A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 10 Déc 2018 8:19

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 504 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 34  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Sep 2004 19:38 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mai 2004 2:07
Message(s) : 95
Pas un livre mais un excellent article:"L'aménagement des salles du trone dans les palais impériaux sous le premier Empire" par Jean Pierre Samoyault

_________________
"l'Impératrice est légitimiste; le Prince Napoléon est républicain, Morny est orléaniste: Moi meme je suis socialiste; il n'y a que Persigny qui soit bonapartiste, et il est fou!"
Napoléon III


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Sep 2004 0:10 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Les Tuileries , il y a 134 ans ; comme aujourd'hui c'était une journée chaude pour la saison , ensoleillée , sans vents, Paris étouffait . par contre en 1870 c'était un dimanche ,le 7ème apres la declaration de guerre avec la Prusse.
Depuis les mauvaises nouvelles du 6 aout , l'Imperatrice-Régente a quitté la résidence d'été de St Cloud pour s'installer au Tuileries depuis le 8 aout dernier.
Seul le drapeau tricolore hissé chaque matin à 7 heures sur Dôme signale la présence de la souveraine , le palais a conservé sont aspect estival : volets clos, pas d'animation domestique, pas de circulation de voitures dans la Cour du Carrousel dont les grilles sont fermées, la Garde est restreinte , tout le palais semble endormi , exception du coté de la Salle de Spectacle transformée en ambulance militaire .
Coté jardin au rez de chaussée seul les volets de la salle du Conseil sont ouverts , idem pourle cabinet de l'Empereur mais là le store de toile est baissé. Au premier étage aux appartements de l'Imperatrice volets ouverts mais tous les stores de grosses toiles sont abaissés.
Dans ses appartements l'Imperatrice "campe" elle a ordonnée de laisser les tapis roulés et les housses de perse à gros bouquets d'iris mauves recouvrant meubles et sièges.
Hier 3 septembre , elle a reçu la tragique nouvelle de Sedan .certes le général Trochu , gouverneur de Paris lui a réaffirmé sa fidelité en lui faisant serment de "la défendre quitte à mourrir sur les marches du Trone "...
Cette nuit en seance restreinte les députés de l'Opposition présidés par Jules Favre ont demandés la déchéance des souverains.
Après une nuit sans sommeil l'Imperatrice-Régente a entendu la messe à sept heures et demie, puis elle a présidé le Conseil des Ministres à 9 heures. elle y a réiterer ses ordres déja donnés au Genéral Mellinet commandant militaire des Tuileries, de ne pas faire tirer sur des Francais . En effet vers 11 heures des manifestants et des gardes nationaux se reunissent sur la ^place de la Concorde au cris de "décheance" . A midi et demie un groupe de députés furent introduit par le Chambellan de Piennes dans le Salon Bleu la Régente les pria de prendre place ,comme il n'avait pas assez de sieges c'est l'Amiral Jurien de la Gravière qui en transporta lui même des salons d'à coté . L'Imperatrice vetue d'une simple robe de cachemire noire à col et poignets blancs s'assit près de la fenetre pour les écouter. le député Buffet lui demanda de remettre ses pouvoirs au Corps Legislatif afin de ne pas compromettre la dynastie imperiale . L'Imperatrice-Régente répondit courtoisement que cela lui était impossible que son devoir était de s'occuper de l'avenir de la France et que la pensée de conserver aux sien la Couronne la touchait très peu à cette heure .
Vers 2 heures de l'apres midi M.de Gardanes , chambellan et député fut introduit dans le salon Bleu , pour annoncer que des manisfestants envahissaient la rue de Rivoli depuis la place de la Concorde.L'Imperatrice demanda a se retirer un instant dans son cabinet voisin avec l'Amiral elle en ressortit quelques minutes plus tard en signifiant aux députés qu'elle acceptait de déposer ses pouvoirs au Corps Legislatif a condittion que le Conseil des Ministres et le Conseil de Régence ratifiassent. Alors que les députés soulagés s'apprétaient à regagner le Palais Bourbon on apprit que les manisfestants venaient d'envahir le Corps Législatif. et qu'on y criait "Vive la République" Le député Buffet et ses collègues renoncerent à leur mission . et prirent congé en baisant respectueusement la main de l'Imperatrice. Celle ci se retira dans son cabinet . Les ministres David, Busson-Billaut,Chevreau arriverent de la Chambre envahie pour supplier l'Imperatrice de quitter le Palais . Elle s'y refusa encore .
vers 16 heures le préfet de Police Pietri informa l'Imperatrice que la foule avait envahie le jardin par la grille de la Concorde et que d'autre part les manisfestants de la rue de Rivoli étaient arrivaient au guichet de Rohan pour penetrer sur la place du Carrousel . Mellinet proposa de repousser par la force les manifestants . Eugenie le lui interdit de nouveau . le commandant militaire des Tuileries transmettant l'ordre de ne pas tirer les soldats de faction mirent la crosse en l'air afin que la foule percoivent l'intention de ne pas tirer. Ce qui calma les manisfestants qui resterent derriere les grilles du Carrousel et coté jardin aux grilles du jardin privé.
En entendant le mot République resonnait depuis la foule aux grilles .L'Imperatrice pris la decision de quitter le palais , mais où aller?
Le fidèle secretaire Bignet courru au cabinet de l'Empereur chercher un indicateur des chemins de fer !!!! l'Amiral Jurien de la Gravière proposa de filer par la Seine en empruntant sa canonniere de la Flotille Fluviale amarrée au quai des Tuileries . L'Imperatrice esquiva un sourire :
"- Amiral voyons !!! à la première écluse on me cueuillera comme une violette".
les ambassadeurs Nigra et Metternich qui venaient d'arriver par la grille du Pavillon de Flore proposerent à l'Imperatrice de la placer sous leur sauvegarde diplomatique . L'Imperatrice acquiesca puis retourna dans le salon Bleu pour faire ses adieux aux personnes présentes. puis elle retourna dans son cabinet seule quelques instants, passa dans son boudoir adjacent où elle mangeat quelques bouchées de son plateau repas qui était resté là , passant dans son cabinet de toilette ou elle revetit un manteau leger noir comme sa robe un et un voile épais . Accompagnait de madame Lebreton elle descendit par l'escalier à vis au rez de chaussée tenant un sac à main de voyage . Elle empruntant le couloir obscur pour se rendre au vestibule du peristyle adjacent à l'escalier de l'habitation . Nigra et Metternich qui attendaient là l'aviserent qu'elle ne pouvait emprunter une voiture de l'en-cas frappée des armoiries imperiales . le Cent-garde de faction la salua puis ils remonterent au premier etage par l'escalier de l'habitation . elle rencontra quelques valets de pied auxquels elle conseilla de retirer leur livrée et de partir . Elle traversa la salle encore en travaux du pavillon de Flore puis emprunta les nouveaux batiments du Bord de l'Eau pour rejoindre la salle des Etats . pendant ce temps l'Amiral de la Gravière était parti dans la cour du Carrousel haranguant la foule aux grilles pour la calmer.
A la sortie de la salle des Etats la porte du Musée du Louvre qui permettait d'acceder à la Grande Galerie etait verouillée . le petit groupe et l'Imperatrice se trouvèrent coincés tout en entendant les cris de la foule juste en dessous d'eux sur la Place du Carrousel . Heureusement le tresorier de l'Empereur , Thelin qui avait appris par où l'Imperatrice était partie les rejoignit en courrant avec une serie de passe-partout . Il deverrouilla la porte . Par la Grande Galerie , le Salon Carré, la galerie d'Apollon le groupe parvint à la salle des Sept Cheminées .Là l'Imperatrice pris congé de Conti, du Tresorier Thelin et de son Officier d'Ordonnance à qui elle conseilla de quitter au plus tot son uniforme bleu chamarré à bandes et aiguillettes d'or . En traversant seule avec Mme Lebreton , Nigra et Metternich une petite salle dont un fenetre donnait sur la Cour Napoleon elle appercut le drapeau tricolore descendre du mat sur le Dome des Tuileries .la dernière souveraine ayant quitter le Palais . Il etait six heures du soir , à la vue du drapeau affaissé sur le toit du Pavillon central du Palais Imperial , la foule qui n'avait pas envahie le palais commencait à quitter le place du Carrousel .
Les Tuileries venaient de cesser d'être le coeur de la France .
Descendant l'escalier du Musée Charles X l'Imperatice parcourut le rez de chaussée avant de sortir par la voute de la Colonnade face à St Germain l'Auxerrois . La voiture diplomatique de Metternich étant trop loin celui ci s'avisa de chercher un fiacre . L'Imperatrice et Mme Lebreton attendèrent quelques minutes entre les parterres avec Nigra . un gamin passa en sautant regarda le groupe et dis " tiens !!!! l'Imperatrice !!!!" Nigra lui parla pour detourner son attention car Metternich revenait avec un fiacre à un cheval . Les deux femmes montèrent dans le fiacre et annoncerent au cocher une adresse Boulevard Haussmann , c'etait celle du Conseiller Besson . Le fiacre quitta la rue du Louvre tournant à gauche pris la rue de Rivoli longeant le palais . A partir des guichets de Rohan la rue etait envahie par les manifestants endimanchés qui quittaient la place du Carrousel , le fiacre circulait peniblement à travers la foule qui ne marqua aucune curiosité envers ses deux passageres .Neanmoins le cocher prefera quitter la rue de Rivoli en virant a droite par la rue du 29 juillet il rejoignit la rue saint Honoré , la rue Royale et le boulevard Malesherbes .Place Saint Augustin il vira a gauche pour emprunter le boulevard Haussman où il deposa les deux femmes devant l'immeuble où logeait le conseiller Besson .Le concierge était absent en ce dimanche les deux femmes gravirent les deux étages pour touver porte close . Le conseiller était absent . ne sachant que faire l'Imperatrice épuisée s'asseya sur la marche du palier en attendant sans savoir que faire .. Il devait etre 19h passée ce 4 septembre 1870 ,Eugenie Imperatrice des Francais , Régente de l'Empire encore l'apres midi même aux Tuileries , assise là sur une marche d'escalier dans un immeuble du Boulevard Haussmann .......

Sic transit gloria .........
er

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05 Sep 2004 0:36 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Je demande votre indulgence quant aux erreurs de tournure et fautes de frappe dans le texte ci-dessus composé et ecris d'un seul trait , je voulais faire une sorte de reportage sur cette dernière journée aux Tuileries et sur cette chute de régime qui fut la seule entre 1789 et 1944 où pas un coup de feu ne fut tiré , pas un mort à déplorer ni meme de blessés .(seuls quelques huissiers du palais Bourbon furent legerement molestés)
Ceci parce que une femme a qui la Régence avait été confiée, forte que ses seules convictions ne pouvait admettre qu'en periode de guerre des soldats francais puissent tirér sur d'autres francais .
Il est regretable que par la suite son exemple ne fut pas suivi , meme jusqu'en 1962 mais ceci est une autre histoire .....

CENTGARDE

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 05 Sep 2004 7:45 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 415
Localisation : hirson, aisne, picardie
Cher Cent Garde
Merci pour nous avoir fait revivre cette journée du 4 septembre aux Tuileries. Pourriez vous nous préciser ce qu'il advint du palais entre septembre 1870 et mai 1871. Je sais qu'il a été en partie démeublé, qu'il a servi d'ambulance et qu'on y a donné une série de concerts au profit de la Commune dans le salon des Maréchaux, mais j'aimerais plus de précisions.
Par ailleurs je signale que des vues des Tuileries sont disponibles sur le site de l'Agence photographique de la Réunion des Musées nationaux (site : http://www.photo.rmn.fr), dont certaines saisissantes de Grand Escalier en couleur.

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 06 Sep 2004 19:02 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Cher Hardoin,
Merci pour l'adresse du site photo.Pour ce qui est du devenir du Palais , apres ce 4 septembre je vous en indique les principaux faits.
Le lundi 5 , le personnel du Palais va et vient se demandant quoi faire des petits groupes se constituent , l'ambulance de la salle des Fetes fonctionne normalement , les dignitaires restés dans leurs appartements de fonction envoient des serviteurs aux nouvelles ...rien ne se passe simplement la souveraine n'est plus là les 60 soldats de la garde imperiale ont rejoint leur caserne située a coté du guichet de Rohani. Ce sont quelques gardes nationaux qui assure la sécurité du Palais .Dans les appartements de l'Imperatrice quelques fideles rassemblent des effets personnels de l'Imperatrice ainsi que sa correspondance privée dans son cabinet . l'Officier d'Ordonnance du Général Trochu desormais President du Gouvernement Provisoire; le jeune comte d'Hérisson quelque peu troublé par le parjure de son superieur et animé d'un esprit chevaleresque prend l'initiative de faire les bagages de l'Imperatrice dont il se doute qu'elle ira en Angleterre .Les dames d'atours d'Eugenie lui ont dit qu'elle n'etait partie qu'avec un sac , avec elles il rassemble une partie des effets de l'Imperatrice , et ses papiers privés et récupere dans les combles du palais 15 malles qu'il remplit .
-Mardi 6 juin ,il revient au palais et retrouve les serviteurs de l'Imperatrice pour charger les 15 malles dans deux voitures. Il a mis au courrant Trochu de son initiative personnelle ,celui ne lui confime aucun ordre mais le laisse faire. Le jeune comte d'Herisson accompagnera les deux voitures chargées des 15 malles à la gare du Nord ou il fretera un wagon pour Calais , un de ses serviteurs un nommé Joseph accompagnera les 15 malles jusqu'à Calais puis à Londres.
-Mercredi 7 septembre des inscriptions soigneusement faites à la craie sont apposées à toutes les portes des Tuileries, elles mentionnent:"PROPRIETE NATIONALE" - le même jour Eugenie débarque en Angleterre
-Jeudi 8 Septembre , les hauts dignitaires , fonctionnaires ,serviteurs déménagent de leurs logements de fonction des Tuileries .
Seuls y demeurent un personnel restreint pour l'entretien et la garde.
Vendredi 10 septembre 1870 , le Palais est officiellement "désaffecté" par le Gouvernement Provisoire. Nomination d'un Liquidateur de la Liste Civile.
à partir du 11 septembre le palais est clos mais intact.
Ier Octobre . début de l'Inventaire complet du Chateau
-durant octobre :Le Mobilier National récupère apres l'inventaire le mobilier du Chateau . Le Louvre récupère les oeuvres d'arts . L'argenterie ordinaire est envoyée à la fonte .
Inventaire des objets et mobilier personnels de la Famille Impériale ,
puis ceux ci sont entreposés au Pavillon de Flore.
Début Novembre 1870 les objets personnels de la Famille imperiale sont remis dans 22 caisses à l'Ambassade d'Autriche qui les prend en charge .

De Novembre 1870 à Fevrier 1870 l'ambulance militaire de la salle des fetes sera étendue dans une partie du palais .Certains jour avec l'accord du Régisseur des Tuileries , des anciens serviteurs et gardiens feront visiter les appartements et salles d'apparat .Moyennant 50 entimes un billet est délivré ,la recette ira aux blessés soignés dans les infirmeries . Il y aura meme une exposition de peinture et un concert dans la salle des Marechaux .
Le 1er mars 1871 le palais recevra la visite d'officiers prussiens .

le 19 mars la Commune s'empare du Chateau ,des féderés s'y installent de temps en temps y donnent des fetes , la celebre chanteuse de cabaret Bordas y chantera sur l'estrade de la salle du trone les caves à vins sont pillées .Le 23 mai au matin des communards donnent l'ordre aux quelques personnes qui gardent le palais de partir ,"le palais doit etre vide de toute personne" . vers cinq heures de l'apres midi un groupe d'hommes y introduit , poudre,goudron,essence therebentine ,vers 8 heures l'incendie débute , à minuit l'horloge du pavillon central sonne ses derniers coups. le 24 mai peu avant 1 heure du matin une formidable explosion retentit dans le pavillon central , le dôme s'affaissent dans une gerbe d'éteincelles . L'Incendie durera 48 heures .les 25 et 26 mai les soldats versaillais et les pompiers de paris interviendront pour eteindre l'incendie puis le 26 refroidir les pierres en les arrosant.
Le dimanche 5 juillet 1871,le Comte de Chambord dernier des Bourbons visitera incognito les ruines du palais ou il était né 50 ans plus tôt.
Onze ans plus tard en décembre 1882 on debuta la demolition du palais , en septembre 1883 la dernière pierre disparaissait du site .
Quant à sa dernière locataire l'Imperatrice Eugenie elle ne reverra pas le palais ,mais dans les nombreuses visites qu'elle fit à Paris entre les années 1890 et 1920 elle logea à l'Hotel Continental dans une suite dont des fenetres Rue de Rivoli elle appercevait le vide du Chateau .lors de ces derniers passages à paris elle demandait meme à son chauffeur- lorsqu'en auto elle regaganait son hotel -de passer par la rue qui longe l'emplacement du Palais .

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16 Déc 2004 11:20 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25 Avr 2004 19:05
Message(s) : 155
Aux amateurs de vues anciennes des appartements des Tuileries , un site formidable avec quelques vues grands formats des salons

Collection George Eastman
http://www.geh.org/ar/strip63/htmlsrc/lants_sld00026.html

Gentilhomme de la chambre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17 Déc 2004 1:14 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Gentilhomme , merci de nous avoir communiquer le site de ces remarquables clichés des Tuileries d'une grande qualité . A tous ceux qui les visionneront j'informe que ces cliches sont inversés (gauche droite,droite gauche ) pour l'orientation sachez que toutes ces pièces donnaient sur la cour du Carrousel - sauf le grand escalier dont les fenetres donnaient sur le jardin .

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 18 Déc 2004 17:09 
N'existe-il aucune photographie ou gravure représentant l'appartement de l'impératrice Eugénie au Tuileries?


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 20 Déc 2004 1:36 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 24 Fév 2004 1:02
Message(s) : 133
Localisation : PARIS
Bien sur que oui , il y a une serie de gravures de ses appartements ainsi que plusieurs clichés . certains sont sur divers sites dont je n'ai pas sous la main les adresses.
Je pense que le site tuileries.org presentera certains de ces clichés .Patientons quelques temps car la mise en forme de ce site represente un travail énorme

_________________
"Pour savoir où l'on est , et prévoir où l'on va ;il faut connaitre d'où l'on vient"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Déc 2004 21:42 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 415
Localisation : hirson, aisne, picardie
Par ailleurs, des modèles réduits présentés à l'impératrice au moment de la création de cet appartement ont été conservés au musée des arts décoratifs de Paris. par ailleurs vous pouvez trouver des reproductions des tapis prévus pour les trois salons (salon bleu, vert et rose) qui suivaient l'escalier particulier de l'appartement de l'impératrice sur le site de l'agence de la RMN (http://www.photo.rmn.fr)

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Déc 2004 22:27 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 415
Localisation : hirson, aisne, picardie
ainsi que quelques vues en couleur de différentes pièces du palais :


la salle de la paixImage
[img]http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0018/m502004_89ee844_p.jpg[img]
a salle du trône
Image

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31 Déc 2004 14:41 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 415
Localisation : hirson, aisne, picardie
ainsi qu'une photo prisé à Compiègne d'une console du décor intérieur des Tuileries. Quelqu'un aurait il une idée de la pièce dont elle provient?
Image

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Jan 2005 15:24 
Je ne me souviens pas avoir vu cette console au chateau de Compiègne. Je sais qu'il possède quelques fragments du palais des Tuileries cependant.
Je ne sais pas dans quelle pièce elle pouvait se trouver.

En parlant de l'escalier qui menait aux appartements de l'impératrice Eugénie aux Tuileries, je voudrai savoir où il se situait: au niveau du pavillon de l'horloge sans doute. Etait-il parrallèle au grand escalier d'honneur qui donnait sur la cour du Caroussel?

Des nouvelles du site des Tuileries???


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01 Jan 2005 22:07 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Août 2004 9:45
Message(s) : 415
Localisation : hirson, aisne, picardie
Au contraire l'escalier de l'impératrice était à l'opposé : en vous plaçant côté jardin, face au pavillon central, l'escalier de l'impératrice correspondait aux deux premières fenêtres du pavillon de droite, c'est à dire la partie de la terrasse couverte en 1858.
Je vous joint un plan fait à la va-vite avec l'impression écran :pardonnez moi de la piètre qualité du document[img]http://louisquatorze.chez.tiscali.fr/versailles_img/plan%20appartement%20impératrice.jpg[/img]

_________________
Je m'en vais, mais l'Etat demeurera toujours


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Jan 2005 10:38 
Hardouin, vous qui avez l'ai si bien informé concernant l'appartement de l'impératrice Eugénie aux Tuileries, ne pourriez vous pas nous donnez des liens qui nous en donnerait des images?


Haut
  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 504 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 34  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB