A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 11 Déc 2017 16:15

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Le destin d'Ali
Message Publié : 10 Juil 2010 16:46 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Comment peut-on expliquer d'un point de vue historique voir politico-religieux le destin du quatrième calife rashidoun? Qui fut calife seulement à partir de 656 jusqu'en 661 avant d'être assassiné par un kharidjite dans une mosquée de Kufa.

Ali fut le premier homme et compagnon du Prophète Muhammad à se convertir à l'islam vers l'âge de 10 ans soit vers 610, date de la Révélation pour le Prophète, après Khadidja, la première épouse du Prophète. Il fut également le cousin et gendre du Prophète Muhammad puisqu'il épousa sa fille Fatima. Ainsi que son plus proche compagon vraisemblablement.

Il est reconnu dans l'islam aussi bien sunnite que chiite comme ayant été un grand combattant, puisqu'il participa à des batailles victorieuses avec le Prophète. Son mérite n'était pas à remettre en cause sur le plan militaire et moral. Pourtant il dû attendre 24 ans avant de devenir enfin calife, chef politique et religieux de l'Oumma en 656. Entre-temps, il y'eut les califats d'Abû Bakr de 632 à 634, d'Oumar de 634 à 644 et de 644 à 656, celui d'Othman. C'est le principe d'un consensus autour d'un petit groupe de personnes qui a pu élire le calife à chaque fois et non véritablement le mérite ou la "tradition" du Prophète. Puisqu'un célèbre hadith fait mention du terme mawali qui pouvait signifier maître pour les chiites ou simplement ami pour les sunnites.

Il dû dès son avènement combattre les partisans d'Aîcha, la jeune veuve du Prophète au cours de la bataille du chameau en 656 dont il sortit finalement vainqueur. A cause du meurtre d'Othman, les partisans d'Othman ainsi que ceux d'Aîcha demandaient réparation auprès d'Ali.

En 657, au cours de la bataille de Siffin, indécise, ce fut lui qui prit pourtant un avantage militaire sur Muawiya et ses partisans. Mais cependant, Ali accepta un arbitrage qui finit en sa défaveur. Pourquoi? A cause de la bataille qui fut sanglante? Ou bien Ali croyait en son fort intérieur que l'arbitrage tournerait en sa faveur.

Ceci demeure quelque peu un mystère. Les kharidjites (les sortants) alors ses alliés firent sécession, considérant que seul Dieu pouvait désigner le calife. Pour eux Ali en acceptant cet arbitrage, remit en cause l'arbitrage de Dieu qui lui seul devait compter au cours ou après la bataille de Siffin.

En 658, à la bataille de Nahrawan, il écrasa la révolte des Kharidjites contre lui. Mais mouru assasiné par l'un d'entre eux en priant dans une mosquée de Kufa en 661. Ali a donc eu une destinée assez tragique mais demeura vénéré aussi bien par les sunnites que les chiites.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 10 Juil 2010 17:07 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 05 Sep 2009 12:57
Message(s) : 411
Localisation : nederland
Citer :
Comment peut-on expliquer d'un point de vue historique voir politico-religieux le destin du quatrième calife rashidoun?


Schiite happens! :mrgreen:

_________________
Ecrire l'Histoire, c'est foutre la pagaille dans la Géographie.
[Daniel Pennac]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 10 Juil 2010 17:18 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15545
Localisation : Alsace, Colmar
Artigas a écrit :
voir politico-religieux


Si vous désirez un avis "polito-religieux", il faudra aller le chercher ailleurs. Vous devriez lire la charte de Passion-Histoire.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 10 Juil 2010 17:35 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 01 Déc 2007 12:34
Message(s) : 748
Navré d'avoir outrepasser la charte.

C'est la dernière fois. Je me tiendrais donc uniquement et seulement à des faits, notions, évènements ou concept historiques...A tout ce qui fait seulement référence à l'histoire.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 14 Juil 2010 13:19 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1741
Localisation : Nanterre
La tradition constitue une source bien fragmentaire pour cerner le personnage.

Je pense que son destin pourrait faire l'objet d'un bon roman historique. Pour l'instant, on n'en est réduit aux conjectures et aux comparaisons avec d'autres personnages.

Comme c'est effectivement un grand combattant, on peut imaginer qu'à l'instar de Marc-Antoine, il a un esprit beaucoup plus militaire que politique, ce qui fait qu'il se fait circonvenir par ses pairs, les premiers califes, puis par Muawiya.

S'il met en avant sa légitimité du fait de son appartenance à la famille du prophète, on peut aussi imaginer qu'il fait peur à la vieille aristocratie mecquoise, qui peut le suspecter de vouloir instaurer une monarchie où leur arbitrage ne serait plus nécessaire. Le destin qu'il connaîtrait serait donc celui de Jules César, ou de Bonaparte sans intervention de la troupe au 18 Brumaire.
De manière complémentaire, on peut noter que le kharijisme véhiculent un fort message d'égalité sociale, ce qui expliqué son expansion, au Maghreb notamment. Si on admet que ce message était déjà présent à l'époque, on peut se représenter Ali comme porte-parole plus ou moins consentant d'un mouvement "révolutionnaire" - tout anachronisme mis à part. Dans cette optique, Ali, en acceptant l'arbitrage pour donner à sa prise de pouvoir l'apparence de la légalité, déçoit ceux qui considèrent cela comme une soumission à l'ordre établi : le pouvoir des vieilles familles mécquoises et lui font payer cher sa trahison.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 05 Oct 2010 21:51 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 22 Sep 2010 10:23
Message(s) : 95
Artigas a écrit :
...Ali a donc eu une destinée assez tragique mais demeura vénéré aussi bien par les sunnites que les chiites.
Ali n'est pas vénéré chez les Arméniens qui sont chrétiens mais il y a des manuscrits médiévaux arméniens qui parlent avec r'férence de l'important firman que ce Calife aurait édicté pour que les Arméniens puissent professer leur religion librement.

Certains de ces manuscrits arméniens se trouvent en Iran, à Venise, à Vienne en Autriche et en Arménie à la célèbre bibliothèque des manuscrits à Érévan, capitale de l'Arménie.

Ces manuscrits ont été étudiés et publiés au XIXème et XXème siècle :

- en 1848 à Venise, au monastère de la Congrégation catholique de Saint-Lazzare : http://www.globalarmenianheritage-adic. ... veb212.htm

- en Arménie : http://www.globalarmenianheritage-adic. ... an_414.htm

- à Tiflis (Géorgie), Beyrouth, Jérusalèm, etc.

Il y a eu une publication en anglais au Journal of the Asiatic Society of Bengal en 1870 à partir d'un manuscrit en caractères coufics datant de l'époque moghole : http://www.globalarmenianheritage-adic. ... firman.htm

Adic (Paris)
#290


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 06 Oct 2010 11:04 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Fév 2010 23:25
Message(s) : 429
Un petit article sur la mort d'Ali :

http://www.histoire-pour-tous.fr/dossie ... fitna.html

A noter que l'ouvrage "La grande discorde" (H. Djaït), mentionné dans la biblio, peut être une bonne approche pour cerner un peu le personnage et les enjeux autour de lui.

_________________
"Je veux croire à l’histoire, si l’histoire est ce récit entraînant qui nous soulève et nous désoriente, nous oblige et nous délie" (Patrick Boucheron)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 13 Oct 2010 9:31 
Nebuchadnezar a écrit :
Dans cette optique, Ali, en acceptant l'arbitrage pour donner à sa prise de pouvoir l'apparence de la légalité, déçoit ceux qui considèrent cela comme une soumission à l'ordre établi : le pouvoir des vieilles familles mécquoises et lui font payer cher sa trahison.
Ils ont tenté d'assassiner Moawiyah en même temps qu'Ali, mais ne l'ont que blessé. L'assassin d'Ali a proposé à Hassan, fils et héritier d'Ali, d'aller finir le travail avec Moawiyah, en promettant de revenir se livrer au supplice. Hassan a refusé et l'a fait brûler vif de suite (voir Tabari).

Le pouvoir d'Ali était ambigu et donc contesté dès le départ du fait de son attitude peu claire face à la révolte contre son prédécesseur Othman. Les adversaires d'Ali, et d'abord Aïcha, Tal'ha et Zubayr jusqu'à la bataille dite "du Chameau" (premier affrontement sanglant massif entre musulmans et donc grand scandale...), et par la suite Moawiyah, lui reprochaient de s'appuyer sur les meurtriers d'Othman et se posaient en "vengeurs d'Othman".

Quant à l'arbitrage de Siffin, l'explication pratiquement officielle, et plausible, est que les combats étaient tellement meurtriers que si on allait jusqu'au bout, jusqu'à la victoire évidente de l'un ou l'autre camp, les musulmans se seraient retrouvés ensuite en position de faiblesse grave face à leurs ennemis extérieurs, et on y pensait des deux côtés...

à+


Haut
  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 16 Sep 2013 14:00 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08 Déc 2010 14:07
Message(s) : 28
Artigas a écrit :
Comment peut-on expliquer d'un point de vue historique voir politico-religieux le destin du quatrième calife rashidoun? Qui fut calife seulement à partir de 656 jusqu'en 661 avant d'être assassiné par un kharidjite dans une mosquée de Kufa.

Ali fut le premier homme et compagnon du Prophète Muhammad à se convertir à l'islam vers l'âge de 10 ans soit vers 610, date de la Révélation pour le Prophète, après Khadidja, la première épouse du Prophète. Il fut également le cousin et gendre du Prophète Muhammad puisqu'il épousa sa fille Fatima. Ainsi que son plus proche compagon vraisemblablement.

Il est reconnu dans l'islam aussi bien sunnite que chiite comme ayant été un grand combattant, puisqu'il participa à des batailles victorieuses avec le Prophète. Son mérite n'était pas à remettre en cause sur le plan militaire et moral. Pourtant il dû attendre 24 ans avant de devenir enfin calife, chef politique et religieux de l'Oumma en 656. Entre-temps, il y'eut les califats d'Abû Bakr de 632 à 634, d'Oumar de 634 à 644 et de 644 à 656, celui d'Othman. C'est le principe d'un consensus autour d'un petit groupe de personnes qui a pu élire le calife à chaque fois et non véritablement le mérite ou la "tradition" du Prophète. Puisqu'un célèbre hadith fait mention du terme mawali qui pouvait signifier maître pour les chiites ou simplement ami pour les sunnites.

Il dû dès son avènement combattre les partisans d'Aîcha, la jeune veuve du Prophète au cours de la bataille du chameau en 656 dont il sortit finalement vainqueur. A cause du meurtre d'Othman, les partisans d'Othman ainsi que ceux d'Aîcha demandaient réparation auprès d'Ali.

En 657, au cours de la bataille de Siffin, indécise, ce fut lui qui prit pourtant un avantage militaire sur Muawiya et ses partisans. Mais cependant, Ali accepta un arbitrage qui finit en sa défaveur. Pourquoi? A cause de la bataille qui fut sanglante? Ou bien Ali croyait en son fort intérieur que l'arbitrage tournerait en sa faveur.

Ceci demeure quelque peu un mystère. Les kharidjites (les sortants) alors ses alliés firent sécession, considérant que seul Dieu pouvait désigner le calife. Pour eux Ali en acceptant cet arbitrage, remit en cause l'arbitrage de Dieu qui lui seul devait compter au cours ou après la bataille de Siffin.

En 658, à la bataille de Nahrawan, il écrasa la révolte des Kharidjites contre lui. Mais mouru assasiné par l'un d'entre eux en priant dans une mosquée de Kufa en 661. Ali a donc eu une destinée assez tragique mais demeura vénéré aussi bien par les sunnites que les chiites.

La premier personne et Khadija puis C Abou Baker puis zaid ibn harita puis ali qui était un enfant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 25 Nov 2013 21:28 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 08 Oct 2012 16:55
Message(s) : 105
Outre le livre de Djaït, il convient de citer les deux ouvrages suivants, pour qui souhaite cerner la "figure historique"de 'Alî :
Wilferd Madelung, The Succession to Muhammad. A Study of the Early Calphate.
Tayeb El-Hibri, Parable and Politics in Early Islamic History. The Rashidûn Caliphs.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 25 Nov 2013 21:34 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 08 Oct 2012 16:55
Message(s) : 105
Par ailleurs, pour ce qui concerne tes querelles historiographiques et mémorielles de l'Islam classique" ( entre les partisans d'Abû Bakr et ceux de 'Alî notamment), voir l'ouvrage suivant :
-Asma Afsaruddin; Excellence and Precedence: Medieval Islamic Discourse on Legitimate Leadership.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 25 Nov 2013 22:24 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Juin 2010 14:22
Message(s) : 2247
Il semble évident (se méfier des évidences en Histoire) que le quatrième calife cherchait à se donner une légitimité consensuelle bien supérieure – entre musulmans, c'est au moins comme ça que se présente cette période – à celle des armes.

Bien à vous.

_________________
et tout le reste n'est que littérature


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 28 Juil 2014 9:52 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 920
Citer :
Comment peut-on expliquer d'un point de vue historique voir politico-religieux le destin du quatrième calife rashidoun?


C'est une question très intéressante même si le post est ancien.

Je voulais simplement apporter un point : il ne faut pas oublier qu'Ali a un lien de parenté particulier avec le Prophète de l'Islam, il est l'époux de Fatima (la fille de Mohamed) et fait parti des premiers musulmans, il était d'ailleurs très jeune lors de sa conversion. Il a donc grandi en quelque sorte auprès du Prophète. Ce lien familial fort fut au cœur des enjeux, étant donné que les chiites par la suite disent que le Prophète l'a lui même désigné comme successeur, ce qui n'est pas le cas pour les sunnites.

Il est assez difficile de comprendre véritablement le choix de Ali lors de la bataille de Siffin, les sources musulmanes insiste sur sa rigueur et son équité. De plus, il est assassiné par un kharidjite, et non pas par un sunnite preuve que l'entente avait abouti pour une grande partie de la communauté musulmane. Peut-être voulait-il simplement entrer dans une phase de réconciliation ?

Le résultat de cela reste qu'Ali est très respecté par tous les musulmans quelle que soit la tendance (hormis les kharidjites mais ils sont très minoritaires, moins de 1%), ce qui rajoute au mystère du destin de Ali Ibn Abi Talib.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Le destin d'Ali
Message Publié : 17 Avr 2015 10:02 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 17 Avr 2015 9:02
Message(s) : 6
Bonjour,

Plusieurs textes sont venue informer de la première personne qui suivit le prophète, Abou bakr, Ali, Khadija, zayd ibn haritha.
On peut donc dire pour faire coïncider ces différentes version, que Abou bakr est le premier convertit parmi les hommes libres, que Khadija est la première femme, ali le première enfant, et zayd le premier esclave affranchi.

Ali a vécu son enfance auprès du prophète et la cause de cela c'est que son père Abou talib avait beaucoup d'enfants et une année il y eut une grande sècheresse, dont pour faciliter à abou talib et pour le remercier de l'avoir pris sous son aile le prohpète à recueilli ali.

Il est important de cerner le raisonnement des compagnons qui ont participé à ces évènements pour mieux comprendre leurs actes.

Ali lorsqu'il fut désigné calife se désavoua automatiquement et directement de ceux qui ont tué Othman.

Il y eu un désaccord entre ali et mou'awiya sur la forme et non le fond, ali voulait que l'unité musulmane soit réinstauré avant de chercher et combattre les assassins de Othman, Mou'awiya étant le plus proche parent de Othman voulait d'abord qu'on lui livre les assassins, puis après cela, il aurait prêter serment d'allégeance à ali.

Mou'awiya reconnu d'ailleurs les mérites de Ali et qu'il méritait largement son statut de Calife.

Il est essentiel de rappeler aussi que les assassins de Othman se sont tous éparpillés dans leurs tributs après le meurtre de 'Othman ce qui rend difficile la recherche.

Aicha, talha et zoubair attristé de la mort de Othman, avaient des remords de ne pas avoir fait plus pour protéger Othman, ils sont donc parti en iraq pour trouver les assassins de Ali. (la plupart de ceux qui ont tué Othman s'y trouvait)

Lorsqu'Ils arrivèrent sur place il y eu un combat contre certaines personnes qui ont participé au meurtre de Othman et Hakim ibn jabbala qui fut un des grands meneurs fut tué, on appel cette bataille "Al Jamal assoughra" La bataille de la petite chamelle.

Il y eut plus tard la bataille de la chamelle plus connu.
Lors de cette bataille les deux camps, celui de 'ali d'un coté et celui de 'aicha talha et zoubair de l'autre échangèrent pour arriver a un accord, lorsque les assassins de Othman virent cela ils prirent peur et décidèrent de se disperser dans les deux camp et d'attaquer de nuit (il est rapporté aussi que cela est arrivé de jour). chaque camp cru que l'autre attaquaient et chacun a riposté.

Aicha tenta d'arrêter le combat, sans succès, le combat se durcit a tel point que son palanquin ressemblait à un hérisson à cause des flèches plantées dessus.


Pour siffin Ali vu que mou'awiya et ses troupes étaient sorti de son autorité et méritait donc d'être réintégré à l'unité musulmane par les armes, avant cela ils ont essayer de trouver un point de réconciliation, sans succès.

C'est pour cela que 'ali ne les rendit pas mécréant mou'awiya et ses troupes.
'amar ibn Yassir demanda à ali, comment vois tu maou'awiya et ses troupes, il répondit: ce sont nos frères musulmans qui ont transgressés.

Concernant le jugement ali accepta d' arrêter le combat dans le but de préserver les musulmans du combat.

Les khawarij n'ont pas accepté que 'ali et mou'awiya donne la responsabilité du jugement à 'amr ibn al 'ass et al moughira ibn chou'ba. c'est pour cela qu'ils dirent "il n'y a pas de juge si ce n'est Allah".

Il est important de mentionner que la plupart de ceux qui se sont isolés sont revenue de cette pensée après que ibn 'abass ait débattu avec eu.

Il y a un très bon livre sur le califat de 'ali pour les arabophones, c'est " le califat de 'ali" par le Abdelhamid ibn Ali Faqihi.
c'est une thèse de doctorat.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB