Nous sommes actuellement le 16 Déc 2019 8:55

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 187 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 13  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 24 Juin 2019 13:27 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 719
Alphège a écrit :
Pouvez-vous m'en dire plus ?


Là, désolé, pas beaucoup plus.
Lorsque je préparais un concours de la FP, j’ai 1, peut-être 2, collègues préparant qui ont suivi des entraînements spécifiques à l’oral pour les concours administratifs en général (mais sur la technique proprement dite – gestion du stress, présentation, etc. – pas du tout sur le fond) dans un centre de préparation (privé) ; ils étaient paniqués à l’oral (mais vraiment paniqués) et le fait est qu’ils ont bien eu le concours (alors ils l’auraient peut-être eu sans cette prépa mais cela, on ne saura jamais). Donc, ce(s) centre(s) existe(nt) ; d’un autre côté, ils étaient en Ile de France, alors c’est peut-être géographiquement très inégal sur le territoire. Et puis, les oraux d'agrégation sont un monde à part donc je ne sais pas non plus si cela serait adapté à votre cas. Tout ce que je dis, c'est qu'il y a peut-être une piste à creuser là.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Juin 2019 10:27 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Avr 2019 19:35
Message(s) : 21
ThierryM a écrit :
Alphège a écrit :
Pouvez-vous m'en dire plus ?


Là, désolé, pas beaucoup plus.
Lorsque je préparais un concours de la FP, j’ai 1, peut-être 2, collègues préparant qui ont suivi des entraînements spécifiques à l’oral pour les concours administratifs en général (mais sur la technique proprement dite – gestion du stress, présentation, etc. – pas du tout sur le fond) dans un centre de préparation (privé) ; ils étaient paniqués à l’oral (mais vraiment paniqués) et le fait est qu’ils ont bien eu le concours (alors ils l’auraient peut-être eu sans cette prépa mais cela, on ne saura jamais). Donc, ce(s) centre(s) existe(nt) ; d’un autre côté, ils étaient en Ile de France, alors c’est peut-être géographiquement très inégal sur le territoire. Et puis, les oraux d'agrégation sont un monde à part donc je ne sais pas non plus si cela serait adapté à votre cas. Tout ce que je dis, c'est qu'il y a peut-être une piste à creuser là.


Cette voie s'annonce donc difficilement accessible pour moi. Après, je ne suis pas non plus complètement paniqué à l'oral. Mes notes ne sont pas catastrophiques, globalement. Comme je le disais dans mon premier message, il m'est arrivé de frôler la réussite.

Si je dois repasser le concours, je pense que la solution du binôme est la plus idoine. Encore faut-il le trouver, ce binôme...

Si seulement je pouvais ne pas avoir à le repasser !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 29 Juin 2019 20:53 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 27 Juin 2019 12:43
Message(s) : 3
J'apporte ma maigre contribution en parlant de mon expérience de l'agrégation qui ressemble, dans les grandes lignes, à l'expérience vécue par notre ami (que je reconnais peut être car je connais bien une personne qui a été 4 fois consécutivement admissible à l'agrégation et qui pourra, à travers mon témoignage, me reconnaître si je ne m'abuse).

J'ai passé l'agrégation quatre fois de suite, entre 2016 et 2019. Sur mes quatre tentatives, je n'ai réussi à être admissible qu'à une seule reprise, en 2017.
Je tiens donc déjà à vous exprimer toute mon admiration pour votre parcours intellectuel. Votre parcours est unique et, bien que vous ne soyez pas encore admis - mais je l'espère pour la session 2019- vous avez fait preuve d'une réelle persévérance à toute épreuve. Vos résultats sont brillants à bien des égards et dépassent de très loin mes bien maigres résultats à l'agrégation.
Vous pouvez être fier du chemin que vous avez parcouru et des résultats que vous avez obtenus. Bien peu ont des résultats aussi brillants.

Quant à mon expérience, elle illustre la cruauté d'un concours qui recrute largement parmi les anciens des classes préparatoires aux grandes écoles et qui, dans son mode de sélection, légitime et favorise implicitement ceux qui ont déjà les "codes" dont a parlé l'un de nos amis dans la discussion. Les codes du dit et du non dit en l'occurrence.

Je ne fais effectivement pas parti de cette élite lettrée qui a baigné sans doute dans une culture universitaire et élitiste depuis leur jeune âge. Ou pas d'ailleurs mais je dresse ici un tableau général du mode de sélection de ce concours.
Après des études secondaires moyennes, difficiles, âpres, où chaque bonnes notes, mêmes rares, étaient obtenues par des heures de travail, j'ai fait ma licence et mon master à l'université, sans trop avoir de difficultés.

Arrive alors le grand moment des concours. En 2016, un échec complet aux écrits de l'agrégation et une admission sans réel effort au CAPES la même année.
En 2017, j'ai choisi de faire un report de stage. Je repasse l'agrégation. Je suis admissible mais très proche de la barre d'admissibilité (33 points, il en fallait 32). Bien entendu, l'oral ne me permet pas de rattraper mon retard, voire l'enfonce davantage (10 en HP, 7 en commentaire, 4 en Géo).
En 2018, je dois enseigner en tant que stagiaire dans un collège REP. Comme vous, accroché à mon ambition de réussir ce concours difficile qui représente une réelle promotion sociale par rapport à la génération de mes parents- ils n'ont pas fait beaucoup d'études, voire pas du tout- je retente une troisième fois le concours. Mais la barre d'admissibilité explose ! Il fallait avoir 36 points, soit 9/20.
J'ai eu 35 points. Il me manquait un seul point. Un 4/20 en Géographie m'a condamné à souffrir encore plus.
En 2019, comme vous, je continue à m'accrocher ! Je suis muté en post fixe dans un collège REP+ d'Ile-de-France, avec 6 classes, 19h de cours.
Les conditions de préparation ne sont pas optimales mais je fais les efforts que je peux. Je vais aux TD des nouvelles questions au programme à Paris I, ma copine en profite pour me quitter, mais je ne tombe pas. Du moins, pas encore. Je m'accroche à ce concours car il représente beaucoup pour moi. Une chance de progresser dans la carrière, pour me prouver que je peux aller encore plus loin, pour me prouver que, moi aussi, je peux atteindre ce sommet, comme certains - bien plus à l'aise avec ce concours dès le départ sans doute- ont pu y arriver.
Résultat des courses à ma quatrième et dernière tentative : 27 points (5, 8, 5 et 9), bien loin des 37 points nécessaire. Un effondrement total en histoire.

J'ai compris que ces résultats ne reflétaient pas ce que je valais. Mais j'ai compris aussi que je n'avais désormais plus le niveau pour CE concours. Alors, je sombre vraiment. Quatre jours après avoir appris mes résultats, un lundi où j'ai 7 heures de cours, je sombre. Incapable de faire cours, incapable de tenir devant mes élèves. Je suis devenu méchant, mauvais, aigri. Je puni, je crie, j'hurle.
Incapable de faire quoi que ce soit, littéralement en pleur, avec la sensation que quelque chose s'est définitivement brisé en moi, je vais chez le principal adjoint de mon établissement, qui me conseille très vivement d'aller voir un médecin dans l'après-midi. Je suis arrêté une semaine et j'ai des antidépresseurs pendant plusieurs mois.

Ce concours détruit. Il confirme des talents, il confirme des étudiants brillants, il confirme une inégalité sociale et culturelle de fait. C'est bien entendu un schéma général qui peut être critiqué à foison par des exemples particuliers géniaux.
Mais pour moi, ce concours a ruiné ma confiance en moi, mon estime de moi. Devant mes élèves, issus de catégories sociales extrêmement pauvres, qui ont des difficultés considérables à lire ou à écrire, mais aussi à calculer, que puis-je leur dire ? Que eux-aussi, ils ne pourront peut-être pas s'élever jusqu'à leur propre sommet ? Que eux-aussi échoueront comme moi j'ai échoué ?

Je refuse ce constat alarmiste. Alors oui, ce concours détruit. Bien entendu, ceux qui l'ont eu ne pensent pas comme moi. Ceux qui n'y ont pas mis le cœur et tout leur amour et leur passion dans ce concours n'ont plus. Chacun à sa propre histoire avec ce concours. En bien ou en mal. Mais ceux qui l'ont vécu en mal doivent faire cet effort pour transformer cet échec en une réussite pour l'avenir.

J'apporte ici mon témoignage. Il n'a que cette valeur. Il tente aussi de montrer que oser, c'est oser échouer.
Vous avez osé échouer, moi aussi.

J'espère de tout cœur que vous l'obtiendrez cette année. Je suis avec vous !
Quant à moi, j'attendrai de passer l'agrégation interne dans trois ans. Afin de transformer tout ce que j'ai pu gagner en rigueur intellectuelle et en méthode avec ces quatre années de travail intense en une réussite belle et éclatante.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 8:47 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 12 Oct 2012 22:23
Message(s) : 51
Quel dommage de se causer tant de mal en accordant tant de valeur à ce concours. Faudrait l'entreprendre d'abord pour des raisons matérielles. L'investir d'un tel sens symbolique, c'est le meilleur d'une part de se tétaniser et d'autre part de s'exposer aux remises en cause personnelles totalement indues.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 9:18 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 719
Sans vouloir faire de la "psychologie à 2 balles", je pense que ce qui détruit, c'est moins le concours lui-même que l'investissement émotionnel qui est mis dans sa réussite.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 14:53 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 503
BastienST a écrit :
dans son mode de sélection, légitime et favorise implicitement ceux qui ont déjà les "codes" dont a parlé l'un de nos amis dans la discussion.

Ce texte témoigne d'une grande amertume, mais il y a certainement des enseignements à tirer de cette expérience. Il y est question des "codes": il est évident que tous les concours ont le leur, et que la préparation consiste précisément à se les approprier, c'est-à-dire travailler beaucoup certes, mais surtout dans la bonne direction, avec la bonne méthode, les points qui nécessitent d'être travaillés, sous le regard de prof(s) compétents et non complaisants.

Bravo pour le nouvel objectif de l'agrégation interne.

Une question qui n'a rien à voir, mais que je pose par curiosité, et s'il y a des membres de jury qui passent: le jury accorde-t-il une grande importance à l'orthographe, à la grammaire, aux fautes de français, à la manière de rédiger en général? Quel rôle cela joue-t-il à l'agrégation? A quel point cela grève-t-il la note ? (Au concours de la rue d'Ulm, par exemple, ce point est très important).

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 15:34 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 2019 11:38
Message(s) : 19
D'après tout ce que j'ai pu lire, oui, l'orthographe et la syntaxe ont une grande importance à l'agrégation, au sens où des fautes multiples et répétées obèrent très sérieusement toute possibilité de note au-delà de 5 ou 6. C'est dit très explicitement dans plusieurs rapports du jury. Un correcteur pardonnera quelques fautes d'inattention, mais au-delà d'une par page, ca risque de sérieusement lui piquer les yeux, et de l'irriter.

Je ne parle même pas de fautes lourdes et répétées. Les membres du jury et les correcteurs recrutent des professeurs du secondaire.

Et à l'oral, je vous laisse imaginer une faute sérieuse sur le tableau ou dans le plan, vu que les membres du jury vont l'avoir sous les yeux pendant une heure...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 19:16 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 719
Randolph Carter a écrit :
D'après tout ce que j'ai pu lire, oui, l'orthographe et la syntaxe ont une grande importance à l'agrégation, au sens où des fautes multiples et répétées obèrent très sérieusement toute possibilité de note au-delà de 5 ou 6. C'est dit très explicitement dans plusieurs rapports du jury. Un correcteur pardonnera quelques fautes d'inattention, mais au-delà d'une par page, ca risque de sérieusement lui piquer les yeux, et de l'irriter.

Je ne parle même pas de fautes lourdes et répétées. Les membres du jury et les correcteurs recrutent des professeurs du secondaire.

Et à l'oral, je vous laisse imaginer une faute sérieuse sur le tableau ou dans le plan, vu que les membres du jury vont l'avoir sous les yeux pendant une heure...


Au-delà de l'agrégation, ayant été correcteur d'écrit pour d'autres concours de l'administration d'Etat, je ne notais jamais plus de 5 (note éliminatoire) les copies truffées de faute. D'un autre côté, quand je vois certains collègues, manifestement, tout le monde n'est pas sur ma ligne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 19:27 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1671
Localisation : Lyon-Vénissieux
Un professeur DOIT ABSOLUMENT AVOIR UNE TRES BONNE GRAMMAIRE ET UNE TRES BONNE ORTHOGRAPHE !.
Sinon, rendez vous compte, il écrit au tableau avec des fautes grossières et les 35 élèves de la classe s'en rendent compte !
Il perd toute son autorité !

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 20:45 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5269
Localisation : Limoges
ThierryM a écrit :
je ne notais jamais plus de 5 (note éliminatoire) les copies truffées de faute.


Ô ironie lol ;) (c'est une blague hein ; l'orthographe reste importante et ça la fiche assez mal quand on commet une bévue au tableau)

Pour le reste je pense que l'agrégation reste une gymnastique cérébrale exigeante qui n'est pas adaptée à tout le monde. C'est enregistrer beaucoup d'informations transitoires pour finalement peu de réflexions. C'est souvent plutôt une chasse gardée de très bons élèves aux profils finalement assez scolaires. Si on bute sur l'obstacle il peut être préférable de ne pas trop se mettre la pression et trop se remettre en question. Échouer à un jeu gigantesque de mémorisation ne doit pas amener à bouleverser ce que l'on est (de l'avis d'un de mes professeurs de fac).

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 21:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Avr 2019 3:29
Message(s) : 503
Alors peut-être ne faut-il pas chercher plus loin les causes, et se concentrer sur ce point. Cela devrait vous redonner espoir. Au-delà des connaissances, que vous avez certainement, ces "codes" que vous dites ne pas avoir peuvent se travailler (clarté de la présentation des idées, une idée par paragraphe, une relecture acérée pour une orthographe plus sûre...). Vous avez déjà l'essentiel des connaissances puisque vous avez été admissible.

BastienST a écrit :
Je suis muté en poste fixe (...) Je punis, (...) j'hurle (je hurle). (...) littéralement en pleurs. (...) Ceux qui n'y ont pas mis le cœur et tout leur amour et leur passion dans ce concours n'ont plus (non plus).

_________________
Image message du Loire au Dalgonar, oct. 1913


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 22:30 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 2019 11:38
Message(s) : 19
Pédro a écrit :
Échouer à un jeu gigantesque de mémorisation ne doit pas amener à bouleverser ce que l'on est (de l'avis d'un de mes professeurs de fac).


Les rapports de jury se défendent pourtant de recruter des "singes savants" (rapport 2018). Il faut avoir des connaissances sérieuses, mais je ne crois pas qu'on obtienne l'agrégation en bachotant. Ou pas seulement. Les oraux auxquels j'ai assisté voici deux semaines ne me donnaient pas ce sentiment, tout au moins.

Le moderniste du jury à la reprise d'une leçon d'antique : "Vous avez évoqué Polybe, monsieur. Pourriez-vous nous dire quelques mots de la postérité de Polybe à l'époque moderne ?"
Ouch, du candidat, qui sèche.

"Frédéric II ? Gustave-Adolphe ? Ca vous dit quelque chose ?
Vagues généralités, mais le candidat replace les deux souverains dans leur contexte en quelques mots.

"Pouvez-vous nous dire quelques mots de la pensée de Polybe ?"
Quelques éléments pertinents, mais peu développés, ce qui était ce que semblait attendre le jury.

"Pourquoi appréciaient-ils Polybe, à votre avis ?"
Je ne sais pas.

"Pouvez-vous risquer une hypothèse ?"
Grosse réflexion, puis : "Parce qu'ils admiraient l'Empire romain ?"

"Ils admiraient plutôt Alaric..."
Je ne sais pas...

"Merci, monsieur"

Non, là, mémorisation, je veux bien, mais c'est de la culture générale que l'on acquiert pas du tout en un an de préparation d'agrégation.

On est très loin du singe savant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 22:41 
Hors-ligne
Jean-Pierre Vernant
Jean-Pierre Vernant
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Juin 2009 10:56
Message(s) : 5269
Localisation : Limoges
On parle de l'oral, après le grand écrémage de l'écrit pour lequel, si vous avez ingurgité le programme et que vous avez, effectivement, suivi un cursus universitaire, on peut en effet attendre de vous quelques connaissances propres à l'historiens. Mais vous me confirmez ; c'est un exercice qui met davantage l'accent sur la masses de connaissances que sur la réflexion et l'analyse.

_________________
Scribant reliqua potiores, aetate doctrinisque florentes. quos id, si libuerit, adgressuros, procudere linguas ad maiores moneo stilos. Amm. XXXI, 16, 9.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 22:48 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 12 Oct 2012 22:23
Message(s) : 51
Questions totalement ridicules, c’est questions pour un champion, zéro pensée, zéro réflexion, faut juste coller à l’idée que le jury se fait de la culture général qui n’est que sa culture personnelle.

Séquence ces oraux absolument sans intérêt.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Juin 2019 22:57 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 27 Juin 2019 12:43
Message(s) : 3
Darwin1859 a écrit :
Alors peut-être ne faut-il pas chercher plus loin les causes, et se concentrer sur ce point. Cela devrait vous redonner espoir. Au-delà des connaissances, que vous avez certainement, ces "codes" que vous dites ne pas avoir peuvent se travailler (clarté de la présentation des idées, une idée par paragraphe, une relecture acérée pour une orthographe plus sûre...). Vous avez déjà l'essentiel des connaissances puisque vous avez été admissible.

BastienST a écrit :
Je suis muté en poste fixe (...) Je punis, (...) j'hurle (je hurle). (...) littéralement en pleurs. (...) Ceux qui n'y ont pas mis le cœur et tout leur amour et leur passion dans ce concours n'ont plus (non plus).


Merci pour votre relecture Darwin1859.

Je suis effectivement d'accord avec ce qui a été dit plus haut : l'investissement émotionnel que j'ai pu mettre dans ce concours explique largement mon état actuel.

Ce sont effectivement les codes qu'il faut obtenir. J'ai travaillé durant quatre ans là-dessus, sans parvenir franchement à les intégrer dans mon cerveau. Manifestement, je ne suis jamais clair dans ma tête lorsque j'analyse et j'essaye de comprendre un sujet. Je pense que nous pouvons être d'accord pour avancée l'idée selon laquelle l'acquisition des codes est bien plus long et complexe que l'apprentissage des connaissances nécessaires à l'admissibilité du concours (et de l'admission d'ailleurs).

Ayant essayé pendant de nombreuses années à adopter ces codes sans y parvenir, je m'y replongerai lorsque je passerai l'agrégation interne.

Les résultats devront être prononcés mardi prochain. Soyons de tout cœur avec notre ami !

Bastien.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 187 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 13  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB