A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Sep 2018 20:42

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 13 Mai 2018 4:20 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 6771
random a écrit :
j'aurais, pour un énorme tas de raisons, détesté enseigner les lettres, quand je vois ce que doivent faire mes collègues de cette discipline.

Si vous nous en disiez un peu plus ? Et pourquoi ce n'est pas le cas des certifiés en H-G ?

_________________
Si l'avenir est multiple, le passé est unique. Malgré cela, la réalité historique est parfois difficile à découvrir.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 13 Mai 2018 9:38 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 12 Oct 2012 22:23
Message(s) : 87
random a écrit :

Vous n'avez pas tort Béria, sauf peut-être - et encore - sur le ton de votre message, mais force est de constater que le CAPES de lettres modernes connaît d'immenses difficultés de recrutement qui le rendent plus facile encore que celui d'HG qui semble être l'un des plus durs. Si on suit donc votre logique, il y aurait encore plus de nazes en lettres...


oui, logiquement oui :mrgreen:


à part ça, réussir un concours, c'est maîtriser des gestes de base : faire des recherches, analyser et problématiser un sujet, organiser une pensée, écrire un français correct et, à l'oral, s'exprimer sans trop de difficulté et avoir un peu de présence. la base de la base en somme. ça ne suffit sans doute pas à faire un bon prof mais je vois pas comment on peut être un bon prof sans avoir cette base.

quant à choisir entre lettres et histoire, sachant que dans le secondaire ce qu'on enseigne et la manière dont on nous demande de le faire ne permet pas vraiment de tutoyer les anges. si vous aimez vraiment l'histoire, c'est pas la passion qui vous fera vous émouvoir lorsque corrigerez des copies...
et que vaut-il mieux ? être un passionné d'histoire au chômage ou un prof de lettres pas spécialement fou mais qui peut faire sa vie ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 13 Mai 2018 10:31 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5705
Localisation : Limoges
Citer :
et que vaut-il mieux ? être un passionné d'histoire au chômage ou un prof de lettres pas spécialement fou mais qui peut faire sa vie ?


Bienvenue dans le monde de la nuance. Un passionné d’Histoire serait forcément navré du niveau des élèves ? Et par voie de conséquence, incapable de supporter la réalité du terrain ? C’est vraiment prendre les choses de façon terriblement monolithique et oublier tous les autres aspects constitutifs de l’enseignement. Par contre en effet, si votre seul plaisir dans l’existence est de potasser des fonds d’archives il est probable que la rencontre avec l’élève soit difficile. Mais je vous assure qu’il est possible d’aimer à la fois l’Histoire et les élèves et même enseigner. Cela peut paraître extraordinaire néanmoins ça existe.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 13 Mai 2018 11:20 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 12 Oct 2012 22:23
Message(s) : 87
oh j'aime beaucoup les élèves et prends du plaisir à être en classe avec eux, c'est juste que c'est un plaisir qui n'est pas du même ordre.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 16 Mai 2018 5:07 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 470
Localisation : Pas de Calais
Pédro a écrit :
Citer :
et que vaut-il mieux ? être un passionné d'histoire au chômage ou un prof de lettres pas spécialement fou mais qui peut faire sa vie ?


Bienvenue dans le monde de la nuance. Un passionné d’Histoire serait forcément navré du niveau des élèves ? Et par voie de conséquence, incapable de supporter la réalité du terrain ? C’est vraiment prendre les choses de façon terriblement monolithique et oublier tous les autres aspects constitutifs de l’enseignement. Par contre en effet, si votre seul plaisir dans l’existence est de potasser des fonds d’archives il est probable que la rencontre avec l’élève soit difficile. Mais je vous assure qu’il est possible d’aimer à la fois l’Histoire et les élèves et même enseigner. Cela peut paraître extraordinaire néanmoins ça existe.


Je crois comprendre ce que veut dire Beria. Moi j'aime beaucoup enseigner mais je sentais qu'il me manquait quelque chose. C'est pour ça que j'ai décidé l'an dernier de me présenter à l'agregation interne pour me prouver à moi-même que j'avais encore un certain niveau qu'on ne peut pas vraiment exploiter pleinement dans le cadre de cours de collège. C'est aussi une manière de se relancer intellectuellement et d'envisager autre chose à côté des cours. Maintenant que j'ai été reçu, il va falloir me trouver d'autres challenges!

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 16 Mai 2018 13:26 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5705
Localisation : Limoges
Il est certain que c'est bon pour l'esprit de faire aussi autre chose. J'ai toujours eu du mal à comprendre les individus monotaches, sans doute parce qu'il me serait impossible de le faire.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 16 Mai 2018 18:26 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7315
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
individus monotaches

Cela existe vraiment dans le monde de l'enseignement ?

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 16 Mai 2018 22:08 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Août 2013 22:43
Message(s) : 124
Citer :
Sans manquer de respect à qui que ce soit, passer le PLP c’est aller jouer dans le championnat de 2ème division. Et gare au public aussi. Si on en est capable faut passer le Capes voire l’agreg.


Gare au(x) gorille(s) ! Pardon.
En reprenant la métaphore sportive: ne vaut-il pas mieux une équipe (petite) chaleureuse avec une belle ambiance dans les gradins plutôt qu'une grande écurie où tout le monde s'ennuie en regardant le match? D'une caricature l'autre.

Ce qui me chagrine, c'est le faut, comme une obligation, une imposition. Dire "j'ai réussi le CAPES" au détour d'une conversation sera en effet toujours plus valorisant. Malgré tout, dévaloriser à ce point un concours (certes plus facile), c'est aussi dévaloriser de plus en plus d'élèves de collège (qui iront en pro) et de plus en plus d'élèves de pro. C'est enfin un jugement erroné (un collège REP + est-il si différent d'un lycée pro moyen?). Bref, je pense que vous n'avez malheureusement pas franchement ou franchement pas les Pieds sur terre (pour rendre hommage à cette humble émission de France Culture), mais plutôt la tête en l'air: vous ne vous attardez pas sur ces élèves et adultes qui militent contre cette relégation.

Mieux, vous êtes Denis Podalydès. Si! Celui qui, à l'occasion d'une malheureuse conversation, s'en est allé jouer en 2è division avec Les Grands Esprits.

C'est bien dommage, car tout votre message sur l'ambition et la stimulation intellectuelle est pertinent (passant moi-même l'agrégation bientôt).

Citer :
Maintenant que j'ai été reçu, il va falloir me trouver d'autres challenges!

La pierre! L'apothéose!

La pierre:

    Chez un tailleur de pierre
    où je l'ai rencontré
    Il faisait prendre ses mesures
    Pour la postérité
Mon bon Jacques et ses Paroles

Pour l'apothéose je prépare mon Apocoloquintose.

_________________
" Le cynique est le chien de la vérité, non pas parce qu'il la protègerait comme un gardien fidèle, mais parce qu'il aboie des mots vrais, et qu'il mord avec, parce qu'il agresse les gens à la vérité."
Frédéric Gros, Michel Foucault, PUF, Que sais-je?, 2004.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 17 Mai 2018 10:54 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5705
Localisation : Limoges
Duc de Raguse a écrit :
Citer :
individus monotaches

Cela existe vraiment dans le monde de l'enseignement ?


Malheureusement j'en connais...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 17 Mai 2018 19:03 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7315
Localisation : Provinces illyriennes
Ah bon... J'ai sans doute la naïveté de croire qu'ils sont très minoritaires...

Citer :
Sans manquer de respect à qui que ce soit, passer le PLP c’est aller jouer dans le championnat de 2ème division. Et gare au public aussi. Si on en est capable faut passer le Capes voire l’agreg.

Je trouve cette remarque très moyenne et pour le moins fausse.
Unagi a déjà avancé pas mal de témoignages sur son expérience comme professeur de Lettres-Histoire-Géographie - d'autres aussi par le passé et allaient dans le même sens.
Quant au public, je me demande bien s'il n'est parfois pas bien moins "délicat" que certains 3èmes de collèges dits "normaux". :-|
Maintenant, si on en demeure aux "apparences" et à ce qu'il est "convenu" de dire ou de penser, on ne risque pas de bousculer certains clichés.

Enfin, écrire cela me parait être du même ordre que d'écrire que la plupart des agrégés est composée de prétentieux, fainéants (ben oui, que font ils de mieux ou de plus que les certifiés ? Rien nous le savons tous, mais nous nous interdisons de l'écrire ou de le dire), qui en ont eu assez d'avoir des élèves devant eux et on passé ce concours pour être payés plus à travailler moins (réaction finalement saine lorsqu'on connaît un peu les perspectives de carrières offertes aux enseignants).
Si je l'avais fait, je pense que de nombreux membres seraient intervenus en s'offusquant. Pour le CAPLP, pas beaucoup de réactions.
Bon, allez, on va mettre tout le monde d'accord et dire que les PE jouent en 3ème division, occupant leurs journées à faire du coloriage et du découpage avec leurs élèves.
Bref, à lire certaines remarques, le système scolaire français hiérarchisé, inégalitaire, pour ne pas dire fracturé (dont les membres des différentes familles ne se connaissent pas vraiment...) et finalement improductif, dispose encore de beaux jours devant lui... :'(

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 17 Mai 2018 20:16 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 470
Localisation : Pas de Calais
Allons allons je vous ai connu moins épidermique! Chacun est libre d’avoir son opinion. La mienne est que je n’en vois pas l’intérêt de se présenter au PLP si on a le niveau Capes ou agreg, en tout cas dans ces matières là. Si on veut donner dans la pédagogie innovante le collège est un champ d’exercice qui convient tout autant.
Mes collègues de LP me disent quant à eux surtout qu’ils y enseignent parce que le concours était accessible, les classes peu chargées et les élèves régulièrement en stage. Ce qui permet de supporter l’indiscipline et le fait que le niveau soit très bas. Et en cela le quotidien est peut être plus enviable qu’en celui du certifié en collège un peu dur. J’ai vu qu’Unagi comptait passer l’agregation, je le félicite d’avoir ce courage, mais ce faisant il montre bien qu’il cherche lui aussi autre chose...

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 18 Mai 2018 2:07 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5705
Localisation : Limoges
Aurelianus a écrit :
Allons allons je vous ai connu moins épidermique! Chacun est libre d’avoir son opinion. La mienne est que je n’en vois pas l’intérêt de se présenter au PLP si on a le niveau Capes ou agreg, en tout cas dans ces matières là. Si on veut donner dans la pédagogie innovante le collège est un champ d’exercice qui convient tout autant.
Mes collègues de LP me disent quant à eux surtout qu’ils y enseignent parce que le concours était accessible, les classes peu chargées et les élèves régulièrement en stage. Ce qui permet de supporter l’indiscipline et le fait que le niveau soit très bas. Et en cela le quotidien est peut être plus enviable qu’en celui du certifié en collège un peu dur. J’ai vu qu’Unagi comptait passer l’agregation, je le félicite d’avoir ce courage, mais ce faisant il montre bien qu’il cherche lui aussi autre chose...


C'est l'opinion moyenne, tellement commune qu'elle s'impose comme une norme acceptable. J'ai travaillé en lycée professionnel, c'est une expérience qui bouscule un peu, qui questionne et qui permet aussi de se recentrer un peu sur soi et sur le métier. Une chose me frappe depuis que j'enseigne, c'est le rapport élève/professeur. Le clivage est souvent hallucinant, l'incompréhension mutuelle terrifiante. En lycée professionnel où notre système a pris la désagréable habitude de déverser toute forme "d'inadaptés" (noter les guillemets, je n'ai pas envie de m'étendre outre mesure sur la chose qui mériterait des bouquins entiers), cela se remarque d'autant plus. J'ai eu face à moi une diversité de publics dans ces classes qui impose d'être un minimum à l'écoute et ouvert sur la compréhension des gamins. Le problème étant que tout le monde n'étant visiblement pas prêt à la démarche et cela cause quelques soucis. Mais accorder deux minutes de son temps à l'écoute peut radicalement transformer ce rapport à la prétendue indiscipline, indiscipline qui est plus souvent la manifestation de l'incapacité à communiquer.

Mais bien entendu aller dans ce type d'établissement postule une vocation, pas un pis aller. Dans un pays stressé par un tel taux de chômage il est malheureusement peu probable que l'on se dirige vers des choix d'orientation raisonnés mais bien plutôt par la recherche de ce qu'on peut faire pour gagner sa croûte et sortir de l'ornière de la précarité. Je ne jette pas de cailloux, j'en sors tout juste. Pour autant, j'ai vu aussi en LP des profs concernés, efficaces, inventifs qui m'impressionnèrent énormément par ce qu'ils sont capables de faire. néanmoins pour ce qui est de la valorisation de leur métier je pense qu'on peut encore attendre vu le schéma de valeur qui s'impose dans les mentalités, ici et ailleurs, depuis l'ineffable agrégé trônant dans les nues jusqu'au misérable détenteur d'un concours interne. C'est une réalité qui ne s'avoue pas, mais elle existe, elle se dit à mi-mot, elle hiérarchise, elle crée les conditions du mépris. La société de compétition y contribue grandement. C'est ce qui façonne aussi des bêtes à concours bien en peine de trouver leur rythme face à une classe, autre réalité moins avouée mais là aussi bien réelle...

Au fond, que chacun ait son opinion est bien naturel, mais il serait bon aussi que certains aient le courage qui va avec, de bien affirmer ce qu'ils entendent et que s'ils estiment par exemple qu'il existe une hiérarchie claire et nette qu'ils ne fassent pas de pénibles ronds de jambes et des analogies sportives...

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 18 Mai 2018 5:48 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 470
Localisation : Pas de Calais
On peut me reprocher beaucoup de chose mais sûrement pas de manquer de franchise. Alors si vous souhaitez de la clarté je vais re préciser ma pensée.
Un intervenant proposait à un autre qui étudiait la possibilité de passer Capes histoire ou Capes lettres de couper la poire en deux et de passer le PLP lettre histoire. J’ai trouvé ça ridicule car je considère que le PLP est en effet un sous Capes et qu’à moins de trouver de l’intérêt à aller en LP ce qui peut s’entendre mais ce que j’ai du mal à comprendre, il vaut mieux passer le Capes. On peut faire dans la démagogie et considérer que tout se vaut mais non le PLP ne vaut pas le Capes ou l’agregation. Après le mérite de la pratique quotidienne de chacun c’est autre chose. Moi je parle du concours. Que ces concours ne soient pas une garantie d’excellence pédagogique c’est une évidence et une autre histoire.

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 18 Mai 2018 6:06 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2739
Localisation : Versailles
Faisons un effort de nuances ! On compare ici avec un grand luxe de détails CAPES et CAPLP en oubliant que pour certains hors de l'agreg point de salut !

Je viens de lire un témoignage d Antonin Levy (le fils de Bernard Henri) qui expliquait dans sa famille, les bons élèves faisaient l'ENS et les moins bons ...Sciences Po Paris, ce qui leur valait de passer pour des incultes superficiels !

J'ai entendu aussi que certains étudiants préfèrent le CAFEP à l'agregation.

Il y a quelque chose de relativement vrai dans ces hiérarchies de concours mais en même temps d'un peu lassant devant ce que je considère pour ma part comme une certaine forme de rigidité, parfois liée à une quasi fermeture d'esprit.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Chances au capes
Message Publié : 18 Mai 2018 6:16 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2004 1:48
Message(s) : 470
Localisation : Pas de Calais
Hors de l’agreg point de salut? Oui peut être pour certains lycées. Le problème fondamental au final n’est pas la hiérarchie des concours mais la qualité du vivier de recrutement. En histoire on a moins ce problème mais il est réel et à tous les niveaux. Je suis persuadé que je n’aurais pas obtenu l’agrégation d’il y a trente ans.

_________________
Victi, vincimus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB