A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 15 Déc 2017 22:32

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 14 Jan 2014 8:33 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1570
Localisation : Lyon-Vénissieux
Quels sont d'après vous les + grands souverains ottomans de la mort de Soliman le Magnifique en 1566 jusqu'au début du 20° siècle ?
Il y en a beaucoup et on a du mal à s'y retrouver....

Merci

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvé dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2014 15:53 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
Peut-être Selim III, empereur de 1789 à 1807.

En dépit de deux guerres violentes avec l'Autriche (1787-1781) et la Russie (1787-1792), il imposa la présence de représentations diplomatiques de longue durée auprès de sa cour pour renforcer ses liens avec les puissances européennes, notamment la France et la Grande-Bretagne mais aussi la Prusse.

Il fut également un grand réformateur, réformateur des armées après 1802 et l'explosion des Balkans, voulant mander des formateurs militaires étrangers (réforme tenue en échec), réformateur de l'administration, voulant changer la fiscalité des provinces et imposer de plus lourdes "amendes" aux gouverneurs irrespectueux du pouvoir central, et réformateur de la société ottomane, instituant un droit et un devoir d'éducation des populations, attribuant à l'Etate un tâche incombant auparavant à la religieux.

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2014 16:46 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 920
Peut être Abdulhamid II.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Jan 2014 17:01 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Déc 2011 22:26
Message(s) : 2153
Localisation : Paris
Saladin a écrit :
Peut être Abdulhamid II.

Vous me laissez perplexe, Saladin ! Pourquoi ce choix ?
Pour le rétablissement, en 1908, de la Constitution de 1876 qu'il avait lui-même interdite en 1878 ?

_________________
« But thought's the slave of life, and life's time fool. » (William Shakespeare)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Fév 2014 16:19 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Fév 2014 13:46
Message(s) : 76
Il y a 26 sultans après Soliman le magnifique. Mais il y en a 3 qui "sortent du lot". Ce sont Murad IV, Mahmud Ier et Abdulhamid II.

Sous le règne de Murad IV (1622-1640 je crois), il y a eu 2 périodes :celle de la régence (la régente était sa mère) (1622-1632), et la réelle prise au pouvoir du pays par Murad (1632-1640) . Pendant la régence, les Safavides avaient occupé l'Anatolie de l'Est et l'Irak, Baghdad,la ville des caliphes, était aux mains des Safavides ce qui a dégradé le prestige de l'empire. Lorsque Murad IV est devenu adulte, il prend réellement le pouvoir. Il réorganise l'armée, fait étrangler les officiers. Il fait "remplir" les caisses du trésor impériale. Il mène 2 campagnes victorieuses contre les Safavides, capture Erevan en 1635 et Baghdad en 1638.

Lors de l'arrivée de Mahmud II au pouvoir, les Autrichiens avaient passer le Danube, controlaient Belgrade ce qui était une véritable menace pour l'empire. Les Russes avaient un débouché sur la mer noire, Azov, la mer noire "n'était plus un lac ottoman". Il essaya de moderniser l'armée, il mena une guerre victorieuse contre les Autrichiens et les Russes, la mer noire redevena un "lac ottoman" car il avait pris Azov, il reprena Belgrade et même l'actuelle Voivodine.

Abdulhamid II est aussi l'un des meilleurs sultans après Soliman Ier, enfin je pense. Même si la guerre russo-turque de 1877-78 était un échec, il y avait, pendant son règne, des victoires comme en 1876 contre les rebelles Bulgares, en 1876-77 contre la principauté de Serbie, en 1897 contre le royaume de Grèce. C'était un grand diplomate, il a tout fait pour retarder la dislocation de l'empire ottoman


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2014 15:54 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2226
Abdulhamid II... me voilà moi aussi un peu perplexe.

Il ne met pas en oeuvre de grandes réformes politiques et institutionnelles ce qui aurait été à l'époque une nécessité impérieuse. Il prône le panislamisme qui n'aidera en rien l'empire Ottoman au lieu de poursuivre dans la direction des réformes des Tanzimat.

Enfin c'est aussi sous son règne que les premiers grands massacres d'Arméniens prirent place : http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacres_hamidiens

Certes l'agonie et le déclin de l'empire Ottoman me paraissent irrévocable mais rien ne permet à ce sultan de sortir du lot selon moi. Maintenant il existe dans ce type d'appréciation une part de subjectivité certaine.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2014 22:24 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 920
Je ne trouve pas que mon choix au sujet d'Abdulhamid II soit si surprenant que cela, il poursuit la politique des tanzimat, il prône un panislamisme qui selon moi est plutôt positif, au regard de la situation de la Sublime porte, cela permet à l'empire ottoman de garder une certaine unité.
C'est un homme politique compétent et un excellent diplomate. Il sort du lot pour ma part, et cela n'a rien à voir avec la situation des Arméniens. Et cela en tendant vers l'objectivité, même si effectivement il y a une part de subjectivité indéniable pour chacun de nous lorsqu'on nous demande de porter ce genre d'avis.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Mars 2014 22:42 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2226
Citer :
il poursuit la politique des tanzimat

Euh pas vraiment non : il annule la première constitution qu'il avait lui même signé et qui était un des fruits de ces réformes. En tout cas il en général admis dans l'historiographie qu'Abdulhamid II marque la fin des Tanzimats qu'il ne faut pas fétichiser non plus.

S'il poursuit cette politique des Tanzimats quels en sont les points ?

Citer :
Il prône un panislamisme qui selon moi est plutôt positif, au regard de la situation de la Sublime porte, cela permet à l'empire ottoman de garder une certaine unité.
En quoi le panislamisme a contribué à l'unité de l'empire ?

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Mars 2014 14:09 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Fév 2014 13:46
Message(s) : 76
Ethniquement, les Turcs étaient vraiment mal placés. Donc le sultan a recouru au panislamisme. Pour but de renforcer l'unité entre les Turcs, les Arabes, les Kurdes, les Bosniaques , les Albanais et les peuples autochtones africaines (berbères, peuples autochtones du Soudan, etc...). Grâce au panislamisme l'empire a survécu un peu plus.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 07 Mars 2014 18:24 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 14 Avr 2005 10:11
Message(s) : 2226
Sublime Porte a écrit :
Ethniquement, les Turcs étaient vraiment mal placés. Donc le sultan a recouru au panislamisme. Pour but de renforcer l'unité entre les Turcs, les Arabes, les Kurdes, les Bosniaques , les Albanais et les peuples autochtones africaines (berbères, peuples autochtones du Soudan, etc...). Grâce au panislamisme l'empire a survécu un peu plus.

Mais en quoi le Panislamisme apporte-t-il quelque chose à cet empire qui recule partout ? On sait que cette "aventure" stigmatisera les arméniens sur la durée alors que les Tanzimats voulaient en faire des Ottomans comme les autres. La question arménienne ne fait pas toute la problématique ottomane.

Je serai très très étonné par ailleurs de voir en quoi les berbères furent touché par le Panislamisme ottoman ... en 1874. Je serai curieux des éléments que vous pourriez apporter à ce sujet.

Enfin quant aux albanais je ne crois pas que cela ait contribué à diminuer leur souhait d'indépendance.

_________________
« Étudiez comme si vous deviez vivre toujours ; vivez comme si vous deviez mourir demain. » Isidore de Séville


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Mars 2014 11:46 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 920
Effectivement Isidore, il est clair qu'Abdulhamid II met un coup d'arrêt aux Tanzimat sur le plan politique cependant il ne peut stopper ces avancées sur le plan idéologique, les idées des Tanzimat imprègnent largement les Ottomans durant la période et ce processus continue sous Abdulhamid II, quand bien même celui-ci pris des mesures sur le plan politique et administratif allant à l'encontre de cela. C'est ainsi que je parle d'un prolongement, car dans le fond les Tanzimat continue de faire leur chemin et ce jusqu'à à la veille de la Première Guerre mondiale (je pense notamment aux Jeunes Turcs).

Concernant le Panislamisme, c'est une idée qui tient largement la route en terme de stratégie politique. Unir les musulmans autour du Califat et donc de l'Etat ottoman est une manière de le solidifier davantage. Peu importe les ethnies musulmanes, on sait par exemple qu'une partie des Algériens (Berbères ou Arabes) exprimaient une sympathie manifeste pour l'Empire ottoman :

Citer :
La confiance que les indigènes de l’Algérie font à la Sublime Porte, écrit l’un d’eux, est l’une des causes principales de l’opposition que nous rencontrons dans leurs âmes

J. Desparmet, La turcophilie en Algérie, in Bulletin de la Société de Géographie d’Alger et de l’Afrique du Nord, XXIIème année, 1917, p. 68.


Citer :
Pour ne citer que les seuls enfants de l’Emir Abdelkader, notons que Mohieddin, fixé à Constantinople, est nommé général de division à titre honorifique et aide de camp du Sultan. Il sera également sénateur et membre fondateur d’une Association de fraternité arabo – ottomane (qui sera dissoute après les événements de 1909. Voir Souheil al-Khâldî, al-Ich ‘â’ al-maghribî fî-l Machriq. Dawr al-djâliyya al-djazâ’iriyya fî bilâd al-Châm, Dâr al-Umma, Alger, 1re éd., 1997, p. 118). Un autre fils de l’Emir, Abdelmalek fait carrière dans l’armée ottomane et atteint le grade de lieutenant-colonel avec le titre d’aide de camp du Sultan. Son sixième enfant, qui épouse la sœur de ‘Izzet Pacha, chambellan et favori du Sultan Abdülhamid, outre ses activités politiques, est chargé par la Porte d’organiser la résistance contre les Italiens en Tripolitaine (Pierre Bardin, Algériens et Tunisiens dans l’Empire ottoman, CNRS, Paris, 1979, p.).

Extrait de La pensée politique de Mustafa Kemal Atatürk et le Mouvement national algérien - 2003 - insyaniat revue


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB