Nous sommes actuellement le 02 Juil 2022 14:41

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 12 Mai 2022 13:52 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1590
Localisation : Lorraine
Les campagnes alsaciennes se sont levées contre l'ordre établi, le jour de Pâques, dimanche 16 avril 1525.
Jamais on n'a vu une une révolte paysanne aussi étendue : dans son extension la plus large, elle réunit la Sarre et le Jura, la vallée du Doubs et la Forêt-Noire : les bandes de Cleebourg et Stürzelbronn ont pénétré jusqu'en Palatinat, ont pris position devant Wissembourg et occupent Herbitzheim ; celles d'Ebermunster contrôlent l'Alsace centrale, le carrefour stratégique de Sélestat ; celles du Sundgau tiennent le sud de l'Alsace ; celles d'Erasme Gerber tiennent la région de Haguenau à Altdorf, et sont établies à Marmoutier.

Depuis Ensisheim, le préfet impérial d'Autriche Jean-Jacques de Morimont fait savoir à son voisin le duc de Lorraine, qu'il n'a pas les moyens de ramener l'ordre, et que l'insurrection risque de gagner la Lorraine : les paysans alsaciens ont fait une incursion en terre Lorraine à Dieuze ; la contagion gagne le baillage lorrain d'Allemagne : et le comte de Bitche signale que "sur les 6000 sujets qui lui doivent obéissance, c'est à peine s'il en reste encore six".

Vendredi 12 mai 1525 : les éléments de l'armée du duc de Lorraine font leur jonction à Dieuze. Il y a là les contingents des frères du duc (comte de Vaudémont et comte de Guise), les milices locales des prévotés, des mercenaires étrangers tels les Albanais et estradiots du capitaine Geraudure, des chevaliers venus de Bourgogne ou de Champagne, mais aussi de Normandie ou d'Anjou berceau de la famille ducale ; le tout sous la bénédiction de l'autre frère du duc : Le Cardinal Jean de Lorraine.

Nicolas Volcyr de Serouville, secrétaire et historiographe officiel du prince lorrain s'étendra longuement sur l'ordonnance de cette belle armée. Plus précis est le rapport que fait le bailli de Haguenau à ses supérieurs d'Ensisheim : "7000 lansquenets allemands 1300 estradiots, 500 Espagnols ou des gens qui possèdent les bouches à feu dont les Espagnols ont l'habitude de se servir, 600 cavaliers du Hainaut et plus de 2000 autres combattants bien équipés”.
Plus de 10000 soldats aguerris. C'est la plus puissante armée dont ait pu disposer un duc de Lorraine, jusqu'au XVIIe siècle.

Le 14 mai elle sera à Sarrebourg, où elle sera rejointe par des troupes du comte de Nassau-Sarrebrück et par des gentilshommes français.
Le 15 mai elle passera les cols des Vosges et tombera sur Saverne...

_________________
Sujets lorrains :
===> Bibliothèque lorraine
et aussi : Histoires lorraines sur Facebook


Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Mai 2022 15:21 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15166
Localisation : Alsace, Colmar
J'ai entendu le nom de la Révolte des Rustauds ou de guerre des Paysans : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Paysans_allemands. e conflit est à la fois politique, social et religieux.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Mai 2022 15:53 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1590
Localisation : Lorraine
Narduccio a écrit :
Le conflit est à la fois politique, social et religieux.
Plus que cela, je dirais que c'était une révolution, en ce sens que les insurgés voulaient, à travers leur programme évangélique, bouleverser l'ordre social et politique. Dans leurs XII Articles, ces gens avaient fait la synthèse, par avance, de ce que le Tiers Etat écrira 250 ans plus tard dans les fameux Cahiers de Doléances.
Au fond, ces 3 principes issus de la Révolution de 1789 : liberté, propriété, fraternité, résument dans une certaine mesure le programme si révolutionnaire de 1525.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Mai 2022 19:14 
Hors-ligne
Salluste
Salluste

Inscription : 07 Jan 2014 19:14
Message(s) : 213
Y-a-t-il une connexion, ne fût-ce que chronologique, avec la grande révolte paysanne d'Allemagne conduite par Sébastien Münzer (si j'écris bien le nom) et inspirée par la réforme de Luther, qui se déroule à la même période?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 12 Mai 2022 19:54 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1590
Localisation : Lorraine
JPdeRouen a écrit :
Y-a-t-il une connexion, ne fût-ce que chronologique, avec la grande révolte paysanne d'Allemagne conduite par Sébastien Münzer (si j'écris bien le nom) et inspirée par la réforme de Luther, qui se déroule à la même période?
Oui. C'est la même révolte. Les paysans d'Alsace se réclamaient des Douze Articles de Memmingen. Le landgraviat de Haute-Alsace et celui de Brisgau (pays de Bade allemand) formaient la "Vorderösterreich" (Autriche antérieure, possession des Habsbourg) dont la capitale était Ensisheim (ville Alsacienne).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 19 Mai 2022 13:11 
Hors-ligne
Jean Froissart
Jean Froissart

Inscription : 13 Juin 2017 15:04
Message(s) : 1257
.
La volte-face/explication de ses "textes"/rétropédalage (on décline) de Martin Luther et ses écrits très "abrupts" sur cet événements tout comme la réaction des princes très adeptes de l'ensemble des conclusions de Luther sont assez intéressants.
On constate qu'au final l'ordre des choses et des gens ne bouge que très peu, ce nouvel ordre de pensée n'affecte en rien le "petit" tout au plus lui offre-t-il -dans son développement- une chance de s'élever (toujours via des achats de terres) ce qui est décliné au niveau du Prince dans une politique plus large (achats matériels certes, acquisitions au dépend d'un clergé mais aussi formation d'un nouveau contre-pouvoir et renforcement de celui-ci).
Les conversions ne seront pas initiées uniquement dans ce but mais ceci n'est pas à négliger, il suffit de constater la trajectoire de certains princes et leurs choix très fluctuants.
La tragédie aussi dans le fossoiement de ce mouvement/révolte et sans doute une sorte de doute/d'interrogations quant aux nouveaux "réformés" face à des textes devenus soudain inadaptés pour une large frange.
*

_________________
[... we shall fight on the seas and oceans, we shall fight ... whatever the cost may be ... we shall never surrender...]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Mai 2022 8:53 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7281
Localisation : Provinces illyriennes
Les troupes mobilisées paraissent assez impressionnantes pour l'époque - peut-être que je me trompe... - pour affronter un agglomérat de roturiers peu habitués à manier les armes, non ?

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Mai 2022 11:18 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 15166
Localisation : Alsace, Colmar
Duc de Raguse a écrit :
Les troupes mobilisées paraissent assez impressionnantes pour l'époque - peut-être que je me trompe... - pour affronter un agglomérat de roturiers peu habitués à manier les armes, non ?


Je pense que c'est un peu lié à la peur qui frappe les nobles, mais aussi certains bourgeois. Il s'agit d'un mouvement assez structuré et qui gagne des premières batailles. Il y a la peur d'une révolution qui va renverser l'ordre établi.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Mai 2022 13:16 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8540
J'ai en tête l'image, lue je ne sais plus où, d'un groupe de chevaliers allemands à pied, survivants en armures, épuisés, au point de ne lever l'épée qu'avec leurs dernières forces, faisant cercle pour tenter de répondre aux coups de fourches et de faux d'une meute de paysans armés d'outils divers, chevaliers dont le sort ne fait pas de doute. La fin du jour approche, et leurs belles dames sont contraintes par les paysans d'assister à leur fin.

Dans cet ouvrage, c'était le premier épisode d'une flambée de colère paysanne qui allait finir écrasée dans le sang. J'imagine et je lis ici qu'il y a eu plusieurs guerres de ce genre, mais cette entrée en matière m'avait frappé.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2022 14:55 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1590
Localisation : Lorraine
Duc de Raguse a écrit :
[...] un agglomérat de roturiers peu habitués à manier les armes, non ?
Certes, ils n'étaient pas (pas tous) des soldats de métiers, mais il ne faut pas se laisser abuser par le mot "bandes" qui est connoté péjorativement et qu'on utilise en français faute de d'un mot comme le "Haufen" allemand qui signifie rassemblement, ensemble d'hommes en armes réunis (et non "un tas", amas inorganisé, comme pourrait le faire croire une traduction littérale de ce mot). Si la quinzaine de bandes de paysans et autres personnes du monde rural, qui comptaient chacun plusieurs milliers d'individus, ne méritent pas d'être qualifiées d'armées (c'est à voir...), il n'en reste pas moins qu'elles présentaient un certain nombre de caractéristiques inspirées voire issues de l'organisation et du modus operandi des vraies troupes professionnelles de l'époque :

- unité du commandement et l'efficacité des rouages : lors d'une réunion des chefs des 15 bandes paysannes à Molsheim, Erasme Gerber a été reconnu comme le "Hauptmann" (capitaine, chef) de tous les bandes paysannes alsaciennes ;

- les bandes fonctionnent en réseau et ce mode de fonctionnement porte la marque d'une élite rurale expérimentée et remarquablement instruite dont le premier atout est la maîtrise de l'écrit : "l'état major" de Gerber avait une véritable "chancellerie" qui produisait une correspondance abondante ; une bonne demi-douzaine de scribes différents et tous très compétents si l'on en juge par leur écriture ; l'autorité de la lettre est le ciment idéologique de l'insurrection, ce qui prouve que le "parti" des insurgés fourmillait de lettrés capables d'interpréter les textes, sacrés ou profanes. L'état major de la paysannerie compte de nombreux "Schultheis" (agent seigneurial qui préside le "Gericht", conseil de village) techniciens de la coutume et de la jurisprudence ;

- l'organisation des bandes est calquée sur celle des armées en campagne : il y a des officiers d'intendance, chargés des questions matérielles et de la gestion courante ("proviantmeister", c'est-à-dire munitionnaire), des trésoriers ("seckelmeister"), des officiers intermédiaires ("Houptmann", c'est-à-dire capitaine, ou plus simplement "Rottmeister" – meneur, ou "Fenrich" – porte-enseigne). Le désordre n'est qu'apparent, ou, comme l'a écrit un historien alsacien (Georges Bischoff), le désordre apparent venu de ce que le soulèvement avait de massif et de spontané s'est coulé dans une organisation ordonnée.

- La logistique est organisée et ça fonctionne : quand l'armée paysanne se déplace (par exemple lorsque Gerber avance le gros de sa troupe d'Altdorf à Marmoutier), on distribue des "billets de logement". Les monastères et autres sites occupés procurent le gîte et le couvert. Un exemple : à Neubourg, les stocks disponibles étaient de 400 foudres (400 000 litres !) de vin, 1000 viertel (une centaine de tonnes!) de semoule, et de la viande en quantité suffisante.

- après la phase de "défoulement" initial, un système de relève est mis en place : le 29 avril, Gerber a donné l'ordre que "chaque ville, bourg et village détache vers nous, sur l'heure, au vu de cette lettre, un homme sur quatre afin que ceux qui maintenant se trouvent avec nous dans la troupe puissent rentrer chez eux et prendre soin de leurs femmes, de leurs enfants et de leurs biens. Que ceux dont c'est maintenant le tour restent huit jours dans la troupe et puis alternativement d'autres, afin que nous formions une troupe permanente et que la situation soit la même pour tous ; cette façon d'agir est faite pour le bien, le réconfort et le secours de l'homme du peuple". La marche de Marmoutier a montré que la mobilisation s'est effectuée conformément aux règles prévues : le quart ou le tiers des effectifs disponibles se sont agrégés à la bande paysanne à son arrivée en ville et l'a fait "par commandement", dans la discipline.

- existence d'un véritable règlement de campagne : le "congrès" des 15 bandes à Molsheim a adopté une "Feldordnung" (règlement de campagne), en 11 articles qui instaurent une discipline sur le modèle établi par les Confédérés Suisses : respect des amis, des femmes, des vieillards et des enfants ; interdiction du butin sauvage ; obéissance aux ordres écrits ; solidarité et unité du commandement. Deux articles l'emportent sur les autres parce qu'ils répondent directement aux circonstances : le 4ème, qui prévoit, pour ceux qui ont prêté serment et ont été désignés à l'avance pour cela, d'accourir en armes auprès de la bande dès que retentira le tambour ou sonnera le tocsin, et le 12ème, qui stipule que "toutes les bandes se sont unies et ont juré de mourir en restant ensemble, ou de vivre dans le saint Évangile, et de se tenir à cela pour toujours". Des copies de cette proclamation ont été adressées aux différentes troupes.

- il y a une "science" militaire bien réelle. Certes, la plupart des paysans de la troupe ne sont pas des soldats aguerris, mais il y a chez eux une culture militaire issue des milices villageoises et des sociétés ou confréries de tir, qui sont nombreuses dans les villes et les villages. Pour l'encadrement et la tactique, qui nécessitent des compétences particulières, les insurgés alsaciens et lorrains n'ont pas bénéficié de la science de nobles qui se seraient ralliés à leur cause (comme l'a fait Götz von Berlichingen en Allemagne), mais il est indéniable que l'armée des Rustauds comptait plusieurs milliers de lansquenets : gens du pays ayant fait un service armé, ou mercenaires stipendiés.

_________________
Sujets lorrains :
===> Bibliothèque lorraine
et aussi : Histoires lorraines sur Facebook


Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2022 15:02 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1590
Localisation : Lorraine
Pierma a écrit :
J'ai en tête l'image, lue je ne sais plus où, d'un groupe de chevaliers allemands à pied, survivants en armures, épuisés, au point de ne lever l'épée qu'avec leurs dernières forces, faisant cercle pour tenter de répondre aux coups de fourches et de faux d'une meute de paysans armés d'outils divers, chevaliers dont le sort ne fait pas de doute. La fin du jour approche, et leurs belles dames sont contraintes par les paysans d'assister à leur fin.

Ce pourrait être le massacre de Weinsberg (en Souabe) où la bande du Neckar a massacré le comte Ludwig de Helfenstein (gendre de l’Empereur Maximilien) et ses chevaliers à coups de piques et de gourdins, malgré les supplications de la comtesse.

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2022 15:36 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 8540
Merci Karolus. Je ne pensais pas que cette image floue puisse donner une réponse si précise.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2022 19:08 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7281
Localisation : Provinces illyriennes
Merci à vous Karolvs pour ces réponses très précises et circonstanciées.
Petite question subsidiaire, avez-vous lu cet ouvrage (je suppose que oui à la lecture de vos messages très factuels) écrit à ce sujet par G. Bischoff : La guerre des paysans. L’Alsace et la révolution du Bundschuh. 1493-1525 ?

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2022 21:40 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30 Juil 2003 21:44
Message(s) : 1590
Localisation : Lorraine
Duc de Raguse a écrit :
Merci à vous Karolvs pour ces réponses très précises et circonstanciées.
Petite question subsidiaire, avez-vous lu cet ouvrage (je suppose que oui à la lecture de vos messages très factuels) écrit à ce sujet par G. Bischoff : La guerre des paysans. L’Alsace et la révolution du Bundschuh. 1493-1525 ?

Bien-sûr.
C'est de ce livre que j'ai repris les informations.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Mai 2022 22:05 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Juin 2003 22:56
Message(s) : 7281
Localisation : Provinces illyriennes
Merci pour votre réponse et ce travail ! :wink:

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 29 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB