'est le palais du Louvre.
Allons vers l'entrée du palais , pour visiter la partie Nord ....

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Avr 2004 19:24 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 859
Jolie description que vous nous faites, Cent Garde, on s'y croirait vraiment!
J'ai vu lors de l'exposition "des photographes pour l'Empereur" deux photo représentant le Grand Dessein vu de l'intérieur... j'ai trouvé la perspective de la cour du Louvre sur les Tuileries formidable. Il est vrai qu'à l'époque, comme le dit une ancienne affiche, on ne pouvait s'imaginer un édifice plus impressionnant.

Bien à vous,

Fialin.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Avr 2004 0:56 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Nous gravissons de nouveau l'escalier d'Honneur des Tuileries que nous avions emprunté au debut de la visite , arrivant au premier étage nous sommes dans la partie Nord du Palais . Cette partie ne possède plus rien des structures de Ph.Delorme ni de LeVAU ,seule la facade sur le Carrousel date de LeVau , a partir du premier empire en 1805 . Percier et Fontaine reprendront de fond en comble l'intérieur nord du Palais qui après la révolution était une coquille vide . En 1805 et 1806 Percier et Fontaine contruirons à l'interieur du pavillon de la salle des machines (pendant Nord du pavillon Bullant) une nouvelle Chapelle et la salle du Conseil d'Etat dénommée aussi Salle des Travées. dans le batiment qui fait suite avant Marsan ils construirons à l'emplacement de l'ancien Théatre la Salle des Spectacles . A la fin de ses travaux , il y avait un "hiatus" la partie nord du Palais n'etait toujours pas aux niveaux dde la partie sud et du pavillon de l'Horloge, ceci à cause de l'escalier de LeVau situé dans l'aile nord de Delorme entre la facade du Carrousel et la galerie et la terrasse coté jardin .La première volée de cet escalier s'arretait au palier qui deservait l'ancienne Chapelle puis en retour de part et d'autres les deux secondes volées desservaient la salle des Maréchaux . Sous Louis Philippe Fontaine construit l'escalier que nous venons d'emprunter en supprimant la galerie basse et la terrasse coté jardin . A l'emplacement de l'ancienne chapelle et de l'escalier de Levau ils créerent la Galerie de la paix pour rejoindre la salle des Marechaux (nous l'avons parcouru au début) . Ainsi le palier final du Nouvel escalier et la galerie de la Paix se trouverent au niveau du premier étage .et par là même l'aile nord de Delorme elargie.
Coté jardin le palier final de l'Escalier d'Honneur permet l'accès par une grande porte de bronze à la Chapelle . Nous franchissons cette porte et découvrons la Chapelle . celle ci occupe la partie ouest de l'ancien pavillon des machines et s"eleve du rez de chaussée au premier étage ,nous sommes dans la tribune des souverains .La chapelle construite à l'emplacement de la salle des Députations de la révolution .En pierre blanche , elle comporte des colonnes d'ordre toscan au rez de chaussée qui supporte au sud la tribune où nous sommes et à l'ouest coté jardin et a l'est deux balcons , au nord l'autel en marbre polychrome avec comme rétable l'Assomption peinte par Prudhon au dessus de l'autel une loggia avec l'orgue , les pavements sont en mosaique de marbre , au premier étage sur les balcons et la tribune des colonnes doriques soutiennent un haut plafond vouté peint réprésentant l'Entrée d'Henri IV dans Paris . La Chapelle est d'une étonnante simplicité par comparaison aux autres pièces du Palais .le roi de Rome , le duc de Bordeaux (comte de Chambord) et le prince imperial y furent ondoyés .Plus récement le Prince Imperial y fit sa Communion et sa Confirmation . A notre droite donnant sur le balcon sept travées communiquent avec la Salle des Travées ;lorsqu'elles sont ouvertes le balon etroit peut servir de tribune pour assister aux offices . Les bancs de la chapelle au niveau inferieur étant limités à une cinquantaine de fidèles .La tribune étant réservée à la Famille Imperiale . C'est Monseigneur Darboy Archevèque de Paris et Grand Aumonier de France qui est titulaire de la Chapelle assisté du Premier Aumonier monseigneur Tirmache , ancien curé de ...HAM dont les appartements sont au rez de chaussée coté Carroussel donc sous la salle des Travées à coté de la sacristie.
Nous quittons la Chapelle et nous nous retrouvons sur le palier pour nous diriger sur notre gauche coté Carrousel , nous franchissons une porte qui ouvre sur le salon d'attente ou Salle des Gardes, pièce carrée dont les boiseries et le plafond à caisson du XVIIè proviennent du pavillon du Roi du chateau de Vincennes . A droite une porte ouvre sur la Galerie de la Paix , à gauche une porte ouvre sur la Salle des Travées.
Nous entrons dans la Salle des Travées et attendons l'huissier....

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Avr 2004 1:07 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
L'Huissier ,toujours muni de son"passe partout :) " nous entraine dans la Galerie des Travées ,denommée plus officiellement Salle du Conseil d'Etat car c'est ici que se tient périodiquement le Conseil d'Etat en présence de l'Empereur.Cette salle tout en longueur est ouverte sur la Cour du Carroussel par quatre larges fenetres et sur le haut de la Chapelle par sept ouvertures en glace dont quatre font face aux fenetres . Elle n'est pas meublée , mais entre les onze croisées des consoles de marbre supportant des bustes d'empereurs romains . Elle est décorée de pilastres et de colonnes en stuc avec chapiteaux et ornements dorés . Au plafond une peinture de Gerard ; "la Bataille d'Austerlitz" . Cette galerie créée lors des remaniement de Percier et Fontaine se trouvait à l'emplacement de la salle du Conseil des Anciens sous la Révolution.
Nous quittons la galerie des Travées pour penetrer dans une mince antichambre s'étalant sur toute la largeur du batiment et éclairée par deux fenetres , l'une a l'Est sur le Carrousel, l'autre à l'ouest sur les jardins , cette antichambre en style Empire est équipée de banquettes et de torchères du meme style . Deux larges portes sur le panneau nord s'ouvrent sur une salle adjacente servant au Foyer de la Salle des Spectacles .
Nous entrons dans le Foyer par l'une de ces portes , cette salle aux memes dimensions de la précedente est décorée de peintures representant certains spectacles donnés au XVIIIè dans l'ancien théatre du Chateau qui occupait sous l'Ancien régime l'emplacement de la salle actuelle . C'est dans cet ancien théatre du Chateau que la notion théatrale "Coté Cour , coté Jardin" pris naissance . Plus tard s'installa temporairement la Comedie Française , puis l'Opera Royal.
A la Révolution l'architecte Gisors y "bricola" à l'aide des materiaux en place une salle en amphithéatre où la Convention Nationale tient assemblée . Sous l'Empire Percier et Fontaine remanièrent tout ce batiment pour créer la Salle de Spectacles qui fut inaugurée en grandes pompes le 8 janvier 1808 en présence de toute la Famille Impériale par une representation de l'opera de PAER "LA GRISELDA".
La salle du Foyer où nous sommes est richement décorée de plantes vertes et meublée récemment de confortables canapés et banquettes capitonnées de rouge en style contemporain (nous sommes en 1868)
Au panneau nord 3 portes somptueusement capitonnées de cuir rouge donnent acces pour celle du centre à la loge imperiale , pour les deux autres aux loges laterales desservies par un couloir qui longe les facades .
Les souverains étant actuellement en résidence d'été à Saint-Cloud , nous allons admirer la Salle des Spectacles depuis la Loge Imperiale .....

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Avr 2004 23:38 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
De la somptueuse loge nous découvrons cette monumentale salle de style "à l'Antique" cher au gout des années 1790-1810 sa structure est d'un rectangle orné d'une colonnade disposée en ovale et entourant la salle sous une frise sculptée .Les colonnes d'ordre dorique sont blanches et leurs chapiteaux dorés.De part et d'autre la loge imperiale, l'allignement des colonnes est coupé au dessus du parterre par des corbeilles et des loges .La loge est flanqué de chaque coté de corbeilles en amphithéatre. Quatre grands arcs supportent une grande coupole remarquablement décorée formant un plafond d'ou est suspendu un gigantesque lustre de cristal . quatre lustres moins imposants sont suspendus entre chaque arcs. Au fond de ces arcs au dessus de la frise un poulailler . Entre la soixantaine de colonnes qui entourent la salle ;des lustres plus petits éclairent les corbeilles . Un plancher mobile permet de transformer cette salle de spectacles en salle de bal ou de fetes . Dernièrement en 1867 cette salle a vu le grand souper de l'Exposition Universelle où le couple imperial avait à sa table la plupart des souverains d'Europe ;le Tsar, l'Empereur d'Auriche-Roi de Hongrie, le Roi de Prusse flanqué de Bismarck, le Prince de Galles, les Rois de Belgique,de Bavière, de Suède, de Danemark ,la Reine d'Espagne et une kyrielle de princes européens .Aux autres tables , le Corps Diplomatique, les Grands Dignitaires de l'Empire, Ministres,Délegués du Sénat et du Corps Legistatifs....ce fut la plus grande réception donnée ici jusqu'àlors.
Derriere la scene et les etroites coulisses Le Pavillon de Marsan où l'on accède par une seule porte au fond du couloir longeant la facade coté Carrousel . Cette porte ouvre sur le palier du premier étage du Pavillon de Marsan dont l'escalier nous permet de descendre au rez de chaussée qui communique avec la Cour par un vestibule et avec le jardin par une porte-fenetre au fond d'un couloir de marbre blanc . Nous ne viseterons pas les appartements situés dans Marsan car il sont présentement occupés par des Grands Dignitaires , il y a un appartement au rez de chaussée sur jardin et rue de Rivoli-un appartement par étage -il y en a 3 - plus au 4è 3 petits appartements et au 5è dans le toit des chambres de services. Il ya meme un sixième niveau dans les combles qui sert de débarras . Ce pavillon édifié par Le VAU était en piteux état après la révolution . Percier remania les appartements en 1804 tels qu'ils sont aujourd'hui . Sous la Restauration ils furent habités par le Comte d'Artois, le Duc de Berry, puis par la Duchesse veuve de Berry qui y mit au monde le Comte de Chambord. Sous Louis Philippe , ces appartements furent occupés par les Ducs de Chartres, de Montpensier, d'Aumale. Le Comte de Paris , heritier de Louis-Philippe y naquit également. C'est donc à ce jour le lieu de naissance du dernier des Bourbons et du dernier des Orléans . Malgré la restauration de Percier en 1804 , ce pavillon à l'instar de l'ancien Flore devient insalubre et l'architecte LEFUEL a prévu comme pour Flore en 1861 de l'abattre et le reconstruire comme Flore maintenant. ces travaux devraient débutés fin 1870 début 1871.
La visite n'est pas achevée , rendons nous vers le jardin en empruntant le couloir de marbre blanc. De la nous longerons la facade vers la Seine jusqu'au Pavillon Central .......

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22 Avr 2004 15:49 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 859
On vient de me faire cadeau d'un livre magnifique: le "dictionnaire historique des rues et monuments de Paris en 1855", une réédition du "dictionnaire historique et administratif des rues & monuments de Paris par Félix et Louis Lazare" édité sous le Second Empire. Il y a les descriptions de toutes les rues à Paris (dont beaucoup disparaîtront sous Haussmann) ainsi que de certains palais, dont celui des Tuileries. L'article sur ce dernier raconte toute l'histoire du bâtiment et décrit les différentes étapes de la construction... ce sont "les Tuileries de l'extérieur comme si on y était" :wink:.

Merci Cent Garde,

Bien à vous,

le comte Fialin.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 451 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 31  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB