Forum Histoire - Passion Histoire
http://passion-histoire.net/

La Traite des Slaves ( > le mot "esclave")
http://passion-histoire.net/viewtopic.php?f=92&t=4528
Page 1 sur 1

Auteur :  Crda - paris [ 15 Mars 2005 18:57 ]
Sujet du message :  La Traite des Slaves ( > le mot "esclave")

Je cherche une bibliographie ou des pages sur cette traite esclavagiste souvent oubliée.

Les slaves étaient aux VIII-IX-X siecles paiens et l'Eglise n'y voyait pas une action criminelle. Il y avaient tout une organisation avec razzias, de camps de regroupement et de ports de déportation sur la Méditerranée (Salerno, etc.) .

Les slaves capturés étaient envoyés en Egypte ou les autres ports de l'Empire arabe.

Y a-t-il des pages www sur cette thématique ?

Merci d'avance. Nil Agopoff

Auteur :  Faget [ 04 Oct 2006 19:20 ]
Sujet du message : 

Dans l'encyclopéde Larousse en 10 volumes des années 1960,à l'article Verdun il est dit que cette ville était une plaque tournante pour le marché d'esclaves entre les Balkans et l'Espagne musulmane.J'avais essayé de trouver une confirmation ,mais je n'ai rien trouvé.L'auteur de l'article dans le Larousse était un nommé P.Thibaut.

Auteur :  Hugues de Hador [ 04 Oct 2006 19:47 ]
Sujet du message : 

Bonjour


Quelles infos ici : http://www.peuplescavaliers.be/peuplesc ... c.php?t=47

et ici : http://www.peuplescavaliers.be/peuplesc ... .php?t=329


Bien à tous.

Auteur :  Foulques [ 04 Oct 2006 23:51 ]
Sujet du message : 

Jacques Heers aborde superficiellement le sujet dans le premier chapitre de "Négriers en terre d'islam" (Paris, Perrin).
Attention car il peut y avoir confusion de termes : étaient appelés slaves chez les Arabes tous les blancs capturés, que ce soit dans les Balkans ou le Caucase, qu'en Espagne, Corse, France ou Italie…

Comme l'a relevé Faget c'est à Verdun que se trouvait l'un ou le plus gros marché d'esclaves de l'ouest de l'europe dans le haut moyen âge. L'une des principales destinations ensuite est le marché musulman de Cordoue. De 912 à 961, on estimera le trafic des "slaves"vers cette ville à plus de dix milles humains. A la cour de Medinet az-Zahra, la seconde capitale du calife Abd al-Rahman, on cite le nombre de quatre mille eunuques et six mille femmes chrétiennes esclaves (de toutes origines, razzias comprises).

Mais il me semble que ce sont surtout des païens Saxons capturés qui y sont acheminés. Pour les "vrais" Slaves, de l'Est, des routes commerciales descendaient directement vers la mer noire, la Bulgarie... On relève notamment que Prague était un centre de castration. Ces centres étaient généralement tenus par des marchands Juifs, les musulmans se refusant à pratiquer eux-mêmes la castration bien qu'ils en étaient les demandeurs.

Le fait notable dans l'histoire de l'esclavage c'est que tout le monde y a trempé, tout le monde en prend pour son grade : chrétiens, musulmans, juifs, animistes africains... Là c'est un peu pareil pour les Slaves dans la mesure où des conquêtes et razzias ne peuvent expliquer l'afflux d'esclaves sans traite locale. En fait des Slaves païens ont en vendu d'autres et l'Eglise de l'époque n'y était pas pour grand-chose, déjà bien occupée à libérer les derniers esclaves chrétiens en occident (jusqu'au Xe siècle).

Auteur :  Faget [ 06 Oct 2006 6:41 ]
Sujet du message : 

Foulques, figurez-vous que j'avais entendu dire aussi que dans ce trafic d'esclaves, les Juifs étaient impliqués. Je l'avais pris pour un bobard anti sémite. Un de plus,il y en a tellement ! Depuis le privilège de détrousser les cadavres sur le champ de bataille accordé par un roi de France, jusqu'aux armateurs négriers pour la traite des noirs. Tout cela pour dire que l'on devient prudent. J'ignorais ce "commerce" à Prague. Est-ce avéré ?
S'il y a débat je souhaite qu'il soit dépassionné et que l'on s'efforce de se confronter de manière scientifique et non pas sur des ragots.

Auteur :  Foulques [ 06 Oct 2006 20:43 ]
Sujet du message : 

J'ai pu constater souventes fois votre honnêteté intellectuelle, Faget, donc c'est un plaisir de vous répondre, loin de toutes fariboles antisémites. Parlons plutôt de certains marchands juifs, plutôt que des Juifs, d'ailleurs. De même que s'il a existé des trafiquants d'origine chrétienne, dire que les chrétiens ont pratiqué l'esclavage serait aussi abusif.

Ma seule source est constituée de ces passages du premier chapitre du livre de Jaques Heers, grand médiéviste dont je recommande la lecture. Mais en cherchant avec quelques mots-clés qui en sont issus, je tombe sur cet article de Wiki extrêmement intéressant et abondamment sourcé :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Radhanites

Heers cite le géographe arabe Ibn Haukal : "Le plus bel article importé de l'Espagne sont les esclaves, des filles et de beaux garçons qui ont été enlevés dans le pays des Francs et dans la Galice. Tous les eunuques slaves qu'on trouve sur la terre sont amenés d'Espagne et aussitôt qu'ils arrivent on les châtre. Ce sont des marchands juifs qui font cela."

Le terme "beaux garçons" nous rappelle bien sûr l'aspect sexuel que pouvait prendre parfois l'exploitation de ces "articles".

Heers précise que les auteurs tant musulmans que chrétiens insistent particulièrement sur le rôle de (marchands) juifs dans le commerce d'esclaves dans le haut moyen âge. Ils étaient "communément montrés" comme les maîtres de ce trafic. En Italie, au contraire ce sont plutôt des hommes de sacs et de corde chrétiens qui sont cités, dont la religion de leurs captifs semble le moindre des soucis. Aussi, des marchands plus installés, Vénitiens notamment. Ces derniers défient les empereurs de Byzance qui avaient formellement interdit ce commerce avec de dures sanctions à la clé.

En ce qui concerne la castration, caractéristique de l'esclavage musulman, je crois qu'il y a un interdit religieux qui interdisait à ses fidèles "d'opérer" eux-mêmes. Aussi c'est à des intermédiaires, comme ces marchands juifs mais sans doute aussi d'autres, qu'était confié la tâche. Castré, l'esclave prenait plus de valeur.

Pour en revenir aux Slaves, Heers mentionne aussi les marchés de Kiev et de Bulghar (en Bulgarie donc), approvisionnés par des Russes et des Bulgares où viennent se fournir les marchands musulmans. Dans cette partie du monde, c'est donc au géographe Ibn Khurdadbeth que l'on doit la description des Juifs Radhanides. Heers cite aussi les Wisu, les Arw, les Yura, peuplades encore plus à l'est par qui les esclaves transitaient. D'après ce que je comprends, la pratique était générale dans ces peuples païens.

Auteur :  Hugues de Hador [ 07 Oct 2006 12:27 ]
Sujet du message : 

Bonjour à tous

La ville de Caffa, sur la Mer Noire fut également un centre du commerce d'êtres humains.

S'y cotoyaient (entre autres) des marchands chrétiens, juifs et musulmans.

--> http://www.peuplescavaliers.be/peuplesc ... c.php?t=45


Bien à tous.

Auteur :  Plantin-Moretus [ 18 Jan 2009 15:36 ]
Sujet du message :  Re: La Traite des Slaves ( > le mot "esclave")

Citer :
Dans l'encyclopéde Larousse en 10 volumes des années 1960,à l'article Verdun il est dit que cette ville était une plaque tournante pour le marché d'esclaves entre les Balkans et l'Espagne musulmane.J'avais essayé de trouver une confirmation ,mais je n'ai rien trouvé.L'auteur de l'article dans le Larousse était un nommé P.Thibaut.

Je remonte ce sujet car le hasard de mes lectures permet également de confirmer ce fait, grâce au texte de la relation du voyage que fit l’évêque Liutprand de Crémone, chancelier de Béranger d’Ivrée, envoyé à Byzance en 949 (le lire ICI, pages 76-81, en particulier p.78). On y lit que parmi les cadeaux destinés à Constantin VII, figuraient quatre "carzimasia", des eunuques châtrés en totalité (testicules et pénis) par des négociants verdunois ; il existait en effet à Verdun des officines de commerçants juifs radhanites qui achetaient des prisonniers slaves, les "conditionnaient" puis les revendaient en Espagne, en Afrique du nord et en Orient, réalisant dans ces opérations de considérables profits.
J.J. Norwich reprend le fait dans son Histoire de Byzance (Perrin 1988)

Auteur :  Tom [ 16 Juil 2009 12:46 ]
Sujet du message :  Re: La Traite des Slaves ( > le mot "esclave")

Pour la question du glissement lexical Slaves/esclaves, il y a deux articles de référence (pour ceux qui lisent l'allemand, il faut commencer par le second car il reprend le premier en l'améliorant):

- Charles VERLINDEN, “ L'origine de sclavus=esclave ”. Bulletin Du Cange. Archivum Latinitatis Medii Aevi 17 (1943), p. 97-128
- Helga KÖPSTEIN, “ Zum Bedeutungswandel von Σκλάβος/Sclavus ”, Byzantinische Forschungen 7 (1979), p. 67-88.

En ce qui concerne les marchands juifs, il y a à ma connaissance un seul indice avant l'an mille (donc pendant la grande époque de l'esclavage des Slaves), du moins si l'on se limite au côté occidental, c'est-à-dire sur l'axe menant vers l'Andalousie: il s'agit du récit de voyage d'Ibrahim Ibn Yakoub, qui a visité l'Empire, y compris ses confins orientaux jusqu'à Prague, vers 960. L'auteur est généralement considéré comme étant de religion juive (sur la base de son nom? Je n'ai pas repris le dossier). Il ne parle pas d'esclavage, mais il est probable qu'il a suivi les indications géographiques d'esclavagistes, et qu'à son tour, il a informé ces derniers. Le lien entre judaïsme et esclavage est donc bien ténu dans cette aire géographique... Mais pour les courants commerciaux entre l'Europe centrale et le Proche-Orient, je ne suis pas informé.

Auteur :  Alain.g [ 16 Juil 2009 22:26 ]
Sujet du message :  Re: La Traite des Slaves ( > le mot "esclave")

Il y a eu des temps au moyen âge où l'esclavage était très répandu en Europe - comme en Orient - et l'objet d'un commerce dans tous les milieux. Vendre et acheter des païens et des non chrétiens en général était ordinaire et pratiqué dans de nombreuses ville d'europe. Jacque Heers dans son " Esclaves et domestiques au moyen âge" de 1996, chez Hachette littérature, montre même que des chrétiens ont pu vendre d'autres chrétiens, parfois des nobles, sans problème dès lors qu'il s'agissait d'ennemis et de grecs byzantins en particulier ou d'esclaves pour dettes. Les normands vendaient des irlandais et des flamands à Rouen. De nombreux musulmans ont été aussi capturés et vendus en Europe. Dans le midi de la France, lors de la Reconquista, on appelait maures ou sarrasins des dizaines de milliers d' esclaves musulmans ramenés d'Espagne. Des Evêques possédaient des esclaves sans problème tellement esclaves et domestiques étaient des concepts alors proches.
Gênes et Venise pratiquaient un grand commerce de slaves qu'on achetait en nombre, avec un quai spécialisé à Venise. D'où l'invention du mot esclave qui vient de slave.

Auteur :  Poimandres [ 10 Jan 2010 14:04 ]
Sujet du message :  Re:

Foulques a écrit :
Pour en revenir aux Slaves, Heers mentionne aussi les marchés de Kiev et de Bulghar (en Bulgarie donc), approvisionnés par des Russes et des Bulgares où viennent se fournir les marchands musulmans. Dans cette partie du monde, c'est donc au géographe Ibn Khurdadbeth que l'on doit la description des Juifs Radhanides. Heers cite aussi les Wisu, les Arw, les Yura, peuplades encore plus à l'est par qui les esclaves transitaient. D'après ce que je comprends, la pratique était générale dans ces peuples païens.

Je ne connais pas grande chose sur le sujet de l'esclavagisme en Europe, mais la ville Bulghar/Bolgar se trouve en Bulgarie de la Volga. Malheureusement, je n'ai pas assez d'ouvrages pour me familiariser avec son histoire, mais je suis certain qu'en Bulgarie danubienne il n'y a pas eu un tel phénomène comme l'esclavagisme.

Auteur :  Alain.g [ 10 Jan 2010 16:03 ]
Sujet du message :  Re: La Traite des Slaves ( > le mot "esclave")

Si le trafic d'esclaves avait pris une telle ampleur, c'est qu'il était l'activité la plus rémunératrice de l'époque et qu'il y avait une demande considérable, spécialement des pays musulmans.

Auteur :  Empire [ 26 Mai 2010 11:22 ]
Sujet du message :  Re: La Traite des Slaves ( > le mot "esclave")

C'était une mauvaise traduction du moyen age le mot slave veux dire beaucoup de chose

Auteur :  Almayrac [ 25 Nov 2012 18:07 ]
Sujet du message :  Re: La Traite des Slaves ( > le mot "esclave")

le mot slave provient du vieux slave et il se ratache soit à slovo : qui veut dire "ceux qui parlent" soit les individus partageant la langue slave, soit à slava la renommée, la gloire.
Ensuite il y a eu appropriation du terme slave par les latins qui en ont fait "sclavus" qui a remplacé le vocable "servus" pour donner au final "esclave".
Le terme pour désigner les slaves en arabe est Saqaliba.

Pour ce qui est du trafic, selon Ibn Khordadbeh en 870 les principaux axes commerciaux entre les francs, l'empire arabe et la chine sont tenus par les Radhanites. Cela s'explique car les juifs sont bien tolérés à l'époque chez les francs et les arabes et il servent souvent d'intermédiaires. Ils tiennent le comptoir de vente et de castrtion de Verdun.

Page 1 sur 1 Le fuseau horaire est UTC+1 heure
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
https://www.phpbb.com/