Nous sommes actuellement le 18 Mai 2021 16:08

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Humour politique
Message Publié : 22 Jan 2021 17:22 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3813
Localisation : Versailles
Je partage avec le forum ce moment d'esprit de Coluche - dont l'engagement anticommuniste est souvent oublié de nos jours !

A entendre ici :

https://youtu.be/U3BaZlV2g1A


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 22 Jan 2021 17:25 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3813
Localisation : Versailles
Plus historique, cette vidéo spécialisée dans l'histoire de l'URSS:

https://youtu.be/zpS5-17g7f4


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 23 Jan 2021 22:19 
Hors-ligne
Grégoire de Tours
Grégoire de Tours

Inscription : 12 Nov 2009 21:20
Message(s) : 626
Localisation : 13
Jerôme a écrit :
Je partage avec le forum ce moment d'esprit de Coluche - dont l'engagement anticommuniste est souvent oublié de nos jours !

A entendre ici :

https://youtu.be/U3BaZlV2g1A


Il ne faudrait surtout pas en déduire que Coluche avait des idées réactionnaires. Il est aussi l'auteur d'un sketch tout à fait antimilitariste.

https://youtu.be/78oWhft8Ny4


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 14:04 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3813
Localisation : Versailles
Je remercie Marc de sa contribution.

Je voudrais proposer une interprétation historique: les blagues de Coluche n'expriment elles pas un mouvement de fond des années 1970-2000. La construction d'une nouvelle gauche qui se situait en même temps en opposition à la droite et à ses traditions autoritaires et en rupture avec la gauche républicaine ou marxiste (PCF, SFIO,CGT...) et ses références habituelles (ouvriers, fonctionnaires).

Il s'agissait donc d'exprimer l'innovation de la nouvelle gauche, très axée vers la liberté sexuelle...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 15:07 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7525
Jerôme a écrit :
Jen rupture avec la gauche républicaine ou marxiste (PCF, SFIO,CGT...) et ses références habituelles (ouvriers, fonctionnaires).

Il s'agissait donc d'exprimer l'innovation de la nouvelle gauche, très axée vers la liberté sexuelle...
Parce que Coluche se moquait du PCF (mais le PCF de Marchais faisait rire tout le monde, à l'époque) il ne faudrait pas le situer dans la gauche bobo parisienne actuelle.

Au contraire, Coluche avait un tel contact avec le peuple qu'il a été le premier à détecter le besoin des Restos du Coeur.

Sur le moment, un peu surpris, j'ai pensé qu'il dramatisait une situation peu courante, mais en écoutant les gens qui ont fréquenté les Restos par la suite, je me suis rendu compte qu'il avait bel et bien raison, et qu'il avait repéré avant tout le monde des gens nombreux, pour qui se nourrir était devenu un vrai problème.

Ce fut pour moi une prise de conscience : avec en théorie le meilleur système social qui soit, on passait bel et bien à côté du problème dramatique vécu par cette catégorie. (il a lancé ça 2 ou 3 ans après la victoire de la gauche en 81, et je n'imaginais pas qu'un problème social aussi criant soit passé inaperçu; C'était pourtant le cas.)

Merci à lui, donc, et comme le chantait Renaud (dans "Putain de Camion") "c'était un clown mais c'était pas un pantin" !

Quelques années plus tard (88-91) c'est Rocard qui se soucia de la situation des gens qui avaient épuisé leurs droits au chômage et se trouvaient sans ressources, en créant le RMI pour tenter de limiter cette misère noire. Solution sans doute insuffisante, et qui n'existe pas pour les moins de 25 ans - les étudiants, typiquement - mais qui marquait un progrès par rapport au "rien du tout" qui prévalait jusque-là.

(Pour moi c'est après Rocard que le PS a perdu le contact avec l'électorat populaire, mais à vrai dire aucun parti ne l'a vraiment conservé : 75% des ouvriers et employés ont cessé de voter. Je vois dans cette disparition, cet effacement des petits salaires et des précaires de la carte politique, la cause principale de l'explosion initiale spontanée des Gilets Jaunes. Je ne développe pas, c'est en pleine politique actuelle, loin après la limite chronologique.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 15:40 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3813
Localisation : Versailles
je ne suis pas entièrement d'accord. La ligne historique de la gauche était de refuser la charité privée ou d'une manière générale de chercher d'abord à créer des emplois (de préférence bien payés) ou, à défaut, organiser des systèmes publics et professionnels d'aide aux nécessiteux. Avec Coluche, on entre dans l'américanisation de la solidarité : engagement des stars du show business, collectes auprès des grandes fortunes ou des classes moyennes, distribution aléatoire ou arbitraire de l'aide par des bénévoles !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 17:21 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7525
Pour moi c'est un échec de la gauche d'être passée à côté de ce problème.

L'initiative associative de Coluche s'est montrée plus pertinente et plus rapide. (Et je pense qu'aujourd'hui l'état préfère subventionner les Restos que de les fonctionnariser : les bénévoles constituent une réserve de bonnes volontés qui s'organisent de façon bien plus souple qu'une structure administrative. - On m'a déjà donné des exemples contraires sans réussir à me convaincre, surtout en ce moment...)

Je n'y vois aucune "américanisation" de la société. Cela fait longtemps que les bénévoles abattent en France un travail considérable.

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 17:35 
En ligne
Administrateur
Administrateur

Inscription : 15 Avr 2004 22:26
Message(s) : 14664
Localisation : Alsace, Colmar
Pierma a écrit :
Cela fait longtemps que les bénévoles abattent en France un travail considérable.


Oui, mais le nombre de bénévoles ne cesse de baisser, et cela dans tous les domaines. J'ai été président d'une association culturelle. Il y a 30 ans, la moyenne d'age du comité était d'environ 35-40 ans. Aujourd'hui, elle est de 60-65 ans. Il est très compliqué de trouver des gens de moins de 40 ans qui désirent d'investir dans la vie associative. Ils sont prêts à payer plus, enfin pas trop, plutôt que de s'investir.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable.
Appelez-moi Charlie


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 17:41 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3813
Localisation : Versailles
Narduccio a écrit :
Pierma a écrit :
Cela fait longtemps que les bénévoles abattent en France un travail considérable.


Oui, mais le nombre de bénévoles ne cesse de baisser, et cela dans tous les domaines. J'ai été président d'une association culturelle. Il y a 30 ans, la moyenne d'age du comité était d'environ 35-40 ans. Aujourd'hui, elle est de 60-65 ans. Il est très compliqué de trouver des gens de moins de 40 ans qui désirent d'investir dans la vie associative. Ils sont prêts à payer plus, enfin pas trop, plutôt que de s'investir.



Le recours au bénévolat est une idée typiquement libérale - et même typiquement anglo-saxonne.

En France, progressistes et réactionnaires ont toujours défendu le recours à des professionnels bien organisés et financés sur fonds publics. Pour les réactionnaires, il s'agissait bien entendu de la fonction des congrégations religieuses. Pour les progressistes des mairies ou des organismes de sécurité sociale.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 18:17 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05 Oct 2005 20:39
Message(s) : 1802
Localisation : Lyon-Vénissieux
Citer :
distribution aléatoire ou arbitraire de l'aide par des bénévoles !


Ayant été bénévole aux restaurants du cœur pendant 3 ans 1/2, je peux vous dire que la distribution est faite suivant des critères très précis compte tenu des moyens limités de l'association.
Il y a un système de carte et de points.
Personne n'est arbitrairement avantagé par rapport à un autre.

Sinon pour rejoindre ce que dit Narduccio, la moyenne d'âge des bénévoles des restaurants du coeur est élevée. Ce sont typiquement des retraités.

_________________
Le souvenir ne disparait pas, il s'endort seulement.
Epitaphe trouvée dans un cimetière des Alpes

La science de l'histoire est une digue qui s'oppose au torrent du temps.
Anne Comnène, princesse byzantine (1083-1148)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 19:21 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines

Inscription : 13 Mars 2010 20:44
Message(s) : 1914
Il y a en France un prix de l'humour politique décerné tous les ans
souvenirs de Muselier en 2003 dircab de Villepin
Villepin fait tout, je fais le reste

_________________
il pleuvait, en cette Nuit de Noël 1914, où les Rois Mages apportaient des Minenwerfer


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 26 Jan 2021 20:16 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7525
Jerôme a écrit :
Le recours au bénévolat est une idée typiquement libérale - et même typiquement anglo-saxonne.

En France, progressistes et réactionnaires ont toujours défendu le recours à des professionnels bien organisés et financés sur fonds publics. Pour les réactionnaires, il s'agissait bien entendu de la fonction des congrégations religieuses. Pour les progressistes des mairies ou des organismes de sécurité sociale.

Heureusement non, ce n'est pas typiquement anglo-saxon, la France connait une très forte activité de bénévoles, qui n'a cessé de s'amplifier avec l'allongement de la durée de vie en bonne santé. (Pouzet souligne avec raison la forte proportion de retraités.)

Il y a cependant une différence marquée entre les pratiques sociales américaines et ce qui se fait en France, pour des raisons culturelles.
Les USA sont marqués par la culture protestante, qui crée une "obligation" d'aider son prochain, obligation qui naturellement s'étend aux plus fortunés, d'où le système juridique des fondations, par exemple. En revanche la culture américaine, qui valorise la capacité individuelle à s'en sortir, se montre très méfiante envers les aides sociales automatiques payées par l'impôt et par l'action de l'état fédéral en ce domaine. (Il suffit de voir le nombre d'Américains qui considère l'Obamacare comme un système communiste.)

La France, marquée par la culture catholique de la charité, ou encore par la solidarité mise en oeuvre à la base par le Parti communiste (Secours catholique / Secours populaire) se montre volontiers généreuse envers les associations, mais la majorité des Français considèrent que l'action sociale est un des devoirs de l'état. Nombreux sont ainsi les Français qui pensent que les Restos du Coeur sont une anomalie, pour une aide sociale dont l'état devrait normalement être responsable.

C'est à mon avis le résultat d'une histoire sociale où la charité catholique a longtemps fait office de "cache-misère" ou d'alibi à l'absence de lois sociales, à la grande fureur des politiques progressistes, qui n'ont fini par imposer la justice sociale pour tous, patronnée par l'Etat, qu'à l'occasion du gouvernement d'union nationale et du programme du CNR à la Libération, moment historique qui a durablement fixé l'idée qu'il n'y a pas de justice sociale sans état.

L'époque de la charité catholique et des dames patronnesses (au 19ème siècle spécialement) est restée dans les esprits comme une caricature d'action sociale, et l'on n'a pas oublié le cri de Victor Hugo : "Vous voulez la pauvreté secourue, je veux la misère supprimée".

A mon avis il fallait toute la popularité et le positionnement progressiste de Coluche pour faire accepter, et surtout pour susciter un tel engouement pour une action de solidarité publique basée sur l'initiative populaire. Plus qu'une évolution vers les pratiques américaines, je pense qu'il faut y voir une réconciliation de plus en plus marquée des Français avec les initiatives de solidarité individuelle, qui ont longtemps eu mauvaise presse pour leur côté "cureton". - Avec des exceptions telles que l'abbé Pierre.

(Pensez à Thérèse qui tricote des gants "pour les petits lépreux de Jakarta" : la charité peut encore être un sujet de plaisanterie.)

Cette époque est révolue, je pense, et si vous voulez voir un point commun avec les USA, Jérôme, je soulignerais le mouvement inverse, c'est à dire la méfiance de plus en plus marquée envers l'inefficacité de l'état, monstre froid et aveugle qui est jugé de plus en plus comme paperassier et "radin" - au point de s'abaisser à réduire de 5€ les aides au logement, une broutille choquante pour les ayant droit - et incapable de s'adapter rapidement à des besoins sociaux qui peuvent bouger très vite. (Par exemple, en ce moment, il ne viendrait à l'idée de personne de militer pour le vote de lois sociales spécifiques pour faire face aux "pauvretés Covid" : chacun sait que les associations seront efficaces beaucoup plus rapidement, auprès des étudiants dépourvus de mini-jobs, par exemple, et que c'est elles qu'il faut soutenir.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 29 Jan 2021 16:19 
En ligne
Plutarque
Plutarque
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17 Nov 2019 20:27
Message(s) : 133
Pour revenir au sujet initial il me semble, on pourrait évoquer les positions de Ferrat et Brassens : Ferrat reproche en interview à Brassens de ne pas y aller franco dans ses combats, luttes et de ne pas choisir son camp.
Brassens répond en 1972 avec Mourir pour ses idées : texte politique, antimilitariste qui prône la liberté individuelle et renvoie dos à dos toutes les idéologies du moment. Le tout fait assez anar.
En cela je rapprocherai davantage Coluche de Brassens même si ce dernier est un vrai poète selon moi aux accents anar : Coluche a su trouver cette ligne claire qui rejette toute idéologie, anti militariste et bien sceptique sur le PS prôné par Mitterrand. C'est en cela que Coluche a aussi marqué les Français ou " le peuple " : ne pas choisir d'idéologie ou de parti politique c'était finalement choisir les gens du quotidien qui, même s'ils pouvaient voter PCF, n'avaient pas la fougue d'un Ferrat. On votait aussi PCF par tradition et par choix de classe conscient ou inconscient (malgré ses défauts, le PCF pouvait faire pression en faveur des ouvriers). Bien entendu, même à droite on pouvait apprécier Coluche.

Cela tranche probablement avec certains humoristes actuels qui s'enfoncent dans des sketchs "communautaristes" assumés.
On pourrait enfin dire que Coluche était subversif et actuellement les humoristes ne sont que transgressifs (au mieux), mais je dépasse la limite.

_________________
Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. Beaumarchais, Le Barbier de Séville, 1775.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 29 Jan 2021 17:11 
Hors-ligne
Modérateur Général
Modérateur Général
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Fév 2009 0:12
Message(s) : 7525
Pensabene a écrit :
On pourrait enfin dire que Coluche était subversif et actuellement les humoristes ne sont que transgressifs (au mieux), mais je dépasse la limite.


+1
Coluche FAISAIT de la politique. Sans retenue, volontiers agressif, et avec un talent incontestable.

Et vous avez raison de dire que ça manque aujourd'hui. (Si ce n'était pas hors limite, il serait intéressant de se demander pourquoi.)

_________________
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu. (Chamfort)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Humour politique
Message Publié : 13 Fév 2021 15:25 
Hors-ligne
Fustel de Coulanges
Fustel de Coulanges

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 3813
Localisation : Versailles
Une blague sur l'inceste ici :

https://youtu.be/lx_Zitrx8Fs

Le genre d'humour qui devait bien faire marrer Olivier Duhamel, Bernard Kouchner et Christine Ockrent !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB