A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 11 Déc 2018 5:15

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 504 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 34  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 22 Avr 2004 22:58 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Cher Comte Fialin,

Je vous serai reconnaissant -ainsi que d'autres participants au forum - que vous nous communiquiez toutes les références - editeur,collection,etc;;- de cette réédition .ce doit etre une mine de renseignements sur le Paris du XIXè . Dès que j'aurai ces réferences je cours me procurer cette ouvrage .
Pour ce qui est des Tuileries de l'Exterieur vous pouvez d'ores et déja comparer avec les Tuileries de 1868 car il y eu pas mal de transformations entre 1855 et 1868 , et vous le pourrez davantage apres la XIè etape de la visite virtuelle qui suivra bientot.
Pour ce qui est des monuments et rues de Paris - et afin de respecter la nature des sujets dans ce Forum Second Empire, je propose dr réutiliser le sujet "PARIS" pour indiquer la correspondance entre les anciens noms des rues sous Napoleon III et les noms actuels afin que ceux qui connaissent bien paris puisse se reperer . par exemple l'avenue du ROI DE ROME est devenue l'avenue KLEBER .
Merci d'avance Fialin
Bien à vous

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Avr 2004 15:35 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 859
Référence:

Lazare, Félix et Louis, dictionnaire historique des rues et des monuments de Paris en 1855 avec les plans des 48 quartiers, Maisonneuve & Larose, 2003 (ISBN 2-86877-148-X) Prix: 55 €.

Bien à vous,

Fialin.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Avr 2004 0:59 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Nous longeons donc la façade du Palais vers le centre ,nous sommes sur un perron de granit clair large d'environ 4 m agrementé en son milieu de petits parterres fleuris . il est separé du jardin reservé par une seule marche . Arrivés face au pavillon Central nous nous reculons de quelques metres dans l'allée central qui ici donne naissance à la Voie Triomphale qui se dirige vers l'Ouest "de visu" jusqu'à l'Etoile et au dela jusqu'à la porte Maillot, en cette année 1868 elle continue au dela de Paris jusqu'au Pont de Neuilly et franchit la Seine jusqu'au rond-point de Courbevoie . en tout 10 kilometres absolument rectilignes . Curieuse coincidence c'est dans cette axe que le soleil se couche le soir du 5 mai ( date du déces de Napoleon Ier ).Retournons vers la façade qui s'etend coté jardin sur 328,39 m elle se compose de 9 corps de batiments dont 8 symetriquement repartis de part et d'autre du pavillon Central large de 22 m .Adjacents au pavillon central les 2 édifices larges chacun de 46 m qui formaient le Chateau de Catherine de Médicis, puis un pavillon large de 25 m suivit d'un batiment de 50 m contigue à un pavillon d'angle large de 32 m derriere lequel parte une aile . La profondeur varie suivant les batiments elle se situe entre 20 m et 24 m .A part le pavillon central et les 2 pavillons extremes les batiments ont 2 etages dont un sous attique .Suivant les batiments la toiture integre 2 ou 3 etages dans les combles .
Cette facade n'est pas uniforme dans le style décoratif mais elle reste harmonieuse dans ces lignes car les architectes ont respecté un certain ordonnancement dans les lignes .
Les Tuileries- comme le Louvre -offrent à l'oeil des differences qui refletent les étapes de leur construction , mais s'integrent avec une harmonie indeniable . Différence dans l'harmonie que l'on retrouve entre les 4 espaces qui encadrent le Palais ;
- espace minéral avec la cour et la place du Carrousel ,
- espace vegetable avec le jardin de Le Notre ,bordés
- par voie minerale avec la rue de Rivoli
- et une voie fluviale avec la Seine .
A l'Est l'espace minérale est magnifié par la présence du Palais du Louvre, à l'Ouest l'espace vegetable est magnifié par la Concorde et la partie arborée des Champs-Elysées.
Bien au dela du site : l'Hotel de la Monnaie, le Palais de l'Institut , l'Hotel de la Caisse des Dépot,le Palais de Legion d'Honneur, le Palais Bourbon ,l'Hotel de Crillon,l'Hotel de la Marine ,l'ensemble architectural des édifices de la rue de Rivoli , tous visibles des fenetres des Tuileries forment un horizon somptueux à ce palais .
Fruit ,des plus grands architectes français , des plus notables artistes peintres, sculpteurs des meilleurs artisans de tous les corps de metiers , ce palais de l'Histoire de France a
"DES RACINES CAPETIENNES ET DES AILES IMPERIALES....."

La visite est terminée , néanmoins si certains visiteurs désirent connaitres certains détails ou avoir plus de précisions sur le palais ou certaines pièces. je répondrai avec plaisir dans la mesure de les connaissances.

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 26 Avr 2004 23:47 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 22 Fév 2004 2:10
Message(s) : 40
Localisation : PARIS 75007 Malar
La première fois que je me suis rendu sur le site du Louvre, c'était en 1982 et je cherchais des yeux ce qu'avait bien pu devenir les pavillons gris dessiné sur la maquette 3D du Louvre de mon guide de Paris.
Un livre que j'avais eu entre les mains et que j'avais trouvé fort intéressant par l'illustration de nombreux dessins sur les monuments parisiens.
C'est à peu près à cette époque que je me suis intéressé à l'architecture et à Paris.
Je n'avais eu aucune réponse à mon interrogation, car personne ne me prenait au sérieux.
J'ai su beaucoup plus tard que bien des gens ignoraient l'existance de cette partie disparue du Louvre.

A propos de votre fiction:
Il est toujours difficile de porter une critique sans que celle-ci soit perçu négativement.
Je pense que votre récit aurait pu être plus vivant en mettant en scène quelques personnages, mais cela vous aurait demandé beaucoup de temps.
Je l'ai relu maintes et maintes fois et de ce fait je le juge plus critiquement.
J'aimerais que vous nous racontiez la vie de l'empereur et de ses proches. Je ne peux pour l'instant en prendre part car j'ignore beaucoup de la vie du prince impérial, de la politique du Second Empire et des évènements qui s'y sont déroulés.
Si vous le souhaitez cela fera un nouveau sujet "Une journée de l'empereur au Tuileries".

Vous oubliez la Cour des comptes à l'emplacement du musée d'Orsay qui elle aussi a péri dans l'incendie de la commune.

_________________
"La laideur se vend mal" RAYMOND LOEWY


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Avr 2004 0:49 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
En effet j'ai oublié la Cour des Comptes et je vous remercie de me l'avoir rappellé .Je trouve justifiée votre critique sur la fiction de visite , mais lorsque que vous avez lancé cette idée , elle m'a enthousiasmé et j'ai de suite improvisé cette fiction que j'ai rédigé "à brut" m'aidant de notes et d'un plan sans préparer un "scenario" . J'ai simplement voulu faire connaitre l'interieur de ce palais qui eut un role eminent dans notre histoire et par là même effacer l'ostracisme dont il a été et est toujours victime .
Je souscris à votre sugestion en ce qui concerne "une journée de l'Empereur aux Tuileries " je vous demanderai quelques délais pour rassembler ma documentation car j'ai suffisament d'informations sur la " Maison de l'Empereur" . je ne vous promet pas dans l'immediat cette fiction car en plus je dois m'absenter du 6 au 24 mai .D'ailleurs durant cette absence j'aurai l'occasion de m'informer un peu plus sur Napoleon III - en revisitant le musée historique de Biarritz -(il se trouve que pour des raisons familiales j'ai le meme lieu de villégiature que l'empereur !!!!) ville où le couple imperial à laissé de nombreuses "traces" et où leur souvenir demeure tres present et entretenu par la population et la municipalité tres fidèle à la mémoire du Second Empire .
Encore merci
Bien à vous

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Avr 2004 7:41 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Avr 2004 19:05
Message(s) : 155
Bonjour à tous

Quelle merveilleuse visite du palais des Tuileries et surtout quel travail de recherches!!!

Nouvel abonné au forum, j'ai découvert votre sujet hier.
Il se trouve , que moi aussi, je me passionne pour le palais des Tuileries depuis longtemps, tous comme toutes les maisons royales aujourd'hui disparues, comme St Cloud, Meudon, Bellevue, Choisy etc...

Pour commencer, j'aimerais avoir quelques précisions topographiques sur le palais qui nous intéresse ici.
Je vois qu'ici plusieurs personnes connaissent les métamorphoses des appartements royaux puis impériaux:
Sait-on , quelque chose sur l' appartement de la Grande Demoiselle aux Tuileries avant le séjour de Louis XIV et les aménagements de Le Vau?
Serait-il possible de me donner des précisions sur la composition de l'appartement de l'impératrice Joséphine puis de Marie Louise au rez de chaussée dudit palais. On parle dans une biographie de Marie Louise, au moment de la naissance du roi de Rome, d'un cabinet de service voisin de la chambre, appelé " salon des Graces". pourrais-t-on me renseigner sur le pourquoi de cette appelation : peinture au mur, plafond peint, mobilier ?
Par ailleurs, j'aimerais connaitre la topographie exacte des appartements du roi Louis Philippe et de son épouse, la reine Marie Amélie notamment les fonctions des pièçes rajoutées , entre le pavillon dit Bullant et la salle des Maréchaux.

Merci d'avance
Gentilhomme de la Chambre :D


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30 Avr 2004 9:39 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Avr 2004 19:05
Message(s) : 155
Bonjour à tous

Acte III

Suite aux renseignements confirmés sur le logement de la Grande Demoiselle, le salon des 3 grâces de l'impératrice et le monte charge de la garde robe de l'impératrice Eugénie, attaquons nous aux mystères topographiques et décoratifs des grands appartements, la plus belle enfilade de salons d'apparat existante , dans un palais impérial ou royal, à l'époque en Europe.

Un livre ancien de H Clouzot " Des Tuileries à St Cloud" évoque en détail les intérieurs des Tuileries. Il est fait mention dans le chapitre concernant les grands appartements d'un salon aménagé par Louis Philippe , au débouché du grand escalier d'honneur, sur l'emprise d'une ancienne terrasse sud. Ce salon, décoré d'un pafond récupéré au chateau de Vincennes et ouvrant sur la galerie de la Paix et la salle des maréchaux, est appelé, dans ce livre, "le salon de la Colonne".
Peut-on me renseigner sur cette colonne décorative ? Cette colonne en porcelaine de Sévres est -elle celle que l'on voit , aujourd'hui exposée, au centre de la salle du sacre à Versailles, ?

Merci pour vos réponses
Gentilhomme de la Chambre
:D


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 19 Mai 2004 14:13 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 27 Avr 2004 22:59
Message(s) : 163
Localisation : Paris
Je suis auteur d'une lourde monagraphie sur l'aménagement intérieur des Tuileries, et l'évolution entre Napoléon Ier et III Mon document est assez complet, et me permet d'affirmer qu'il faut faire TRES attention aux descriptions qui peuvent être données dans différents ouvrages et rapportés ici. Il y a beaucoup d'approximations, d'erreurs de topographie, et moi-même ne cesse de corriger mon texte et mes plans...
Je puis citer par exemple de grossières erruers de Frédéric Masson sur le chateau ss Napoléon Ier.
j'ai aussi tenté de mener une enquête sur le devenir des choses. Car si le bâtiment fut détruit, c'est en grande partie vidé de son mobilier. (y compris la lustrerie...) Curieusement, deux choses ont disparues : les biens personnels de Napoléon III et de son épouse, sous séquestre dans le pavillon de Flore, et les biens de Thiers. L'un fut grandement indemnisé, l'autre...
Livré au pillage de la Commune, il ne restait pas grand chose au chateau, donc. On perdit une partie du surtout de ruolz (pièce intransportable, invendable... et sans valeur réelle). Les maréchaux du salon du même nom avaient été décrochés par la Commune. On sauva donc leurs portraits...

Tiens, un pti quizz... qui peut me donner la liste des portraits sous Napoléon III (un indice, la déco fut immuable, et aucun maréchal de Napoléon III n'y figure.)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Mai 2004 1:21 
Il est vrai que souvent les auteurs se perdent un peu!A ce propos j ai cru comprendre,en lisant entres autres les mémoires de Mme Carette et l'excellent livre de Clouzot,que les appartements d'eugénie connurent en 1868 d 'importantes modifications(cabinet de toilette transformé en salon,la chambre en cabinet de toilette...).Tout cela seble tres flou,quand est il vraiment?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Mai 2004 13:06 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 27 Avr 2004 22:59
Message(s) : 163
Localisation : Paris
Effectivement, lorsque l'on reconstruisit le pavillon de Flore, cela entraina des changements dans la distribution du 1er Etafe sur jardin. Les prepières pièces de l"appartement de l'impératrice s'étaient retrouvées sans affectation par le "retournement" ce l'enfilade lors de la suppression de la terrasse sud de Philibert Delorme. Ces pièces devaient être dévolues au Prince Impérial et à son service, l'appartement débordant dans le pavillon de Flore, donc.
En ce qui concerne les aménagements de l'impératrice, Ce changement concerne une pièce de retrait entre la chambre de la souveraine et son premier cabinet de travail (qui passa dans les appartements neufs...) Cabinet de retraite de la souveraine, elle en fit un cabinet de toilette, moins étroit que le précédent.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Mai 2004 20:07 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mai 2004 2:07
Message(s) : 95
Pourtant Mme Carette et Mme de Latour Maubourg dans leur mémoires parlent d'une sorte de salon privé,faisant suite au cabinet de travail de ²la souveraine,qui avait été aménagé dans l'ancien cabinet de toilette,pour preuve les deux dames du palais se souvenaient de²a presence dans ce nouveau salon de la fameuse rosace du plafond cachant le monte charge,et qui selon elles ne servait plus depuis une dizaine d'année.Selon mme de Latour Maubourg lex chambre de la souvearine fut transformée en cabinet de toilette et la pièce suivante en chambre a coucher.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Mai 2004 23:36 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 27 Avr 2004 22:59
Message(s) : 163
Localisation : Paris
La chambre ne bougea pas de place, je suis formel. Il y a surement confusion entre le petit salon des nouveaux appartements, construits sur la terrasse sud, et la distribution antérieure de l'appartement de la souveraine, qui disposait effectivement d'une pièce de retraite entre sa chambre et son cabinet de travail. Cette pièce est l'ancien cabinet topographique de napoléon Ier

La pièce à la rosace est celle terminant l'enfilade, qui avait été l'oratoire d'Anne d'Autriche, et la salle de bains de l'Empereur. Cabinet de toilette de la souveraine, il le resta en fait jusqu'en 1863 (et non 68...) Devenue pièce de passage, après la création des nouveaux appartements en 1858, il devait être fort peu confortable pour la souveraine à l'utiliser.

C'est dans cette pièce et le corridor voisin que l'on trouve ces fameuses armoires à archives serrant la collection de l'impératrice, dont la marotte était de faire les corbeilels à papiers... Ces mêmes papiers furent publiés en 1871 sous forme de "papiers trouvés aux Tuileries"...

Espérant avoir éclairer votre lanterne... en tout cas merci, la relecture de mon texte m'a permis de corriger une petite incohérence...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Mai 2004 20:17 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 07 Jan 2003 12:45
Message(s) : 859
Citer :
Tiens, un pti quizz... qui peut me donner la liste des portraits sous Napoléon III (un indice, la déco fut immuable, et aucun maréchal de Napoléon III n'y figure.)


N'y avait-il que les maréchaux de Napoléon Ier?

Bien à vous,

Fialin.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 26 Mai 2004 18:53 
Messieurs,
Parmi vous peut-être quelqu'un pourra-t-il éclairé ma chandelle.
Je recherche quelques informations précises sur la vie aux Tuileries dans les années 1850.
Je souhaiterais savoir si l'empereur avait un cochet attitré, savoir aussi s'il avait un maître d'arme.
Ces questions car l'un de mes ancètres a, peut-être, occupé ces fonctions.
Par avance un grand merci.


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Quizz... et réponse à Morel
Message Publié : 27 Mai 2004 11:11 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 27 Avr 2004 22:59
Message(s) : 163
Localisation : Paris
Mon cher Fialin, concernant la question au sujet de mon quizz, non, la décoration du Salon n'est pas celle que l'on pouvait connaitre sous Napoléon Ier... Le principe était d'y accrocher les portraits des maréchaux vivants, qui ne devaient pas dépasser 14 me semble-t-il (l'empereur, de fait, en nomma plus en jouant sur les mots... et en en "révoquant" certains)

Concernant les portraits, il y a effectivement des maréchaux de Napoléon Ier, mais aussi des règnes suivants. On arrêta ces changements pour des principes d'économie.

Concernant la question de Morel... Il ne me semble pas que Napoléon III eut un maitre d'armes. Son personnel, en 1848 était anglais en grande partie. Je puis citer le nom de Bridggs qui fut piqueur de 1ère classe sous l'Empire et qui exerçait aux écuries du prince auparavant. De fait, l'on sait bien peu de chose sur le personnel au service de l'Empereur. Aucun n'a laissé de mémoires, et mis à part la tradition familiale...

Ceci dit, il doit rester trace aux archives des états de paiement des gages. Si tant est qu'ils n'aient pas brûlés...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 504 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 34  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB