Nous sommes actuellement le 12 Déc 2019 17:52

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 518 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29 ... 35  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 03 Juil 2016 14:28 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3098
Localisation : Versailles
jibe a écrit :
Votre travail est vraiment époustouflant et montre bien l'atmosphère luxueuse de tous ces appartements. Bien que je comprenne que la silhouette du domestique est là pour donner l'échelle, je trouve qu'il abime ces vues et, au fond, n'est guère nécessaire, tables ou chaises donnant cette échelle par elles-mêmes. En tout cas, chapeau pour cet extraordinaire travail qui permettra une visite complète bientôt, je l'espère.



C'est aussi mon opinion.

BRAVO


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Juil 2016 20:20 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 422
Localisation : hirson, aisne, picardie
Très bien Jibé, Sa Majesté renverra sous peu ces valets trop présents dans le décor!
Qu'entendez vous exactement par visite complète?

En guise de bilan j'ai assemblé les différentes pièces recrées depuis quelques mois pour réaliser une vue de l'enfilade de l'appartement de l'empereur côté fenêtre depuis la cheminée du cabinet topographique : dans le fond, la porte du palier de l'escalier ouvrant sur l'ancien appartement du pape dans le pavillon de Flore, puis le parquet nu du salon des pages, sa console dorée et ses tabourets verts, les rideaux cramoisis du premier salon, les torchères du second, l'ameublement de velours vert du cabinet de travail et enfin au premier plan, le cabinet du secrétaire particulier de l'empereur.

Image

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Juil 2016 13:07 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 422
Localisation : hirson, aisne, picardie
A la suite de la découverte de nouveaux documents aux AN, notamment des mémoires de travaux du peintre Joulet et du menuisier Fayard qui ont travaillé à la réalisation des petites pièces secondaires, j'ai entrepris de compléter les pièces "d'apparat" par les pièces qui les secondaient. On entre ainsi encore plus dans l'intimité impériale!

J'ai cherché à réaliser la "garde robe" ou "cabinet d'aisance" du cabinet de toilette de l'Empereur qui ouvre sur ce dernier par une porte sur l'enfilade. Il est encadré en rouge sur le plan ci-dessous.
Image

Le mur nord du cabinet de toilette, avec la porte ouverte sur le cabinet d'aisance.
Image

Les différentes informations tirées des Archives permettent de déterminer les éléments suivants : aménagée en 1808 en même temps que le cabinet de toilette, c'est une petite pièce rectangulaire de 3 m de long sur 1,25 de large et 2,10 m de haut. Elle est complétée par une niche de 1,20m de large sur 70 cm de profondeur et s'éclaire sur le jardin par une fenêtre percée dans la niche située entre les colonnes à l'extrémité du pavillon Bullant.

Le peintre et le menuisier indiquent que son parquet est "à la moderne" (à chevrons si j'ai bien compris). Les murs reposent sur une plinthe de 8 cm de haut peinte en marbre (ici griotte rouge), et sont entièrement peints en granit gris. Des moulures "bronze d'or" sont signalées par le peintre, je les ai placées sous forme d'entablement en haut du mur.
Le sol est couvert de moquette tigrée qui couvre également l'ébrasement de la fenêtre.

Vue du cabinet depuis la porte
Image

Le mobilier relevé par l'inventaire de 1809 se compose d'une chaise à l'anglaise dans la niche (restituée ici sur le modèle de celle de la reine à Versailles), d'une chaise en acajou à dossier à grille couverte en crin, d'un somno à motif de trépied à parfum et dessus de marbre bleu turquin (un modèle identique dans la chambre de l'empereur à Trianon) et d'un lavabo aux pieds peints en bronze, à patte de tigre et tête de cygne soutenant une cuvette en porcelaine blanche. Ces éléments mobiliers sont accompagnés de deux seaux "à laver les pieds" en fer blanc (un grand de 55 cm de diamètre et un petit de 45), leur broc et deux bouillottes en cuivre étamé.

Les seaux à pieds et l'ébrasement de la fenêtre
Image

La niche cintrée de la chaise à l'anglaise, qui peut être fermée par deux rideaux en taffetas gris, et l'enfilade cabinet de chaise, cabinet de toilette, chambre de l'empereur
Image

Ce cabinet témoigne, comme le souligne G. Fonkenell, du souci de modernité introduit dans le vieux palais par Napoléon et Joséphine. Les chaises d'affaire (qui continuent à exister dans d'autres parties du palais) sont remplacées par des chaises à l'anglaise (à chasse d'eau, et avec un "jet de propreté") qui suppose un réservoir d'eau placé au dessus (d'où cette pièce entresolée) et un système d'évacuation des eaux usées. Sans doute par souci d'économie et de rationalisation de l'aménagement, le cabinet à l'anglaise de l'impératrice est situé juste en dessous.

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juil 2016 19:36 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 422
Localisation : hirson, aisne, picardie
Toujours au chapitre des lieux intimes de l'appartement de l'empereur, la "petite salle de bains".

Un plan pour la localiser, encadrée en rouge :
Image
on comprend, rien qu'à ce plan, pourquoi elle est dénommée "petite" salle de bains...

Les plans et témoignages de l'époque de Louis XIV font de cet espace l'oratoire de la reine. Il s'ouvre sur le grand cabinet par une porte à double battants. Un plan du règne de Louis XVI publié par G. Fonkenell (p 125) montre la figuration d'un autel face à cette porte : on retrouve donc la même disposition que dans le salon de la chapelle du grand Trianon, où l'autel est dissimulé par une double porte.

Vue de l'ancien Grand Cabinet de la Reine, devenu cabinet topographique de l'empereur, avec la porte ouverte sur la salle de bains, ancien oratoire de la reine.
Image

Si l'on suit Frédéric Masson, cet oratoire sert à nouveau de chapelle ou de lieu de prière à Bonaparte pendant quelque temps après la signature du Concordat (1801), avant que la messe ne soit dite dans la salle du conseil d'Etat, puis dans la chapelle une fois celle-ci achevée (1806) et que "Dieu eût son coin entre la salle de spectacle et la salle du Conseil d'Etat". L'inventaire de 1807 identifie l'oratoire à la salle de bains de l'empereur. Rappelons que sa chambre se trouvait alors dans le cabinet de travail en 5 sur le plan et qu'il pouvait se rendre dans sa salle de bains en utilisant le palier de l'escalier qui descend chez l'impératrice.

Vue "en écorché" depuis le palier de l'escalier (la pièce est si petite qu'il est impossible de prendre une vue d'ensemble "comme si on y était")
Image

On a vu plus haut qu'à partir de 1808, l'empereur se fait aménager un cabinet de toilette avec baignoire (celle-ci provient d'ailleurs de la salle de bains d'avant 1808) à côté de sa nouvelle chambre. L'ancienne salle de bains, qui nous occupe présentement, reste cependant en fonction (mais j'ignore pour qui... Peut être l'huissier-gardien du portefeuille).

Le décor et l'aménagement de cette salle de bains est connu par les mémoires de Moench, doreur Chaise et du menuisier Fayard qui la restaurent en 1808.
Tout le décor de la salle de bains semble dater du règne de Louis XIV, au vu du vocabulaire décoratif décrit par Moench, et en harmonie avec le cabinet topographique, avec des lambris peints en rehaussé d'or et avec des éléments peints en bleu. Cependant le décor semble avoir été recomposé car les panneaux semblent disposés de manière assez hétéroclite, notamment autour de la baignoire (panneaux de largeur différente).

La salle de bains comprend deux parties. La première s'ouvre par une porte (l'autre battant semble fixe) sur le cabinet topographique. On a vu plus haut que les deux panneaux supérieurs de la porte ont été remplacés par des vitres et permettent d'éclairer la pièce, même si des rideaux de gaze bleue protègent des regards. Le décor de l'embrasure de la mince cloison des portes (environ 20 cm) est constitué de feuilles de lauriers en rehaussé d'or. Deux lambris étroits complètent le décor du mur à gauche de la porte d'accès.

Vue de la salle de bains depuis le cabinet du gardien du portefeuille vers le cabinet topographique
Image

Deux autres portes plus petites, composés de deux panneaux (un de bas lambris et un autre qui occupe de le reste de la porte) peints en arabesques bleues et or, ouvrent sur le cabinet du gardien du portefeuille et sur le petit escalier particulier. A gauche de chacune de ces portes, un espace libre permet de placer deux lambris décrits par Moench, composé d'un bas lambris, d'un grand panneau et d'un petit au dessus.
Vue de la salle de bains depuis la porte du cabinet topographique vers le cabinet du gardien du portefeuille. La porte d'accès à l'escalier particulier est à droite.
Image

Le fond de la pièce est dominé par deux grands panneaux complétés par deux étroits.
L'espace ainsi délimité fait à peine 2m sur 2... Y prennent place un tapis de petites dimensions, deux chaises en acajou à dossier en lyre et garnies en paille, un somno d'un modèle identique à celui de la chambre de l'empereur, et un cordon de sonnette en soie bleue. Nous sommes donc dans une sorte d'antichambre du cabinet du secrétaire particulier de l'empereur (à gauche de la vue) pour qui vient du cabinet du gardien du portefeuille (à droite).
Image

Mais où est la salle de bains??? Fayard nous livre la réponse : les deux grands panneaux sont en réalité deux portes, qui forment une ouverture de 1,20m large, et qui permet d'accéder à la baignoire drapée de bleu. Celle-ci est précédée d'une estrade de drap vert sur laquelle j'ai placé la bassine en cuivre étamé mentionnée par l'inventaire. L'ensemble est dans un renfoncement de 1,25 m de profondeur et est orné d'un ensemble disparate de panneaux peints en bleu et or.
Image

La pièce est basse de plafond (2,90 selon le mémoire de Moench), car au dessus on trouve la salle des réservoirs d'eau et la chaudière. On y accède par un escalier "noir", (à gauche du 7 sur le plan), qui dessert tous les étages du rez de chaussée aux combles, et dont on voit le palier sur la vue plus haut par la porte donnant sur le cabinet du gardien du portefeuille.

A la Restauration, cette salle de bains devient celle du roi, et le cabinet topographique, le cabinet de toilette de Louis XVIII. Le cabinet de toilette de l'empereur devient le "cabinet de veille de MM. les Premiers Valets de Chambre du Roi".

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Juil 2016 20:11 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3098
Localisation : Versailles
Encore une fois toutes mes félicitations vont à Hardoin!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 27 Juil 2016 6:05 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 422
Localisation : hirson, aisne, picardie
Merci cher Jérôme!

Je poursuis la réalisation des pièces secondaires grâce à nouveaux éléments tirés des archives.

L'inventaire de 1809 mentionne une garde robe (ou cabinet de chaise), située près du corridor noir qui passe derrière le second salon et le cabinet de travail de l'empereur. L'empereur passant beaucoup de temps dans ce cabinet, il devait disposer, comme Louis XV à Versailles, d'un cabinet de chaise à proximité.
Il existe un espace de 1,20 m de large sur 2,60m de long entre le second salon et le cabinet de travail, accessible de chacun de ces salons par une porte, et également par le couloir. Il existe depuis l'Ancien Régime (il servait de passage entre les alcôves de la grande et la petite chambre de la Reine) et est attesté en 1860 avec un dessin figurant une chaise d'affaire. Le voici en rouge sur ce plan :
Image

Je pense que cet espace correspond donc à ce cabinet de chaise du cabinet de travail. Il était accessible depuis le cabinet par une porte dissimulée dans le lambris, porte datant des aménagements de Louis XIV, ce qui explique sans doute pourquoi les bibliothèques en retour d'angle laissent ce lambris dégagé (disposition attestée par les dimensions des bibliothèques placées dans le modèle et dans le dessin de Gérard posté plus haut). La porte ouverte sur le corridor permettait ainsi aux valets de vider la chaise sans avoir à déranger l'empereur.

Le cabinet avec la porte dans le lambris ouverte. On remarquera à gauche que la porte donnant sur le petit escalier est plus basse que dans les vues précédentes du cabinet de travail : en effet, un mémoire du menuisier Fayard que j'ai récemment consulté indique la hauteur de la porte en question, 2,70m, ce qui correspond à la hauteur du panneau du bas et du panneau central des portes du cabinet.
Image

détail sur l'accès au cabinet :
Image
Le mur derrière les portes à droite est plein, il n'est donc pas possible de les utiliser comme communication, ce qui explique que l'un des deux bas de bibliothèque ait pu être placé devant. Le registre 36DD6 indique d'ailleurs "fausse porte" pour cet emplacement.

Le cabinet depuis la porte donnant sur le corridor noir. Il était meublé d'une chaise d'affaire en noyer, d'une cruche en grès et de deux balais, un en crin et l'autre en chiendent. J'ai installé un parquet "Versailles", le portrait de Louis XVIII dans le cabinet de travail le montrant parqueté ainsi.
Image

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juil 2016 20:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 422
Localisation : hirson, aisne, picardie
Je reprends différents éléments des pièces de l'empereur, à la lumière de nouveaux éléments.
J'ai achevé ainsi l'appartement d'honneur de l'empereur, c'est-à-dire l'ancien grand appartement de la Reine : vestibule et escalier, salon des pages, premier et second salon.

J'ai déplacé les tabourets et banquettes dans le vestibule, ce qui semble plus logique par rapport à l'inventaire.
L'escalier comprend désormais la volée qui descend au sous-sol, des croisillons aux portes battantes et des vases dans les lanternes.
Les bordures de la tenture et des rideaux du salon des pages sont les bons (ponceau et vert).
Le premier salon, ou salon des aides de camp est doté d'écussons brodés dans la bordure des tentures, des torchères au bon modèle décrit par Jacob, et des génies dans la voussure mieux proportionnés.
Dans le second salon, j'ai augmenté l'intensité du bleu, changé les appliques pour des modèles semblables à ceux des pièces précedentes et surtout modifié la voussure sur le modèle du dessin de Nocret.
Un premier aperçu... en vidéo!, à la manière du documentaire "Versailles, la visite".

https://vid.me/KDeI

Pour davantage de netteté, il est préférable d'augmenter la résolution à 720 p (molette en bas à droite) et de garder la taille de la fenêtre telle qu'elle s'affiche, sans tenter le plein écran.

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Août 2016 10:18 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 422
Localisation : hirson, aisne, picardie
J'ai refait la première partie, en intervertissant deux séquences dans le salon des pages, et surtout en ajoutant une séquence à la fin qui permet de compléter la bande son... et d'entrer depuis le second salon dans le cabinet de travail pour faire le lien avec la video 2.

Voici un récapitulatif en vidéo des trois parties de l'appartement représentant donc les 6 derniers mois de travail sur le palais :
https://vid.me/Uhp6

2e partie (cabinets de l'appartement intérieur)
https://vid.me/qLlf

3e partie (chambre et cabinet de toilette)
https://vid.me/51DV

En prime, un plan pour se repérer!
Image

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 15 Août 2016 14:18 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3098
Localisation : Versailles
: encore bravo et félicitations à Hardouin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Sep 2016 7:28 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 422
Localisation : hirson, aisne, picardie
J'ai commencé à réaliser l'évocation de l'appartement de l'impératrice au rez de chaussée, par le Second Salon de l'Impératrice, qui se trouvait sous celui de l'Empereur. C'était le salon de compagnie de l'appartement de Marie Antoinette au début de la Révolution, meublé des sièges "Vaudreuil"
Ce salon jouait un rôle central dans les réceptions organisées par Joséphine. Celle-ci avait voulu que la décoration soit la plus riche possible, demandant un étalage de sculpture dorée que Fontaine déplore, en comparaison des moyens qui lui ont été alloués pour ces travaux. Jacob Desmalter livre la majeure partie du mobilier en 1809.

Vue d'ensemble depuis la porte donnant sur le Premier Salon. Le jeu de miroirs créé par la comtesse de La Mark avant la Révolution agrandit considérablement la pièce. J'ai disposé le mobilier "à l'étiquette". Le décor mural en 'brocart argent et bleu, à couronnes de myrthe et de lierre" a été livré par Pernon. Des échantillons des différents éléments de ce brocart sont conservés par le Mobilier National et ont permis cette reconstitution. Il a été imposé par Napoléon à Joséphine.Celle-ci indique en effet en juillet 1808 que "le grand salon doit être boisé et la boiserie peinte en gris blanc, rechampi en or, il ne doit donc pas y avoir de tenture". Mais les efforts conjugués de Fontaine, qui avait préparé les murs pour la tenture, de Desmazis, administrateur du Mobilier Impérial et de l'empereur aboutissent au décor avec le brocart bleu et argent réalisé à partir du 15 mai 1808 par le tapissier Boulard.
Image

Vue du mur donnant sur le premier salon.
Image

La dorure des champs des panneaux des portes est attestée par le mémoire du doreur Chaise, qui indique qu'il laisse des parties en blanc pour la peinture d'ornements. Le même mémoire indique que les bordures des miroirs sont d'un modèle utilisé dans le Premier salon de l'empereur (perles, feuilles d'olivier et feuille d'eau) et que celles des panneaux de tenture, de 7 cm d'épaisseur, sont sculptées de perles, feuilles d'ornement et feuilles d'eau.

Curieusement, l'inventaire de 1809 ne mentionne pas d'appliques dans la pièce. La garniture de cheminée devait donc se résumer à la pendule et aux chenets. La cheminée en marbre vert antique a donc été restituée sur la base des mémoires du bronzier et du marbrier. Une grande abeille en bronze figurait notamment au milieu de la traverse centrale.
Image

La pendule est de Lepaute, conservée à Fontainebleau (N° d’inventaire F3885). Elle avait figuré à la "Maison Egalité" (=le Palais Royal) en 1794 puis chez Barras avant d'être installée aux Tuileries dans ce salon où elle reste jusqu'en 1833.

Les chenets sont l'une des deux paires livrées pour le Grand Salon de Mesdames à Bellevue (l'une au Louvre, l'autre à Versailles). Elles sont dans le Second Salon depuis 1807 et restent au palais jusqu'à la chute du Second Empire.

Le mobilier livré par Jacob Desmalter comprend donc : une console, un écran, six fauteuils de représentation, trois canapés et vingt quatre chaises. Le supplément à l'inventaire de 1809 indique qu'en 1811 on a descendu dans ce salon les deux torchères réalisées par Jacob pour le Premier Salon de l'Empereur. L'éclairage, assuré par un lustre à dix huit lumières, deux candélabres (non restitués pour le moment) et six flambeaux, semble en effet un peu chiche!
Image

Les trois canapés, selon la volonté de l'impératrice exprimée en juin 1808, doivent être placés "sous les trois glaces du fond et une seule console sous la glace en face de la cheminée. Les deux canapés sous la glace des angles seraient un peu arrondis pour suivre le contour de la pièce, par ce moyen le sallon (sic) paraîtraît plus grand et contiendrait plus de monde". Je les ai donc placés ainsi, les dimensions des deux canapés conservés à Trianon (2.08m) permettant de les installer dans les pans coupés. Seul le grand canapé, d'après l'inventaire de 1808, a droit à des coussins et à deux tabourets de pied.

Image

On trouve également dans ce salon les grands fauteuils meublants conservés à Trianon (chambre de la Reine des Belges) que j'ai placés au plus près des canapés. Face à la cheminée, la console de Jacob conservée au Louvre.

Image

Au centre de la pièce, j'ai placé la "table d'Austerlitz" mentionnée par l'inventaire en 1811, maintenant à la Malmaison. En porcelaine de Sèvres, elle a été réalisée entre 1808 et 1810 par Fontaine, Gérard, Isabey et Thomire. Une notice très complète de la Fondation Napoléon présente cette table :
http://www.napoleon.org/histoire-des-2- ... marechaux/
Image

Le salon n'était éclairé que par une grande arcade ouvrant sur le jardin des Tuileries.

Image

L'inventaire de 1809 décrit la complexité du travail du tapissier qui créée l'encadrement de cette fenêtre à l'aide d'un "gros de Tours bleu filé argent à feuilles de lierre (GMMP 140)
[center]Image[/center]

Les portières garnissant les portes étaient également suspendues par deux "grands batons antiques sculptés et dorés", et constituées de la même étoffe que pour les rideaux encadrés par la bordure des panneaux de tenture.

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 23:23 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Déc 2015 13:11
Message(s) : 24
Localisation : Istanbul
Fichtre ! Ces dernières réalisations sont spectaculaires ! Je trépigne d'impatience entre chaque salon,

Hardouin vous êtes un Artiste ! Arriver ainsi à redonner vie à de telles splendeurs... et ce Second Salon de l'Impératrice, magnifique !

Encore ! Encore !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Oct 2016 23:35 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Déc 2015 13:11
Message(s) : 24
Localisation : Istanbul
Au fait, si vous avez besoin d'un nouveau visuel pour vos huissiers, je veux bien vous en faire un... bon j'espère que vous n'avez rien contre le noir et blanc ;)

https://www.behance.net/benuahamet


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2016 10:30 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 422
Localisation : hirson, aisne, picardie
Si Monsieur le ministre souhaite réaliser un nouvel huissier, je suis preneur!

Je ne dispose malheureusement du temps que je souhaiterais avoir pour poursuivre la réalisation de l'appartement de l'impératrice.
J'ai seulement pu commencer à réaliser une visite virtuelle en "vidéo" des grands appartements de réception sous le Second Empire, plus exactement en 1870. Pour l'instant j'ai réalisé la salle du trône, l'objectif est d'arriver sous peu à faire l'enfilade Salon du Premier Consul-Galerie de Diane.
Voici le lien : https://vid.me/hv7Y
Le réglage par défaut est la résolution la plus basse, en 720 p (molette en bas à droite de la fenêtre de visualisation), l'image est plus nette!

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2016 17:10 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Oct 2016 20:13
Message(s) : 87
Voici une vue réaliste de ce que serait le palais des Tuileries de nos jours , si il n'avait pas été brulé par les communards lors d'un grand banquet!


Image


http://www.lefigaro.fr/culture/2010/11/ ... leries.php

_________________
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Oct 2016 17:12 
Hors-ligne
Jules Michelet
Jules Michelet

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3098
Localisation : Versailles
Un grand merci à Narbonne

Nous en rêvons tous !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 518 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29 ... 35  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB