Nous sommes actuellement le 29 Fév 2024 4:11

Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 16 Nov 2023 4:50 
Hors-ligne
Hérodote
Hérodote

Inscription : 04 Sep 2023 0:58
Message(s) : 2
Bonjour, je demandai si quelqu'un avait des informations sur la Croisade des Pastoureaux de 1251 car les sources qui sont disponibles actuellement sur Internet sont vraiment bien maigres.

Cette événement m'a toujours surpris par le fait que cette croisade populaire, qui visait principalement à libérer Louis IX de sa captivité en Égypte, était aussi un mouvement social qui a contesté le pouvoir des nobles et qui a critiqué ouvertement le clergé et la chevalerie, ils étaient mené par un mystérieux moine appelé "Le Maître de Hongrie" qui prétendait avoir reçu une lettre de la Vierge Marie en personne. Mais le plus surprenant semble avoir été l'attitude de Blanche de Castille qui lors de sa rencontre avec Le Maître de Hongrie à Paris a fait preuve de sympathie, voir de soutien à son égard et elle lui a même permis de continuer sa croisade, faisant fi des objections des nobles. Malheureusement, malgré ces débuts prometteurs, il semblerait que la croisade se soit complètement dispersée avant d'avoir pu attendre la Méditerranée et nous ne savons pas ce qui est arrivé à ces pastoureaux et à leur chef.

Est-ce que quelqu'un pourrait me fournir des informations supplémentaires qui pourraient combler mes lacunes sur le sujet ?

Qui étaient les pastoureaux et pourquoi avaient-ils une hostilité aussi manifeste envers le clergé et la chevalerie ?
Quel a été le parcours de leur chef avant qu'il ne se retrouve à la tête de cette croisade ?
Blanche de Castille comptait-elle vraiment sur eux pour mener une nouvelle croisade et aller libérer Saint Louis de la captivité ou est-ce qu'elle les a simplement manipulé pour pouvoir anéantir leur mouvement plus facilement ?

J'espère vraiment que toutes ces questions trouveront leurs réponses !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Nov 2023 9:59 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 1773
Localisation : région de Meaux
Il y a un article dans un Historia de 2022, peut-être cite t'il des sources ?

_________________
Le passé change parce que nous changeons


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 16 Nov 2023 10:05 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10603
Localisation : Région Parisienne
Il y a deux croisades des pastoureaux, celle de 1251 et celle de 1320. Elles sont à rapprocher de celle de Pierre L'ermite. Ce sont de pauvres gens pensant acheter leur salut en faisant croisade. Mais les trois dérapèrent, la première fut entachée par des pogroms et des exactions dans les pays traversés, les deux dernières restèrent dans le royaume et se livra aussi à des exactions.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Nov 2023 2:01 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2268
Localisation : Nanterre
Il y a une conjonction de facteurs.

L'an mil avait vu le grand encellulement de la population, rassemblée dans des villages en pierre autour des églises et des cimetières. L'Eglise entreprend d'encadrer la société, en s'accaparant le mariage, puis en édictant des règles de toute nature : interdits alimentaires variables suivant le calendrier, jours de pénitence... Et bien sûr, pour ses bons offices, elle lève la dîme. De son côté, les chevaliers, et plus généralement la noblesse, dominent également la société en rendant la justice, en empêchant les serfs de se déplacer, et en obligeant à recourir aux équipements communs : fours, moulins... contre redevance, évidemment.

Tout cela ne fait pas que des heureux. De plus, en 1250, on est encore dans le "Beau Moyen Age", le petit Age glaciaire va bientôt arriver. La population européenne, française notamment, est nombreuse. Beaucoup de gens pensent à autre chose qu'à assurer leur survie et se prennent à rêver d'un avenir meilleur. Les revendications sociales se traduisent en terme religieux. A la société médiévale vue comme oppressante, les mécontents, opposent un "Ailleurs" où l'herbe est plus verte et le paradis plus proche. Ces mécontents sont appelés "pastoureaux" c'est-à-dire pâtres, bergers, afin d'exprimer leur humble extraction. Ce doit être avant tout des paysans sans terre ayant quitté leur travail; des gens "en rupture de ban", le territoire sur lequel il devait payer les impôts à leur seigneur (la "banlieue"). Si ce sont des serfs, cela constitue déjà un délit, d'où leurs agissements à la limite du brigandage : ils n'ont plus rien à perdre et de toutes façons, ils oeuvrent à leur salut.

Pour ces gens qui ont passé le plus clair de leur existence à moins de 15 kilomètres de leur lieu de naissance, tout déplacement est un événement et toute ville rencontrée est prise pour Jérusalem. Faute d'Infidèles à combattre, on se rabat sur les Juifs qui ont l'avantage d'être désarmés >:)

Comme les croisades ont déjà 100 ans, la vie politique fournit des épisodes immédiats pour construire les rêves, comme la déroute de Saint Louis en Egypte. D'où l'idée de libérer le roi. Pourquoi la reine mère les reçoit-elle favorablement ? Tout simplement parce que c'est la preuve que son fils est populaire. De plus, les souverains répondent en général favorablement aux revendications sociales : avant la révolution française, les mouvements sociaux ne sont jamais dirigés contre eux, mais contre les corps intermédiaires qui sont aux contacts des mécontents et lèvent l'impôt sur eux. Rappelons que le roi n'a pas encore mis en place d'impôt permanent. Ainsi, il peut cultiver son image de recours face à l'oppression de proximité.

Quelles déprédations allaient commettre ces exaltés ? Je pense que pour Blanche de Castille, du moment qu'ils quittaient le domaine royal, ce n'était plus son problème. Il est facile de deviner ce qu'ils sont devenus : sans encadrement, en butte aux exactions des bandits et aux représailles des seigneurs et des milices municipales qui voyaient les terres ravagées, ils ont finis par se disperser en petits groupes dont certains ont dû être traités comme des bandits. Une bonne parttie a dû se fondre dans les régions traversées.

Plus tard, comme l'idéal de la croisade s'estompe, les mouvements sociaux se traduiront plutôt par des hérésies : 1250 est l'année de naissance de Fra Dolcino.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18 Nov 2023 9:33 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10603
Localisation : Région Parisienne
La dîme date de Charlemagne, si le mariage devient un sacrement, cela ne change pas fondamentalement les choses . Les redevances en nature ont fait place en partie à des redevances en argent. Or, la coutume interdit de changer celles-ci et comme la monnaie se dévalue, les redevances sont de plus en plus légères pour le tenancier. Pour pouvoir financer leur participation aux croisades, des seigneurs ont libéré leurs serfs, pas gratuitement, mais contre de l'argent. Le paysan du XIIIème siècle est plus libre que celui du XIè.

Ce ne sont pas des conditions économiques qui ont initié ce phénomène, contrairement à celle de 1320 qui avait vu de grandes fmines les années précédentes.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Nov 2023 13:22 
Hors-ligne
Pierre de L'Estoile
Pierre de L'Estoile
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Mars 2005 10:34
Message(s) : 2268
Localisation : Nanterre
Effectivement, mais je pense que justement, c'est parce que certains voient la situation de leur voisin s'améliorer qu'ils pensent améliorer la leur en l'associant à leur expérience mystique. D'une certaine manière, c'est parce que le paysan du XIIIe siècle est plus libre qu'il rêve plus.

Le phénomène étant de toute façon irrationnel, il sera toujours difficile d'en trouver les origines. Mais on peut noter que les difficultés financières sont moins importantes que leur ressenti, sinon, un phénomène comme Mai 68 serait également inexplicable.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
George Orwell


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 21 Nov 2023 14:32 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10603
Localisation : Région Parisienne
Vous avez raison, il ne faut pas chercher du rationnel là où il n'y en a pas. Nous ne connaissons pas la composition sociologique de ces mouvements. Nous en sommes donc réduits aux conjectures.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Nov 2023 3:53 
Hors-ligne
Marc Bloch
Marc Bloch

Inscription : 10 Fév 2014 7:38
Message(s) : 4354
Localisation : Versailles
Je n'y connais pas grand chose mais je me demande si la démographie du XIIIe siècle n'avait pas ete caractérisée par un augmentation rapide de la population- ce qui aurait pu rendre plus difficile la situation de certains paysans (trop nombreux par rapport aux terres disponibles ? ).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Nov 2023 9:17 
Hors-ligne
Philippe de Commines
Philippe de Commines
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Avr 2008 9:32
Message(s) : 1773
Localisation : région de Meaux
Faute de pouvoir mener croisade en Terre Sainte, il semblerait que les "pastoureaux" du mouvement de 1320 se soient attachés à assurer le salut de leur âme en persécutant les juifs mais également les lépreux (accusés d'empoisonner les sources et les fontaines). Il semblerait que les motivations d'une telle ardeur à venger la mort du Sauveur découlent également de considérations "politiques" : en s'attaquant aux communautés juives, les pastoureaux avaient fait reproche au roi de se conduire en chrétien imparfait, laissant les usuriers ruiner les bons catholiques, préférant les mettre à l'amende plutôt que les expulser. Sans compter que le roi lui-même, Philippe V, les aurait détourné de leur dessein d'aller en Terre Sainte...

_________________
Le passé change parce que nous changeons


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 22 Nov 2023 9:40 
Hors-ligne
Administrateur
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27 Avr 2004 17:38
Message(s) : 10603
Localisation : Région Parisienne
Jerôme a écrit :
Je n'y connais pas grand chose mais je me demande si la démographie du XIIIe siècle n'avait pas ete caractérisée par un augmentation rapide de la population- ce qui aurait pu rendre plus difficile la situation de certains paysans (trop nombreux par rapport aux terres disponibles ? ).


Je ne crois pas, il n'y a pas de famine à cette époque excepté 1236. Mais il est vrai qu'on arrive au bout des terres à emblaver. Mais il me semble que c'eest un peu tôt.

Les conditions de 1320 sont tout autre, les famines de 1315 et 1317 ont laissé des traces, le climat se refroidit, ce qui ne facilite pas les récoltes. Il y a des raisons économiques dans celle-ci alors que je n'en vois pas pour la première.

Maintenant, des gens sont prêts à tout abandonner pour gagner leur salut, c'est extrêmement motivant. Il ne faut pas raisonner comme une personne de notre siècle.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 26 Nov 2023 21:04 
Hors-ligne
Plutarque
Plutarque

Inscription : 31 Juil 2023 20:20
Message(s) : 138
Guillaume Barnacle a écrit :
(...) ils étaient mené par un mystérieux moine appelé "Le Maître de Hongrie" qui prétendait avoir reçu une lettre de la Vierge Marie en personne. Mais le plus surprenant semble avoir été l'attitude de Blanche de Castille qui lors de sa rencontre avec Le Maître de Hongrie à Paris a fait preuve de sympathie, voir de soutien à son égard et elle lui a même permis de continuer sa croisade, faisant fi des objections des nobles.
Blanche de Castille comptait-elle vraiment sur eux pour mener une nouvelle croisade et aller libérer Saint Louis de la captivité ou est-ce qu'elle les a simplement manipulé pour pouvoir anéantir leur mouvement plus facilement ?

Commençons par Brion :

Marcel Brion, Blanche de Castille. Régente de France, mère de Saint-Louis, Tallandier, 2014.

Citer :
Marcel Brion, 2014, p. 342.
(...) comme les prêches de ces nouveaux pasteurs étaient beaucoup plus dramatiques et fascinants que ceux des curés de village, comme toutes sortes de rites fantastiques les accompagnaient, ce mouvement, tout religieux qu’il parût à l’origine, avait vite tourné à l’hérésie et à l’indiscipline. La reine et les évêques auraient donc arrêté volontiers les progrès des Pastoureaux qui menaçaient la paix de l’Église et de l’État, mais il était déjà trop tard. Une semaine seulement après l’apparition du Maître de Hongrie, 30 000 hommes suivaient ses bannières bariolées. Un mois plus tard, ils étaient 60 000, et une véritable expédition militaire eût été nécessaire pour leur barrer la route.



Minois, Georges. « Blanche de Castille », Les Grands Dossiers des Sciences Humaines, 2017/12 (N° 49), p. 7-7.
URL : https://www.cairn.info/magazine-les-gra ... page-7.htm
Citer :
De 1248 à 1252, à nouveau seule régente pendant l'absence de Saint Louis, Blanche de Castille réussit à maintenir la cohésion du royaume, à plus de 60 ans et face à des troubles sociaux comme le mouvement des pastoureaux.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  





Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB