Nous sommes actuellement le 06 Déc 2019 14:39

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 187 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 13  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 19 Juin 2019 18:30 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Avr 2019 19:35
Message(s) : 21
Bonjour à tous,

J'ignore si un tel sujet a sa place ici, mais j'éprouve le besoin d'échanger.

Je vais être bref. Cela fait quatre ans que je prépare l'agrégation et que je passe l'étape des écrits. Je suis donc "quadri-admissible". Par ailleurs, je suis professeur certifié depuis deux ans et j'enseigne à temps plein. Cette situation me met très mal à l'aise. Passer autant de fois un concours si difficile, en étant en poste, est-ce bien raisonnable ? Les épreuves orales sont terminées pour moi cette année et l'angoisse de l'échec est plus pesant que jamais. Mais il faut considérer toutes les possibilités : en cas d'échec, faut-il se remettre dans la course, en pensant qu'à plusieurs reprise on a frôlé la réussite ? Cela est sûrement puéril, mais j'ai besoin de réussir ce concours. Toutes ces années doivent servir à quelque chose. Il faut clore un cycle ...

Bref, dans l'attente des résultats, je suis tourmenté par l'incertitude. Puis-je avoir votre avis ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2019 19:50 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 2019 11:38
Message(s) : 19
Alphège a écrit :
Bonjour à tous,

J'ignore si un tel sujet a sa place ici, mais j'éprouve le besoin d'échanger.

Je vais être bref. Cela fait quatre ans que je prépare l'agrégation et que je passe l'étape des écrits. Je suis donc "quadri-admissible". Par ailleurs, je suis professeur certifié depuis deux ans et j'enseigne à temps plein. Cette situation me met très mal à l'aise. Passer autant de fois un concours si difficile, en étant en poste, est-ce bien raisonnable ? Les épreuves orales sont terminées pour moi cette année et l'angoisse de l'échec est plus pesant que jamais. Mais il faut considérer toutes les possibilités : en cas d'échec, faut-il se remettre dans la course, en pensant qu'à plusieurs reprise on a frôlé la réussite ? Cela est sûrement puéril, mais j'ai besoin de réussir ce concours. Toutes ces années doivent servir à quelque chose. Il faut clore un cycle ...

Bref, dans l'attente des résultats, je suis tourmenté par l'incertitude. Puis-je avoir votre avis ?


Ma question va sembler idiote, mais avez-vous réfléchi aux raisons qui vous empêchent de passer l'oral ? Si vous êtes admissible 3 fois, c'est que vous avez le niveau. Quel est votre problème à l'oral ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2019 19:53 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Juin 2019 15:30
Message(s) : 32
Bonjour,
Il faut clore un cycle, comme vous dites... Mais peut-être que ce cycle a tourné en votre faveur et que vous serez enfin agrégé. Tenez-nous au courant ! Votre mérite n'a d'équivalent que votre courage !
Quoiqu'il arrive, vous pouvez souffler et même garder la tête haute. Il m'est facile d'écrire ainsi car je ne suis pas à votre place mais laissez-moi en donner les raisons, des raisons évidentes. C'est que du bon sens. D'abord vous êtes déjà certifié, vous enseignez dans un lycée et, sauf erreur de ma part, vous y êtes bien. Ensuite, vos années de préparation à l'agrég ne seront jamais perdues car vous en sortez plus riche que jamais en connaissances et vous êtes carré sur la méthode. Vous avez une tête remplie et bien faite - avec ou sans agrégation, la préparer a donné d'avantage d'élasticité, de vigueur à votre esprit. Ne perdez jamais cette énergie qui, pour un concours, est épuisante et en apparence vaine quand on l'a raté mais pour une vie intellectuelle, la vie d'un professeur tout voué à sa discipline et à ses élèves, cette énergie est inépuisable car constamment nourrie par vos travaux, vos lectures, votre curiosité.
Bien-sûr que l'agrégation est l'occasion de couronner, de prouver et même de mieux vivre matériellement de ce bel esprit qui anime tous les cerveaux de ce forum. C'est tout à la fois une preuve, un défi et une consolation. Mais hélas ! un concours et ce concours a ceci d'idiot qu'il ne prend pas les meilleurs mais les meilleurs des meilleurs : une aristocratie d'une aristocratie ! Rien qu'à le dire, ça me donne le tournis...
Alors soyez positif !

_________________
« Comme les racines, les routes sont des métaphores du temps qui s’écoule. À la différence des racines, les routes sont un symbole de partage, d’échange et d’ouverture » Marc Bloch


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2019 19:57 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Avr 2019 19:35
Message(s) : 21
Randolph Carter a écrit :
Alphège a écrit :
Bonjour à tous,

J'ignore si un tel sujet a sa place ici, mais j'éprouve le besoin d'échanger.

Je vais être bref. Cela fait quatre ans que je prépare l'agrégation et que je passe l'étape des écrits. Je suis donc "quadri-admissible". Par ailleurs, je suis professeur certifié depuis deux ans et j'enseigne à temps plein. Cette situation me met très mal à l'aise. Passer autant de fois un concours si difficile, en étant en poste, est-ce bien raisonnable ? Les épreuves orales sont terminées pour moi cette année et l'angoisse de l'échec est plus pesant que jamais. Mais il faut considérer toutes les possibilités : en cas d'échec, faut-il se remettre dans la course, en pensant qu'à plusieurs reprise on a frôlé la réussite ? Cela est sûrement puéril, mais j'ai besoin de réussir ce concours. Toutes ces années doivent servir à quelque chose. Il faut clore un cycle ...

Bref, dans l'attente des résultats, je suis tourmenté par l'incertitude. Puis-je avoir votre avis ?


Ma question va sembler idiote, mais avez-vous réfléchi aux raisons qui vous empêchent de passer l'oral ? Si vous êtes admissible 3 fois, c'est que vous avez le niveau. Quel est votre problème à l'oral ?


Je n'ai jamais eu l'occasion de me rendre aux confessions. Mais je sais que je résiste assez mal à la pression de l'oral. Je n'arrive pas à être aussi efficace qu'aux écrits, notamment dans la gestion du temps. Et puis, je ne maîtrise pas très bien l'épreuve de géogaphie, surtout le commentaire de carte topographique.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2019 20:04 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 02 Avr 2019 19:35
Message(s) : 21
Merci pour votre message Zenishima. Vous avez tout à fait raison. Mais sans le couronnement de la réussite, la frustration demeure, et pire encore, malgré tout, le regret. Tant de sacrifices pour ne pas être finalement reconnu, cela reste du gâchi.
Bien sûr, je vous tiendrai au courant des résultats !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Juin 2019 22:25 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6186
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
Tant de sacrifices pour ne pas être finalement reconnu, cela reste du gâchi.

Permettez-moi d'entrer quelques instants dans ce sujet pour le moins louable pour toute personne qui attend des réponses quant à son avenir et plus particulièrement à la reconnaissance professionnelle et académique - malheureusement (ou heureusement) pour nous les deux sont mélangées... -, vers lesquelles il tend au regard des efforts investis.
Souffrez que je joue au vieux blasé (pour ne pas écrire autre chose...) quelques instants.

Nombreuses et nombreux parmi les enseignant(e)s sont empreints de ce questionnement : qu'ai-je, au final, en retour d'un tel travail, d'un tel courage manifesté et d'une si vibrante abnégation ? Pourquoi ne suis-je pas reconnu par l'institution et/ou mes pairs ? Tout cela pour ça ? Suis-je fais pour cela ? Si je n'obtiens pas le précieux sésame c'est que je suis un moins que rien... (surtout que l'autre, qui est toujours plus bête ( :mrgreen: ), lui, l'a eu tout de suite, hein !).

Il n'y a pas de réponse - du moins pas celles-ci ! - à ces questions, vous vous en doutez bien.

Je me suis posé les mêmes questions que vous il y a quinze ans et, depuis, force m'a été donnée de constater que :

Les pairs et l'institution ne vous seront jamais (à part quelques rares exceptions, souvent proches) reconnaissants de quoi que ce soit.
La reconnaissance vous l'aurez (et l'avez sans aucun doute !) auprès de vos élèves, le niveau d'un concours c'est du flan (sauf le salaire à la fin du mois :mrgreen: ), les sourires des IPR ne sont que de vulgaires grimaces inutiles et la gestuelle du chef d'établissement du vent.
Bref, la réussite n'est pas forcément là où vous pensez qu'elle se trouve. La reconnaissance pas davantage. Ce sera à vous de trouver où elles se situent et vous vous jouerez alors d'un destin que vous flétrissez aujourd'hui.

Quoiqu'il en soit, je vous souhaite une belle suite, en espérant que ce sujet soit un exutoire à un vague à l'âme passager (mais nécessaire) ! :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 4:56 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Jan 2007 8:51
Message(s) : 1009
Je n'ai pas de conseils à vous donner, d'autant plus que je n'ai jamais passé l'Agrégation. Je peux vous donner un exemple et je ne sais pas s'il est à suivre. J'ai un ami professeur certifié du Ministère de l'Agriculture, qui s'est mis dans la tête de passer l'Agrégation, interne...entre 2003 et 2009, donc pendant 7 ans, il avait 44 ans, la première fois qu'il s'est présenté à ce concours interne. Je ne sais pas si vous imaginez l'acharnement qu'il a fallu, il est bi-admissible, certes, ce qui est pas cher payé au final. Il est encore amer aujourd'hui, moins bien sûr qu'à l'époque, d'avoir échoué, car pour lui effectivement il a échoué. Cet investissement, il habitait Bordeaux et enseignait dans un lycée agricole en Lot-et-Garonne, du lundi au jeudi soir (il logeait sur place) a eu des impacts sur sa vie de famille -je pense- son fils avait alors entre 3 et 10 ans, sans compter sa femme...Vous êtes le seul à décider s'il est utile, bon pour vous, votre vie, votre équilibre de continuer. Dans l'exemple de mon copain, ses amis l'ont vécu comme un véritable acharnement de sa part, aveugle, avec une détermination sans faille. Le pire il a entraîné dans son sillage un autre copain professeur à passer l'Agrégation interne, mais lui à la deuxième reprise il l'a eue sans difficultés, on peut le dire... Imaginez le coup sur le moral, c'était vers la fin de ses années de préparation...

Aujourd'hui, il a 60 ans, trois ans de la retraite, il est toujours un peu amer, mais il reconnait que ses années de préparation l'ont rendu meilleur pour ses cours, sa méthode etc...Bien qu'en lycée agricole il a des terminales S, et ces années l'ont aidé du point de vue des connaissances également. En gros il se sent meilleur qu'avant.. même s'il n'a pas eu ce fameux concours.

Je ne sais pas s'il y a quelque chose à tirer comme enseignement de cet exemple, mais il montre qu'il faut vraiment être déterminé, survitaminé pourrait-on dire, pour s'acharner 7 fois... car à mes yeux dans son cas c'était un véritable acharnement (j'insiste)... Devez vous continuer une nouvelle année ? Je n'ai pas la réponse. Je vous souhaite juste d'avoir votre Agrég cette année.

_________________
«Κρέσσον πάντα θαρσέοντα ἥμισυ τῶν δεινῶν πάσκειν μᾶλλον ἢ πᾶν χρῆμα προδειμαίνοντα μηδαμὰ μηδὲν ποιέειν»
Xerxès, in Hérodote,

«L'Empereur n'avait pas à redouter qu'on ignorât qu'il régnait, il tenait plus encore à ce qu'on sût qu'il gouvernait[...].»
Émile Ollivier, l'Empire libéral.
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 7:10 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1657
Je suis cadre A dans la territoriale

Alphège, un tuyau tiré de mon expérience parisienne :

quand on échoue à l'oral du concours d'Attaché par exemple, le Jury organise un debriefing où les candidats malheureux peuvent poser des questions, demander des conseils et comprendre le motif de l'échec

Avez-vous la possibilité de pareils contacts avec le Jury pour avoir leur avis sur ce qui clocherait dans votre prestation à l'oral ?

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 8:20 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Mars 2019 11:38
Message(s) : 19
Vos motivations ne concernent que vous, et c'est à vous de savoir si elles suffisent pour persévérer. La reconnaissance des autres ? C'est bien souvent un voile qu'on met sur sa propre estime de soi et c'est une motivation parfaitement valable.

Pour ma part, j'ai 45 ans, en reconversion professionnelle, j'ai repris mes études voici 6 ans et je prépare l'agrégation externe pour l'an prochain. J'ai un travail à plein temps, une femme, deux filles de 13 ans, et j'ai commencé ma préparation voici deux mois. Je bosse environ 40h par semaine sur l'agrégation. Je vis avec l'agrégation en ménageant un peu de temps chaque semaine avec ma famille. Ce sera difficile, mais pour avoir assisté hier à cinq oraux, je sais que j'ai mes chances. Faibles, mais réelles. Je me suis donné une limite : si je suis admissible mais que je n'ai pas l'oral, je recommencerai une fois. Si je ne suis pas admissible, j'arrêterai.

Vous ne devriez pas vous interroger autrement que sur votre capacité à obtenir l'agrégation. Moi, je sais que je ne tiendrai pas ce rythme plus de deux ans.

Vous êtes admissible 3 fois, donc vous avez le niveau, vous avez vos chances. La seule question que vous devez vous poser, je pense, c'est pourquoi vous plantez l'oral systématiquement. Identifier vos faiblesses et travailler dessus.

Quelles étaient vos notes à l'oral ? Est-ce que vous passez l'écrit à la barre d'admissibilité avec des notes moyennes-faibles à l'oral ? Est-ce que nos notes d'écrit sont bonnes mais vos notes d'oral très faibles ?

Identifiez le problème, et travaillez.

Le reste, que ce soit pour la gloire, la reconnaissance, le salaire, le regard des autres, prouver quelque chose, être fier de soi, couronner une carrière, que sais-je, c'est juste le moteur pour avancer. Vous l'avez déjà, votre motivation : "il me FAUT clore un cycle".

Votre problème, c'est donc : pourquoi je me plante à l'oral ?

Si vous êtes admissible 3 ou 4 fois, vous avez les connaissances. Votre problème est forcément un problème de méthode.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 9:36 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 25 Août 2008 13:42
Message(s) : 221
Vous pouvez avoir plusieurs motivations à tendre à l’agrégation. Les heures, de meilleurs classes, la reconnaissance… Mais aussi le plaisir intellectuel.
Soyons sûr que si vous avez été 4 fois admissibles votre culture historique doit être plus que solide. Ce niveau ce n’est pas rien.
En revanche, les plans de carrières possibles il y a encore quelques décennies (des instituteurs terminant leur carrière dans le supérieur) ne sont plus possibles.
Si vous visez un poste dans le supérieur, en prépa ou un poste d’inspection, ou même un « bon lycée de centre ville », l’agrégation seule (même avec un doctorat) ne vous sera pas d'un grand secours. Si vous n’êtes pas normalien, quasi impossible. Mais c’est surtout le « réseau » qui vous ouvrira la carrière et disons le plus simplement le piston et la lèche.
Mais plutôt que d’être pessimiste, il y a une satisfaction intellectuelle qu’il ne faut pas négliger.

Robert Mandrou a été agrégé à la 7e tentative.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 10:59 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 12 Oct 2012 22:23
Message(s) : 51
être admissible 4 fois sans réussir 1 seule fois les oraux, c'est intolérable, moi perso je m'accrocherais car, en dehors peut-être de la géo qui demanderait sans doute une préparation spécifique, le souci ne semble relever que d'une gestion du stress, stress qui ne doit pas décroître en raison de cette succession invraisemblable d'échecs.

faut dédramatiser, l'agrégation c'est qu'un concours, c'est-à-dire un truc bête et méchant, qui récompense des machines sans âme ou des âmes qui parviennent à se camoufler en machine. c'est de la méthode, rien que de la méthode, et une apologie du conformisme : l'originalité n'est jamais récompensée. l'enjeu n'est que de cocher les bonnes cases pour parvenir au plus près du modèle standard de la bonne prestation. pas de génie, juste de la soumission aux règles.

je me permets de le dire car je suis agrégé, j'ai passé moi aussi l'externe tout en étant enseignant et j'ai dû faire ce travail d'acculturation que pas mal de candidats n'ont apparemment pas besoin de faire, ce qui explique leur rapport presque enchanté à ce concours et l'apparence de naturel de leur réussite.

vas-y bordel, 4 échecs c'est pas possible, t'as trop de valeur pour que tu ne sois pas récompensé de tes efforts.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 11:24 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 25 Juil 2008 8:36
Message(s) : 93
Francky Stan a écrit :
En revanche, les plans de carrières possibles il y a encore quelques décennies (des instituteurs terminant leur carrière dans le supérieur) ne sont plus possibles.
Si vous visez un poste dans le supérieur, en prépa ou un poste d’inspection, ou même un « bon lycée de centre ville », l’agrégation seule (même avec un doctorat) ne vous sera pas d'un grand secours. Si vous n’êtes pas normalien, quasi impossible. Mais c’est surtout le « réseau » qui vous ouvrira la carrière et disons le plus simplement le piston et la lèche.

Avant d'envisager le poste dans le supérieur ou en prépa, l'agreg, c'est quand même 3 heures de cours en moins donc une demi-journée et surtout, un salaire bien meilleur ( d'après ce que j'ai lu sur un autre forum, une collège ex-certifiée qui avait réussi l'agreg interne parlait de près de 500 euros en plus), ce qui ne doit pas être négligé quand on regarde le bulletin de salaire d'un certifié ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 11:35 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 12 Oct 2012 22:23
Message(s) : 51
la différence de salaire est abyssale :
un agrégé travaillant 18h comme un certifié touche 3h sup' d'agrégé en plus d'un salaire de base légèrement supérieur.
en début de carrière, dans les 4 ou 5 premiers échelons, ça représente déjà peut-être 700 ou 800 euros de différence pour le même temps de travail.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 12:21 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Fév 2014 12:31
Message(s) : 60
Localisation : Lyon
Alphège a écrit :
Cela est sûrement puéril, mais j'ai besoin de réussir ce concours.


Je pense que c'est une première réponse. Il faut identifier ce besoin, et s'il est vraiment insurmontable, si c'est vraiment quelque chose que tu veux accomplir a tout prix, il faut persévérer.
Ce n'est évidemment pas ce que je te souhaite mais si jamais ça ne passe pas cette année, et que le problème est la gestion du temps en partie, il faudra mettre en place un système avec chronomètre, et longueur de page correspondant a un nombre de minutes données (1 page = 5 min environ pour moi par exemple) et s'y tenir.


béria a écrit :
faut dédramatiser, l'agrégation c'est qu'un concours, c'est-à-dire un truc bête et méchant, qui récompense des machines sans âme ou des âmes qui parviennent à se camoufler en machine. c'est de la méthode, rien que de la méthode, et une apologie du conformisme : l'originalité n'est jamais récompensée. l'enjeu n'est que de cocher les bonnes cases pour parvenir au plus près du modèle standard de la bonne prestation. pas de génie, juste de la soumission aux règles.


Je souscris totalement a tes propos, a part sur un point, l'expression ''bete et méchante'' qui sous entend quand même une certaine facilité : perso l'agreg a été l'expérience la plus difficile que j'aie jamais rencontrée.
Mais en effet on juge les prestations de machines, il faut comprendre les règles du jeu et les appliquer.
Une autre donnée, la plus injuste, c'est la chance, en particulier en leçon d'histoire, ou les candidats ne sont absolument pas égaux devant l'épreuve en fonction du sujet. C'est sans doute la aussi que beaucoup d'échecs se jouent, il suffit de tomber sur un sujet infaisable ou piège...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 20 Juin 2019 14:21 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 12 Oct 2012 22:23
Message(s) : 51
je ne prétends pas que ce soit facile, déjà par l'ampleur (à défaut de profondeur) des connaissances à acquérir. ensuite et surtout par cette acculturation dont je parlais plus haut.

et bien sûr qu'il faut de la chance, mais il y a en tout 7 épreuves : une ou deux gamelles peuvent ne pas être rédhibitoires et c'est la raison pour laquelle il faut ne pas lâcher l'affaire quand ça arrive.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 187 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 13  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB