A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 19 Nov 2017 16:46

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 01 Déc 2007 14:03 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 10 Août 2007 20:01
Message(s) : 175
Bonjour à tous,


Existe-t-il des indiquations sur les effectifs de la Légion etrangère sous le Second Empire ? Comme par exemple les nationalités représentées et à quelle fréquence, effectif total etc ?


Merci d'avance.

_________________
Le passé fut d'une telle actualité, en son époque !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Déc 2007 17:27 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juin 2006 19:28
Message(s) : 486
Bonjour,

Pour vous répondre, je me réfère à l'ouvrage du colonel Paul Willing (L'armée de Napoléon III, tome 2, aux éditions des "Collections Historiques du Musée de l'Armée").
Créée en 1831 sous le règne de Loius-Philippe, la Légion étrangère comprenait à ses débuts des volontaires de la légion de Hohenloe et des régiments suisses de la Restauration. Chaque bataillon correspondait à une nationalité au début. Elle a été "prêtée" une première fois à l'Espagne en 1835 et deux ans après une nouvelle légion étrangère fut mise sur pied (comptait deux régiments d'infanterie en 1840, ceux-ci rejoints plus tard par le reliquat de la première légion cédée à l'Espagne en 1835, la séparation par nationalité au sein de chaque bataillon n'ayant alors plus cours à partir de ce moment...).
Après s'être aguerrie en Algérie lors de la pacification du pays, les bataillons des 2 régiments de la légion furent envoyés à Gallipoli en 1854 pour y former une "brigade étragère" d'environ 6 200 hommes (effectifs donnés dans l'almanach de Gotha pour la même année). Affaiblie par le choléra, la brigade n'envoya en fait qu'un seul bataillon en Crimée, celui-ci composé par les cies d'élite (grenadiers et voltigeurs) des 2 régiments. Les légionnaires s'illustrèrent à l'Alma, à Inkermann et lors de l'assaut loupé contre les positions russes de Sébastopol le 2 mai 1855, durant lequel le chef de corps du 1er régiment (colonel Vienot) fut tué.
La brigade retourna dans ses quartiers de Sidi-bel-Abbès en juillet 185- pour y être dissoute, après avoir laissé un millier des siens en Crimée...
Un nouveau 1er régiment fut alors créé (entièrement composé de Suisses) et placé sous les ordres du colonel Meyer, les rescapés de la campagne de Crimée étant versés au 2ème régiment.
Les deux unités étrangères participèrent bien-sûr à la campagne d'Italie en 1859 et se distinguèrent une fois de plus, notamment à la bataille de Magenta, ou elle perdit encore un colonel (Chabrière, du 2ème régiment).
La légion fut réduite à un seul "régiment étranger" en 1861 de 2 000 hommes (le terme "légion" n'étant pas encore employé à l'époque), ceux-ci organisés en 3 bataillons de 9 cies chacun.
L'ensemble du régiment, sous les ordres du colonel Jeannigros, fut envoyé et "prêté" au Mexique en 1863. Son fait d'arme marquant fut bien sûr le combat de l'hacienda de Camaron en avril de la même année. Il est spécifié par ailleurs que les léginnaires mis au service de l'empereur Maximilien d'Autriche après le départ du corps expéditionnaire français seraient au nombre de 8 000 hommes environ (chiffre réel ?...).
A son retour en Algèrie en 1867, le régiment étranger avait perdu plus de 1 500 des siens au Mexique (tués, déserteurs ou morts de maladies).
C'est en 1870 que la légion étrangère (un régiment d'infanterie de 4 bataillons, soit environ 3 à 3 500 hommes) combattit pour la 1ère fois sur le sol français, en octobre, dans les rangs de l'armée de la Loire du général Chanzy. Elle prit part aux combats de Coulmiers et d'Orléans en novembre et termina la guerre à Besançon avec l'armée de l'Est du général Bourbaki. A noter qu'un 5ème bataillon fut levé en août 1870, qui fut dirégé par Arago et formé de volontaires étrangers (essentiellement des Britanniques, Italiens, Hongrois et Polonais), dont le futur roi de Serbie Pierre Ier.

_________________
"Vous êtes de la merde dans un bas de soie" (Napoléon à Talleyrand).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02 Déc 2007 19:33 
Hors-ligne
Eginhard
Eginhard
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Déc 2004 18:02
Message(s) : 989
Localisation : Généralité de Riom & Bourbonnais
Le Régiment Etranger (et non pas Légion Etrangère) au Méxique comprend 89 officiers et 2891 hommes en 1864, 2 puis 3 Bataillons, un Escadron monté.

Le projet de cession au Méxique de la Légion en 1866 comme celà avait été fait avec l'Espagne en 1835 restitue le nom de Legion Etrangère au Régiment Etranger qui devient une unité mixte interarmes, en conséquence celle-ci doit former
la 1ére Brigade de la Division Auxiliaire Etrangère, la 2e Brigade etant formée par les contingents Austro-Hongrois et les Belges.

La Legion est portée à 6 Bataillons en mai 1866 (les 7e et 8e créés en juillet ne seront pas mis sur pied)
2 Batteries d'Artillerie (au total 228 hommes)
2 Escadrons de Cavalerie (120 et 137 cavaliers)
1 Compagnie du Génie (une soixantaine d'hommes)
1 Compagnie du Train

Finalement Maximilien renonce à la Division Auxiliaire qui sera dissoute le 1er janvier 1867 et la Légion Etrangère restera au sein de l'Armée Française.

La Campagne du Méxique 1861-1867
Club Français de la Figurine Historique

_________________
"A moi Auvergne"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2007 14:53 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juin 2006 19:28
Message(s) : 486
A noter que la célèbre chanson de la légion "le boudin" ( qui désigne la couverture roulée en forme de boudin sur le havresac...) date de 1870, il me semble, et que l'auteur des paroles se moque des Belges et les qualifie de "tireurs au cul" pour faire référence au refus du roi de Belgique de voir ses "compatriotes" engagés dans la guerre face à la Prusse (les légionnaires belges resteront donc en Algérie, à Sidi-bel-Abbès, en août 1870).
Cordialement.

_________________
"Vous êtes de la merde dans un bas de soie" (Napoléon à Talleyrand).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03 Déc 2007 20:53 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 10 Août 2007 20:01
Message(s) : 175
Merci à vous 2 pour ces précieuses réponses.
Nous pouvons donc relever un effectif maximal de 6 200 soldats, des Austro-Hongrois, des Suisses, des Belges, des Italiens, des Britanniques (plus Irlandais et Ecossais qu'Anglais non ?)

_________________
Le passé fut d'une telle actualité, en son époque !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Déc 2007 5:45 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juin 2006 19:28
Message(s) : 486
On peut supposer qu'il y eut aussi quelques anciens combattants confédérés de la guerre de sécession qui s'engagèrent dans les rangs du régiment étranger après 1865 (plusieurs d'entre eux avaient déjà notamment intégré la contre-guérilla du colonel Dupin, puis de Ney d'Elchingen, pendant la campagne du Mexique en 1864...Les témoignages avouent que les ex-soldats confédérés, officiers et sous-officiers, étaient de très bonne qualité et rendirent de bons services contre les troupes libérales de Juarez...).
Je ne serais pas étonné que plusieurs dizaines d'entre eux partirent vers l'Algérie après avoir rejoint les rangs de la "légion"...
Cordialement.

_________________
"Vous êtes de la merde dans un bas de soie" (Napoléon à Talleyrand).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04 Déc 2007 19:05 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 16 Août 2007 18:46
Message(s) : 136
A priori, le Musée de la Légion d'Aubagne (http://www.legion-etrangere.fr/fr/samle/index.php) devrait donner des renseignements très précis sur le sujet.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Déc 2007 14:19 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Juil 2007 12:07
Message(s) : 64
Localisation : Barbezieux
Je conseille le livre de Pierre Montagnon intitulé Histoire de la légion.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12 Déc 2007 17:22 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 10 Août 2007 20:01
Message(s) : 175
J'en prends note, Vauvout :wink:

----


Existe-il des représentations d'uniformes de cette Légion sous le Second Empire ?
Je crois savoir que le pantalon, le couvre-chef, les galons étaient rouges, et que le haut était bleu foncé...

_________________
Le passé fut d'une telle actualité, en son époque !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re:
Message Publié : 20 Avr 2008 21:02 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 19 Juil 2007 12:07
Message(s) : 64
Localisation : Barbezieux
Brian_NB a écrit :
Existe-il des représentations d'uniformes de cette Légion sous le Second Empire ?
Je crois savoir que le pantalon, le couvre-chef, les galons étaient rouges, et que le haut était bleu foncé...


C'est vieux comme sujet, mais bon. Il y a deux dessins dans la partie histoire du site officiel de la LE pour le second empire.

_________________
"Le génie est un métier au-dessus de nos forces, il embrasse trop de chose pour qu'un homme le puisse posséder dans un souverain degré de perfection."
Sébastien le Prestre, marquis de Vauban.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Re:
Message Publié : 30 Avr 2008 16:06 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 10 Août 2007 20:01
Message(s) : 175
Vauvout a écrit :
Brian_NB a écrit :
Existe-il des représentations d'uniformes de cette Légion sous le Second Empire ?
Je crois savoir que le pantalon, le couvre-chef, les galons étaient rouges, et que le haut était bleu foncé...


C'est vieux comme sujet, mais bon. Il y a deux dessins dans la partie histoire du site officiel de la LE pour le second empire.


En effet, merci. Cet uniforme me semble bien proche de l'infanterie de ligne, le chapeau mis à part.

_________________
Le passé fut d'une telle actualité, en son époque !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2017 14:20 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1784
Je signale la sortie d'un livre de 500 pages sur l'histoire de la LE
auteur : Patrick de Gmeline
je verrai s'il est meilleur que celui de Georges Blond !

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 09 Jan 2017 17:35 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09 Août 2006 6:30
Message(s) : 4493
Localisation : Allemagne
En général tous ces ouvrages ( fort nombreux ), sont en général des hagiographies. Et quand on a l'œil de l'historien (même amateur), cela devient lassant, car tout ne peut pas être "nickel-chrome " dans une création humaine de 180 ans.Ceci n'est pas un caillou jeté contre la Légion : un de mes regrets est de ne pas avoir eu l'occasion d'y servir.

_________________
"La faculté de prévoir appartient à celui qui se souvient." ( Léon Bérard)
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie..." ( Renan à Déroulède )


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB