A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 10 Déc 2018 10:23

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Déc 2004 2:15 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Mai 2004 12:59
Message(s) : 354
Localisation : Saint Aubin de Médoc (près de Bordeaux), France
Les Polonais de la Grande Armée furent des combattants admirables, ils surent mourir pour l'Empereur et leur patrie en hommes de coeur. L'hymne national polonais célèbre d'ailleurs - encore aujourd'hui - la gloire de Napoléon ! Ceci dit il est vrai que le Grand Duché de Varsovie n'était pas la restauration du Royaume de Pologne que les Polonais espéraient (leur fidélité et leur valeur au combat n'en sont que plus dignes d'éloges). Quand on voit ce que sont devenues les relations franco-polonaises...

A++

_________________
Il me semble parfois que Dieu, en créant l'homme, ait quelque peu surestimé ses capacités. Oscar Wilde


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Déc 2004 8:44 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Juil 2003 19:40
Message(s) : 316
Localisation : Augustobona Tricassium (Troyes)
Kevin_scaevola a écrit :
Une petite remarque, neanmoins: Varsovie n'a jamais ete prussienne, mais russe.


Si, mon cher Kevin, Varsovie et ses alentours ont bel et bien été attribués à la Prusse lors du troisième partage (1795). Avec la Mazurie, ces territoires formèrent une province nommée "Nouvelle Prusse Orientale". Lors du Congrès de Vienne, la Prusse renonça à l'essentiel de ses territoires polonais (hormis la Poznanie et le futur "corridor" de Dantzig) pour s'étendre en contrepartie en Rhénanie, ce qui sera une base essentielle de sa fortune à venir.

_________________
"Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles". Paul Valéry

"C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Hamilcar". Gustave Flaubert


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 23 Déc 2004 18:11 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Kevin_scaevola a écrit :
Mais a quel moment pourrais-t-on situer cet affaiblisement fatal de la Pologne, qui finit proie a toutes les grandes puissances exterieures ?

Citer :
Début des préliminaires secrets pour régler la question polonaise. Une crise dynastique s'installe à Varsovie à la suite du décès du roi Auguste II, le 1er février 1733. Electeur de Saxe depuis 1694, il avait été élu roi de Pologne en 1697. Longtemps, Auguste avait continué de résider en Saxe, se désintéressant des affaires polonaises. Profitant de cette absence, les Suédois imposèrent en 1704, l'élection de Stanislas Leszczynski. Ce dernier ne régna que jusqu'en 1709, date à laquelle les Russes remirent sur le trône Auguste II et occupèrent la Pologne. La mort d'Auguste II ouvre donc une nouvelle crise. Trois candidats sont en lice : l'Autriche et la Russie soutiennent le fils d'Auguste II, la Prusse est en faveur de l'infant Emmanuel du Portugal et la France soutient le beau-père de Louis XV, Stanislas Leszczynski. Ce dernier est élu par la diète le 12 septembre 1733, mais les pressions russes et autrichiennes, ainsi que l'or distribué aux électeurs, conduisent une deuxième diète à annuler ce choix et à élire le candidat saxon. Tandis qu'Auguste III est couronné à Varsovie le 17 janvier 1734, Stanislas Leszczynski se réfugie à Danzig. Bafoué, le cardinal de Fleury se décide à la guerre.


La royauté polonaise était une royauté élective. Le roi était élu par la Diète. Lorsqu'il y eut de grands rois, la Pologne fut puissante. Mais la puissance monarchique contrait souvent la puissance féodale. Dans ces conditions, les électeurs à la Diète élurent souvent un personnage faible pour garantir leur puissance. De plus, plusieurs fois, les électeurs se laissèrent acheter, ce qui permit à certains pays étranger de mettre sur le trone de Pologne quelqu'un qui leur était redevable. La France, bien que n'étant pas un voisn de la Pologne soutenait une Pologne forte: puisque la Pologne était sur les arrières de l'Autriche et de la Prusse qui furent plusieurs fois ennemies de la France. Mais, la Russie, la Prusse, l'Autriche et la Suède voulaient une Pologne faible.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Déc 2004 12:31 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03 Déc 2004 20:16
Message(s) : 718
Localisation : Pordic, Côtes d'Armor, Bretagne
Narduccio a écrit :
Mais, la Russie, la Prusse, l'Autriche et la Suède voulaient une Pologne faible.

Pour la Russie, je comprends: les Russes et les Polonais ont toujours été ennemis. Pour la Suede, Charles XII ne devait pas aimer la Pologne. Pour la Prusse, je devine que c'est parce qu'elle essayait de s'étendre au détriment de ses voisins, la Pologne et l'Autriche. Mais pour l'Autriche, dont la riche province de Silésie a été annexée par la Prusse de Fédéric II en 1740-41, je ne vois pas exactement la raison pour laquelle elle serait ennemie de la Pologne... je sais qu'elle a annexé Cracovie en 1795, mais il ne me semble pas qu'il y ait eu de raison historique...
De plus, en le 11 juillet 1683, c'est la cavalerie polonaise du roi Jean III Sobieski qui met les Turcs en déroute. Les Autrichiens devraient donc leur en etre redevable !
______________
"Candida pro causa ense candido" Carl Gustav Emil Mannerheim, héros national finlandais (1867-1951)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Déc 2004 16:03 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15975
Localisation : Alsace, Colmar
Oui, mais n'importe quel pays essaye d'être plus puissant que ces voisins. C'est plus facile pour leur imposer ses vues. L'Autriche aurait aimé, une Pologne faible, une Prusse faible, una Russie faible et aucun prince allemand ayant les moyens de contrecarrer les plans des Hasbourg.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28 Déc 2004 23:26 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 17 Mars 2004 23:16
Message(s) : 1682
Henri III a été roi de Pologne entre 1572 et 1574.

Il a quitté précipitamment la Pologne en 1574 en apprenant la mort de son frère Charles X, afin de monter sur le trône de France qui offrait un pouvoir autrement plus concret que celui de roi de Pologne.

A la question de savoir si les polonais ont été satisfaits ou déçus par le grand duché que Napoléon 1er a rétabli, je réponds : ... les 2 mon général. :wink:

En effet, le grand-duché de Pologne n'était guère viable.

Cependant, la Pologne n'était largement qu'un moyen dans le jeu diplomatique de Napoléon vis-à-vis de la Russie.

Napoléon voulait avoir la Russie comme alliée. S'il lui a enlevé le grand duché de Pologne à l'occasion de la paix de Tilsitt, il n'était pas question pour lui de rétablir la Pologne dans son intégrité d'avant les partages puisque cela lui aurait définitivement aliéné la Russie. Or il avait besoin de la Russie popur son blocus continental.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Déc 2004 2:55 
Hors-ligne
Tite-Live
Tite-Live

Inscription : 19 Mai 2004 12:59
Message(s) : 354
Localisation : Saint Aubin de Médoc (près de Bordeaux), France
Caesar Scipio a écrit :
Il a quitté précipitamment la Pologne en 1574 en apprenant la mort de son frère Charles X


Vous voulez dire Charles IX plutôt :wink:

Caesar Scipio a écrit :
Napoléon voulait avoir la Russie comme alliée. S'il lui a enlevé le grand duché de Pologne à l'occasion de la paix de Tilsitt, il n'était pas question pour lui de rétablir la Pologne dans son intégrité d'avant les partages puisque cela lui aurait définitivement aliéné la Russie. Or il avait besoin de la Russie popur son blocus continental.


En fait il me semble que Napoléon a principalement oté des territoires à la Prusse et à l'Autriche pour créer le Grand Duché de Varsovie, plutôt qu'à la Russie qu'il voulait ménager. A l'occasion de la paix de Tilsit, Napoléon s'est montré particulièrement clément à l'égard du vaincu. Comme vous le signalez, il souhaitait faire de la Russie son alliée afin qu'elle participe au blocus continental. Sombre erreur, Alexandre le trahira bientôt malgré sa mansuétude.


A++

_________________
Il me semble parfois que Dieu, en créant l'homme, ait quelque peu surestimé ses capacités. Oscar Wilde


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29 Déc 2004 12:01 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 08 Mai 2002 9:54
Message(s) : 2040
Caesar Scipio a écrit :
A la question de savoir si les polonais ont été satisfaits ou déçus par le grand duché que Napoléon 1er a rétabli, je réponds : ... les 2 mon général. :wink:

En effet, le grand-duché de Pologne n'était guère viable.


Sans l'alliance française... :lol:

En fait, Napoléon s'était engagé auprès des Polonais à restaurer leur nation: Bonaparte avait reçu des émissaires polonais en Italie, à la suite de quoi quelques milliers de Polonais s'étaient rangés sous les plis du drapeau tricolore.

Il ne faut pas parler d'un grand-duché de Pologne, mais bien du grand-duché de Varsovie, qui n'était qu'une solution d'attente: d'abord composé de la partie prussienne annexée en 1793 et 1795 (et quelques territoires soustraits à l'annexion de 1772), il avait été aggrandi, en 1809, de la zone acquise par l'Autriche en 1795.

En 1812, Napoléon avait quasiment promis le retour de la Gallicie (autrichienne) et Metternich s'y était résigné (en échange de la Carinthie et de la Dalmatie faisant retour aux Habsbourg)!

Mais la Pologne n'était que l'ombre d'elle-même: les conflits du XVIIIème siècle avaient ruiné son économie et sa démographie: le peuple était arrièré, état qui satisfaisait la noblesse polonaise,; la bourgeoisie peu nombreuse et sans influence.

Or, les nobles, grands propriétaires terriens, étaient acquis, en majorité, à la domination russe ! Au fond, il voulaient une Pologne indépendante du peuple polonais... Leur royaume de Pologne devait avoir le Czar ou son frère comme souverain, à condition qu'il laisse la diète décider de tout, sauf pour l'armée et la politique étrangère, dictée par la Russie. L'autonomie, donc, au profit exclusif de la noblesse polonaise ! :twisted:

Cet état d'esprit faisait enrager Napoléon, qui sommait les patriotes polonais de soulever le peuple. En 1812, Le Grand-Duché s'épuisa pour donner 100 000 hommes à la France. 80 000 seulement entrèrent en Russie. Napoléon attendait de voir ce que donnerait "l'insurrection" polono-Lithuanienne. En fait, elle ne donna rien, car la noblesse de ces territoires libérés ne bougea pas...

Citer :
Cependant, la Pologne n'était largement qu'un moyen dans le jeu diplomatique de Napoléon vis-à-vis de la Russie.


C'est vrai, et cela d'autant plus que Napoléon avait été déçu du comportement des Polonais. Certes, des patriotes ardents avaient répondu à son appel, mais il attendait un soulèvement unanime de la nation polonaise! En 1807, ce soulèvement ne vînt pas...

Citer :
Napoléon voulait avoir la Russie comme alliée. S'il lui a enlevé le grand duché de Pologne à l'occasion de la paix de Tilsitt, il n'était pas question pour lui de rétablir la Pologne dans son intégrité d'avant les partages puisque cela lui aurait définitivement aliéné la Russie. Or il avait besoin de la Russie popur son blocus continental.


En fait, il n'avait rien enlevé du tout à la Russie, lui cédant même le district de Bialistock ! Et il s'était engagé à ne pas permettre de revendications sur les territoires annexés par la Russie. Alexandre voulait plus: un engagement de Napoléon de ne pas restaurer le royaume de Pologne !! Le Czar avait même un désir secret: que Napoléon remette le titre de Grand-Duc à son frère; à ce prix, il consentirait à se maintenir dans l'alliance française. On ne sait trop s'il s'en ouvrît vraiment à Napoléon: il semble que des diplomates russes aient tâté le terrain auprès de Duroc... C'était trop demander.

En cas de paix victorieuse à Moscou, il est probable que le royaume de Pologne aurait été restauré, avec la Gallicie et le district de Bialistock. Pas plus, car pour cela, il aurait fallu que Napoléon détruise l'armée russe avant Smolensk. Mais alors, la Pologne aurait été un véritable état, difficile à détacher de l'alliance française. On ne sait trop quel monarque Napoléon destinait à la nouvelle Pologne; on a évoqué le nom du Prince Poniatowski, neveu du dernier roi de Pologne. Cependant, l'empereur des Français n'avait pris aucun engagement formel...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 26 Avr 2009 23:01 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Avr 2009 19:42
Message(s) : 23
Dalmatie a écrit :
uveau pays.

Je vous dis pas la galère, le pauvre Henri se trouva au milieu d'un peuple qu'il considérait comme sauvage. Il n'avait quasiment aucun pouvoir.



Sauvage? Au contraire, c'est la noblesse qui trouvait le roi sauvage! Il avait l'habitude de manger a table avec son singe preferais sur l'epaule et n'avaient pas l'habitude de se servire de fourchette ni de couteau. Je ne plaisente pas, des traces ecrites le confirme.

Je suis d'accord avec le reste de votre message.

Amicalement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 25 Sep 2009 12:06 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 29 Août 2009 19:30
Message(s) : 281
Localisation : METZ
Citer :
Je reviens à Henri III : finalement, de quelle date à quelle date a-t-il été roi de Pologne ? A-t-il perdu ce titre en devenant roi de France ou l'a-t-il gardé jusqu'à sa mort ? Et pendant toutes ses péripéties entre Pologne et France était-il toujours duc d'Anjou ?


Je ne sais pas si Henri est resté duc d'Anjou en devenant roi de Pologne. Ce que je sais, c'est qu'après avoir fuit la Pologne pour devenir roi de France, il est destitué par la diète qui le remplacera par Etienne Bathory (lequel, en passant, sera l'un des plus grands roi polonais).

Mais Henri III n'acceptera jamais cette destitution, et se considérera roi de Pologne jusqu'à la fin de sa vie. Cette situation va entrainer une rupture des relations diplomatiques entre la France et la Pologne, qui ne seront rétablies que sous Louis XIII.

Anecdote :
Henri était venu avec une suite nombreuse en Pologne. L'un de ses sergents se nommait Bocquet. Pendant les 14 mois que dura le règne d'Henri, Bocquet s'amusera à explorer les forêts denses qui entourent Varsovie, alors que les autres ne sortent guère. Ainsi, l'aide de Bocquet sera précieuse à Henri lors de sa fuite, car sans lui, il aurait bien pu se perdre à seulement quelques kilomètres de la capitale.
Revenu en France, Bocquet ouvre une boutique de jouets ou il tente de vendre le jeu qu'il a inventé. Ce jeu est connu de nos jours sous le nom de bill-bocquet. Mais personne n'en veut, et il va vivre misérablement.
Un capitaine du roi entre par hasard dans sa boutique. Il reconnait Bocquet et se rend compte de sa vie difficile. De retour au palais, il en fait part au roi, lequel n'a pas oublié le sergent qui lui a été si utile en Pologne.
Henri III débarque avec sa cour dans la boutique de Bocquet, et lui achète tout son stock. La nouvelle se répand vite, et le bill-bocquet devient célèbre (puisqu'il existe encore de nos jours). Si certains membres de la cour se passionneront pour ce jeu d'adresse, le roi n'y jouera qu'une petite heure, et n'y touchera plus. Mais la légende est née ! La coutume veut souvent qu'Henri III soit représenté avec un bill-bocquet.
Ses adversaires exploiteront cette image d'Epinal pour montrer Henri III comme un roi puéril jouant à des jeux d'enfants. Image fausse, mais légende réelle (comme souvent ;) ).

_________________
Une fable à découvrir :
http://www.edilivre.com/doc/16397


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Re:
Message Publié : 25 Sep 2009 14:23 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 28 Avr 2009 17:32
Message(s) : 125
MaidenPL a écrit :
Sauvage? Au contraire, c'est la noblesse qui trouvait le roi sauvage! Il avait l'habitude de manger a table avec son singe preferais sur l'epaule et n'avaient pas l'habitude de se servire de fourchette ni de couteau. Je ne plaisente pas, des traces ecrites le confirme.


Lesquelles ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Sep 2009 7:54 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juin 2008 8:11
Message(s) : 2935
Localisation : 中国
PAC a écrit :
Anecdote :
Henri était venu avec une suite nombreuse en Pologne. L'un de ses sergents se nommait Bocquet. Pendant les 14 mois que dura le règne d'Henri, Bocquet s'amusera à explorer les forêts denses qui entourent Varsovie, alors que les autres ne sortent guère. Ainsi, l'aide de Bocquet sera précieuse à Henri lors de sa fuite, car sans lui, il aurait bien pu se perdre à seulement quelques kilomètres de la capitale.
Revenu en France, Bocquet ouvre une boutique de jouets ou il tente de vendre le jeu qu'il a inventé. Ce jeu est connu de nos jours sous le nom de bill-bocquet. Mais personne n'en veut, et il va vivre misérablement.
Un capitaine du roi entre par hasard dans sa boutique. Il reconnait Bocquet et se rend compte de sa vie difficile. De retour au palais, il en fait part au roi, lequel n'a pas oublié le sergent qui lui a été si utile en Pologne.
Henri III débarque avec sa cour dans la boutique de Bocquet, et lui achète tout son stock. La nouvelle se répand vite, et le bill-bocquet devient célèbre (puisqu'il existe encore de nos jours). Si certains membres de la cour se passionneront pour ce jeu d'adresse, le roi n'y jouera qu'une petite heure, et n'y touchera plus. Mais la légende est née ! La coutume veut souvent qu'Henri III soit représenté avec un bill-bocquet.
Ses adversaires exploiteront cette image d'Epinal pour montrer Henri III comme un roi puéril jouant à des jeux d'enfants. Image fausse, mais légende réelle (comme souvent ;) ).

Très intéressant! Mais où avez-vous lu ça? D'après ce que j'ai rapidement lu sur la toile, l'origine du jeu est obscure et l'étymologie contestée.

Cordialement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 30 Sep 2009 11:43 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 29 Août 2009 19:30
Message(s) : 281
Localisation : METZ
J'ai lu ça dans une biographie d'Henri III, il y a quelques années.

Ceci dit, je me suis peut être enflammé sur un point :oops: Je ne suis plus sur qu'il y soit dit que ce soit Bocquet qui ai inventé ce jouet. Mais en tout cas c'est lui qui' l'a introduit en France.

Bocquet a accompagné Henri lors de son voyage allé en traversant l'Allemagne, a fait le même séjour en Pologne, puis a suivi le retour à travers la Bohème, l'Autriche et l'Italie. Lors de ce périple, il a très bien pu découvrir ce jeu et avoir l'idée de le vendre à Paris.

Tant que je suis sur mon clavier, il y a un truc que j'ai lu plus haut, et qui me chagrine : Henri III aurait été homosexuel ? 8-| Si la personnalité de ce roi reste un mystère, on peut être sur de deux choses : c'était un homme à femme, et les rumeurs sur son homosexualité ont été colporté par ses ennemis (comme sa sois-disant passion pour le bill-bocquet). Le fait est qu'il devait aimer se sentir protégé. Ses sois-disant "mignons" étaient en fait de redoutables épéistes. Rien n'est moins sur que l'homosexualité d'Henri III (ou alors bi-sexuel, peut être...).

_________________
Une fable à découvrir :
http://www.edilivre.com/doc/16397


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03 Oct 2009 7:00 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Juin 2008 8:11
Message(s) : 2935
Localisation : 中国
OK, merci PAC, j'essaierai de vérifier cette histoire. :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 23 Juin 2012 10:55 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29 Mai 2006 12:19
Message(s) : 21
En 1772, la Pologne a été partagé sans l'intervention de la France parce que Louis XV était l'allié de Marie-Thérèse et qu'il allait sinon se mettre l'Europe à dos (voir renversement des alliances guerre de Sept Ans). Néanmoins dès le début de la confédération de Bar, le Roi n'hésita pas à y envoyer des officiers et quelques soldats pour aider les armées de nobles polonais (via le Secret du Roi) afin de combattre les Russes.
L'Autriche quant à elle s'est lancé dans le partage au dernier moment, ne pouvant pas pour des intérêts géopolitiques et géostratégiques laisser Fréderic II et Catherine II prendre tous les avantages dans cette région. Rappelons que c'est Frédéric II qui a eu l'idée de ce partage et qu'il avait un pur intérêt économique (faire transiter les marchandises par les ports allemands dans la Baltique plutôt que par Gdansk voir traité de 1775) il a par cette stratégie asphyxié économiquement la Pologne de la fin du XVIIIe. Cette dernière ne pouvait que survivre dans cette fin de XVIIIe, ce qui a une nouvelle fois attisé les appétits des grandes puissances.
Enfin pour l'Autriche, elle faisait main basse, sur une région assez riche de la Pologne notamment grâce aux mines de sel de Wieliczka (et quand on connaît l'importance du sel à cette époque...)
En France, l'opinion publique a assez mal accepté ce partage (qui était inédit pour l'époque). Les Français ont reproché à Louis XV sa passivité et étaient d'autant plus remontés contre l'Autriche (qui était pour eux la raison de la non-action de la France). Il faut signifier que Louis XV était depuis le début de son règne désigné (et presque auto-proclamé) arbitre de l'Europe, privilégiant la paix (d'où peut être son inaction) ce qui a accru l'incompréhension des Français. Le symbole même de cette protestation c'est l'arrivée à la cour de la mode de la robe à la "Polonaise" qui se composait en 3 parties (comme la division tripartite de 1772)

_________________
Je suis chevalier d'Eon!!!

Pas d'URL dans les signatures.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB