A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 25 Nov 2017 1:06

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 16 Août 2015 15:42 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 18 Jan 2008 13:49
Message(s) : 712
Localisation : Paris
Citer :
Cela dit jadis nous subissions souvent les convictions républicaines des guides qui évoquaient souvent la misère de "nos ancêtres paysans libères en 1789" comme si tous les visiteurs avaient toujours des ancêtres paysans révolutionnaires et jamais d'ancêtres royalistes ou châtelains (ou les deux) , ce qui faisait beaucoup rire ma mère et a quasiment disparu aujourd'hui me semble t il.


Le contre-coup furetien a été tel qu'aujourd'hui la Révolution est devenu un évènement négatif. N'en reste pas moins que 97% de la population française en 1789 relève du Tiers, alors faire une visite en s'adressant aux descendants des châtelains, c'est exclure la quasi-totalité du public.

_________________
Ira principis mors est


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17 Août 2015 17:14 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 511
Localisation : Nevers
"Par ici, Mesdames et Messieurs, la visite va commencer ..."

Pour une visite "foireuse", est-ce la faute des visiteurs, ou celle du guide ?
La réponse en humour, puisque c'était la question de départ de ce fil :
Les visiteurs ? version Samantha : https://www.youtube.com/watch?v=o9qv8LDJKPg
Le guide ? version Jacques Dufilho : https://www.youtube.com/watch?v=Ldj8VCf8Fs4

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Août 2015 21:01 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15489
Localisation : Alsace, Colmar
calame a écrit :
Il y a des choses ridicules dans le passé comme dans le présent, poser tout ce qui est ancien sur un piédestal est une mauvaise habitude, de même que tout juger à l'aune de son propre contexte




https://www.youtube.com/watch?v=1fmQs37YqXg

Désolé :oops: :oops: j'ai pas pu m'en empêcher ... ;)

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 24 Août 2015 10:09 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2346
Localisation : Nantes
De retour de congés, mon petit bilan personnel (forcément subjectif) côté guide cet été :

1) Quelque soit le profil du guide (étudiant qui se fait de l'argent de poche, guide blanchit sous le harnais...), pas entendu de bêtises ni de poncifs. On voit bien que certains récitent leur texte quasiment automatiquement mais sur des sites très touristiques où les visites s'enchaînent les unes derrière les autres, et en fin de saison, on peut comprendre cet effet automatisme.
2) J'ai observé une nette tendance à évoquer l'origine d'une expression courante de la langue française quand elle est issue d'une pratique ancienne (exemple '"Jetez le bébé avec l'eau du bain") en rapport avec la visite. Je trouve que c'est une très bonne idée.
3) Pour avoir visité plusieurs châteaux-forts ou monuments liés au Moyen-Age, j'ai constaté avec satisfaction que les poncifs éculés sont en voie de disparition (l'huile bouillante, les chevaliers en armure...). Ce sont plutôt les enfants des visiteurs qui continuent à véhiculer des clichés ou à en avoir une vision très cinématographique.
4) Côté humour, les guides me semblent globalement moins "coincés" que dans mon enfance, sans pour autant tomber dans la familiarité ou la gaudriole.

On pourrait aussi discuter de la pratique du pourboire en fin de visite, l'appel par le guide à la générosité des visiteurs manquant lui souvent d'humour voire de tact tout simplement.

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2015 10:56 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Nov 2010 17:01
Message(s) : 937
Localisation : sur le cardo d'une cité de la Gaulle romaine
Pour l’humour, laissons le guide l’utiliser en fonction de son tempérament, sans forcer ni tomber dans l’excès ou le mauvais goût.

_________________
Je n'ai pas cru que tes édits pussent l'emporter sur les lois non écrites et immuables des dieux. Sophocle


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2015 15:28 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 511
Localisation : Nevers
Clio a écrit :
On pourrait aussi discuter de la pratique du pourboire en fin de visite, l'appel par le guide à la générosité des visiteurs manquant lui souvent d'humour voire de tact tout simplement.
En tant que guide bénévole, je vois au moins un avantage au pourboire : c'est un bon thermomètre pour répondre à la question "Est-ce que j'ai été bon, aujourd'hui ?" lol .

Derrière la plaisanterie, chaque guide (qu'il soit bénévole ou professionnel) doit bien reconnaître la part de cabotinage qu'il y a dans sa prestation. Ce n'est pas un mal en soit, à condition de ne pas être dupe de soi-même. Un commentaire de visite, c'est un peu de Commedia dell'arte, où chaque guide disposerait d’une provision d’informations, d’explications, de références, d'anecdotes qu’il utilise ou non, selon le temps disponible et selon la réceptivité des visiteurs.

Dans ce programme improvisé et renouvelé à chaque fois, l'humour peut très naturellement trouver sa place. Il est l'un des multiples moyens à la disposition de l'acteur-guide pour conserver (consolider ?) l'attention des spectateurs-visiteurs. Il sera d'autant mieux reçu qu'il trouvera place au sein d'un commentaire clair et raisonnablement savant. Il sera toujours insuffisant pour masquer un commentaire vide et creux, ou pour faire oublier un commentaire inutilement érudit et pédant.

Pour ma part, je n'hésite pas à utiliser des anecdotes humoristiques, ponctuellement en deux, trois points d'une visite d'une heure, dont au moins une fois avec l'accent local qui convient à l'anecdote racontée. Cette dernière, je ne cherche jamais à l'incorporer dans une visite dans une langue autre que le français où elle n'aurait aucun sens : adaptation, improvisation, ... doivent rester la règle du jeu. C'est également une marque de respect pour chaque personne accueillie.

Bonne visite
Jean-Mic

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Août 2015 21:02 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 08 Mars 2009 21:18
Message(s) : 250
Localisation : Lutèce
Pour le pourboire, je n'adhère pas trop à ce point de vue. À mes yeux, cela dépend vraiment du site : il y en a qui s'y prêtent, et pas d'autres :
- les sites gérés par la Réunion des musées nationaux : très très rarement, pour ne pas dire jamais
- collections privées, telles Jacquemart-André ou Fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent : strictement jamais
- musées type Picasso, Galliera, Gustave Moreau : jamais
- Opéra Garnier, musée de l'Armée : très souvent
- Panthéon ou château de Vincennes : assez "fertiles"
- un site sur lequel je n'ai jamais travaillé, mais pour lesquels les retours de collègues sont excellents de ce point de vue là : la tour Eiffel.
- balades telles Montmartre ou Montparnasse, j'en fais rarement parce que je préfère "l'univers du musée", mais là aussi, c'est plutôt pas mal.
- clients privés : si le client est cool, oui, il rajoute quelque chose sur la facture, qui pourtant, pour une presta privée, a déjà un certain coût.

Avec mes collègues, nous en avons chacun une utilisation différente quand on "capitalise" ces pourboires sur l'année : partir en vacances / payer son permis... D'une manière générale, c'est quand même une pratique qui baisse. Lorsque j'ai commencé, les visiteurs donnaient davantage (sans l'ombre d'un doute). Il faut aussi considérer la constitution du groupe : des papy-mamy, ils ont cette culture du "petit plus", mais pas toujours. Les familles, tout dépend s'il y a de jeunes enfants dans le groupe : souvent les parents leur glissent une pièce dans la main pour nous la donner à la fin, mais ils ne la donnent pas eux-mêmes. Il faut aussi noter l'importance de l'effet d'appel : si quelqu'un donne, souvent les autres suivent. Quand ce sont des associations, le président a parfois déjà préparé une enveloppe, et la remet solennellement au guide, voire même en interdisant aux autres membres du groupe d'ajouter une pièce de leur poche :-O Les jeunes ne donnent quasiment jamais, et les scolaires (pour lesquels je consens déjà un prix plus bas), jamais jamais, mais certains me laissent des cartes postales signées par tous les élèves ou ce genre de petites attentions. On m'a même déjà récité des poésies :-)

Je précise que je retrouve des visiteurs d'un site à l'autre. Quand on s'est lancés et un peu fait connaître, certains nous redemandent parce qu'ils nous apprécient (et certains deviennent même des "fidèles"). J'ai donc peu de doutes sur le fait qu'ils aiment la manière qu'on a de mener les choses, et je vois bien que selon les circonstances / les lieux / les règles de visites du site, ils donnent un pourboire ou pas. Ce n'est pas une science exacte, il est difficile de faire une règle générale, mais ce n'est, selon moi, pas un bon baromètre pour mesurer le degré de satisfaction du visiteur et la qualité de la prestation. C'est un indicateur, mais parmi d'autres.

Pour la part de cabotinage, je la trouve beaucoup plus vraie. On sent ce qui fédère le groupe, ce qui va le faire vibrer (et le guide avec), et on a donc tendance à mettre cela en avant. Il est évident qu'on a envie que le groupe reparte en se disant qu'on a été bon, et pas l'inverse (d'autant que la question du pourboire pèse !). Néanmoins, parce que j'ai observé les excès de cette volonté de performance, il faut se méfier. Sous couvert de faire rire, certains guides montent un véritable one-man-show. Attention, parce que tout se sait (comme dans beaucoup de milieux), et certains sites prennent donc des dispositions pour que ces guides, qui se sont trompés d'endroit en confondant les couloirs d'un musée et une scène de théâtre, ne puissent plus œuvrer en leurs murs. J'ai eu des collègues à qui c'est arrivé, et quand le couperet tombe, temporaire ou définitif, c'est pas drôle. On perd une part importante d'activité (en étant toujours payé à la prestation, c'est gênant parce qu'on met des mois à reconstruire son activité ailleurs !), et bonjour la réputation, dans ce milieu où, justement, la réputation et le bouche à oreille sont primordiaux. Ce métier n'offre absolument pas la même protection sociale que pour un contrat à horaires fixes, et donc on peut vraiment y laisser des plumes. L'humour est un moyen pour "ferrer" l'auditoire, mais il faut prendre garde à ne confondre la fin et le moyen.

La mention de la réceptivité des visiteurs est elle tout à fait juste : leur intérêt pour tel ou tel sujet, quand ils le manifestent, peut changer complètement le cours d'une visite. J'ai souvenir de sites où, sur plusieurs années de visites, je n'ai pourtant mentionné un détail / une anecdote / un personnage qu'une seule fois. Et ce, dans des groupes d'individuels, donc qui ne se connaissaient pas auparavant et qui se sont pourtant emballés tous ensemble sur un thème précis. Qu'est-ce qui a fait que l'osmose du groupe a soufflé dans telle ou telle direction ? Mystère. Mais moi c'est vraiment ce que je recherche : l'intérêt du public qui va renouveler mon approche d'un site que je connais bien. Ce que je remarque en commun, c'est plutôt l'horaire qui correspond à ce type de visiteurs : le dimanche après-midi, en basse saison. Visiteurs francophones types "profs de latin ou d'histoire", CSP+ ou médecins, qui emmènent leurs neveux / nièces faire une sortie culturelle. Là encore, je ne fais pas de statistiques, je ne relate que mon expérience, mais cela peut aussi donner à voir l'envers du décor :-)

[Désolée pour ce long hors-sujet sur un post portant initialement sur l'humour !]

_________________
"Je souhaite que les conquérants à venir apprennent à ne pas dépouiller les villes qu'ils soumettent, et à ne pas faire des calamités d'autrui l'ornement de leur patrie"

Polybe, Histoires, Livre IX (chap.3).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Août 2015 9:24 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 511
Localisation : Nevers
Obélix,
Vous avez pris ma réflexion amusée sur le pourboire-thermomètre de satisfaction au pied de la lettre : c'était une boutade. De plus, j'avais bien précisé que je m'exprimais en tant que guide bénévole.

Dans le cadre du bénévolat, la pratique de l'appel au pourboire peut avoir sa place pour plusieurs raisons :
- s'il ne vient pas en plus d'un droit d'entrée pour le visiteur (lieux à l'accès gratuit : églises, sites naturels, ...)
- s'il ne vient pas en plus d'une rémunération pour le guide (principe-même du bénévolat)
- perçu par le guide lui-même, il peut être une source d'argent de poche (je n'ose pas parler de revenus) pour les jeunes bénévoles,
- reversé à l'association organisatrice de l'accueil (je dis bien association, et non propriétaire ou société), il participe à l'autofinancement des outils de la visite : panneaux explicatifs, tracts de promotion, voire maquettes pédagogiques, etc.

Pour les guides professionnels (ce que je ne suis pas), il me semble que le pourboire est aussi justifié :?: ou aussi peu justifié :?: que pour les serveurs ou les garçons de café ... Je ne me permettrais donc pas de trancher ici, mais, pour ma part, j'avoue qu'il est rare que je donne un pourboire à l'issue d'une prestation payante.

Jean-Mic

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Août 2015 9:35 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Avr 2003 12:43
Message(s) : 2346
Localisation : Nantes
Obélix a écrit :
[Désolée pour ce long hors-sujet sur un post portant initialement sur l'humour !]

Ne vous excusez pas, j'ai trouvé votre réponse très intéressante. Vu côté visiteur, comme on ne connait généralement pas le statut du guide (salarié, bénévole, "free-lance") et son mode de rémunération, cela peut le conduire à hésiter à donner indépendamment de la qualité de la prestation.

Jean-Mic a écrit :
Pour les guides professionnels (ce que je ne suis pas), il me semble que le pourboire est aussi justifié :?: ou aussi peu justifié :?: que pour les serveurs ou les garçons de café ... Je ne me permettrais donc pas de trancher ici, mais, pour ma part, j'avoue qu'il est rare que je donne un pourboire à l'issue d'une prestation payante.

En tant que visiteur, je l'avoue aussi, c'est bien souvent ma propre ligne de conduite. ;)

_________________
"Lisez, éclairez-vous, ce n'est que par la lecture qu'on fortifie son âme." - Voltaire
"Historia vero testis temporum, lux veritatis, vita memoriae, magistra vitae." De oratore - Cicéron


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Août 2015 9:36 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2666
Il arrive assez souvent que dans une visite guidée, la prestation ne prenne pas en compte le guidage - c'est souvent le cas des guides stagiaires, par exemple. Quand j'étais étudiante, il m'arrivait souvent de n'être rémunérée qu'au pourboire, alors même que les visiteurs payaient un droit d'entrée (parfois majoré pour la visite guidée).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Août 2015 9:51 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Nov 2008 17:01
Message(s) : 511
Localisation : Nevers
Calame,
J'ignorais cette nuance :oops:

_________________
Heureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de rigoler !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Août 2015 11:24 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 08 Mars 2009 21:18
Message(s) : 250
Localisation : Lutèce
Oui, dans certains sites, des guides stagiaires -et donc non payés- réalisent des visites guidées, pour des visiteurs qui ne s'en doutent donc absolument pas puisqu'ils se sont même acquittés de la plus-value de la visite guidée. Cela a un effet doublement retord : tout d'abord, je trouve que ce n'est pas très honnête pour les visiteurs. Mais plus retord encore, c'est trompeur pour le "guide en devenir" en question. Comme il n'est pas payé, la direction aura donc tendance à le programmer abondamment, avec un planning de dates très chargé (au détriment de guides confirmés de la même agence, et qui doivent donc être payés et se voient ainsi laissés en rade). Le jeune guide, peu encore au fait des rouages du système, se dira qu'il peut donc compter sur un volume d'activité de 15/20/30 heures par semaine/mois, et peut donc espérer un salaire de tant ou tant. Malheureusement, lorsqu'il sera encarté, il coûtera plus cher (même si certainement moins que les guides très confirmés, plus avancés sur la grille de salaire), et sera donc mécaniquement moins programmé. Donc toutes ses prévisions salariales, même si attendues comme variables, sont faussées. Et la découverte de plein fouet, et même grandeur nature, de ce que veut dire "vivre avec moins que le RSA" est douloureuse, du moins pour les premiers mois. À cela s'ajoute le statut d'auto-entrepreneur, vraiment peu enviable (c'est un chapitre en soi). Personnellement, j'ai eu beaucoup de mal à résister lorsque le rouleau compresseur "AE" s'est abattu sur le milieu, pour continuer à exercer sans y être réduite. J'ai mis des années à développer un volume de visites sur des sites / des thèmes qui me plaisent avec des rémunérations correctes, et je ne m'attendais pas, fraîche émoulue de l'université, à tout cela. Ces jeux de planning, de dates programmées et annulées au dernier moment (et donc non payées), des grilles de salaire staliniennes, des rivalités entre certains guides pour être davantage programmés (et aux yeux de certains, tous les coups sont permis), ou des chutes de salaire vertigineuses lors de circonstances particulières (après Charlie en janvier, j'ai perdu un bon quart de mon salaire)... Des prestataires de grands musées payent leurs guides une véritable misère, sans distinction pour la langue parlée ou l'horaire de la prestation. Mais loi du marché oblige, ils arrivent pourtant toujours à recruter, surtout depuis la réforme de 2011 qui a supprimé le statut de conférencier national (et a ainsi abaissé le niveau de formation exigé, donc augmenté le nombre de diplômés en recherche d'emploi). Avec tout cela (et pour revenir à nos moutons !), oui, le pourboire est doublement le bienvenu !
Mais je voudrais préciser, au milieu de tant de noirceur, que certaines boîtes (puisque désormais quasiment toutes les institutions culturelles font appel à des prestataires), restent -contre vents et marées- d'une probité exemplaire, et respectent infiniment leurs conférenciers, pour leur savoir, leur enthousiasme, leur amour d'un site, leur volonté de toujours se former sur de nouveaux sujets. C'est pour celles-ci qu'il faut rester, et c'est ce que j'ai fait : je suis restée dans les boîtes où je me suis sentie "respectée", mais avant de pouvoir faire le tri, j'ai rongé mon frein pendant pas mal d'années. D'où les relents d'amertume qui peuvent teinter mes mots, mais qui ne doivent pas dissimuler combien cette activité est passionnante, et combien aujourd'hui elle m'est chevillée au corps :-)

_________________
"Je souhaite que les conquérants à venir apprennent à ne pas dépouiller les villes qu'ils soumettent, et à ne pas faire des calamités d'autrui l'ornement de leur patrie"

Polybe, Histoires, Livre IX (chap.3).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 13 Jan 2016 23:29 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Oct 2009 17:55
Message(s) : 1330
Passionnant vos retours Obélix, merci beaucoup ! :)

_________________
[...] Te raconter enfin qu'il faut aimer la vie
Et l'aimer même si le temps est assassin
Et emporte avec lui les rires des enfants
Et les mistrals gagnants...

Renaud, Mistral gagnant, 1985.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB