A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Avr 2018 21:25

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 472 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 28, 29, 30, 31, 32
Auteur Message
Message Publié : 30 Jan 2018 13:48 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Déc 2015 13:11
Message(s) : 17
Localisation : Istanbul
Je pense que Youtube serait un bon moyen pour vous... je ne crois pas que vous cherchiez à monétiser vos vidéos, donc il n'y aura aucun problème, et cette plateforme offre plusieurs options de lectures, HD ou non... vos vidéos sont parfaites, elles méritent vraiment d'être en ligne cher Hardouin !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Jan 2018 18:46 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 400
Localisation : hirson, aisne, picardie
Cher comte,
J'ai trouvé le temps de me lancer dans l'ouverture d'un compte.

Voici un lien vers la vidéo de visite du palais en 1870. J'en ferai une nouvelle prochainement pour tenir compte des informations nouvelles obtenues depuis sa publication en novembre 2016

https://youtu.be/sV3ko82uvz4

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Fév 2018 16:50 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 03 Déc 2015 13:11
Message(s) : 17
Localisation : Istanbul
Parfait !

Bon, il faudrait vraiment que je vous fasse quelques personnages à insérer... avez vous le travail réalisé par "lemog". Il est spécialisé dans les restitutions 3d des aménagements d'Expositions Universelles... je ne sais pas quel logiciel celui ci utilise, mais il se sert de personnages tirés de gravures ou de photographies anciennes... en noir et blanc pour "meubler" ses environnements. Les personnages sont sans "tranche" et restent face à la caméra selon le mouvement de celle ci... et le fait qu'ils ne soient pas en couleurs ne parasite pas trop l'environnement. Cette idée d'incruster des personnages issus de gravures anciennes est vraiment bonne... surtout qu'il existe beaucoup de représentations de la vie à la Cour de cette époque... un groupe d'officiers ici, un attroupement de crinolines par là, cela donnerait encore plus de vie à l'ensemble !

https://www.youtube.com/watch?v=ybaS5W7sczQ


Voilà, j'ose donner un conseil au maître ^^ en tous cas encore bravo ! On s'y croirait... et cette chaine Youtube va donner encore plus de visibilité à votre travail !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Fév 2018 20:02 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 400
Localisation : hirson, aisne, picardie
Merci cher Vergennes!
J'ai trouvé le moyen de faire suivre le mouvement de la caméra au personnage, mais dans une animation ce n'est pas très réaliste. Par contre il faudrait réussir à faire en volume un personnage ça ferait pas mal. J'attends vos suggestions!

J'avais fait un essai avec des personnages patientant dans le Premier salon de l'Empereur sous le Premier Empire. En image fixe ça fonctionne effectivement en terme de vie!
Image

Sinon j'ai fait un petit tour aux archives et j'ai trouvé des informations fort intéressantes sur le mécanisme du cabinet de toilette de l'impératrice sur lequel vous vous interrogiez. Je vais essayer de mettre cela en forme!

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Fév 2018 21:18 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2524
Localisation : Versailles
Magnifique ! Bravo !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2018 15:15 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 400
Localisation : hirson, aisne, picardie
J'ai pu reprendre un peu la maquette, car d'autres obligations se sont imposées ces derniers temps.

Les documents permettant de les évoquer de manière assez précise, j'ai réalisé les "derrières".
Une fois n'est pas coutume, une vue "en écorché". On repérera facilement le cabinet de toilette, et en bas à droite  de l'image le tracé des murs du cabinet voûté du cabinet de travail de l'impératrice. Un passage étroit et sans fenêtre assure la communication entre les deux pièces. Il correspond à la grande fenêtre qui éclairait l'escalier "du pétard" et qui s'ouvrait sur la terrasse sud du palais jusqu'en 1857-1858. Ce passage donne accès également à l'escalier et au couloir qui a été logé entre le cabinet et le mur de la salle du trône, à gauche de l'image.
Image

Cette vue "prise" depuis la porte du cabinet voûté montre la faible épaisseur de la cloison du mur du fond du cabinet de toilette (à droite) qui dissimule l'escalier (à gauche) et l'étroitesse du passage. De plus, le sens d'ouverture des portes (que montre un plan du cabinet en 1860) ne facilite pas l'accès à cet escalier. On comprend pourquoi le mécanisme de descente des robes par la rosace a été installé!
Image

L'escalier et le couloir sont très étirés. On trouve à cet emplacement jusqu'en 1860 les armoires de chêne servant aux atours de l'impératrice, l'espace étant alors plus large d'environ 2 mètres à droite. Ces armoires occupaient les deux côtés de la pièce, comme le montre le plan posté plus haut. Les murs sont tendus de papier marbre blanc satiné vernis peint à la main et sur le sol "un tapis de pied flammé rouge et noir". Dans le fond, la porte correspond à la porte dans l'antichambre du cabinet de toilette qui ouvrait sur la chambre de l'empereur sous le Premier Empire et jusqu'en 1833. Cette porte dessert, de 1854 à 1871, un couloir qui longe la chambre de l'impératrice et le salon Louis XIV, et débouche dans l'escalier "à la rampe d'acajou" qui permet de gagner tous les étages du palais, et notamment les logements des femmes de la suite de l'impératrice. La porte à gauche correspond au renfoncement d'une porte sous lambris donnant dans la salle du trône.

Image


Etat sous le Premier Empire et la Restauration (antichambre du cabinet de toilette) du même point de vue
Image


L'escalier permettait à l'impératrice de descendre directement chez l'empereur, dont le cabinet de travail se trouvait sous le sien, et à l'appartement que le Prince impérial occupe également au rez-de-chaussée, mais côté cour, jusqu'en 1868. C'est cet escalier que l'impératrice a emprunté au matin du 4 septembre 1870 pour rejoindre la salle du conseil et y tenir son dernier conseil en tant qu'impératrice-régente. Les 42 marches en chêne sont recouvertes d'un tapis de pied flammé rouge et noir (ici un modèle équivalent) et la rampe est conforme à la description connue par le mémoire de 1860 (rampe à pitons à col de cygne en fonte avec chapiteau à boucle). La cage est tendue du même papier peint. Pour pouvoir loger l'escalier dans cet espace réduit, les premières marches (70 cm de large) sont constituées par une rampe droite puis elles forment un escalier en vis qui descend jusqu'au rez de chaussée.
Image

J'ai pu également trouver des documents aux archives qui vont permettre d'évoquer précisément les atours de l'impératrice, je les réaliserai prochainement.

J'ai profité de la souplesse qu'offre le logiciel 3D pour remplacer le damas bleu par "Une tenture en reps cramoisie doublée en toile forte orné de cablé en soie et cartisanes cramoisies, haut 4,33, cours 26,75" qui recouvre les murs à partir du 31 décembre 1866, après la transformation du cabinet de toilette en cabinet-bibliothèque et ainsi en faire une première ébauche. Cette pièce est notamment meublée de trois grandes bibliothèques Boulle réalisées en partie avec les meubles du salon de Mars. On possède une photographie de l'une de ces bibliothèques, qui a été présentée par Frédéric Dassas lors d'une conférence sur les vestiges subsistant du démontage de ces meubles sous le Second Empire :

Image
Elle semble correspondre à la description de la petite bibliothèque du registre d'entrée :
"13743 une bibliothèque semblable, 4 vantaux à glace et 2 pilastres en marqueterie, intérieur en bois noir avec 14 tablettes, haut 1,80, larg 3,30". Les proportions hauteur-longueur correspondent en tout cas exactement à ce meuble.

Vue d'ensemble depuis la porte du nouveau cabinet de toilette (ancienne chambre de l'impératrice) La niche de la baignoire a été supprimée dans ce nouvel aménagement. Le salon mérite bien son nom, on ne voit que les bibliothèques! Le tableau sur le mur du fond, "le lac des quatre cantons" par Calame a été ramené de Saint Cloud en 1866 et présenté sans doute dans cette pièce.
Image

La grande bibliothèque en retour d'angle. Elle rentre juste dans l'espace! A noter qu'il y avait un motif entre les portes, que je n'ai pas réalisé pour le moment (j'ai un peu étiré le meuble pour qu'il fasse les 6,20m indiqués...) ; c'est du moins ce que je comprends dans le texte "encadrements à filets en cuivre au milieu des portes, pilastres en cuivre avec chutes et entrées", qui me rappelle la séparation verticale entre les portes dans les médailliers aux Philosophes. Tels quels, sans les "pilastres en cuivre", il manque presque 40 cm de longueur!
Image

Ce qui ne laisse que cet espace entre les portes pour la bibliothèque illustrée plus haut de 3,30m de long, qui elle aussi rentre "juste", ce qui laisse à penser qu'elle a été recomposée pour s'adapter exactement à ce lieu
Image

et les entre fenêtres pour les petites bibliothèques de 75cm ; j'ai respecté les indications de l'inventaire pour leur structure et leur décor : 13744 deux bibliothèques semblables aux précédentes, 1 vantail à glaces, les côtés en marqueterie intérieur en bois noir avec 6 tablettes haut 1,80, larg 075
Image

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Mars 2018 8:23 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 400
Localisation : hirson, aisne, picardie
A la suite du cabinet de toilette, on trouvait jusqu'en 1866 la chambre de l'impératrice. Je l'avais commencée l'an dernier, je l'ai reprise et complétée. Elle avait été installée dans l'ancienne chambre de Napoléon 1er puis de Louis XVIII et Charles X, devenue salon de famille sous Louis Philippe. Il semble que tout le décor démonté, qui datait de 1808 ait été vendu par Visconti, chargé de l'aménagement de la chambre en 1853-1854 dans un style néo-Louis XV.

J'ai procédé comme l'a fait Lefuel, qui avait moulé des éléments de boiserie à Versailles et à l'hôtel de Soubise : on retrouvera dans la reconstitution des éléments provenant des chambres du Dauphin et de Louis XV à Versailles et de la chambre et du salon de la princesse à l'hôtel de Soubise. J'ai choisi les panneaux les plus proches de ceux montrés par les deux vues en coupe de 1860  de la chambre que l'on possède, parfois en supprimant des éléments ou en les recomposant pour les faire correspondre au décor original.
Quatre dessus de porte attribués à Boucher, provenant d'un hôtel de la place Vendôme, avaient été placés dans la pièce, ce sont ici des équivalences puisque les originaux ont brûlé en 1871.

Le lit n'est évidemment ici qu'une évocation du lit de l'impératrice qui sera reconstitué à partir de la description de l'inventaire et du dessin qui en est donné sur la vue en coupe. Il était très proche de ceux de Saint Cloud et de l'Elysée. Les parties grisées au dessus de la cheminée et de part et d'autre du lit sont des miroirs, ainsi que l'indique le mémoire de restauration de la pièce en 1865.

La porte à gauche de la cheminée est celle qui ouvrait dans le cabinet de toilette de l'impératrice (c'est donc dans le cabinet de toilette la porte dans le renfoncement à droite de la cheminée!). Celle de droite, quant à elle, est une fausse porte.
Le décor est préservé quand la chambre devient le nouveau cabinet de toilette de l'impératrice en 1866. Un nouveau cadre de miroir, moulé sur les précédents est installé à la place du lit.
Image

Vue du plafond, pour le moment inachevé, avec l'esquisse de la peinture réalisée par Faustin Besson qui ornait le plafond.
Image

Le mur des fenêtres, encore visible sur une photo du palais après l'incendie. Selon une technique courante à l'époque, les boiseries étaient réalisées à un seul exemplaire puis moulées en plâtre pour être dupliquées, elles ont donc résisté à l'incendie.
Image

La chambre devient le cabinet de toilette de l'impératrice en 1866. La chambre est alors transférée dans le petit salon vert reconstitué l'an dernier, ancienne chambre à coucher de Marie Thérèse puis cabinet de travail de Napoléon 1er, Louis XVIII et Charles X.

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 472 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 28, 29, 30, 31, 32

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB