A la une du Blog de l'histoire
Nous sommes actuellement le 13 Déc 2018 16:15

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : L'art opératif
Message Publié : 10 Juin 2018 21:33 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2813
Localisation : Versailles
Jean Lopez dans sa biographie de Joukov consacre un long développement aux "opérations dans la profondeur " et à "l'art opératif", sorte de combinaison complexe d'opérations se situant entre la tactique et la stratégie et substituant l'enchainement régulier d'opérations cohérentes au culte de la bataille décisive par encerclement privilégié par les Allemands depuis Clausewitz. N'étant pas un expert, je suis peut être maladroit dans l'expression.

Un point me tracasse : et si, tout simplement, l'état-major soviétique n'avait fait que tirer les conséquences de la dimension géographique de l URSS, rendant la bataille décisive par encerclement impossible et imposant le recours à plusieurs opérations successives ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 12 Juin 2018 12:43 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1878
Localisation : Nanterre
Ca nous ramène à l'adage : "la géographie, ça sert d'abord à faire la guerre !" :wink:

L'Allemagne, enserrée entre plusieurs front et sans ressources naturelles, pense une guerre courte et économe basée sur l'encerclement. L'URSS, étalée et abondamment pourvue en ressources et en hommes, pense dans la profondeur, et surtout à faire le plus mal possible. Si les assauts sont meurtriers pour son infanterie, les pertes des Allemands en retraite sont au moins équivalentes aux siennes (et eux, ne peuvent les combler).

Rappelons également que passé les premiers temps, le blitzkrieg perd son efficacité : avec des adversaires qui ne se défendent plus systématiquement en ligne et savent former des hérissons, il devient beaucoup plus difficile d'avancer les chars à outrance en laissant des poches de résistance derrière.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 12 Juin 2018 12:56 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4836
Localisation : Berry
L'art opératif soviétique naît dans les années 1920 avec les écrits de théoriciens comme Svetchine ou Triandafilov, avant d'être perfectionné dans les années 1930. En 1941, elle entre en guerre avec cette conception de la guerre. C'est uniquement parce que l'Armée rouge est totalement dépassée par la vigueur de l'attaque surprise allemande qu'elle ne peut la mettre en oeuvre.
Mais elle n'en change en fait guère, se contentant d'incorporer les éléments qu'elle apprend péniblement au rude contact des Allemands à son corpus doctrinal.

Donc non, ce ne sont pas sous les contraintes de la "grande guerre patriotique" que l'URSS développe une conception opérative de la guerre. C'est antérieur.

Par ailleurs, si en France on reconnaît aujourd'hui classiquement trois niveaux (tactique pour le champ de bataille, jusqu'au niveau du corps d'armée, opératif pour les manoeuvres globales interarmées, jusqu'au niveau du théâtre d'opérations, stratégique pour l'articulation politico-militaire au niveau mondial), d'autres armées ont une autre grille de lecture. Les Américains, par exemple, en ont jusqu'à sept (avec, de mémoire, au-dessus du stratégique qui est chez eux le théâtre d'opérations, le "grand-stratégique"). Il faut donc manipuler ces notions avec une infinie précaution, puisqu'elles sont élastiques.

CEN EdG

PS : Jean Lopez se contente de recopier largement l'excellentissime colonel Glantz, un soviétologue américain qui a tout redécouvert sur l'art de la guerre soviétique des années 1930 et 1940. Préférant l'original à la copie...

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 17 Juin 2018 18:59 
Hors-ligne
Polybe
Polybe
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01 Oct 2016 17:52
Message(s) : 67
Cette présentation d'ouvrage m'avait parue très intéressante à l'époque : https://web.archive.org/web/20160325003111/http://historicoblog3.blogspot.fr/2012/02/quest-ce-que-lart-operatif-1-les.html

avec l'originalité de remonter à Napoléon et parler de la guerre de Sécession pour parler d'art opératif...

En fait, je me demande si on ne pourrait pas inverser le raisonnement : l'Allemagne, ne pouvant pas gagner une guerre longue, est la seule à ne pas se pencher sur l'art opératif/l'enchaînement d'opérations, puisqu'elle ne peut gagner ses guerres qu'en une opération décisive... ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 18 Juin 2018 10:03 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1878
Localisation : Nanterre
Rob1 a écrit :
avec l'originalité de remonter à Napoléon et parler de la guerre de Sécession pour parler d'art opératif...
Merci pour le lien. Il a l'avantage de m'aider à distinguer les deux concepts.
D'une part il y a l'art opératif, vu comme l'art de déplacer ses armées pour livrer les batailles dans de bonnes conditions et détruire le dispositif ennemi. On peut faire remonter à Napoléon et même au-delà (Hannibal ?) même s'il se confond alors avec la stratégie.

D'autre part, il y l'art opératif appliqué par les Soviétiques, qui se traduit surtout par leur appétence pour les opérations en profondeur. Cela les distingue de la recherche systématique de l'encerclement par les Allemands, ou des opérations coordonnées interarmes à gains relativement limités planifiées par les Alliés. Parmi ses derniers, il semble que seul Patton pense la profondeur.

Citer :
En fait, je me demande si on ne pourrait pas inverser le raisonnement : l'Allemagne, ne pouvant pas gagner une guerre longue, est la seule à ne pas se pencher sur l'art opératif/l'enchaînement d'opérations, puisqu'elle ne peut gagner ses guerres qu'en une opération décisive... ?
Cela dépend peut-être des rapports entre l'état-major et le pouvoir politique. Quand le politique demande comment gagner rapidement des guerres avec des moyens limités, il est difficile d'annoncer qu'on table sur des opérations longues qui vont détruire progressivement l'ennemi.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 18 Juin 2018 10:42 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4836
Localisation : Berry
Le problème, c'est que les opérations en profondeur soviétiques débouchent naturellement... sur des encerclements. Eh oui, pénétrez en deux ou trois endroits le dispositif linéaire ennemi, exploitez dans la profondeur opérationnelle (c'est-à-dire au-delà de la profondeur tactique qui est d'une douzaine de kilomètres), et à un moment donné, quand vous vous arrêterez (pour recompléter ou attendre les troupes du deuxième échelon qui doivent vous relever et consolider votre couloir de pénétration), vous n'aurez plus que comme alternative : a) de changer votre axe de progression pour rejoindre une autre "pointe" et ainsi encercler les ennemis pris entre vos deux "pointes" ; b) d continuer sur votre axe initial jusqu'à être obligé à l'arrêt complet et de laisser ainsi à l'ennemi la possibilité de retraiter et de se rétablir sur une nouvelle ligne défensive.

Ainsi, les Soviétiques, en 1942-1945, procèdent-ils à de très vastes encerclements ("Uranus" à Stalingrad mais aussi les opérations subséquentes "Etoile" et "Galop" ; la poche "Hube" à Kamenets-Podolski, Tcherkassy, "Bagration", etc., etc. - et c'était déjà leur intention, par exemple, à Kharkov en mai 1942). Si vous voulez des résultats opérationnels durables, vous êtes forcés d'affaiblir les forces armées adverses afin de leur ôter l'initiative (la capacité de se regrouper pour contre-attaquer). Pour cela, l'encerclement est le meilleur - le seul ? - moyen immédiatement utilisable.

A mon sens, on aurait tort d'opposer la méthode allemande des "Kesselschlachten" à celle soviétique des opérations dans la profondeur. Déjà parce que les batailles d'encerclement allemandes nécessitent une pénétration dans la profondeur opérationnelle de l'adversaire (c'est ainsi qu'ils procèdent en France en mai 1940 et je ne parle même pas de l'URSS en 1941-1942 : la pénétration de 350 kilomètres en trois jours du LVI. Armeekorps (motorisiert) de Manstein jusqu'à la Dvina est éloquente à ce titre, et que dire de la bataille de Kiev ou de la double bataille d'encerclement de Viazma-Briansk ?) ; ensuite parce que celles des Soviétiques se terminent le plus souvent, quand elles sont couronnées de succès, par l'encerclement de leurs ennemis.

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 18 Juin 2018 12:05 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4836
Localisation : Berry
Et surtout, j'insiste sur l'élasticité de ces concepts : Jomini décrivait sept niveaux d'analyse (tactique, stratégique, logistique, et je n'ai plus les autres) par exemple. Les Américains aujourd'hui en ont aussi sept (dont le grand-stratégique, avec les niveaux tactique, opératif et stratégique, je n'ai plus les autres). Au XVIIIe et XIXe, on ne distinguait guère autre chose que la stratégie et la tactique, mais ce n'est pas pour cela qu'intuitivement on n'agissait pas dans le domaine opératif. Napoléon, par exemple, était un génie tactique (par ses préparations minutieuses initiales, son coup d'oeil et sa capacité à agir sur le cours d'une bataille) et un expert opératif (par sa capacité à s'assurer de la supériorité sur un théâtre d'opérations et la cohérence des différentes actions tactiques, ce qui débouche sur ce qu'on a appelé ses "manoeuvres") mais s'est révélé in fine un piètre stratège (sauf qu'à l'époque, vu qu'on confondait échelon stratégique et "opératique", on vantait ses qualités dans ce domaine !). Il n'en a jamais eu conscience et s'en moquait bien, surtout que la révolution dans la pensée militaire apportée par Clausewitz ou Jomini est directement inspirée de ses décisions de chef militaire (ces deux penseurs étant moins des penseurs, surtout le second, que des analystes et des commentateurs de la geste napoléonienne qu'ils ont vécu de l'intérieur).
Autre rappel, si les termes existent depuis longtemps, ce n'est qu'à la fin du XVIIe et dans la première moitié du XVIIIe que l'on les redécouvre et se les réapproprie (il me semble que pour la stratégie, c'est aussi tard que les années 1770-1780, par Henry H. Lloyd, un officier gallois).

La plasticité des échelons fait que ce n'est pas parce que les Allemands, en 1939-1941, n'en définissent pas un troisième, qu'ils sont totalement ineptes dans le domaine. J'aurais plutôt tendance, pour ma part, à les voir comme des tacticiens remarquables, des "opératiciens" de valeur (obtenant des victoires opératives de très grande ampleur : Minsk-Bialystok, Ouman, Kiev, Viazma-Briansk, mer d'Azov, etc.), mais de piètres stratèges (car pensant que les effets tactiques suffisent à obtenir des effets opératifs et que ceux-ci suffiront à la décision stratégique - ce qui est faux bien entendu mais explique pourquoi, alors que les Allemands ont battu sans interruption les Soviétiques pendant cinq mois, ils ne les ont jamais vaincu et l'ont payé de leur défaite en 1945).

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 18 Juin 2018 22:50 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 1878
Localisation : Nanterre
Merci pour ces précisions. C'est effectivement beaucoup plus clair comme cela !

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 19 Juin 2018 6:03 
Hors-ligne
Jean Mabillon
Jean Mabillon

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 2813
Localisation : Versailles
À l'exposition " Napoleon Stratège " des Invalides, on explique que le mot "stratège" est grec ancien (Athènes) mais que le mot "stratégie" ne serait apparu que vers 1820 justement pour expliquer les opérations napoléoniennes !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: L'art opératif
Message Publié : 19 Juin 2018 6:24 
Hors-ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription : 20 Déc 2008 14:01
Message(s) : 4836
Localisation : Berry
Il me semblait que c'était Lloyd qui ne reprenait dans les années 1770, mais c'est peut-être celui de tactique. Il faudrait que je vérifie. Souvenirs de cours de la "Spéciale", il y a douze ans maintenant !

CEN EdG

_________________
"Sicut Aquila"/"Ils s'instruisent pour vaincre"/"Par l'exemple, le coeur et la raison"/"Labor Omnia Vincit"/"Ensemble en paix comme au combat"/"Si Vis Pacem Para Bellum"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB