Nous sommes actuellement le 05 Août 2020 17:13

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 165 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 11  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 30 Août 2012 17:03 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14182
Localisation : Alsace, Colmar
Les extraits des minutes du procès viennent du livre suivant :
Entre deux fronts - Les incorporés de force alsaciens dans la Waffen-SS - Volume 1 de Nicolas Mengus et André Hugel. Éditions Pierron ISBN : 2-7085-0341-3

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 30 Août 2012 17:33 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6381
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
Cher Dubrovnik, c'est avant tout le ressenti des observateurs de l’époque, indéniablement.

Ah ! Pouvez-vous nous donner quelques exemples dans ce cas ?
Narduccio vous a donné une publication récente des minutes du procès. Je pense que ces dernières n'iront pas aussi loin dans les sentiments que vous manifestez.

Je note malheureusement que vous n'avez pas répondu à mes questions.
Certains des incorporés de force avaient déjà bénéficié d'un non-lieu et avaient témoigné en 1948 en tant que témoins. Il sont maintenant sur le banc des accusés, risquant la peine de mort.
Qui plus est, ils étaient en grande majorité mineurs au moment des faits.
Ces éléments ne sont-ils pas de nature à démontrer non seulement qu'ils ne devaient pas y entendre grand chose, mais que ce qu'ils ont pu ressentir comme une parodie de justice ne les a pas conduit à se montrer très coopératif ?

Citer :
Nussy Saint-Saens a littéralement refait l'instruction, essayant d'arracher des détails autant que possible.

Venant d'un personnage qui réclamait vengeance et qui n'a toujours pas souhaité - même en connaissance de cause au cours du procès et après la révision de la loi de 1948 - dissocier les Français des Allemands, cela me semble plus coupable qu'autre chose...
Ce type, de toute manière, ne disposait finalement d'aucune objectivité. Valeur pourtant fondamentale lorsqu'on prétend rendre la justice.

Le procès de Bordeaux ne peut être considéré comme le procès d'Oradour - même si on avait fait comme... - pour tous les éléments qui ont énoncés plus haut.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 10:42 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 895
Duc de Raguse a écrit :
Citer :
Cher Dubrovnik, c'est avant tout le ressenti des observateurs de l’époque, indéniablement.

Ah ! Pouvez-vous nous donner quelques exemples dans ce cas ?
JM Tholleyre, in Le Monde, 15 février 1953: L'instruction publique à l'audience, dont M. Nussy Saint-Saëns attendait beaucoup, est donc terminée. De l'affaire, on connaît tous les aspects, tous les détails. On en a examiné les répercussions profondes. Le dossier complet a été ouvert et discuté. On sait tout... Sauf le rôle joué par chacun des accusés !
On peut certainement nuancer, selon les accusés, les alsaciens étant plus diserts que les allemands. On doit aussi tenir compte de leurs déclarations pendant l'instruction, qui peuvent avoir été plus complètes (globalement, le procès fut plutôt l'occasion d’informations nouvelles que l'inverse, mais bon).
Mais je maintiens: le récit des inculpés, pour plus ou moins incomplet qu'il soit, ne permet pas de recoller à la description des événements. En étant cynique: s'il n'y avait pas eu des survivants pour raconter, on ne saurait toujours pas ce qu'il s'est passé à Oradour.

Duc de Raguse a écrit :
Je note malheureusement que vous n'avez pas répondu à mes questions.
Certains des incorporés de force avaient déjà bénéficié d'un non-lieu et avaient témoigné en 1948 en tant que témoins. Il sont maintenant sur le banc des accusés, risquant la peine de mort.
Qui plus est, ils étaient en grande majorité mineurs au moment des faits.
Ces éléments ne sont-ils pas de nature à démontrer non seulement qu'ils ne devaient pas y entendre grand chose, mais que ce qu'ils ont pu ressentir comme une parodie de justice ne les a pas conduit à se montrer très coopératif?
Qu'auriez-vous voulu que je vous répondisse? Sur la question des aberrations juridiques et le fait que des témoins sont devenus accusés par une loi de circonstance, j'ai fait exprès de rapatrier cette conversation ici, pour ne pas polluer le fil sur l'ordonnance de 42/la loi du 15 août 1948, qui est plus technique. "Ces éléments ne sont pas en mesure de démontrer" quoi que ce soit à mon sens. Que devraient-ils démontrer? L'existence d'un complot? Ces éléments montrent simplement que l'époque était enfiévrée, et que l'émotion prit le pas sur la sagesse et le droit. D'ailleurs, vous avez souligné vous-même que les députés, en votant cette loi, n'avait pas idée des conséquences qu'elle pourrait représenter.

Duc de Raguse a écrit :
Venant d'un personnage [Nussy Saint-Saëns] qui réclamait vengeance et qui n'a toujours pas souhaité - même en connaissance de cause au cours du procès et après la révision de la loi de 1948 - dissocier les Français des Allemands, cela me semble plus coupable qu'autre chose...
Ce type, de toute manière, ne disposait finalement d'aucune objectivité. Valeur pourtant fondamentale lorsqu'on prétend rendre la justice.
8-| 8-| 8-| C'est en pensant à son discours d'ouverture que vous écrivez ceci? J'ai retrouvé le passage:
Saint-Saëns à Bordeaux, en ouverture des débats a écrit :
"Nous en sommes pas le pays des boucs émissaires, ni celui des exécutions sommaires. Notre chair saigne, mais nous n'ignorons pas que nous siégeons dans une ville où Montaigne lui-même avait protesté contre de telles méthodes".
C'est cela que vous appelez un appel à la vengeance?
Vous êtes la première personne que je rencontre à attaquer la personnalité de NSS (en dehors des parties insatisfaites du procès, évidemment). Il y eut selon moi consensus pour louer sa modération, sa volonté de refaire l'instruction qui avait été mal menée.
Son acharnement-même à démontrer la préméditation: c'est une évidence pour nous aujourd’hui, quelques désagréables révisionnistes mis à part, que la monstruosité fut soigneusement préparée, dirigée, planifiée. Cela restait à démontrer à l'époque, où l'idée qu'il s'agissait d'une bavure, d'un emballement de violence chez une troupe en transit restait majoritaire.
Enfin, vous qui êtes si remonté contre la loi inique de responsabilité collective, vous devriez porter au crédit de ce magistrat de n'avoir jamais voulu l'utiliser. Sur les conseils de Donnedieu de Vabres qui fut magistrat à Nuremberg, Saint-Saëns avait dit dès le début des débats que c'est le Code Pénal d'avant guerre qui serait appliqué, et rien d'autre.
Jacques Delarue a écrit :
"Ce procès faussé par tant d'éléments qui lui étaient étrangers fut heureusement dirigé par un magistrat dont l'élévation de pensée, la fermeté, le sens de la justice et de l'humain, maintinrent aux débats une tenue qui eut été, sans cela, fortement menacée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 10:47 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 895
Message scindé, car trop long :
Moi, ce qui me rassure, c'est que NSS mécontente surtout:
les accusés:
Me Richard Lux, en conférence à Hochfelden il y a 5 ans, cité par Mengus a écrit :
"Nussy Saint-Saëns était un misérabiliste, méprisable, imbu d’une volonté de vengeance, il a travesti le procès en abomination judiciaire
et les victimes:
Robert Hebras a écrit :
"Tout était faussé. Les accusés étaient mieux traités que les victimes. Pour se défendre, ils avaient droit à des avocats. Nous, non ! Nous étions de simples témoins à qui on demandait de répondre uniquement aux questions posées. Au moindre débordement, on se faisait reprendre par le président. Personnellement, je suis resté dix minutes devant les magistrats. Que voulez-vous que je dise en si peu de temps ?"

Mais pour les observateurs neutres, il a fait preuve de dignité et de sagesse.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 12:11 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6381
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
L'instruction publique à l'audience, dont M. Nussy Saint-Saëns attendait beaucoup, est donc terminée. De l'affaire, on connaît tous les aspects, tous les détails. On en a examiné les répercussions profondes. Le dossier complet a été ouvert et discuté. On sait tout... Sauf le rôle joué par chacun des accusés !

Merci. Nous sommes pourtant bien loin de vos affirmations initiales, que vous avez nuancé heureusement depuis.

Citer :
Mais je maintiens: le récit des inculpés, pour plus ou moins incomplet qu'il soit, ne permet pas de recoller à la description des événements. En étant cynique: s'il n'y avait pas eu des survivants pour raconter, on ne saurait toujours pas ce qu'il s'est passé à Oradour.

Les Français incorporés de force avaient livré de nombreux témoignages entre 1946 et 1948, ce qui avait servi de fondements aux débuts de l'instruction du procès de Bordeaux. Entre temps, ils étaient passés d'un statut d'innocents à celui de coupables...
Ils ne sont donc pas allés bien loin lors du procès. Les Allemands voyant ce cirque n'ont eu aucun intérêt à se montrer plus loquaces.
C'est bien pour cela que j'écrivais plus haut que ce procès n'a pas été celui d'Oradour et Nussy Saint-Saens en est responsable. En dissociant les Français des Allemands, il aurait certainement reçu davantage des Français. Sa rigidité inutile n'a fait que conduire le procès dans une impasse.

Citer :
que l'époque était enfiévrée, et que l'émotion prit le pas sur la sagesse et le droit.

C'est justement l'inverse. L'époque en question correspond au contraire à la période d'amnistie générale chez les Français.
Nous ne sommes plus dans le cadre de l'Epuration (sauvage ou légale) entre 1944 et 1946.
Ces Français ont fondé une famille entre temps, ont combattu dans la résistance et certains même en Indochine.
Quelle puérilité de prétendre rétablir la vérité 9 ans après les faits avec des personnes qui étaient des soldats de seconde classe, souvent mineurs. C'est certain que de chercher le capitaine Kahn, paisiblement installé à Düsseldorf, était bien trop difficile pour notre justice... :rool:

Citer :
J'ai retrouvé le passage:

Vous avez oublié ce qui précède votre citation de ce pâle personnage :
Citer :
Oradour ! Oratorio ! Prions ! Appelons les âmes des martyrs qui sont morts !

Les incantations pseudo-religieuses vont rarement de paire avec une justice impartiale.

Citer :
Il y eut selon moi consensus pour louer sa modération, sa volonté de refaire l'instruction qui avait été mal menée.

Modération ? Alors que la loi responsable de ce procès a été abrogée, il a tout de même insisté pour poursuivre. C'est plutôt de l'acharnement stupide. Au moment où cette loi a été abrogée par les politiques, on savait fort bien que tout ce qui sortirait du procès serait nul et non avenu.

Citer :
Son acharnement-même à démontrer la préméditation

Au regard des lampistes qui étaient devant lui, je me demande comment il pouvait clairement faire la lumière là-dessus... :rool:

Citer :
Saint-Saëns avait dit dès le début des débats que c'est le Code Pénal d'avant guerre qui serait appliqué, et rien d'autre.

Il l'a rappelé en cours de procès au moment de l'abrogation de la loi de 1948. Pourquoi n'a-t-il pas non plus usé du code militaire en France encore en vigueur en 1953 ? Du moins s'il en tient compte, pourquoi juge-t-il des mineurs avec des adultes ? 8-|

Citer :
Moi, ce qui me rassure, c'est que NSS mécontente surtout: les accusés et les victimes

Cela vous rassure ? Moi, cela m'épouvante plutôt, car c'est bien le signe que la justice n'a pas été rendue à cette occasion

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 13:35 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 895
Je crois que nous ne parviendrons pas à nous convaincre l'un l'autre davantage. :-|
Je m'arrête donc là. Enfin, je ne résiste pas à l'envie de répondre très vite, mais sans rentrer à nouveau dans le jeu pénible des citations-contre citations: non, je ne trouve pas que j'ai particulièrement changé d'avis sur le laconisme des accusés; le refus de disjonction a été argumenté juridiquement: à partir du moment où c'était des responsabilités personnelles et non collectives qui étaient poursuivies, il n'y avait plus que des accusés de deux nationalités différentes, pas deux groupes constitués; les effets de manches et envolées lyrico-mystiques ne sont pas le privilège des avocats de la défense, elles existent aussi chez les magistrats du siège encore aujourd'hui, et ne préjuge en rien de leur médiocrité; la préméditation du crime a été démontrée lors du procès et si aujourd'hui vous êtes en mesure de contredire les négationniste de tout poil sur ce point, c'est grâce aux interrogatoires de la première semaine de débat. Etc.

Manifestement, nous voyons les mêmes faits dans deux kaléidoscopes différents. C'est tout de même singulier!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 14:43 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6381
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
il n'y avait plus que des accusés de deux nationalités différentes

Pas à l'époque des faits.
Ce "gros" détail aurait du compter dans la disjonction et si NSS en avait eu seulement conscience il aurait évité de dire que "les Français avaient faire pire en tirant sur leurs frères"...
Que faites-vous donc de l'excuse de minorité ? Vous n'avez toujours rien dit à ce sujet.

Citer :
la préméditation du crime a été démontrée lors du procès et si aujourd'hui vous êtes en mesure de contredire les négationniste de tout poil sur ce point, c'est grâce aux interrogatoires de la première semaine de débat. Etc.

Elle était déjà connue auparavant.
Ce procès aurait dû faire - quant à lui - la lumière des événements précis du massacre et de dégager les responsabilités de chacun. Cela n'a pas été le cas et c'est pour cela que je demeure persuadé que personne n'a obtenu justice et en premier lieu les victimes et leurs familles.

Citer :
Manifestement, nous voyons les mêmes faits dans deux kaléidoscopes différents. C'est tout de même singulier!

Les mêmes faits sans doute, mais nous ne les jugeons pas de la même manière. Pour vous justice a été rendue, pas pour moi. Le procès d'Oradour reste à faire.

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 16:30 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard

Inscription : 19 Fév 2011 17:03
Message(s) : 895
Duc de Raguse a écrit :
Pour vous justice a été rendue, pas pour moi.
Au fait, non. Je n'ai pas eu le temps de donner mon impression personnelle, mais j'incline en effet à penser que ces jeunes gens ne furent pas coupables, et que l'enrôlement de force constitue une circonstance atténuante suffisante pour mettre à zéro, le cas échéant, une complicité passive au massacre.

Mais ce que je conteste:
:arrow: C'est un tout autre discours que celui de la recherche de circonstances atténuantes que l'on entend. Parce que ces jeunes gens sont incorporés de force, il serait interdit par principe d'envisager leur responsabilité personnelle. Tout autre discours devient une espèce de crime de lèse-majesté dans l'échelle des souffrances. Voici ce qu'en dit un sociologue strasbourgeois, avec plus d'intelligence et de retenue que moi. En bref: "de quel droit des Français de l'Intérieur osent-ils convoquer nos enfants dans l'un de leurs tribunaux, eux qui ne savent même pas ce que ce fut que de souffrir des nazis?". Caricature? Oui. Mais modèle de mesure en comparaison des envolées rageuses de Me Lux, qui explique aujourd'hui encore que "c'est à la peau de ses compatriotes alsaciens qu'on en voulait"

:arrow: nous n'en avons pas parlé, mais je trouve le chantage à l'autonomisme, le travail de lobbying de Pfimlim et de ses affidés dans l’hémicycle, la manifestation des maires du Bas-Rhin... consternants.

Allez, je remets une pièce dans la machine:
Duc de Raguse a écrit :
Que faites-vous donc de l'excuse de minorité ? Vous n'avez toujours rien dit à ce sujet.
1)La fameuse ordonnance qui fait encore régulièrement l'actualité sur la justice des mineurs date de 1945. Avant cette date, les mineurs étaient jugés par des tribunaux spécifiques, mais encouraient les mêmes peines que les adultes. Principe de non rétro-activité des textes, que vous avez fort bien défendu par ailleurs.
2) Le tribunal de Bordeaux est un tribunal militaire, et la justice militaire ne tient pas compte de distinguo mineur-majeur. Je m'arrête là, car voici plusieurs fois et que vous me pressez de questions sur des points de droit, sur lesquels je suis bien en peine de vous répondre autrement qu'en répétant benoîtement ce que j'ai pu en lire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 20:48 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6381
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
l'enrôlement de force constitue une circonstance atténuante suffisante pour mettre à zéro, le cas échéant, une complicité passive au massacre.

A "zéro", je ne sais pas c'est peut-être un peu fort, nous sommes de toute manière ici dans le champ de la morale et je ne peux m'y attarder, car je parlais plus haut de justice.
Rien que pour cela l'entêtement de NSS ou de Gardon sont coupables. Ils ont fait comme si cette circonstance n'existait pas et se sont montrés odieux devant des types qui étaient des gamins à l'époque, faute d'avoir les officiers devant eux. Ceux-ci auraient pu faire la lumière - je me répète aussi - dégager les responsabilités et rendre possible cette période de deuil, propice à tous les protagonistes, victimes comme bourreaux.

Citer :
Parce que ces jeunes gens sont incorporés de force, il serait interdit par principe d'envisager leur responsabilité personnelle.

Ce n'est nullement ce que j'ai écrit et ce que je pense, donc je laisse de côté ce long pan émotionnel.

Citer :
mais je trouve le chantage à l'autonomisme, le travail de lobbying de Pfimlim et de ses affidés dans l’hémicycle, la manifestation des maires du Bas-Rhin... consternants.

Bof. Lorsqu'on a rien d'autre à placer dans la balance pour tenter de faire pression. C'est pas pire qu'une grève d'ouvriers qui protestent contre une décision injuste. Sauf qu'ici c'est à l'échelle régionale.

Citer :
Avant cette date, les mineurs étaient jugés par des tribunaux spécifiques

Merci de le rappeler... :mrgreen:

Citer :
et la justice militaire ne tient pas compte de distinguo mineur-majeur.

Je n'ai pas cherché à ce sujet, mais cela m'étonne beaucoup.
Pourriez-vous développer ?

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 22:48 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14182
Localisation : Alsace, Colmar
Vézère a écrit :
Je crois que nous ne parviendrons pas à nous convaincre l'un l'autre davantage. :-|
Je m'arrête donc là. Enfin, je ne résiste pas à l'envie de répondre très vite, mais sans rentrer à nouveau dans le jeu pénible des citations-contre citations: non, je ne trouve pas que j'ai particulièrement changé d'avis sur le laconisme des accusés; le refus de disjonction a été argumenté juridiquement: à partir du moment où c'était des responsabilités personnelles et non collectives qui étaient poursuivies, il n'y avait plus que des accusés de deux nationalités différentes, pas deux groupes constitués; les effets de manches et envolées lyrico-mystiques ne sont pas le privilège des avocats de la défense, elles existent aussi chez les magistrats du siège encore aujourd'hui, et ne préjuge en rien de leur médiocrité; la préméditation du crime a été démontrée lors du procès et si aujourd'hui vous êtes en mesure de contredire les négationniste de tout poil sur ce point, c'est grâce aux interrogatoires de la première semaine de débat. Etc.

Manifestement, nous voyons les mêmes faits dans deux kaléidoscopes différents. C'est tout de même singulier!


Vous dites que le procès a fait toute la lumière sur le massacre. D'accord. Mais alors, pourquoi qu'on s’interroge encore sur le mobile du massacre ? On sait que le massacre a été préparé, planifié dans ses moindres détails. Mais, on ne sait pas la raison de ce massacre et je ne me satisfait pas du "massacre gratuit". Un massacre gratuit existe chez les fous, les planificateurs de se massacre ne me semblent pas l'avoir été.

Vous dites aussi, dans un autre message, que l'audition des accusés n'a pas permis de savoir comment s'est déroulée l'attaque. Normal, les simples exécutants savent qu'à telle heure leur groupe a été disposé à tel endroit avec telle mission. Mais, il ne savent rien de ce qu'on fait les autres groupes. Seuls leurs officiers savaient exactement comment l'ensemble s'est imbriqué pour donner l'encerclement en règle du bourg, suivi de la fouille du village, du rassemblement des habitants sur la place, puis de la dispersion des divers groupes vers les différents lieux d’abattage.

Derniers points, les accusés alsaciens, mais aussi de nombreux alsaciens ont eu l'impression que l'Alsace était visée. Oublions l'argument de minorité. Prenons les chiffres. Comme je l'ai rappelé plus haut, la justice avait à sa disposition 30 personnes qui ont participé au massacre. Seule 22 se retrouvent sur le banc des accusés. Sur ces 22, il y a un alsacien engagé volontaire dans les waffen-SS, 7 allemands et 13 Malgré-nous. Donc, pour chaque allemand, il y avait 2 alsaciens sur le banc des accusés. Rappelons que l'unité comptait de 150 à 180 hommes et qu'il y avait environ 28 alsaciens dans cette unité. Donc, moins d'un homme sur 5, mais les 2/3 des inculpés.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 23:02 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 21 Août 2007 18:07
Message(s) : 151
Localisation : Neuilly 92
Vézère a écrit :

Mais ce que je conteste:
:arrow: C'est un tout autre discours que celui de la recherche de circonstances atténuantes que l'on entend. Parce que ces jeunes gens sont incorporés de force, il serait interdit par principe d'envisager leur responsabilité personnelle. Tout autre discours devient une espèce de crime de lèse-majesté dans l'échelle des souffrances.

Marcel Darthout - un des six survivants du massacre d' Oradour , et qui sait de quoi il parle - declarait lors du procés , qu'il ne faisait pas de difference , dans leur comportement criminel , entre les SS Alsaciens et les Ss Allemands ..........Alors , s'il s'etait avéré que les SS alsaciens avaient activement participé au massacre , comment les defendre ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 23:12 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14182
Localisation : Alsace, Colmar
Lebel a écrit :
Vézère a écrit :

Mais ce que je conteste:
:arrow: C'est un tout autre discours que celui de la recherche de circonstances atténuantes que l'on entend. Parce que ces jeunes gens sont incorporés de force, il serait interdit par principe d'envisager leur responsabilité personnelle. Tout autre discours devient une espèce de crime de lèse-majesté dans l'échelle des souffrances.

Marcel Darthout - un des six survivants du massacre d' Oradour , et qui sait de quoi il parle - declarait lors du procés , qu'il ne faisait pas de difference , dans leur comportement criminel , entre les SS Alsaciens et les Ss Allemands ..........Alors , s'il s'etait avéré que les SS alsaciens avaient activement participé au massacre , comment les defendre ?


Comme s'est déroulé le massacre, il est logique que les différences n'ont pas pu être notées. Surtout d'où était situé Marcel Darthout, puisqu'il était au cœur du village, là où il y avait les officiers et que le moindre signe de désobéissance aurait valu les pires problèmes. Les malgré-nous qui furent à la périphérie, aux barrages situés aux abords se sont servis de leur connaissance du français pour convaincre (essayer de convaincre, dans le cas particulier d'un obtus qui a payé cher sa volonté de rejoindre à tout prix le village) les gens de s'en aller. Ils avaient pourtant reçu l'ordre d'arrêter toutes les personnes qui se présentaient et de les amener sur la place. Ils ont sauvé 5 à 6 personnes. Avec l'aide d'un allemand qui a fait celui qui ne voit pas que son collège ne respecte pas les ordres, il faut le souligner.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 31 Août 2012 23:47 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 6381
Localisation : Provinces illyriennes
Citer :
qu'il ne faisait pas de difference , dans leur comportement criminel , entre les SS Alsaciens et les Ss Allemands

Une question en passant : comment a-t-il pu faire la différence entre les Allemands et les Français ?

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 01 Sep 2012 8:49 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1321
Localisation : Lorraine
Lebel a écrit :
Marcel Darthout - un des six survivants du massacre d' Oradour , et qui sait de quoi il parle - declarait lors du procés , qu'il ne faisait pas de difference , dans leur comportement criminel , entre les SS Alsaciens et les Ss Allemands .....?

Voulait-il dire qu'il n'a pas vu de différence dans ce qui a été fait par les uns et les autres, ou que lui, il ne faisait pas de différence ?

_________________
===> Histoires lorraines


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Oradour
Message Publié : 01 Sep 2012 9:40 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 21 Août 2007 18:07
Message(s) : 151
Localisation : Neuilly 92
Karolvs a écrit :
Lebel a écrit :
Marcel Darthout - un des six survivants du massacre d' Oradour , et qui sait de quoi il parle - declarait lors du procés , qu'il ne faisait pas de difference , dans leur comportement criminel , entre les SS Alsaciens et les Ss Allemands .....?

Voulait-il dire qu'il n'a pas vu de différence dans ce qui a été fait par les uns et les autres, ou que lui, il ne faisait pas de différence ?


à une question de M de Nussy Saint Saens , president du tribunal , M. Darthout , un des survivant du massacre , s'ecria " Je n'ai pas vu de difference entre les Alsaciens et les Allemands , à Oradour , ils etaient tous , egalement , plein de haine ! "


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 165 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 11  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 18 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB