A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 23 Fév 2018 11:59

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 27 Déc 2017 7:36 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 28 Jan 2012 10:17
Message(s) : 34
Bonjour,

Serait-il possible d'avoir une rubrique s'intéressant aux enjeux mémoriels et aux politiques mémorielles ?
Cela pourrait concerner plusieurs périodes différentes. Bien évidemment, le XX e siècle risquerait d'avoir la primauté...(et le XIXe aussi d'ailleurs...)
Je pense qu'un thème sur les mémoires de la Guerre d'Algérie et qu'un autre sur les Résistances durant la Seconde Guerre mondiale seraient les bienvenus.
S'interroger sur les enjeux et les débats liés à la construction de l'histoire et de la mémoire, aux mémoires et aux enjeux mémoriels selon les périodes pourrait nous amener dans des discussions enrichissantes. Par exemple, un questionnement sur la tombe du soldat inconnu au lendemain de la Première Guerre mondiale et les différentes interprétations jusqu'à nos jours : de héros à victime + politiques commémoratives + les récupérations politiques qui en ont été faites...
On pourrait aller plus loin avec la place le rôle de l'école dans la transmission des ces enjeux (l'histoire scolaire).

Merci.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Déc 2017 0:14 
En ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15729
Localisation : Alsace, Colmar
Pensez-vous que c'est de l'histoire ?

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Déc 2017 9:18 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2422
Localisation : Versailles
Phrases inutilement polémistes et non conformes à l'esprit de la charte supprimées par la modération.

Narduccio


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Déc 2017 10:04 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 28 Jan 2012 10:17
Message(s) : 34
Narduccio a écrit :
Pensez-vous que c'est de l'histoire ?



Travailler sur les enjeux mémoriels ? Incontestablement, oui. Étant donné que cela influence la manière de faire de l'histoire ; selon moi, c'est évident. L'histoire de la guerre d'Algérie le montre bien : les différentes interprétations selon les époques et selon les acteurs jusqu'à nos jours soulignent à quel point les mémoires et l'histoire entrent en tension.
Des sondages dans des académies montrent mêmes que les enseignants évitent de faire l'enseignement de la guerre d'Algérie quand ils ont cette possibilité au collège et au lycée. Ainsi, en 3e, le choix d'étudier la décolonisation de l'Inde se fait au détriment de l'étude de la guerre d'Algérie (de l'ordre de 2/3 - 1/3)...
On peut aussi aborder d'autres aspects : l'utilisation des mémoires et de l'histoire / la confusion des termes entre devoir de mémoire et travail de mémoire (cf Sébastien Ledoux) / le passage progressif d'une mémoire révérencielle à une mémoire référentielle (Chouraqui)...
Ce n'est qu'un avis personnel. :)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Déc 2017 10:50 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Avr 2011 21:37
Message(s) : 1076
Réponse mesurée aux propos ci-dessus supprimée par la modération

Narduccio


Pour une rubrique sur les enjeux mémoriels, je n'en vois pas non plus l'utilité. La réflexion sur la mémoire pouvant être intégrée aux réflexions sur chaque période, dans les sections qui existent déjà.

_________________
"Le génie mériterait les chaînes s'il favorisait les crimes des tyrans"


Dernière édition par Jefferson le 28 Déc 2017 10:54, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Déc 2017 10:53 
En ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15729
Localisation : Alsace, Colmar
Je pense que vous mélangez 2 problèmes. Par exemple, quand vous parlez des réticences des professeurs a évoqué dans les classes un sujet qu'ils savent être clivant en fonction de l'origine des élèves et des histoires respectives de leurs parents ou grands parents. Vous savez, en France, dans les années 50-60-70, on a pu parler de la seconde guerre mondiale en classe, parce qu’en fait on évoquait un mythe dans lequel tous pouvaient se retrouver. Mythe créé dès la libération par les gaullistes et le PCF, plus l'aide de pas mal de monde qui voulaient solder le passif et aller de l'avant. Si l'on n'avait pas mis ce mythe en place, la situation aurait pût être différente, or le gouvernement provisoire de 1944 à 1946 avait pris la décision de faire une épuration a-minima puisqu'ils pensaient que l'essentiel était de restituer sa grandeur à la France

Vous allez me dire : et, le rapport avec l'histoire ? J'en viens donc au second problème, l'action des historiens, dès qu'ils eurent accès aux archives concernées et qu'ils s'éloignèrent d'une histoire de témoignages où débattaient les diverses versions rapportées par les divers témoins qui tentaient de minimiser certaines choses (leurs erreurs ou leurs engagements vichystes) ou de grandit d'autres choses (leurs résistances, ou leur esprit de résistance, voire leur engagement contre Vichy et ses actions). Donc, la première action des historiens revint à mettre à mal ce mythe.

Si on veut unir une nation dans un mythe commun, il faut développer un roman national, une vision commune fantasmé des évènements passés. Mais, le travail de l'historien est justement d'essayer de comprendre exactement comment ce sont passés les faits et comment ils ont été vécus par les contemporains, tout cela, théoriquement, sans distribuer de bons ou de mauvais points. Je sais, c'est compliqué, pour ne citer qu'un exemple, quand on parle d'histoire militaire, il faut parfois reconnaitre que telle ou telle décision prise lors de telle bataille par tel général était une connerie ou au contraire quelque chose de totalement génial. Bref, on se retrouve vite dans le jugement. Et encore, là on évoque un jugement technique, quand on va vers le jugement moral ... L'action de César en Gaule était-elle morale ou pas ? Si on se place dans la continuation des gallo-romains, on peut estimer que ce fût un mal nécessaire qui nous fit sortir de la barbarie. Si on se place du coté des gaulois, elle a empêché la structuration de l'espace celtique gaulois en une ou plusieurs royautés qui auraient pu peser sur l'histoire du continent ... Et je fais exprès de prendre un exemple lointain pour essayer de ne pas raviver des débats inutiles

Oui, il faut maintenir la mémoire des évènements fondateurs de la nation. Mais, il faudrait accepter que tout le monde ne les voit pas de la même manière. Il faudrait aussi éviter d'en faire une version politisée. Je vis en Alsace depuis ma naissance. Je me suis un peu intéressé à l'histoire de l'Alsace. J'en ai une vision diamétralement opposée à celle colportée par ceux qui désirent que l'on reconnaisse une spécificité alsacienne. L'Alsace unie ou UNE Alsace ? ça n'a pas été le cas avant 1648. Si on doit considérer la spécificité de la République de Mulhouse, c'est le 15 mars 1798 ... En fait, dans toute la période d'avant 1648, le plus grand sport des alsaciens du nord fut de taper sur la tête des alsaciens du sud et de les inféoder à leurs territoires. Mais, il faut bien comprendre que les alsaciens du sud essayent d'en faire de même avec les alsaciens du nord. Et, bien entendu, chacun cherchait des alliances en dehors du territoire pour parvenir à leurs fins ... L'Alsace n'aurait qu'un seul parler, l'Alsacien ? Pour les linguistes, il y a 3 parlers germaniques différents en Alsace, plus un parler romand, le welsche. Les parlers germaniques sont, du nord au sud, une forme de haut-alémanique, puis une forme de bas-allemand, pour terminer par du francisque tout au nord et au nord-ouest ... Donc, dans l'histoire mémorielle alsacienne, doit-on privilégier celle qui est racontée dans le roman national français, ou celle du roman régional des autonomistes ? Ou alors, on devrait peser le poids des apports successifs et proposer une vision "universitaire" qui va déplaire à tous ?

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Déc 2017 13:29 
Hors-ligne
Thucydide
Thucydide

Inscription : 28 Jan 2012 10:17
Message(s) : 34
Je vois que ma demande d'une rubrique sur les enjeux mémoriels semble provoquer de vives réactions. Il n'y a aucune intention de créer polémiques ou disputes et encore moins la volonté de mettre en avant telle ou telle type d'histoire ou un quelconque roman national, bien au contraire et je n'ai rien écrit de tel.
Je me base simplement sur une expérience menée dans des classes de lycée concernant un projet monté sur les mémoires de la guerre d'Algérie : des témoins de différents horizons (1 ancien FLN, 1 pied noir, 1 harki, 1 ancien appelé...) se sont entretenus avec des lycéens. Cela a été très enrichissant pour tout le monde. Les échanges autour des mémoires différentes, les questionnements des élèves... Au fil du projet des aspects ont été abordés comme la manière dont cette guerre a été étudiée et enseignée, le rôle d'associations, les débats suscités dans les médias, les positionnements de l’État...
J'entends vos réticences et ne vais insister dans la création d'une rubrique sur les enjeux mémoriels, soyez rassurés. Je trouve cela dommage mais ce n'est que mon point de vue.
Merci de m'avoir lu et pour ces échanges sur cette question. :)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28 Déc 2017 18:42 
En ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15729
Localisation : Alsace, Colmar
En tant que modérateur-administrateur, voici la position de Passion-Histoire en ce qui concerne la création de nouvelles rubriques : quand on a plusieurs discussions sur le même sujet on créé une rubrique. L'expérience nous a montré que faire l'inverse est une mauvaise idée. Ce n'est pas parce que l'on créé une nouvelle rubrique que les gens vont tout à coup se mettre à parler d'un sujet. Bien au contraire, une rubrique vide à tendance à faire fuir les gens qui attendent que quelqu'un d'autre lance une première, voire une seconde ou troisième discussion.

Donc, si vous désirez une nouvelle rubrique, ouvrez des sujets sur la question, quand ils seront assez nombreux, on ouvrira la rubrique.

Ensuite, on met un peu du mémoriel à toutes les sauces, des bonnes, et des moins bonnes. Les moins bonnes, c'est lorsque l'on désire plier l'histoire pour lui faire raconter quelque chose d’erroné. Un très bel exemple actuel est ce qui se passe en Catalogne où l'une des premières actions des autonomistes, dès qu'ils le purent, fut de modifier l'apprentissage de l'histoire. Pour raconter l'histoire de la Catalogne telle qu'ils l'a voyaient ... au risque de nier la place des catalans dans la construction de l’État espagnol. Bref, l'histoire mémoriel peut être une bonne chose, cela dépend de quelle mémoire on privilégie

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB