A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 22 Sep 2018 17:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 29 Mars 2017 20:16 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 21 Sep 2015 10:32
Message(s) : 26
Bonjour,
je suis intéressé de savoir si les conquérants musulmans dans les zones fortement christianisées comme par exemple les territoire du pourtour méditerranéen, utilisaient le fait que Jésus était un des prophêtes les plus importants dans l'Islam afin de soumettre voir convertir de nouvelles populations a l'Islam?
Qu'en est t'il de Noel? Est-ce que dans certaines régions les musulmans se joignaient aux festivité avec les chrétiens pour l'hypothétique date de naissance de 'Isa?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 11 Avr 2017 21:09 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1845
Localisation : Nanterre
Vous trouverez des éléments sur le personnage du Jésus musulman sur ce vieux sujet : Jésus (Isa) dans le Coran.

Les Musulmans ont élaboré le concept de 'Religion du Livre' pour faire valoir la parenté de l'islam et du christianisme.
Pour ce qui est de Jésus, en plus d'être un prophète musulman, il s'agit du 'sceau des saints' pour les Soufis, leur modèle d'ascétisme.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Mai 2018 10:02 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 537
Localisation : Alger, Algerie
Citer :
Je suis intéressé de savoir si les conquérants musulmans dans les zones fortement christianisées comme par exemple les territoire du pourtour méditerranéen, utilisaient le fait que Jésus était un des prophêtes les plus importants dans l'Islam afin de soumettre voir convertir de nouvelles populations a l'Islam?


Pour ce qui est de "soumettre", je ne vois pas trop pourquoi ni comment une telle chose pourrait être utile. Au premier siècle de l'Islam, une armėe réalisait la conquête d'un pays en le soumettant au pouvoir politique califal, sans vraiment toucher aux organisations internes des peuples soumis : il devaient reconnaitre l'autorité du pouvoir en question et la supériorité du groupe conquérant, payer ce qui a été convenu et puis c'est tout. Chrétiens ou Juifs, ils n'étaient pas obligés de se convertir à l'Islam ni d'agréer les visions islamiques de Jésus ou de Moïse.

Donc, pour ce qui est de "convertir", il n'y avait pas de démarches systématiques. Naturellement, on incitait les gens à rejoindre la communauté nouvelle et il se peut que des initiatives privées produisent des débats entre musulmans et chrétiens ou autres. C'est dans ce contexte là que les aspects que vous citez sont évoqués et il est tout a fait possible (voire logique) de voir le musulman à cette occasion faire valoir le statut priviligié de Jėsus et de Marie dans le Coran en guise d'argument incitateur ou de défense ... etc.

Citer :
Qu'en est t'il de Noel? Est-ce que dans certaines régions les musulmans se joignaient aux festivité avec les chrétiens pour l'hypothétique date de naissance de 'Isa?


Tout d'abord, il faut savoir que la position des juristes musulmans a toujours été tranchée et unanimement stricte à ce sujet, se basant sur une citation connue du Prophète qui interdit aux Musulmans d'imiter les usages religieux et communautaires juifs ou chrétiens (khālifū al-Yahūd wa a-Nassārā) et, dans le cas des chrétiens la chose était généralement plus marquée parceque le culte voué chez eux à Jėsus comme fils de Dieu et les pratiques visibles comme adoration de la Croix, d'icônes, statues ... etc. étaient particulièrement choquantes et contraires à conception musulmane du Monothéisme.

Maintenant, sur le terrain les choses pouvaient s'avérer plus compliquées. Les communautés vont se côtoyer durant des siècles et la nature des contactes peut varier d'une époque à une autre, d'une région à une autre aussi. Concernant Noël, il n'y jamais d'adoption de l'usage en lui-même comme "Fête du prophète 3issā" parceque la liste des fêtes religieuses et communautaires musulmanes était fixée sur la base des traditions attribuées au Prophète Muhammad et que le conservatisme musulman en matière de pratique interdisait des innovations pareilles, et aussi parceque le principe évoqué plus haut (al-mukhālafa) était opérant. Par-contre, faire la fête est géneralement chose facile chez le petit peuple et on vous ça et là une tendance a partager plus ou moins certaines festivités comme Noël et qu'on dėcouvre justement dans les textes de juristes de l'époque qui condamnent un tel relâchement de leurs contemporains. Par exemple chez-nous au Maghreb, la fête dite de Mouloud (al-Mawlid a-nabawī = "Naissance du Prophète") est très populaire alors qu'elle n'a aucun fondement scriptuaire et qu'elle n'est pas vraiment une fête "religieuse" comme le sont les deux Aïd ou même 3āchurā. Or, cette pratique est plutôt tardive (15e siècle environ) et si elle a perduré c'est que, justement, les juristes l'ont tolérée pour contrer la manie qui était apparue de fêter le Noël des Chrétiens. Un moindre mal en quelque sorte, même si la polémique persiste encore de nos jours à son sujet !

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Mai 2018 7:18 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1234
Localisation : Corsica
Harrachi78 a écrit :
Chrétiens ou Juifs, ils n'étaient pas obligés de se convertir à l'Islam ni d'agréer les visions islamiques de Jésus ou de Moïse.
Donc, pour ce qui est de "convertir", il n'y avait pas de démarches systématiques. Naturellement, on incitait les gens à rejoindre la communauté nouvelle et il se peut que des initiatives privées produisent des débats entre musulmans et chrétiens ou autres.

Il n’y a pas que la foi ?
Suivant les périodes l’obligation de se convertir ou l’interdiction de se convertir étaient liées à des contraintes d’équilibre économique basés sur la discrimination fiscale.
Les ressources fiscale des dhimmis sont dépendantes de leur existence, la bonne santé économique des musulmans est fonction du nombre dhimmis.
Sans dhimmi il aurait fallu revoir le modèle économique. Idem pour les esclaves, comme partout pour les musulmans comme pour les chrétiens.
Les croyants de tous bords ont eu leur confort de vie nettement amélioré, si ce n'est leur survie, grâce à la présence des non croyants.
Le ventre a ses raisons .... qui semblent primer sur d'autres considérations plus spirituelles.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Mai 2018 12:52 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 537
Localisation : Alger, Algerie
Ce n'est justement pas exclusivement une question de foi, c'est aussi (et même surtout) une question de loi en contexte islamique, car la chose équivalait en importance à celle de la citoyenneté dans le contexte grec antique ou celui de Rome.

A voir donc, car si l'approche que vous décrivez était conforme à une quelconque réalité on l'aurait vu se traduire d'une manière ou d'une autre dans le marbre des règles et des lois (qui étaient justement en pleine construction) et on aurait, par exemple, vu l'Islam se transformer à un niveau ou à un autre en un héritage de caste ou de groupe fermé ou, au mieux, il serait resté la religion "nationale" des Arabes et il aurait probablement disparu lorsque ceux-ci vont perdre le pouvoir réel au profit d'autres un ou deux siècles plus tard. Il n'en est pourtant rien puisque on n'eregistre à aucun moment un ralentissement notable dans l'augmentation de la proportion de musulmans au fil du temps au sein de l'Empire en question, puis du domaine qui en sortira.

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Mai 2018 20:02 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 26 Août 2008 7:11
Message(s) : 1234
Localisation : Corsica
Harrachi78 a écrit :
Il n'en est pourtant rien puisque on n'eregistre à aucun moment un ralentissement notable dans l'augmentation de la proportion de musulmans au fil du temps au sein de l'Empire en question, puis du domaine qui en sortira.

Il faudrait pouvoir disposer d'analyses pour les répercutions au niveau économique, dans l’absolu et en relatif par rapport aux autres empires.
Peut-on être productif et compétitif avec un mode de penser unique si le modèle initial, multi caste, n'est plus adapté ?
Ne faut-il pas craindre un déclin relatif ?
La productivité et la compétitivité n'étant pas forcément des objectifs recherchés ni souhaités par tous les modèles sociaux.
Je ne suis pas compétent pour cette analyse qui est aussi hors sujet pour ce fil.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB