A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2017 14:59

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
Message Publié : 31 Août 2017 17:24 
Hors-ligne
Polybe
Polybe

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 114
Deadplayer a écrit :
Quand je dis que personne ne voulait de cette bataille je parle évidemment des grandes puissances en présence. Chaque camp avait peur du résultat de la bataille et préférait repousser l'affrontement que prendre le risque de la défaite.

Comme le sujet est [Livres...] et non pas [le livre de...], je me permets quelques questions.
Comment a-t-il été compris ou traduit que "...chaque camp avait peur du résultat..." et là je fais appel aux sources et sans le livre de B. comme référence incontournable ?
Pourquoi le risque d'une défaite était envisagée côté ottoman ?
Et que cette défaite aurait eu comme impact suffisant pour être crainte ?
On verra que la flotte ottomane va se refaire une santé et que Tunis sera ville reprise deux années après l'affrontement.
Ceci n'est-il pas le fruit d'un leitmotiv qui voudrait que l'Empire ottoman commence à sombrer avec Sélim II ? En tenant plus compte du fait de la personnalité du sultan que de nombreux paramètres qui apparaissaient déjà à la fin du règne de Suleyman et ne font que se creuser : pouvoir aux ministres (pour des raisons diverses sous Suleyman et sous Sélim II, passage au sultanat des femmes etc.).
Il semble que l'occident n'avait plus rien à perdre car il était évident que personne ne voulait s'entendre avec le voisin, les prêches contre l'infidèle n'avaient plus écho (religieusement parlant), qu'a été le ciment de cette alliance occidentale où la France est absente ?
Arrêter les Ottomans sur terre ? Aider enfin l'Autriche (ce qui expliquerait que la France n'en soit pas : les capitulations sont signées sous Henri II et Sélim II) qui fait un gros effort pour contenir l'avance musulmane (parfois très bien vécue, là est le problème) et qui paie un tribut au sultan pour la Hongrie royale ? Se défaire du pillage côtier ?

Nous savons désormais que Lépante eut plus un impact psychologique qu'autre chose, impact qui s'il fut durable (et encore...) côté occident, ne semble pas avoir été ressenti de la même manière côté Ottomans.
Comment avancer que Lépante est le fruit du hasard et non une volonté de mettre -ou pas s'il l'occident avait été défait- un frein à l'hégémonie ottomane tant sur terre que sur mer ?
Frein qui, je le répète, ne durera que deux années... Avec ou hors B. comment argumenter ceci ?
-


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 10 Sep 2017 14:45 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Mars 2009 10:33
Message(s) : 27
Localisation : Tours
Rebecca West a écrit :
Comment avancer que Lépante est le fruit du hasard et non une volonté de mettre -ou pas s'il l'occident avait été défait- un frein à l'hégémonie ottomane tant sur terre que sur mer ?
Frein qui, je le répète, ne durera que deux années... Avec ou hors B. comment argumenter ceci ?
-


Cette volonté d'arrêter les Ottomans n'était justement pas si évidente : si le pape pousse à la guerre, il a du mal à mobiliser sur ce thème. Venise veut la paix, l'Espagne hésite... C'est vrai en 1570 où le projet de grande flotte échoue, mais c'est vrai aussi en 1571 : Pie V parvient à mobiliser, mais les objectifs des coalisés restent flous. Les intérêts particuliers de chacun sont forts ; la veille même de la bataille, le commandant général de la flotte don Juan manque de pendre Sebastiano Venier, représentant de Venise, pour une broutille ! Et en octobre les deux flottes envisageaient déjà de prendre leurs quartiers d'hiver : il aurait suffi de peu pour qu'elles ne se rencontrent pas et que la bataille n'ait pas lieu.

Je ne discuterai pas ici du sens et des conséquences de la bataille, ce n'est pas le sujet de ce sujet (oups). Mais le livre de Barbero, plongée minutieuse dans les archives de chaque camp, montre bien qu'un événement majeur, sur le plan symbolique au moins, peut survenir sans qu'aucun de ses acteurs ne l'ait voulu ni préparé. C'est sur ce point, l'étude d'un moment d'histoire en train de se faire, que cet ouvrage prend tout son intérêt.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot], Google [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB