A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 15 Déc 2017 18:59

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 15 Nov 2017 1:09 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 309
Nebuchadnezar a écrit :
Je remonte ce sujet en y ajoutant un extrait d'un texte de Rémi Brague à propos de la polémique d'Aristote au mont Saint Michel (la citation complète est ici).

Rémi Brague a écrit :
(...)L’Andalousie

Toute cette légende se replace dans le cadre d’un rêve rétrospectif, celui d’une société multiculturelle où aurait régné la tolérance. En particulier, l’Espagne sous domination musulmane (al-Andalus) aurait été la préfiguration de notre rêve d’avenir d’une société bigarrée de peuples et de croyances vivant en bonne intelligence. Le niveau culturel y aurait été fantastiquement élevé. Cela aurait duré jusqu’à la Reconquête chrétienne, laquelle aurait inauguré le règne du fanatisme, de l’obscurantisme, etc.

Les lieux où coexistaient effectivement plusieurs ethnies et religions ont tous disparu. Certains, comme Alexandrie ou la Bosnie, l’ont fait assez récemment pour que le souvenir de ces échecs, sanglant dans le dernier cas, ne se soit pas encore effacé. Et ne parlons pas de l’Irak… L’Espagne musulmane, elle, est assez éloignée dans le temps pour que l’on puisse encore en idéaliser la mémoire. De plus, l’Espagne est, depuis le xvie siècle, le lieu idéal des légendes et des clichés. Cela a commencé par la « légende noire » sur la conquête du Nouveau Monde. Répandue par les plumitifs stipendiés par les rivaux commerciaux des espagnols et des portugais, dont la France, elle permettait à ceux-ci de légitimer leur piraterie d’État (dite « guerre de course »). N’insistons pas sur les poncifs « orientalistes » de Gautier et de Mérimée. Donc, pourquoi ne pas ajouter aux castagnettes et aux mantilles un al-Andalus rose ?

Pour le dire en passant, il serait fort instructif de reconstituer les origines de ce mythe andalou, depuis l’américain Washington Irving en passant par Nietzsche.

Un arabisant espagnol, Serafín Fanjul, s’est donné pour tâche de détruire cette légende et de montrer que les régions d’Espagne sous domination musulmane n’étaient ni plus ni moins agréables pour les communautés minoritaires que les régions chrétiennes. Des deux côtés, on constate discriminations et persécutions, le tout sur l’arrière-plan d’expéditions de pillage et de rapt. Plutôt que d’une coexistence (convivencia) harmonieuse, il s’agissait d’un système voisin de l’apartheid sud-africain[7]. Là aussi, rien qui soit nouveau pour les historiens qui ont de cette époque une connaissance de première main. Mais qui les lit ? (...)

[7] S. Fanjul, La quimera de Al-Andalús, Madrid, Siglo XXI, 2004, en particulier les ch. 2: Le mythe des trois cultures, p. 21-53 (la comparaison avec l’apartheid se lit p. 29) et 7 : Le rêve de al-Andalus, p. 194-247. Dans un livre antérieur, Al-Andalús contra España. La forja del mito, Madrid, Siglo XXI, 2000, Fanjul examinait la question de l’apport islamique à l’identité espagnole et concluait par une sérieuse révision à la baisse, en tout cas par rapport à certaines exagérations, dues en particulier à Américo Castro (La realidad histórica de España, Mexico, Porrua, 1954).


Quelqu'un a-t-il lu les travaux de Fanjul ? Ont-ils été édités en Français ?



Son livre sur Al Andalous vient d'être traduit en français, il est disponible depuis la fin du mois d'octobre

Al Andalous, l'invention d'un mythe: La réalité historique de l'Espagne des trois cultures Editions L'artilleur.

Par contre je ne pourrais pas vous en parler, je ne l'ai pas encore lu.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 17 Nov 2017 21:43 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Bonsoir.

Au vue du titre de l'ouvrage de Fanjul et de ce que j'ai lu à droite et à gauche, cela ne me donne pas envie d'acheter son livre pour le lire. Un ouvrage qui semble assez fortement orienté sur le plan idéologique et identitaire.

Il y'eut bel et bien une Espagne des trois cultures à travers le rôle clef des souverains, des élites, une tolérance et une ouverture religieuse et culturelle par conséquent sous les règnes d'Abd al Rahman III et de son fils Al Hakam II, sous les taîfas.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 18 Nov 2017 10:10 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Je viens de consulter des extraits de l'ouvrage de Fanjul via Google books et c'est bien ce que je pensais: c'est un ouvrage partial, outrancier et malhonnête. Il repose sur le choc des civilisations, thèse polémique et contestable, de graves préjugés sur l'islam et des jugements tendancieux.

Rien que les consultations des ouvrages de Ron Barkai intitulé Chrétiens, musulmans et juifs dans l'Espagne médiévale. De la convergence à l'expulsion, aux éditions du Cerf, paru en 1994 ou encore celui d'Angelo HÜsler intitulé L'Espagne médiévale: chrétiens, juifs et musulmans, paru en 2008 contredisent la thèse de Fanjul.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 18 Nov 2017 19:00 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 309
Artigas a écrit :
Je viens de consulter des extraits de l'ouvrage de Fanjul via Google books et c'est bien ce que je pensais: c'est un ouvrage partial, outrancier et malhonnête. Il repose sur le choc des civilisations, thèse polémique et contestable, de graves préjugés sur l'islam et des jugements tendancieux.


Interpellé par le journaliste Daoud Boughezala sur le choc des civilisations l'auteur s'en explique ici

https://www.causeur.fr/juifs-chretiens-musulmans-espagne-andalus-147671

Q :
Vous décrivez un choc des civilisations et d’un état de guerre quasi-permanents entre chrétiens, juifs et musulmans…

R :
La première fois que j’ai lu l’expression « choc des civilisations » ce n’est pas sous la plume d’Huntington, mais dans l’œuvre majeure de Fernand Braudel La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, dont la publication remonte à 1949. Je crois interpréter correctement Braudel en affirmant pour ma part, en accord avec lui, que la langue nous égare en suggérant derrière le syntagme « choc des civilisations » l’idée de grandes confrontations guerrières.
Il ne s’agit pas du tout de cela, mais plutôt de confrontations quotidiennes à petite échelle, réitératives, dans la vie courante, entre des cosmogonies différentes, des notions de base, des conceptions du monde dissemblables, des morales civiques ou sexuelles, des concepts politiques élémentaires, mais qui sont déterminants dans la relation des êtres humains avec le pouvoir : la soumission totale ou l’exercice de droits et la conscience de posséder des droits. (...)
Je n’ai jamais écrit qu’il y avait un état de guerre permanent dans la péninsule ibérique médiévale entre deux blocs antagoniques et irréductibles. Et cela parce que je sais parfaitement que cela n’a pas été le cas jusqu’à ce que la Reconquête se consolide comme grand projet national au XIIe et XIIIe siècles. Je sais aussi, bien sûr, qu’il y a encore eu par la suite des alliances croisées avec des royaumes de taïfas musulmans, des interventions de troupes chrétiennes (même franques) ou musulmanes contre des princes chrétiens comme cela avait été le cas depuis le IXe siècle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 19 Nov 2017 8:47 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Une interview pas très intéressante car des questions importantes (dérangeantes) ont été oubliées au final. L'auteur en interview en outre parle de faits et d'évènements connus. Il n'y'a aucune nouveauté au sujet de l'histoire d'al-Andalus.

En quoi des prétendus "spécialistes" bafouent-ils au quotidien les règles les plus élémentaires de la probité scientifique? (Dans l'introduction de l'ouvrage de Fanjul)

Pourquoi avoir employé la formule de "guerre idéologique"? (Dans l'introduction de l'ouvrage)

Pourquoi avoir pris comme référence historique "Aristote au Mont Saint-Michel" pour démontrer soi-disant que c'est par l'Empire byzantin essentiellement que le savoir grec antique a été transmis à l'Europe et peu par l'Islam. (Dans l'introduction)

Est-ce que le terme de mystification au sujet d'une cohabitation pacifique sur le temps long (près de 8 siècles en Al Andalus) entre musulmans, chrétiens et juifs n'est-il pas exagéré voire inapproprié? (Dans l'introduction)

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 19 Nov 2017 18:37 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 23 Déc 2010 13:31
Message(s) : 400
Je pense surtout qu'évoquer, en bloc, les huit siècles me semble un raccourci qui conduit à tellement de simplifications qu'elles en deviennent fausses. Il y a une alternance de périodes de tolérance (dans ce que le terme pouvait recouvrir à cette époque) et de claires intolérances, notamment avec le siècle des Alhomades.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 19 Nov 2017 20:36 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 14 Sep 2014 20:36
Message(s) : 309
Artigas a écrit :
Une interview pas très intéressante car des questions importantes (dérangeantes) ont été oubliées au final. L'auteur en interview en outre parle de faits et d'évènements connus. Il n'y'a aucune nouveauté au sujet de l'histoire d'al-Andalus.

En quoi des prétendus "spécialistes" bafouent-ils au quotidien les règles les plus élémentaires de la probité scientifique? (Dans l'introduction de l'ouvrage de Fanjul)

Pourquoi avoir employé la formule de "guerre idéologique"? (Dans l'introduction de l'ouvrage)

Pourquoi avoir pris comme référence historique "Aristote au Mont Saint-Michel" pour démontrer soi-disant que c'est par l'Empire byzantin essentiellement que le savoir grec antique a été transmis à l'Europe et peu par l'Islam. (Dans l'introduction)

Est-ce que le terme de mystification au sujet d'une cohabitation pacifique sur le temps long (près de 8 siècles en Al Andalus) entre musulmans, chrétiens et juifs n'est-il pas exagéré voire inapproprié? (Dans l'introduction)


Du moment que les réponses, les arguments historiques, sont dans les 700 pages qui suivent l'auteur peut affirmer des choses fortes en introduction, ça ne me choque pas à priori.
Je me demande quel est le débat en Espagne dans la communauté universitaire au sujet de son livre ; malheureusement je ne suis pas hispanisant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 19 Nov 2017 21:00 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1155
Localisation : Corsica
Tolérance/Intolérance
Les notions de tolérance ou d’intolérance d’une partie n’ont pas une grande signification si elles ne sont pas analysées au regard des notions de soumission ou d’insoumission de l’autre partie.
Un pouvoir tolérant vis à vis de soumis peut devenir exterminateur quand ils deviennent insoumis.
Je suis tolérant avec mon esclave jusqu’à un certain point, tant qu’il est soumis à ma loi.
Dans l'attente d'éventuelles évolutions, la règle sainte de la soumission est une constante millénaire immuable et éternelle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 20 Nov 2017 17:23 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Kurnos a écrit :
Tolérance/Intolérance
Les notions de tolérance ou d’intolérance d’une partie n’ont pas une grande signification si elles ne sont pas analysées au regard des notions de soumission ou d’insoumission de l’autre partie.
Un pouvoir tolérant vis à vis de soumis peut devenir exterminateur quand ils deviennent insoumis.
Je suis tolérant avec mon esclave jusqu’à un certain point, tant qu’il est soumis à ma loi.
Dans l'attente d'éventuelles évolutions, la règle sainte de la soumission est une constante millénaire immuable et éternelle.


Le statut de la dhimma était un statut discriminant, rabaissant et humiliant. Mais ce statut n'était pas immuable et pouvait être assoupli lorsqu'il n'y'avait pas de crise politico-religieuse, une montée de l'intégrisme ou tout simplement en temps de paix lorsque des pays d'islam n'étaient pas en guerre avec des pays chrétiens. (En Andalousie, au sein du califat abbasside et dans l'Egypte des Fatimides par exemple).

Nico69, l'introduction d'un ouvrage historique à l'image d'une introduction pour une composition historique donne la trame du développement à venir de l'ouvrage. Or l'introduction de l'ouvrage de Fanjul contient des mensonges.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 20 Nov 2017 17:32 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Ces mensonges sont notamment le fait de s'appuyer en introduction sur un ouvrage "Aristote au Mont Saint-Michel" qui en contient (sur la non transmission d'une partie du savoir grec par l'Islam à l'Occident chrétien et l'Europe, sur la non hellénisation de l'Islam au Moyen Age)

Dans l'introduction de l'ouvrage de Fanjul, ce dernier nie la tolérance ayant pourtant existé en Andalousie certes de manière cyclique et la convivencia, la cohabitation pacifique entre chrétiens, musulmans et juifs.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 20 Nov 2017 19:42 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Pour répondre à votre interrogation Nico69 voici un lien vers un article très complet, historiographique qui traite de l'identité de l'Espagne depuis la fin du XIXe siècle:

https://e-spania.revues.org/19028

L'article est de Denis Menjot sur la revue "e-spania " et s'intitule "Sur l'historiographie du moyen âge espagnol: de l'histoire de la différence à l'histoire des différences".

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 23 Nov 2017 6:40 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Dans le très bon ouvrage d'Angelo HÜsler que j'avais cité plus haut, l'auteur analyse les facteurs qui ont joué en faveur de la tolérance religieuse et ceux qui s'y sont opposés. D'après lui, la tolérance a régné quand elle coïncidait avec l'intérêt du groupe dominant et elle a cessé quand l'intégrisme s'est répandu. En outre l'auteur dans son ouvrage insiste sur le fait que la formule des trois cultures n'est pas appropriée car elle n'a pas existé. Mais ce n'est pas parce qu'elle n'a pas existé que cela signifie qu'il n'y avait pas de tolérance et de cohabitation entre musulmans, chrétiens et juifs.

voici des passages de son ouvrage qui prouvent qu'il y'eut une tolérance et une cohabitation cyclique dans l'histoire d'al-Andalus:

"En effet, pendant plus d'un siècle, les occupants musulmans ne constituèrent qu'une infime minorité dans ce qu'ils appelaient al-Andalus. Cette minorité était elle-même déchirée par des luttes intestines récurrentes entre Berbères et Arabes et entre tribus différentes. Il était par conséquent dans l'intérêt des Musulmans de tolérer la religion et la culture des habitants..." Page 18.

Il fallait pour les Musulmans profiter du revenu des impôts des juifs et chrétiens, d'assurer la paix dans le pays conquis et même de s'appuyer sur les uns ou les autres dans leurs luttes tribales. Page 18.

L'auteur met en outre en évidence deux contrats ou "capitulations" qui sont selon lui des expressions de la tolérance et de ses limites dans les premiers temps d'al-Andalus au VIIIe siècle:

Deux contrats de protection les plus connus après la conquête d'al-Andalus. Page 20.

Le premier est la capitulation signée par Théodemir, gouverneur Wisigoth de Orihuela et de six autres villes et par Abd al-Aziz, fils de Musa le conquérant. Page 20.

Le second se lit comme une amende imposée par le premier émir omeyyade, Abd el Rahman Ier à la population chrétienne de Grenade et de ses environs. Page 21.

A la suite de ces signatures, les communautés chrétiennes et juives n'étaient pas seulement "protégées", elles étaient autorisées à pratiquer leur religion, à posséder des propriétés et à exercer des professions. Elles pouvaient s'organiser administrativement et juridiquement et maintenaient leur droit de famille. Page 22.

En contrepartie, les personnes protégées devaient payer un impôt trois fois plus élevé que les Musulmans. Le non paiement conduisait à l'esclavage ou à la condamnation à mort. Page 22.

Les chrétiens et juifs pouvaient circuler librement ou se rendre à l'étranger. Page 22.

C'est pendant le califat que des évêques chrétiens ou des savants juifs furent placés à la tête des missions diplomatiques puis envoyés à Byzance ou dans les capitales européennes. Page 22.

jusqu'à l'arrivée des Almoravides en 1086, les autorités musulmanes respectèrent en principe scrupuleusement les contrats et les appliquèrent même avec une certaine largesse d'esprit, dans le cas de la construction de nouveaux lieux de culte par exemple. Page 22.

Il en découla par exemple une forte immigration juive en provenance du bassin méditerranéen au cours des premiers siècles de la domination musulmane car il régnait une atmosphère de tolérance à l'époque. Page 22.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Les aspects d'El Andalus
Message Publié : 26 Nov 2017 10:24 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Bonjour

Dans un article intitulé "Chrétiens, Juifs et Musulmans en Espagne: le mythe de la tolérance religieuse (VIIIe-XVe siècle) du numéro 137 d'octobre 1990 de la revue "L'Histoire", Joseph Pérez défend la thèse d'un mythe de la tolérance en al-Andalus. Alors que pourtant et paradoxalement il cite des exemples concrets démontrant une tolérance effective:

L'auteur affirme qu'au milieu du Xe siècle, le calife Abd al-Rahman III célèbre avec éclat la fête chrétienne de la Saint-Jean en organisant des courses de chevaux.

Tolède conserva sous la domination musulmane des archevêques catholiques.

Au XIIe siècle, Maîmonide (1135-1204), a toute la liberté pour exercer son art et publier ses œuvres à Cordoue, en terre d'Islam.

Joseph Pérez affirme encore que les trois minorités religieuses, chrétienne, juive, musulmane, ont toujours eu une existence légale, quel que fût le régime politique dominant dans les Etats de la péninsule. Nous sommes devant un fait de civilisation propre à l'Espagne médiévale: la coexistence de groupes sociaux qui pratiquent des religions différentes.

L'auteur affirme que les communautés juives ont pu se développer dans al-Andalus jusqu'au XIIe siècle dans l'administration, les finances et les activités commerciales.

P.S: L'article peut être consulté en ligne sur le site de la revue et navré pour les cinq messages d'affilée. Si un modérateur pouvait les fusionner en 3 voire deux messages, merci par avance.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 43 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB