A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 21 Nov 2018 7:36

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 03 Juil 2017 14:11 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 01 Juin 2017 10:09
Message(s) : 43
Bonjour à tous,

L'un d'entre vous pourrait-il m'indiquer la différence entre le Califat, l’Émirat et le Sultanat ? Est-ce d'ordre religieux, politique, militaire ?

Google n'est pas très clair à ce propos et le sujet ne me semble pas avoir déjà été évoqué dans le forum.


Merci pour votre aide.

Cdt.
FGE.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Juil 2017 14:54 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1415
L'encyclopédie wikipedia répond assez bien à cette question.

Le calife est le successeur du Prophète, souverain temporel et spirituel dont l'autorité s'étend sur toute la communauté des croyants.

Le terme de sultan correspond à ceux de roi ou d'empereur, celui d'émir à ceux de duc, marquis ou comte dans l'Europe féodale.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Juil 2017 20:45 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2670
Attention, il est dangereux de chercher à "traduire" les titres, vous risquez fort de faire des contresens et de ne pas comprendre leur spécificité dans le monde islamique, notamment en terme ethnique et chronologique.

Calife signifie littéralement en arabe le successeur. Ce sont les personnes qui sont choisies pour gouverner la communauté des croyants, puis l'empire islamique, à la suite de la mort de Muhammad (les successeurs du prophète, donc).
Après les 4 premiers califes, élus par la communauté, le pouvoir se transmet de manière dynastique. 4 dynasties portent le titre de calife : les Omeyyades (661-750), les Abbassides (750-1258), les Fatimides (909-1171 - shiites, donc ne reconnaissent pas la légitimité abbasside) et les Omeyyades d'Esoagne (929-1031 - descendants des premiers qui ont été chassés par les Abbassides, dont ils ne reconnaissent pas non plus la légitimité). Pendant un temps, on a donc 3 califes qui ne se reconnaissent pas l'un l'autre dans le monde islamique, puis, au fil des soubresauts politiques, seuls les Abbassides parviennent à survivre. Après avoir été détrônés à Bagdad par les Mongols, un calife abbasside fantoche est réfugié au Caire, puis récupéré par les Ottomans, qui s'arrogent ainsi le titre.

Emir, littéralement celui qui ordonne, est le titre porté par les personnes les plus importantes : ministres, gouverneurs, militaires. C'est un titre arabe. Théoriquement, les émirs reconnaissent la légitimité d'un calife, auquel ils sont soumis. Selon les époques, ils peuvent être réellement soumis, ou gouverner de manière autonome, avec une reconnaissance purement nominale de la légitimité califale.

Sultan est un titre turc, qui marque la souveraineté. Ce titre commence à être utilisé quand les turcs (Seljoukides) envahissent Baghdad en 1055 et mettent le calife abbasside sous tutelle. Ils ne veulent pas prendre le titre de calife par manque de légitimité, et laissent un calife fantoche sur le trône ; en même temps, ils ne veulent pas prendre le titre d'émir, car ils sont les maîtres réels de l'empire. Ils décident donc d'utiliser un titre intermédiaire, tout neuf, celui de sultan. Ce titre continue par la suite d'être très largement porté par les dynastes.

Il existe beaucoup d'autres titres. Par exemple, Shah est un titre persan, qui se traduit tout simplement par roi. Le persan étant une lingua franca autour des XVe-XVIIe siècle, beaucoup de souverain sont aussi appelés shah (ou shahanshah, roi des rois), même dans le monde turc. A contrario, dans le monde persan, on utilise aussi le titre de sultan. Les titres sont souvent multiples. Les débuts de lettres, qui rappellent les titulatures complètes des souverains, peuvent faire une dizaine de lignes !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Juil 2017 20:53 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1875
Localisation : Nanterre
Parmi les autres titres, il y a celui de Padishah, 'grand Roi', que portait également le sultan ottoman. Ce titre d'origine perse signifiait que son porteur cumulait les attributs du calife et du sultan, c'est-à-dire le pouvoir spirituel - en tant que successeur du Prophète - et temporel - en tant que chef de l'armée et de l'administration.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04 Juil 2017 23:31 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Jan 2009 15:49
Message(s) : 2670
Padeshah est un titre d'origine pré-islamique (comme l'atteste l'emploi de la lettre P, inconnue en arabe), largement utilisé dans la poésie persane ; les Ottomans l'utilisent - conjointement à celui de soltan - surtout pour s'inscrire dans la lignée des rois des épopées persanes (ils font, de la même manière, rédiger certaines de leurs biographies dans le mètre du livre des rois).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Juil 2017 12:33 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 01 Juin 2017 10:09
Message(s) : 43
Merci pour vos explications.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Juil 2017 11:35 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 04 Avr 2012 13:14
Message(s) : 497
Localisation : Œkoumène
calame a écrit :
Sultan est un titre turc, qui marque la souveraineté. Ce titre commence à être utilisé quand les turcs (Seljoukides) envahissent Baghdad en 1055 et mettent le calife abbasside sous tutelle. Ils ne veulent pas prendre le titre de calife par manque de légitimité, et laissent un calife fantoche sur le trône ; en même temps, ils ne veulent pas prendre le titre d'émir, car ils sont les maîtres réels de l'empire. Ils décident donc d'utiliser un titre intermédiaire, tout neuf, celui de sultan. Ce titre continue par la suite d'être très largement porté par les dynastes.

Bonjour,
Un petit complément sur ce point : le titre de sultan a été adopté avant les seldjoukides par les ghaznavides, le premier ayant été Mahmud Ghazni. Un excellent article (en anglais) sur ce personnage dans Encylopaedia Iranica. Le paragraphe sur sa titulature est assez intéressant car il illustre bien la fluidité des titres officielles sous les abbasside; titres qui ne seront définitivement fixés qu'à l'époque seldjoukide avec les grands traités de gouvernement comme le Siyasatnama de Nizam al-Mulk.

_________________
"I do not know with what weapons World War III will be fought, but World War IV will be fought with sticks and stones."

Albert Einstein


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Mars 2018 15:29 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 551
Localisation : Alger, Algerie
FGE a écrit :
L'un d'entre vous pourrait-il m'indiquer la différence entre le Califat, l’Émirat et le Sultanat ? Est-ce d'ordre religieux, politique, militaire ?


Pour comprendre, il faut chercher l'origine à la fois étymologique et institutionelle de ces titres. Pour faire simple et bref :

"Calife" vient de l'arabe Khalîfa dont le sens basique renvoi vers l'idée de succéder à quelqu'un et le remplacer dans un rôle. C'est le titre que c'est donné Abû-Bak lorsqu'il a succėdé au Prophète à la tête de la communuté musulmane en tant que chef politique. Depuis, la fonction califale incarne dans l'univers mental musulman la légitimité du pouvoir en Islam, qu'elle soit réelle ou théorique. Dans une certaine mesure, on pourrait comparer l'idée du calife et du califat dans le monde musulman à celle d'Empereur dans la Chrétienté médiévale.

"Sultan" vient de l'arabe sulttân qui exprime à l'origine et à la base la notion de pouvoir politique, ou du moins coercitif. Dans ce sens, le dépositaire légitime du sulttân n'est autre que le Calife, mais comme le pouvoir effectif commence à ėchapper à ces derniers à l'époque abasside pour passer aux mains de chefs militaires turcs, les juristes musulmans de l'époque ont du considérer cet état de fait nouveau afin de concilier la chose avec le droit. Ainsi, on théorisa l'idée d'une délégation de pouvoir faite par le souverain légitime au profit de souverains de faits qui incarnent désormais le pouvoir militaire dont procède le politique. Pour comparer, nous diront que ca a commencé un peu comme pour les Maires de Palais chez les Mérovingiens, sauf qu'au lieu que ca se termine par un transfert pur et simple du titre (inconcevable alors pour des raisons religieuses), on procėda a une redistribution des rôles qui officialisa la situation de fait. De nos jours, un sultan c'est un peu l'ėquivalent du roi dans la grille occidentale car, jussu'a l'époque moderne, le titre de malik ("roi") était plutôt mal considéré en contexte musulman.

"Emir" vien de l'arabe amîr qui rend le sens général de commandement et de donneur d'ordre. Là encore, depuis l'avènement de l'Islam, le comanndeur suprême est le Calife et c'est pour cela que le titre de Amîr al-mu'minîn ("Commandeur des Croyants") lui est réservé. Mais sans la précision, le terme a gardé à la fois son caractère de généralité et son aspect militaire (le gouverneur civils est plutôt nommé wâli). Donc, que ca soit le Calife ou un sultan, les émirs tenaient leur pouvoir de celui qui les chargeait de leur commandement. Denos jours, le titre est ėquivalent à celui de prince ausens de rejeton d'une famille royale ou autre.

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Mars 2018 16:38 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1415
Harrachi78 a écrit :
Donc, que ca soit le Calife ou un sultan, les émirs tenaient leur pouvoir de celui qui les chargeait de leur commandement. Denos jours, le titre est ėquivalent à celui de prince au sens de rejeton d'une famille royale ou autre.
De nos jours, le titre d'émir est aussi celui que portent, entre autres, les souverains du Koweit ou de Dubaï.

Harrachi78 a écrit :
Là encore, depuis l'avènement de l'Islam, le comanndeur suprême est le Calife et c'est pour cela que le titre de Amîr al-mu'minîn ("Commandeur des Croyants") lui est réservé.
Ce qui n'empêche pas le roi du Maroc de se prétendre le commandeur des croyants dans son royaume. Cette qualité du souverain est d'ailleurs inscrite dans la constitution.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 31 Mars 2018 16:57 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 551
Localisation : Alger, Algerie
... De nos jours, le titre d'émir est aussi celui que portent, entre autres, les souverains du Koweit ou de Dubaï ...

Oui, comme expliqué plus haut, le titre peut exprimer n'importe quelle position de commendement, une chefferie ... etc. En Arabie Saudite par exemple, c'est le titre des gouverneurs de région (amîr mintaqa, donc dans un sens classique) et en même temps un qualifiquatif pour tous les dėscendants du fondateur qui constituent ainsi une noblesse (donc dans un sens "princier" et sans lien avec une fonction de commandement) ; en Jordanie c'est juste un titre pour les membres de la famille royale ... etc. Il s'agit là d'ėvolutions modernes apparues à l'époque coloniale et introuites dans la langue arabe avec le mouvement de modernisation du 19e siècle. C'est ce qui permet par exemple d'avoir une amîra pour rendre le concepte occidental de "princesse".

... Ce qui n'empêche pas le roi du Maroc de se prétendre le commandeur des croyants dans son royaume. Cette qualité du souverain est d'ailleurs inscrite dans la constitution ...

C'est que, justement, en saisissant le titre le souverain se proclame de facto souverain légitime de l'ensemble du domaine de l'Islam. Si non, dans les faits, il ne suffit pas de se proclamer calife et Commandeur des Croyants pour l'être, autrement Bokassa était lui aussi empereur et Bonaparte ne l'est resté que le temps où ses armes l'ont permis. C'est un autre sujet.

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Avr 2018 11:52 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 27 Déc 2013 0:09
Message(s) : 1415
Harrachi78 a écrit :

... Ce qui n'empêche pas le roi du Maroc de se prétendre le commandeur des croyants dans son royaume. Cette qualité du souverain est d'ailleurs inscrite dans la constitution ...

C'est que, justement, en saisissant le titre le souverain se proclame de facto souverain légitime de l'ensemble du domaine de l'Islam. Si non, dans les faits, il ne suffit pas de se proclamer calife et Commandeur des Croyants pour l'être, autrement Bokassa était lui aussi empereur et Bonaparte ne l'est resté que le temps où ses armes l'ont permis. C'est un autre sujet.
Je ne crois pas que le roi du Maroc prétende être le commandeur des croyants hors des limites de son royaume.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Avr 2018 12:00 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4831
Localisation : Berry
Les chefs des groupes armés terroristes qui reconnaissent l'autorité, au moins nominale, du "califat" et qui pullulent aujourd'hui dans l'"arc de crise" se sont également arrogés le titre d'"émirs", dans son acception, du moins le supposè-je, de "chef militaire" subordonné au calife.

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Avr 2018 14:32 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 12 Mai 2012 3:13
Message(s) : 949
Barbetorte a écrit :
Harrachi78 a écrit :

... Ce qui n'empêche pas le roi du Maroc de se prétendre le commandeur des croyants dans son royaume. Cette qualité du souverain est d'ailleurs inscrite dans la constitution ...

C'est que, justement, en saisissant le titre le souverain se proclame de facto souverain légitime de l'ensemble du domaine de l'Islam. Si non, dans les faits, il ne suffit pas de se proclamer calife et Commandeur des Croyants pour l'être, autrement Bokassa était lui aussi empereur et Bonaparte ne l'est resté que le temps où ses armes l'ont permis. C'est un autre sujet.
Je ne crois pas que le roi du Maroc prétende être le commandeur des croyants hors des limites de son royaume.



Le titre d'émir al mouminin fut porté pour la première fois par le calife Omar Ibn Al Khattab qui le préférait à celui de calife (Khalifa).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Avr 2018 20:00 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 551
Localisation : Alger, Algerie
Barbetorte a écrit :
Je ne crois pas que le roi du Maroc prétende être le commandeur des croyants hors des limites de son royaume.


Comme déja expliqué, il s'agit du titre califal par excellence et il ne peut y avoir de morcellement de la dignité et de la fonction califale, meme lorsque le pouvoir réel du titulaire ne dépasse pas les murs de son palais, le titre implique toujours une prétention universelle, de facto.

Autrement, le gars se serait titré amîr mu'minîne al-Maghrib al-Aqssâ et non amîr al-Mu'minîn tout court.

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 01 Avr 2018 20:04 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 18 Mai 2007 13:35
Message(s) : 551
Localisation : Alger, Algerie
CEN_EdG a écrit :
Les chefs des groupes armés terroristes qui reconnaissent l'autorité, au moins nominale, du "califat" et qui pullulent aujourd'hui dans l'"arc de crise" se sont également arrogés le titre d'"émirs", dans son acception, du moins le supposè-je, de "chef militaire" subordonné au calife.

CEN EdG


Exact. Ils reprennent en quelque sorte l'organisation et la terminologie classiques de l'Empire islamique.

_________________
Honeste vivere ; Alterum non Laedere ; Suum cuique Tribuere


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB